Single dose oral aspirin for acute postoperative pain in adults

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Sheena Derry,

    Corresponding author
    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    • Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • R Andrew Moore

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

This review is an update of a previously published review in the Cochrane Database of Systematic Reviews on 'Single dose oral aspirin for acute pain'. Aspirin has been known for many years to be an effective analgesic for many different pain conditions. Although its use as an analgesic is now limited in developed countries, it is widely available, inexpensive, and remains commonly used throughout the world.

Objectives

To assess the analgesic efficacy and associated adverse events of single dose oral aspirin in acute postoperative pain.

Search methods

For the earlier review, we identified randomised trials by searching CENTRAL (The Cochrane Library) (1998, Issue 1), MEDLINE (1966 to March 1998), EMBASE (1980 to January 1998), and the Oxford Pain Relief Database (1950 to 1994). We updated searches of CENTRAL, MEDLINE, and EMBASE to January 2012.

Selection criteria

Single oral dose, randomised, double-blind, placebo-controlled trials of aspirin for relief of established moderate to severe postoperative pain in adults.

Data collection and analysis

We assessed studies for methodological quality and two review authors extracted the data independently. We used summed total pain relief (TOTPAR) over four to six hours to calculate the number of participants achieving at least 50% pain relief. We used these derived results to calculate, with 95% confidence intervals, the relative benefit compared to placebo, and the number needed to treat (NNT) for one participant to experience at least 50% pain relief over four to six hours. We sought numbers of participants using rescue medication over specified time periods, and time to use of rescue medication, as additional measures of efficacy. We collected information on adverse events and withdrawals.

Main results

We included 68 studies in which aspirin was used at doses from 300 mg to 1200 mg, but the vast majority of participants received either 600/650 mg (2409 participants, 64 studies) or 990/1000 mg (380 participants, eight studies). There was only one new study.

Studies were overwhelmingly of adequate or good methodological quality. NNTs for at least 50% pain relief over four to six hours were 4.2 (3.9 to 4.8), 3.8 (3.0 to 5.1), and 2.7 (2.0 to 3.8) for 600/650 mg, 900/1000 mg, and 1200 mg respectively, compared with placebo. Type of pain model had no significant impact on the results. Lower doses were not significantly different from placebo. These results do not differ from those of the earlier review.

Fewer participants required rescue medication with aspirin than with placebo over four to eight hours postdose, but by 12 hours there was no difference. The number of participants experiencing adverse events was not significantly different from placebo for 600/650 mg aspirin, but for 900/1000 mg the number needed to treat to harm was 7.5 (4.8 to 17). The most commonly reported events were dizziness, drowsiness, gastric irritation, nausea, and vomiting, nearly all of which were of mild to moderate severity.

Authors' conclusions

Aspirin is an effective analgesic for acute pain of moderate to severe intensity. High doses are more effective, but are associated with increased adverse events, including drowsiness and gastric irritation. The pain relief achieved with aspirin was very similar milligram for milligram to that seen with paracetamol. There was no change to the conclusions in this update.

Résumé scientifique

Prise unique d'aspirine par voie orale pour le traitement de la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte

Contexte

Cette revue est une mise à jour d'une revue publiée précédemment dans la base des revues systématiques Cochrane sur la « Prise unique d'aspirine par voie orale pour le traitement de la douleur aiguë ». L'aspirine est connue depuis de nombreuses années pour être un analgésique efficace pour un grand nombre d'affections douloureuses différentes. Bien que son usage en tant qu'analgésique soit maintenant limité dans les pays développés, elle est largement disponible, bon marché et reste couramment utilisée dans le monde entier.

Objectifs

Évaluer l'efficacité analgésique et les événements indésirables associés de la prise unique d'aspirine par voie orale dans les cas de douleur postopératoire aiguë.

Stratégie de recherche documentaire

Pour la revue précédente, nous avons identifié des essais randomisés en effectuant des recherches dans CENTRAL (The Cochrane Library) (1998, numéro 1), MEDLINE (de 1966 à mars 1998), EMBASE (de 1980 à janvier 1998), et l'Oxford Pain Relief Database (de 1950 à 1994). Nous avons mis à jour les recherches dans CENTRAL, MEDLINE et EMBASE jusqu'à janvier 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés par placebo, en double aveugle, randomisés portant sur la prise unique d'aspirine par voie orale pour le soulagement de la douleur postopératoire établie modérée à grave chez l'adulte.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué la qualité méthodologique des études et deux auteurs de la revue ont extrait les données de façon indépendante. Nous avons utilisé le soulagement total de la douleur (TOTPAR) pendant quatre à six heures pour calculer le nombre de participants atteignant un soulagement de la douleur d'au moins 50 %. Nous avons utilisé ces résultats obtenus pour calculer, avec des intervalles de confiance à 95 %, le bénéfice relatif comparé à un placebo et le nombre de sujets à traiter (NST) pour qu'un participant ressente un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant quatre à six heures. Nous avons recherché le nombre de participants utilisant des médicaments de secours pendant des périodes spécifiques, ainsi que le délai avant usage d'un médicament de secours, comme mesures supplémentaires de l'efficacité. Nous avons recueilli des informations sur les événements indésirables et les arrêts de traitement.

Résultats principaux

Nous avons inclus 68 études dans lesquelles l'aspirine était utilisée à des doses de 300 mg à 1 200 mg, mais la grande majorité des participants recevaient des doses de 600/650 mg (2 409 participants, 64 études) ou 900/1 000 mg (380 participants, huit études). Il n'y avait qu'une seule étude nouvelle.

