Get access

Bisphosphonates for osteoporosis in people with cystic fibrosis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Osteoporosis is a bone mineralisation disorder occurring in about one third of adults with cystic fibrosis. Bisphosphonates can increase bone mineral density and decrease the risk of new fractures in post-menopausal women and people receiving long-term oral corticosteroids.

Objectives

To assess the effects of bisphosphonates on the frequency of fractures, bone mineral density, quality of life, adverse events, trial withdrawals, and survival in people with cystic fibrosis.

Search methods

We searched the Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register of references (identified from electronic database searches and handsearches of journals and abstract books) on 15 February 2012.

Additional searches of PubMed were performed on 14 May 2011.

Selection criteria

Randomised controlled trials of at least six months duration studying bisphosphonates in people with cystic fibrosis.

Data collection and analysis

Two authors independently selected trials and extracted data. Trial investigators were contacted to obtain missing data.

Main results

Nine trials were identified and seven (with a total of 237 adult participants) were included.

Data were combined (when available) from six included studies in participants without a lung transplant. Data showed that there was no significant reduction in fractures between treatment and control groups at 12 months, odds ratio 0.72 (95% confidence interval 0.13 to 3.80). No fractures were reported in studies with follow-up at 24 months. However, in patients taking bisphosphonates after six months the percentage change in bone mineral density increased at the lumbar spine, mean difference 4.61 (95% confidence interval 3.90 to 5.32) and at the hip or femur, mean difference 3.35 (95% confidence interval 1.63 to 5.07); but did not significantly change at the distal forearm, mean difference -0.49 (95% confidence interval -2.42 to 1.45). In patients taking bisphosphonates, at 12 months the percentage change in bone mineral density increased at the lumbar spine, mean difference 6.10 (95% confidence interval 5.10 to 7.10) and at the hip or femur, mean difference 4.35 (95% confidence interval 2.99 to 5.70). At 24 months, in patients treated with bisphosphonates the percentage change in bone mineral density also increased at the lumbar spine, mean difference 5.49 (95% confidence interval 4.38 to 6.60) and at the hip or femur, mean difference 6.05 (95% confidence interval 3.74 to 8.36). There was clinical heterogeneity between studies and not all studies reported all outcomes. Bone pain was the most common adverse event with intravenous agents. Flu-like symptoms were also increased in those taking bisphosphonates.

In participants with a lung transplant (one study), intravenous pamidronate did not change the number of new fractures. At axial sites, bone mineral density increased with treatment compared to controls: percentage change in bone mineral density at lumbar spine, mean difference 6.20 (95% confidence interval 4.28 to 8.12); and femur mean difference 7.90 (95% confidence interval 5.78 to 10.02).

Authors' conclusions

Oral and intravenous bisphosphonates increase bone mineral density in people with cystic fibrosis. Severe bone pain and flu-like symptoms may occur with intravenous agents. Additional trials are needed to determine if bone pain is more common or severe (or both) with the more potent zoledronate and if corticosteroids ameliorate or prevent these adverse events. Additional trials are also required to further assess gastrointestinal adverse effects associated with oral bisphosphonates. Trials in larger populations are needed to determine effects on fracture rate and survival.

Résumé

Bisphosphonates contre l'ostéoporose chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Contexte

L'ostéoporose est un trouble de la minéralisation osseuse survenant chez environ un tiers des adultes atteints de mucoviscidose. Les bisphosphonates peuvent augmenter la densité minérale osseuse et réduire le risque de nouvelles fractures chez les femmes ménopausées et chez les personnes recevant des corticostéroïdes par voie orale à long terme.

Objectifs

Évaluer les effets des bisphosphonates sur la fréquence des fractures, la densité minérale osseuse, la qualité de vie, les événements indésirables, les abandons d'essai et la survie chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références (identifiées lors de recherches dans les bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues et de recueils de résumés) le 15 février 2012.

Des recherches supplémentaires dans PubMed ont été effectuées le 14 mai 2011.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés d'une durée d'au moins six mois étudiant les bisphosphonates chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante. Les investigateurs des essais ont été contactés pour obtenir les données manquantes.

Résultats Principaux

Neuf essais ont été identifiés et sept (pour un total de 237 participants adultes) ont été inclus.

Les données ont été combinées (lorsqu'elles étaient disponibles) à partir de six études incluses portant sur des participants sans greffe des poumons. Les données ont révélé qu'il n'existait pas de réduction significative des fractures entre le groupe de traitement et le groupe témoin à 12 mois, rapport des cotes 0,72 (intervalle de confiance à 95 % 0,13 à 3,80). Aucune fracture n'a été signalée dans les études avec un suivi à 24 mois. Cependant, chez les patients prenant des bisphosphonates, après six mois, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 4,61 (intervalle de confiance à 95 % 3,90 à 5,32) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 3,35 (intervalle de confiance à 95 % 1,63 à 5,07), mais n'a pas changé significativement dans la zone distale de l'avant-bras, différence moyenne -0,49 (intervalle de confiance à 95 % -2,42 à 1,45). Chez les patients prenant des bisphosphonates, à 12 mois, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 6,10 (intervalle de confiance à 95 % 5,10 à 7,10) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 4,35 (intervalle de confiance à 95 % 2,99 à 5,70). À 24 mois, chez les patients traités aux bisphosphonates, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a également augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 5,49 (intervalle de confiance à 95 % 4,38 à 6,60) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 6,05 (intervalle de confiance à 95 % 3,74 à 8,36). Il y avait une hétérogénéité clinique entre les études et toutes ne rendaient pas compte de l'ensemble des critères de jugement. La douleur osseuse était l'événement indésirable le plus courant avec les agents administrés par voie intraveineuse. Les symptômes grippaux ont également augmenté chez les personnes prenant des bisphosphonates.

Chez les participants ayant reçu une greffe des poumons (une étude), le pamidronate par voie intraveineuse n'a pas changé le nombre de nouvelles fractures. Au niveau des sites axiaux, la densité minérale osseuse a augmenté avec le traitement comparé aux témoins : pourcentage de variation de la densité minérale osseuse dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 6,20 (intervalle de confiance à 95 % 4,28 à 8,12) et au niveau du fémur, différence moyenne 7,90 (intervalle de confiance à 95 % 5,78 à 10,02).

Conclusions des auteurs

Les bisphosphonates par voie orale et intraveineuse augmentent la densité minérale osseuse chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Des douleurs osseuses aiguës et des symptômes grippaux peuvent survenir avec des agents administrés par intraveineuse. Des essais supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les douleurs osseuses sont plus courantes ou plus graves (ou les deux) avec un médicament plus puissant, le zolédronate, et si les corticostéroïdes améliorent ou préviennent ces effets indésirables. Des essais supplémentaires sont également requis pour évaluer davantage les effets gastro-intestinaux indésirables associés aux bisphosphonates par voie orale. Des essais dans des populations plus importantes sont nécessaires pour déterminer les effets sur le taux de fractures et la survie.

Plain language summary

Bisphosphonates for osteoporosis in people with cystic fibrosis

Cystic fibrosis is a serious genetic disorder that affects many organs (e.g. lung and pancreas). It commonly leads to reduced bone mineral density, known as osteoporosis, which increases the likelihood of fractures. The short-term and long-term effects of fractures (e.g. rib and vertebral) may make lung disease worse. Bisphosphonates are drugs that increase bone mineral density by slowing down bone resorption. They are used to treat osteoporosis caused by menopause or the use of corticosteroid drugs.

The evidence available was limited to six trials with participants who had not undergone lung transplants (total of 203 adults) and one trial with 34 adults who had undergone lung transplantation. Bisphosphonates consistently increased bone mineral density at the lumbar spine and hip regions. The rates of fractures (vertebral and non-vertebral) or deaths were not reduced by bisphosphonate therapy. However, this may be related to the small numbers of participants involved and the short duration of the trials. Severe bone pain and flu-like symptoms were commonly linked to intravenous bisphosphonates, especially in people not using corticosteroids. More research is needed to assess the effect of pre-treatment with corticosteroids. Additional trials are needed to determine if bone pain is more common or severe (or both) with the stronger drug zoledronate and if corticosteroids lessen or prevent these adverse events. Additional trials are also required to further assess gastrointestinal adverse effects associated with oral bisphosphonates. Trials in larger populations are needed to determine effects on fracture rate and survival.

Résumé simplifié

Bisphosphonates contre l'ostéoporose chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Bisphosphonates contre l'ostéoporose chez les personnes atteintes de mucoviscidose

La mucoviscidose est un trouble génétique grave qui touche de nombreux organes (par ex. les poumons et le pancréas). Elle conduit fréquemment à une réduction de la densité minérale osseuse, appelée ostéoporose, ce qui augmente la probabilité de fractures. Les effets à court terme et à long terme des fractures (par ex. des côtes et des vertèbres) peuvent aggraver cette maladie pulmonaire. Les bisphosphonates sont des médicaments qui augmentent la densité minérale osseuse en ralentissant la résorption osseuse. Ils sont utilisés pour traiter l'ostéoporose provoquée par la ménopause ou l'usage de corticostéroïdes.

Les preuves disponibles étaient limitées à six essais portant sur des participants n'ayant pas subi de greffe des poumons (total de 203 adultes) et un essai sur 34 adultes qui avaient subi une greffe des poumons. Les bisphosphonates augmentaient de manière constante la densité minérale osseuse dans la région de la colonne lombaire et des hanches. Les taux de fractures (vertébrales et non vertébrales) ou de décès n'étaient pas réduits pas le traitement aux bisphosphonates. Cependant, cela peut être lié au faible nombre de participants impliqués et à la courte durée des essais. Des douleurs osseuses aiguës et des symptômes grippaux étaient couramment liés aux bisphosphonates en intraveineuse, en particulier chez les personnes n'utilisant pas de corticostéroïdes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l'effet d'un prétraitement aux corticostéroïdes. Des essais supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les douleurs osseuses sont plus courantes ou plus graves (ou les deux) avec un médicament plus fort, le zolédronate, et si les corticostéroïdes diminuent ou préviennent ces effets indésirables. Des essais supplémentaires sont également requis pour évaluer davantage les effets gastro-intestinaux indésirables associés aux bisphosphonates par voie orale. Des essais dans des populations plus importantes sont nécessaires pour déterminer les effets sur le taux de fractures et la survie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th February, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary