This is not the most recent version of the article. View current version (17 MAY 2014)

Intervention Review

Group-based parent training programmes for improving parental psychosocial health

  1. Jane Barlow1,*,
  2. Nadja Smailagic2,
  3. Nick Huband3,
  4. Verena Roloff4,
  5. Cathy Bennett5

Editorial Group: Cochrane Developmental, Psychosocial and Learning Problems Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 14 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD002020.pub3


How to Cite

Barlow J, Smailagic N, Huband N, Roloff V, Bennett C. Group-based parent training programmes for improving parental psychosocial health. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD002020. DOI: 10.1002/14651858.CD002020.pub3.

Author Information

  1. 1

    Warwick Medical School, Health Sciences Research Unit, Coventry, UK

  2. 2

    University of Cambridge, Institute of Public Health, Cambridge, UK

  3. 3

    University of Nottingham Innovation Park, Forensic Mental Health, Institute of Mental Health, Nottingham, UK

  4. 4

    MRC Biostatistics Unit, Cambridge, UK

  5. 5

    Systematic Research Ltd., Leicester, UK

*Jane Barlow, Health Sciences Research Unit, Warwick Medical School, University of Warwick, Gibbett Hill Road, Coventry, CV4 7AL, UK. jane.barlow@warwick.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (17 MAY 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Parental psychosocial health can have a significant effect on the parent-child relationship, with consequences for the later psychological health of the child. Parenting programmes have been shown to have an impact on the emotional and behavioural adjustment of children, but there have been no reviews to date of their impact on parental psychosocial wellbeing.

Objectives

To address whether group-based parenting programmes are effective in improving parental psychosocial wellbeing (for example, anxiety, depression, guilt, confidence).

Search methods

We searched the following databases on 5 December 2012: CENTRAL (2011, Issue 4), MEDLINE (1950 to November 2011), EMBASE (1980 to week 48, 2011), BIOSIS (1970 to 2 December 2011), CINAHL (1982 to November 2011), PsycINFO (1970 to November week 5, 2011), ERIC (1966 to November 2011), Sociological Abstracts (1952 to November 2011), Social Science Citation Index (1970 to 2 December 2011), metaRegister of Controlled Trials (5 December 2011), NSPCC Library (5 December 2011). We searched ASSIA (1980 to current) on 10 November 2012 and the National Research Register was last searched in 2005.

Selection criteria

We included randomised controlled trials that compared a group-based parenting programme with a control condition and used at least one standardised measure of parental psychosocial health. Control conditions could be waiting-list, no treatment, treatment as usual or a placebo.

Data collection and analysis

At least two review authors extracted data independently and assessed the risk of bias in each study. We examined the studies for any information on adverse effects. We contacted authors where information was missing from trial reports. We standardised the treatment effect for each outcome in each study by dividing the mean difference in post-intervention scores between the intervention and control groups by the pooled standard deviation.

Main results

We included 48 studies that involved 4937 participants and covered three types of programme: behavioural, cognitive-behavioural and multimodal. Overall, we found that group-based parenting programmes led to statistically significant short-term improvements in depression (standardised mean difference (SMD) -0.17, 95% confidence interval (CI) -0.28 to -0.07), anxiety (SMD -0.22, 95% CI -0.43 to -0.01), stress (SMD -0.29, 95% CI -0.42 to -0.15), anger (SMD -0.60, 95% CI -1.00 to -0.20), guilt (SMD -0.79, 95% CI -1.18 to -0.41), confidence (SMD -0.34, 95% CI -0.51 to -0.17) and satisfaction with the partner relationship (SMD -0.28, 95% CI -0.47 to -0.09). However, only stress and confidence continued to be statistically significant at six month follow-up, and none were significant at one year. There was no evidence of any effect on self-esteem (SMD -0.01, 95% CI -0.45 to 0.42). None of the trials reported on aggression or adverse effects.

The limited data that explicitly focused on outcomes for fathers showed a statistically significant short-term improvement in paternal stress (SMD -0.43, 95% CI -0.79 to -0.06). We were unable to combine data for other outcomes and individual study results were inconclusive in terms of any effect on depressive symptoms, confidence or partner satisfaction.

Authors' conclusions

The findings of this review support the use of parenting programmes to improve the short-term psychosocial wellbeing of parents. Further input may be required to ensure that these results are maintained. More research is needed that explicitly addresses the benefits for fathers, and that examines the comparative effectiveness of different types of programme along with the mechanisms by which such programmes bring about improvements in parental psychosocial functioning.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Parent training for improving parental psychosocial health

Parental psychosocial health can have a significant effect on the parent-child relationship, with consequences for the later psychological health of the child. Some parenting programmes aim to improve aspects of parental wellbeing and this review specifically looked at whether group-based parenting programmes are effective in improving any aspects of parental psychosocial health (for example, anxiety, depression, guilt, confidence).

We searched electronic databases for randomised controlled trials in which participants had been allocated to an experimental or a control group, and which reported results from at least one scientifically standardised measure of parental psychosocial health.

We included a total of 48 studies that involved 4937 participants and covered three types of programme: behavioural, cognitive-behavioural and multimodal. Overall, the results suggested statistically significant improvements in the short-term for parental depression, anxiety, stress, anger, guilt, confidence and satisfaction with the partner relationship. However, only stress and confidence continued to be statistically significant at six month follow-up, and none were significant at one year. There was no evidence of effectiveness for self-esteem at any time point. None of the studies reported aggression or adverse outcomes.

Only four studies reported the outcomes for fathers separately. These limited data showed a statistically significant short-term improvement in paternal stress but did not show whether the parenting programmes were helpful in terms of improving depressive symptoms, confidence or partner satisfaction.

This review shows evidence of the short-term benefits of parenting programmes on depression, anxiety, stress, anger, guilt, confidence and satisfaction with the partner relationship. The findings suggest that further input may be needed to support parents to maintain these benefits. However, more research is needed that explicitly addresses the benefits for fathers, and that provides evidence of the comparative effectiveness of different types of programme and identifies the mechanisms involved in bringing about change.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Programmes pour groupes de soutien parental pour l'amélioration de la santé psychosociale des parents

Contexte

La santé psychosociale des parents peut avoir un effet significatif sur la relation parent-enfant, avec des conséquences sur la santé psychologique ultérieure de l'enfant. Les programmes de soutien parental se sont avérés avoir un impact sur l'ajustement émotionnel et comportemental des enfants, mais il n'y a eu aucune revue à ce jour concernant leur impact sur le bien-être psychosocial des parents.

Objectifs

Déterminer si les programmes pour groupes de soutien parental sont efficaces dans l'amélioration du bien-être psychosocial des parents (par exemple, l'anxiété, la dépression, la culpabilité, la confiance).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes le 5 décembre 2012 : CENTRAL (2011, numéro 4), MEDLINE (de 1950 à novembre 2011), EMBASE (de 1980 à la semaine 48 de 2011), BIOSIS (de 1970 au 2 décembre 2011), CINAHL (de 1982 à novembre 2011), PsycINFO (de 1970 à la semaine 5 de novembre 2011), ERIC (de 1966 à novembre 2011), Sociological Abstracts (de 1952 à novembre 2011), Social Science Citation Index (de 1970 au 2 décembre 2011), le méta-registre des essais contrôlés (5 décembre 2011), NSPCC Library (5 décembre 2011). Nous avons effectué une recherche dans Assia (de 1980 à aujourd'hui), le 10 novembre 2012 et la dernière recherche dans le National Research Register en 2005.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés qui comparaient un programme pour groupes de soutien parental à une situation témoin et utilisaient au moins une mesure normalisée de la santé psychosociale des parents. Les situations témoins pouvaient être l'inscription sur liste d'attente, l'absence de traitement, un traitement standard, ou un placebo.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs de la revue ont extrait les données de façon indépendante, et évalué le risque de biais dans chaque étude. Nous avons examiné les études à la recherche de toute information sur les effets indésirables. Nous avons contacté les auteurs lorsque l'information était absente des compte-rendus d'essais. Nous avons standardisé l'effet du traitement pour chaque critère de jugement dans chaque étude en divisant la différence moyenne des scores post-intervention entre les groupes d'intervention et les groupes témoins par l'écart-type combiné.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 48 études qui impliquaient 4 937 participants et couvraient trois types de programmes : comportemental, cognitivo-comportemental et multimodal. Globalement, nous avons constaté que les programmes pour groupes de soutien parental conduisaient à des améliorations à court terme statistiquement significatives en ce qui concerne la dépression (différence moyenne standardisée (DMS) -0,17, intervalle de confiance (IC) à 95 % -0,28 à -0,07), l'anxiété (DMS -0,22, IC à 95 % -0,43 à -0,01), le stress (DMS -0,29, IC à 95 % -0,42 à -0,15), la colère (DMS -0,60, IC à 95 % -1,00 à -0,20), la culpabilité (DMS -0,79, IC à 95 % -1,18 à -0,41), la confiance (DMS -0,34, IC à 95 % -0,51 à -0,17) et la satisfaction de la relation des partenaires (DMS -0,28, IC à 95 % -0,47 à -0,09). Toutefois, seuls le stress et la confiance ont continué à être statistiquement significatifs au bout de six mois de suivi, et aucun n'était significatif au bout d'un an. Aucune preuve n'a été établie quant à un effet sur l'estime de soi (DMS -0,01, IC à 95 % de -0,45 à 0,42). Aucun des essais ne rendait compte d'agression ou d'effets indésirables

Les données limitées, explicitement axées sur les résultats pour les pères, montraient une amélioration à court terme statistiquement significative du stress paternel (DMS -0,43, IC à 95 % de -0,79 à -0,06). Nous n'avons pas pu combiner de données pour d'autres critères de jugement et les résultats des études individuelles n'étaient pas concluants en termes d'un quelconque effet sur les symptômes dépressifs, la confiance ou la satisfaction des partenaires.

Conclusions des auteurs

Les découvertes de cette revue corroborent l'utilisation des programmes de soutien parental pour améliorer le bien-être psychosocial à court terme des parents. Des contributions supplémentaires peuvent être nécessaires afin de s’assurer que ces résultats sont maintenus. Il est nécessaire d'effectuer d'autres recherches qui traitent explicitement des bénéfices pour les pères, et qui examinent l'efficacité comparative des différents types de programme, ainsi que les mécanismes par lesquels de tels programmes apportent des améliorations dans le fonctionnement psychosocial des parents.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Programmes pour groupes de soutien parental pour l'amélioration de la santé psychosociale des parents

Soutien parental pour l'amélioration de la santé psychosociale des parents

La santé psychosociale des parents peut avoir un effet significatif sur la relation parent-enfant, avec des conséquences sur la santé psychologique ultérieure de l'enfant. Certains programmes de soutien parental visent à améliorer des aspects du bien-être des parents et cette revue a voulu savoir si les programmes pour groupes de soutien parental sont efficaces pour améliorer certains des aspects de la santé psychosociale des parents (par exemple, l'anxiété, la dépression, la culpabilité, la confiance).

Nous avons effectué une recherche dans des bases de données électroniques pour trouver des essais contrôlés randomisés dans lesquels les participants ont été assignés à un groupe expérimental ou un groupe témoin, et qui rendaient compte de résultats d'au moins une mesure normalisée scientifiquement de la santé psychosociale des parents.

Nous avons inclus un total de 48 études portant sur 4 937 participants et qui couvraient trois types de programme : comportemental, cognitivo-comportemental et multimodal. Globalement, les résultats suggéraient des améliorations statistiquement significatives à court terme, pour les parents, en ce qui concerne la dépression, l'anxiété, le stress, la colère, la culpabilité, la confiance et la satisfaction de la relation des partenaires. Toutefois, seuls le stress et la confiance ont continué à être statistiquement significatifs au bout de six mois de suivi, et aucun n'était significatif au bout d'un an. À aucun moment il n'y a eu de preuve d'une efficacité pour l'estime de soi. Aucune des études n'a constaté d'agression ou de conséquences défavorables.

Seules quatre études ont rendu compte, séparément, des résultats pour les pères. Ces données limitées ont montré une amélioration à court terme statistiquement significative du stress paternel, mais elles n'ont pas indiqué si les programmes de soutien parental ont été utiles en termes d'amélioration des symptômes dépressifs, de la confiance ou de la satisfaction des partenaires.

Cette revue apporte des preuves des bénéfices à court terme des programmes de soutien parental sur la dépression, l'anxiété, le stress, la colère, la culpabilité, la confiance et la satisfaction de la relation des partenaires. Les découvertes suggèrent qu'un apport supplémentaire peut être nécessaire pour aider les parents à maintenir ces bénéfices. Cependant, il est nécessaire d'effectuer des recherches supplémentaires qui traitent explicitement des bénéfices pour les pères, et qui fournissent des preuves de l'efficacité comparative des différents types de programmes et identifient les mécanismes impliqués dans la mise en place des changements.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

親職訓練計畫能增進母親的心理社會健康

心理健康問題是相當常見的,並且証據示這些問題的根源是來自於嬰孩及童年時期。特別是有許多的研究証據顯示母親的心理社會健康對於母親及嬰孩的關係有重大的影響,而接下來也會對於孩子短期及長期的心理健康狀態有著後續的影響力。關於養育孩子的親職計畫在英國及各地逐漸增加,而這方面對於增進孩子成長結果的有效性也被証實。目前需要証實的部份是這個課程計畫對於增進媽媽健康之有效性。

目標

這篇回顧文章的主旨是要看看是否以團體為基礎的親職計畫課程對於增進母親的心理社會健康是有幫助的,包括了焦慮、憂鬱及自尊。

搜尋策略

我們在關於生物醫學、社會科學、教育及一般的參考電子資料庫中搜尋,包括了MEDLINE, EMBASE CINAHL, PsychLIT, ERIC, ASSIA, Sociofile及社會科學引文索引 (the Social Science Citation Index) 。其他資訊的資源包括了考科藍圖書館Cochrane Library (SPECTR, CENTRAL) 以及National Research Register (NRR) 等資料庫。

選擇標準

唯有符合隨機控制試驗的研究才會被選出,在這其中受試著被隨機分派到實驗組及控制組,後者是一份名單,為沒有接受治療或是使用安慰劑的控制組。研究至少必須包括一個以團體為基礎的親職訓練計畫課程,以及一份用來評估母親心理社會健康的標準工具。

資料收集與分析

對所有包含在內的研究採用了系統性評論估量的方式,根據的是Journal of the American Medical Association (JAMA) 這本期刊所發表的準則加以修正後的版本。在每個研究中對每個結果的治療效果標準化的方式,是透過分配在研究及治療組當中後測分數上的標準差異,藉著用公式計算共同標準偏差而產生了有效程度。這個適切的結果在統合分析中用固定效果模式 (fixedeffect model) 做結合,採用95% 的信賴區間,來評估結果的顯著性。

主要結論

在原始的回顧文獻中包括了23個研究,在第一次的更新 (2003年) 時增加到26個。有20個可以提供足夠的資料去計算有效程度。20個研究提供了64種關於心理社會功能的各方面結果的評估,包括了憂鬱、焦慮、壓力、自尊、社會能力、社會支持、罪惡感、情緒、自動化想法、配偶調適、精神科共病、非邏輯性、生氣與侵略、情緒、態度、人格與信念。資料足夠結合於統合分析的只有五個結果 (憂鬱、焦慮/壓力、自尊、社會支持、配偶/婚姻適應的關係) 。統合分析顯示出有統計上顯著意義的結果傾向於對以下族群做治療介入,包括憂鬱、焦慮/壓力、自尊、社會支持、配偶/婚姻適應的關係。社會支持的統合分析結果顯示並沒有有效的証據。其餘的資料並無法結合在統合分析當中,大約是22% 的結果,顯示出在接受治療的組別及控制組中有顯著的差異。而有40% 顯示出兩組並沒有顯著的差異。大約有三分之一的結果沒有有效的証據顯示。關於追蹤結果的統合分析方面有三項被完成,包括憂鬱、自尊及配偶/婚姻適應的關係。結果顯示有持續在自尊、憂鬱及婚姻適應的後續追蹤上有持續的進步,雖然後兩者並沒有統計學上顯著的意義。這篇回顧文章在2003年更新時加入了三個新的研究。也包括了一些新增加但被排除在外的研究。有一份研究在等待評估,兩份研究正在進行當中而會被納入未來此回顧文獻的更新當中。對於主要結果的效果規模並不會因更新而有太大本質上的改變。此外也加入了額外的敏感度分析,目的是為了要評估類似隨機研究結果的影響。當類似隨機研究的結果被排除於分析之外時,結果則稍微傾向保留。

作者結論

結果表示親職訓練計畫練課程可以對於媽媽短期的心理社會健康有具有顯著貢獻。然而目前仍缺乏証據顯示這些結果是否能隨著時間持續,在可得的有限追蹤資料中顯示出模擬兩可的結果。這顯示未來需要更多的証據證明親職訓練課程對於母親心智健康的長期效果。這個回顧文獻的結果整體而言是正向的,但是一些研究仍顯示出無效果。未來需要更多研究去評量在這個課程當中的哪些因子會造成成功的結果,而在生產的品質上需要特別的注意。這些結果顯示出親職訓練計畫課程對於促進心智健康扮演了一個潛在的重要角色。

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院謝佩君翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

在一些研究的証據上顯示:母親負面的心理社會健康對於父母及嬰孩關係的影響,在長期也可能會造成孩童不當的影響。親職訓練計畫愈來愈被用於促進父母及孩童的全人健康,而這個回顧研究的目的在建立這個計畫是否可以特別增進母親的心理社會健康。這個回顧研究的發現是根據全部26個研究,而這些研究依據在這計畫之下的理論而分成五組:行為取向、認知行為取向、多面向模式、行為人本取向以及理情治療。23個研究產生了對母親健康的64種評估,包括評估母親憂鬱、焦慮及自尊心。這個合併的資料顯示親職計畫在增進母親心理社會功能的層面來說是有效的。然而無法去比較在五種不同類別計畫的有效程度,而所有的回顧計畫在增進母親心理社會健康的改變上都是有成效的。需要更進一步的研究來澄清一些在這個回顧研究中所浮現的問題。