Les études étaient principalement de qualité méthodologique adéquate ou bonne. Les NST pour un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant quatre à six heures étaient de 4,2 (3,9 à 4,8), 3,8 (3,0 à 5,1) et 2,7 (2,0 à 3,8) pour les doses de 600/650 mg, 900/1 000 mg et 1 200 mg respectivement, comparé à un placebo. Le type de modèle de douleur n'a pas eu d'impact significatif sur les résultats. Les doses les plus faibles n'étaient pas significativement différentes du placebo. Ces résultats ne diffèrent pas de ceux de la revue précédente.

Moins de participants ont nécessité un médicament de secours avec l'aspirine qu'avec le placebo pendant quatre à huit heures après la dose, mais à 12 heures, il n'y avait aucune différence. Le nombre de participants ressentant des événements indésirables n'était pas significativement différent du placebo pour l'aspirine à 600/650 mg, mais pour l'aspirine à 900/1 000 mg, le nombre de sujets à traiter pour observer un effet indésirable était de 7,5 (4,8 à 17). Les événements les plus fréquemment signalés étaient des vertiges, une somnolence, une irritation gastrique, des nausées et des vomissements, pratiquement tous étant d'une gravité légère à modérée.

Conclusions des auteurs

L'aspirine est un analgésique efficace pour la douleur aiguë d'intensité modérée à grave. Des doses élevées sont plus efficaces, mais sont associées à un accroissement des événements indésirables, notamment la somnolence et l'irritation gastrique. Le soulagement de la douleur obtenu avec l'aspirine était très proche, à nombre égal de milligrammes, de celui observé avec le paracétamol. Aucun changement n'a été apporté aux conclusions dans cette mise à jour.

Plain language summary

Single dose oral aspirin for acute postoperative pain in adults

Aspirin is commonly used throughout the world as an over the counter (OTC) analgesic medication used to treat various painful conditions and to reduce fever. This review assessed both the pain-relieving effectiveness and the adverse effects of a single dose of aspirin in acute postoperative pain of moderate to severe intensity. We included 67 studies, with 3111 participants given aspirin in comparisons with 2632 given placebo. Most of the information was for a 600 mg or 650 mg dose. The results confirm that in patients with moderate to severe postoperative pain, about 40% of those treated with aspirin 600/650 mg will experience good levels of pain relief, compared with about 15% treated with placebo. This level of pain relief is comparable to that experienced with the same dose of paracetamol. In these single dose studies there was no significant difference between aspirin 600/650 mg and placebo for the number of participants experiencing adverse events, but at 900/1000 mg, twice as many did so, with dizziness, drowsiness, gastric irritation, nausea, and vomiting being the most common events reported.

Résumé simplifié

Prise unique d'aspirine par voie orale pour le traitement de la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte

L'aspirine est couramment utilisée dans le monde entier comme médicament analgésique sans ordonnance pour traiter différentes affections douloureuses et pour réduire la fièvre. Cette revue a évalué à la fois l'efficacité pour soulager la douleur et les effets indésirables de la prise unique d'aspirine dans les cas de douleur postopératoire aiguë d'intensité modérée à grave. Nous avons inclus 67 études portant sur 3 111 participants ayant reçu de l'aspirine comparés à 2 632 participants ayant reçu un placebo. La plupart des informations concernaient une dose de 600 mg ou de 650 mg. Les résultats confirment que chez les patients souffrant de douleur postopératoire modérée à grave, environ 40 % de ceux traités à l'aspirine à 600/650 mg ressentiront de bons niveaux de soulagement de la douleur, comparé à environ 15 % de ceux traités avec le placebo. Ce niveau de soulagement de la douleur est comparable à celui ressenti avec la même dose de paracétamol. Dans ces études portant sur une prise unique, aucune différence significative n'a été observée entre l'aspirine à 600/650 mg et le placebo concernant le nombre de participants ressentant des événements indésirables, mais à 900/1 000 mg cela a été le cas pour deux fois plus de sujets comparé au placebo, les événements le plus fréquemment signalés étant des vertiges, une somnolence, une irritation gastrique, des nausées et des vomissements.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Jedna doza aspirina uzeta na usta za postoperativnu bol odraslih

Aspirin se često koristi širom svijeta kao lijek protiv bolova za niz različitih bolnih stanja i snižavanje vrućice, a može se kupiti bez recepta. Ovaj Cochrane sustavni pregled ispitao je djelotvornost aspirina i njegove nuspojave ako se daje u jednoj dozi za ublažavanje umjerene ili intenzivne boli nakon kirurškog zahvata u odraslih. U ovaj Cochrane sustavni pregled uključeno je 67 studija s ukupno 3111 ispitanika koji su dobili aspirin i koji su uspoređeni s rezultatima 2632 ispitanika koji su dobili placebo (lažni lijek bez aktivnog sastojka). Većina dokaza iz kliničkih pokusa odnosi se na doze od 600 mg ili 650 mg. Rezultati svih tih studija potvrđuju da u pacijenata s umjerenom ili intenzivnom boli oko 40% osoba liječenih dozom aspirina od 600/650 mg može osjetiti zadovoljavajuće ublažavanje boli u usporedbi s 15% ispitanika u skupini koja primi placebo. Razina ublažavanja boli slična je onoj koju izaziva ista doza lijeka paracetamola. U tim studijama koje ispituju davanje jedne doze lijeka nije bilo značajne razlike između aspirina od 600/650 mg i placeba u broju ispitanika koji su doživjeli nuspojave, ali u dozi od 900/100 mg dvostruko više ispitanika koji su primili aspirin u usporedbi s onima na placebu razvili su nuspojave, pri čemu su najčešće nuspojave bile vrtoglavica, pospanost, probavne tegobe, mučnina i povraćanje.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Livia Puljak
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr