Get access

Intravenous midazolam infusion for sedation of infants in the neonatal intensive care unit

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Eugene Ng,

    Corresponding author
    1. Sunnybrook Health Sciences Centre, Aubrey and Marla Dan Program for High Risk Mothers and Babies, Toronto, ON, Canada
    • Eugene Ng, Aubrey and Marla Dan Program for High Risk Mothers and Babies, Sunnybrook Health Sciences Centre, Room M4-230A, Toronto, ON, M5S 1B2, Canada. eugene.ng@sunnybrook.ca.

    Search for more papers by this author
  • Anna Taddio,

    1. Hospital for Sick Children Research Institute, Graduate Department of Pharmaceutical Sciences, Toronto, ON, Canada
    Search for more papers by this author
  • Arne Ohlsson

    1. University of Toronto, Departments of Paediatrics, Obstetrics and Gynaecology and Institute of Health Policy, Management and Evaluation, Toronto, ON, Canada
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Proper sedation for neonates undergoing uncomfortable procedures may reduce stress and avoid complications. Midazolam is a short-acting benzodiazepine that is increasingly used in neonatal intensive care units (NICU). However, its effectiveness as a sedative in neonates has not been systematically evaluated.

Objectives

To determine whether intravenous midazolam infusion is an effective sedative, as evaluated by behavioural or physiological measurements, or both, for critically ill neonates undergoing intensive care and to assess clinically significant short- and long-term adverse effects associated with its use.

Search methods

We performed a literature search according to the Cochrane Neonatal Review Group search strategy. Randomised and quasi-randomised controlled trials of intravenous midazolam use in neonates were identified by searching the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 3, 2012), MEDLINE (1985 to 2012), EMBASE (1980 to 2012), CINAHL (1981 to 2012), reference lists of published studies, personal files, and abstracts published in The Pediatric Academic Societies Meeting Abstract Archives from 1990 to 2011.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials of intravenous midazolam infusion in infants aged 28 days or less for sedation were selected for review.

Data collection and analysis

Data regarding the primary outcome of level of sedation were abstracted. Secondary outcomes such as intraventricular haemorrhage (IVH), periventricular leukomalacia (PVL), death, length of NICU stay, and adverse effects associated with midazolam were assessed. When appropriate, meta-analyses were performed using risk ratio (RR), risk difference (RD), along with their 95% confidence intervals (95% CI) for categorical variables and weighted mean difference (WMD) for continuous variables.

Main results

Three trials were included in the review. Using different sedation scales, each study showed a statistically significantly higher sedation level in the midazolam group compared to the placebo group. However, since none of the sedation scales used have been validated in preterm infants, the effectiveness of midazolam in this population could not be ascertained. One study showed a statistically significant higher incidence of adverse neurological events (death, grade III or IV IVH, PVL), and meta-analysis of data from two studies showed a statistically significant longer duration of NICU stay in the midazolam group compared to the placebo group.

Authors' conclusions

There are insufficient data to promote the use of intravenous midazolam infusion as a sedative for neonates undergoing intensive care. This review raises concerns about the safety of midazolam in neonates. Further research on the effectiveness and safety of midazolam in neonates is needed.

Résumé scientifique

Perfusion intraveineuse de midazolam pour la sédation des nourrissons dans l'unité néonatale de soins intensifs

Contexte

Une sédation adéquate pour les nouveau-nés soumis à des procédures inconfortables peut réduire le stress et éviter les complications. Le midazolam est une benzodiazépine à courte durée d'action qui est de plus en plus utilisée dans les unités néonatales de soins intensifs (UNSI). Toutefois, son efficacité en tant que sédatif chez les nouveau-nés n'a pas été évaluée de façon systématique.

Objectifs

Déterminer si une perfusion intraveineuse de midazolam est un sédatif efficace, tel qu'il est évalué par des mesures comportementales ou physiologiques, ou les deux, pour les nouveau-nés gravement malades soumis à des soins intensifs et évaluer les effets indésirables cliniquement significatifs à court et à long terme associés à son utilisation.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche de littérature conformément aux stratégies du groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur l'utilisation du midazolam par voie intraveineuse chez les nouveau-nés ont été identifiés par une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, la Bibliothèque Cochrane, numéro 3, 2012), MEDLINE (de 1985 à 2012), EMBASE (de 1980 à 2012) , CINAHL (de 1981 à 2012), les références bibliographiques des études publiées, les fichiers personnels et les résumés publiés dans les archives des résumés des conférences des Pediatric Academic Societies de 1990 à 2011.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur la perfusion intraveineuse de midazolam chez des nourrissons âgés de 28 jours ou moins pour la sédation ont été sélectionnés pour la revue.

Recueil et analyse des données

Les données relatives au critère principal de niveau de sédation ont été extraites. Les critères de jugement secondaires tels que l'hémorragie intraventriculaire (HIV), la leucomalacie périventriculaire (LPV), le décès, la durée du séjour en UNSI, et les effets indésirables associés au midazolam ont été évalués. Le cas échéant, des méta-analyses ont été effectuées au moyen du risque relatif (RR), de la différence de risque (DR), avec intervalle de confiance à 95 % (IC à 95 %) pour les variables catégorielles et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les variables continues.

Résultats principaux

Trois essais ont été inclus dans cette revue. En utilisant différentes échelles de sédation, chaque étude a mis en évidence un niveau de sédation statistiquement significativement plus élevé dans le groupe du midazolam par rapport au groupe sous placebo. Toutefois, étant donné qu'aucune des échelles de sédation utilisées n'a été validée chez les nourrissons prématurés, l'efficacité du midazolam dans cette population n'a pas pu être établie. Une étude a mis en évidence une incidence statistiquement significativement plus élevée d'événements indésirables neurologiques (le décès, une HIV de degré III ou IV, une LPV), et une méta-analyse des données provenant de deux études a montré une durée de séjour significativement plus longue au plan statistique en UNSI dans le groupe du midazolam par rapport au groupe sous placebo.

Conclusions des auteurs

Les données sont insuffisantes pour encourager l'utilisation de la perfusion intraveineuse de midazolam comme sédatif pour les nouveau-nés en soins intensifs. Cette revue soulève des inquiétudes quant à l'innocuité du midazolam chez le nouveau-né. Des recherches supplémentaires sur l'efficacité et l'innocuité du midazolam chez le nouveau-né sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

Plain language summary

Intravenous midazolam infusion for sedation of infants in the neonatal intensive care unit

There is no evidence to show the benefit of midazolam as a sedative for newborn babies in neonatal intensive care. Newborn babies undergoing uncomfortable procedures in intensive care units may need sedation to reduce stress and avoid complications. It is difficult to measure their pain so sedatives or pain killers are sometimes overlooked for newborn babies. Midazolam is a short-acting sedative increasingly used in neonatal intensive care. The review of trials found no evidence to support the use of midazolam as a sedative for neonates undergoing intensive care. Babies receiving midazolam stayed in hospital longer and had more adverse effects. More research is needed to address the safety and effect of midazolam.

Résumé simplifié

Perfusion intraveineuse de midazolam pour la sédation des nourrissons dans l'unité néonatale de soins intensifs

Il n'existe aucune preuve démontrant le bénéfice du midazolam en tant que sédatif pour les nouveau-nés dans les unités néonatales de soins intensifs. Les nouveau-nés soumis à des procédures inconfortables dans les unités de soins intensifs peuvent nécessiter une sédation pour réduire le stress et éviter des complications. Il est difficile de mesurer leur douleur aussi les sédatifs ou les analgésiques sont parfois négligés pour les nouveau-nés. Le midazolam est un sédatif à courte durée d'action de plus en plus utilisé dans les unités néonatales de soins intensifs. La revue des essais n'a découvert aucune preuve permettant d'appuyer l'utilisation du midazolam comme sédatif pour les nouveau-nés en soins intensifs. Les bébés recevant du midazolam restaient plus longtemps à l'hôpital et présentaient plus d'effets indésirables. Des recherches supplémentaires doivent être menées pour analyser l'innocuité et les effets du midazolam.

Notes de traduction

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

Ancillary