Intervention Review

Recombinant FSH versus urinary gonadotrophins or recombinant FSH for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome

  1. Neriman Bayram1,*,
  2. Madelon van Wely2,
  3. Fulco Van der Veen3

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 23 APR 2001

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2001

DOI: 10.1002/14651858.CD002121


How to Cite

Bayram N, van Wely M, Van der Veen F. Recombinant FSH versus urinary gonadotrophins or recombinant FSH for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 2. Art. No.: CD002121. DOI: 10.1002/14651858.CD002121.

Author Information

  1. 1

    Zaans Medisch Centrum, Department of Obstetrics and Gynaecology, Zaandam, Netherlands

  2. 2

    University of Amsterdam, Academic Medical Center, Center for Reproductive Medicine, Department of Obstetrics and Gynaecology, Amsterdam, Netherlands

  3. 3

    Academic Medical Center, Center for Reproductive Medicine - H4-205, Department of Obstetrics & Gynaecology, Amsterdam, Netherlands

*Neriman Bayram, Department of Obstetrics and Gynaecology, Zaans Medisch Centrum, koningin Julianaplein 58, Zaandam, 1502 DV, Netherlands. bayram.n@zaansmc.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 23 APR 2001

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Over the last four decades, various urinary FSH (uFSH) products of different purity have been developed. In 1988 recombinant FSH (rFSH ) was prepared by transfecting Chinese hamster ovary cell lines with both FSH subunit genes. Both rFSH and uFSH are known to be effective in inducing ovulation in women with clomiphene-resistant polycystic ovary syndrome.
Ovulation induction with FSH bears the risk of multiple follicle development, multiple pregnancies and ovarian hyperstimulation syndrome. The dose regimen used can affect the incidence of these complications.

Objectives

To compare in women with clomiphene-resistant polycystic ovary syndrome (PCOS) the safety and effectiveness in terms of ovulation, pregnancy, miscarriage, multiple pregnancy rate and ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) of 1) rFSH with uFSH and 2) different dose regimens of rFSH.

Search methods

The search strategy of the Menstrual Disorders and Subfertility review group was used to identify all relevant trials. Please see Review Group details.

Selection criteria

All relevant published RCT's were selected. Randomised controlled trials were eligible for inclusion if treatment consisted of recombinant FSH versus urinary FSH or recombinant FSH in different dose regimens, to induce ovulation in subfertile women with PCOS.

Data collection and analysis

A computerised MEDLINE and EMBASE search was used to identify randomised and non randomised controlled trials. The reference lists of all studies found were checked for relevant articles. Handsearching of bibliographies of relevant publications and reviews and abstracts of scientific meetings was performed.
Serono Benelux BV and NV Organon, the manufacturers of follitropin alpha (Gonal F®) and follitropin beta (Puregon®) respectively, were asked for unpublished data and ongoing studies. Relevant data were extracted independently by two reviewers (NB, MW). Validity was assessed in terms of method of randomisation, completeness of follow-up, presence or absence of cross-over and co-intervention. All trials were screened and analysed according to predetermined quality criteria.

Data synthesis:
Two by two tables were generated for all the relevant outcomes. Odds ratios were generated using the Peto modified Mantel-Haenszel technique.

Main results

Four randomised trials comparing rFSH versus uFSH were identified. No significant differences were demonstrated for the relevant outcomes. The odds ratio for ovulation rate was 1.19 (95% CI 0.78,1.80), for pregnancy rate 0.95 (95% CI 0.64,1.41), for miscarriage rate 1.26 (95% CI 0.59,2.70), for multiple pregnancy rate 0.44 (95% CI 0.16,1.21) and for OHSS 1.55 (95% CI 0.50,4.84).
Similarly, in the only randomised trial that compared chronic low dose versus conventional regimen with rFSH no significant differences were found.

Authors' conclusions

At this moment there are not sufficient data to determine which of rFSH or uFSH is preferable for ovulation induction in women with PCOS.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Recombinant FSH versus urinary gonadotrophins or recombinant FSH for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome

Not enough evidence to show differences in effect of different kinds of gonadotrophins for polycystic ovary syndrome. Woman with polycystic ovary syndrome (PCOS) have menstrual problems caused by an absence of ovulation. Medical treatment is needed to help these women ovulate and hopefully to get pregnant. About 80 percent of women will ovulate on oral anti-oestrogen medication. The remainder still cannot ovulate and may take gonadotrophin, a hormone that acts on the pituitary gland to stimulate ovulation. The review of trials compared two different gonadotrophins. There was not enough evidence to show which of these gonadotrophins is better for women with PCOS. More research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

FSH recombinante par rapport aux gonadotrophines urinaires ou FSH recombinante pour induire l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

Contexte

Au cours des quatre dernières décennies, différents produits de FSH urinaire (uFSH) de pureté variable ont été développés. En 1988, la FSH recombinante (rFSH) était préparée en transfectant des lignées cellulaires d'ovaires de hamster chinois avec les gènes des deux sous-unités de FSH. La rFSH et la uFSH sont connues pour leur efficacité à induire l'ovulation chez les femmes présentant un syndrome des ovaires polykystiques résistant au clomiphène.
L'induction de l'ovulation avec la FSH implique un risque de développement de follicules multiples, de grossesses multiples et de syndrome d'hyperstimulation ovarienne. Le schéma posologique utilisé peut affecter l'incidence de ces complications.

Objectifs

Afin de comparer chez les femmes avec un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) résistant au clomiphène l'innocuité et l'efficacité en termes d'ovulation, de grossesse, de fausse couche, de taux de grossesses multiples et de syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) de 1) la rFSH avec la uFSH et 2) les différents schémas posologiques de rFSH,

Stratégie de recherche documentaire

la stratégie de recherche du groupe de la revue sur les troubles menstruels et l'infertilité a été utilisée pour identifier tous les essais pertinents. Veuillez consulter les détails du groupe thématique.

Critères de sélection

Tous les ECR publiés pertinents ont été sélectionnés. Les essais contrôlés randomisés étaient éligibles pour inclusion si le traitement était composé de FSH recombinante par rapport à de la FSH urinaire ou de la FSH recombinante dans différents schémas posologiques, pour induire l'ovulation chez les femmes hypofertiles avec un SOPK.

Recueil et analyse des données

Une recherche informatique dans MEDLINE et EMBASE a été réalisée pour identifier les essais contrôlés randomisés et non randomisés. Les bibliographies de toutes les études trouvées ont été contrôlées pour les articles pertinents. Une recherche manuelle des bibliographies des publications, des revues et des extraits des conférences scientifiques a été réalisée.
Serono Benelux BV et NV Organon, les fabricants respectifs de follitropine alpha (Gonal F®) et de follitropine beta (Puregon®), ont été interrogés pour connaître les données non publiées et les études en cours. Deux auteurs de la revue ont extrait les données pertinentes de façon indépendante (NB, MW). La validité a été évaluée en termes de méthode de randomisation, de réalisation du suivi, de présence ou d'absence d'intervention croisée et de co-intervention. Tous les essais ont été filtrés et analysés selon des critères de qualité prédéterminés.

Synthèse des données :
Des tableaux deux à deux ont été générés pour tous les critères pertinents. Les rapports de cotes ont été générés à l'aide de la technique de Mantel-Haenszel modifiée par Peto.

Résultats Principaux

Quatre essais randomisés comparant la rFSH et la uFSH ont été identifiés. Aucune différence significative n'a été décelée en ce qui concerne les critères pertinents. Les rapports de cotes pour le taux d'ovulation étaient de 1,19 (IC à 95 % 0,78, 1,80), pour le taux de grossesse 0,95 (IC à 95 % 0,64, 1,41), pour le taux de fausse couche 1,26 ( IC à 95 % 0,59, 2,70), pour le taux de grossesses multiples 0,44 (IC à 95 % 0,16, 1,21) et pour le SHSO 1,55 ( IC à 95 % 0,50, 4,84).
De même, dans l'unique essai randomisé qui comparait le faible dosage chronique au schéma conventionnel de rFSH, aucune différence significative n'a été décelée.

Conclusions des auteurs

A l'heure actuelle, il n'existe pas suffisamment de données permettant de déterminer laquelle de la rFSH ou de l'uFSH est préférable pour l'induction de l'ovulation chez les femmes avec un SOPK.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

FSH recombinante par rapport aux gonadotrophines urinaires ou FSH recombinante pour induire l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

FSH recombinante par rapport aux gonadotrophines urinaires ou FSH recombinante pour induire l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

Il n'existe pas suffisamment de données permettant de démontrer une différence entre les effets des différents types de gonadotrophines pour le syndrome des ovaires polykystiques. Les femmes avec un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ont des problèmes menstruels causés par une absence d'ovulation. Un traitement médical est nécessaire pour aider ces femmes à ovuler et réussir à tomber enceinte. Environ 80 % des femmes ovuleront après avoir pris un anti-œstrogène oral. Les 20 % restants n'ovuleront toujours pas et prendront peut être de la gonadotrophine, une hormone qui agit sur l'hypophyse pour stimuler l'ovulation. La revue des essais comparait deux gonadotrophines différentes. Il n'existait pas suffisamment de données permettant de démontrer laquelle de ces gonadotrophines était meilleure pour les femmes avec un SOPK. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

重組型濾泡促進激素與泌尿道的促性腺激素之比較,或是對於伴隨著多囊性卵巢症候群之次不孕症而言,針對誘導排卵所使用的重組型濾泡促進激素

在過去的40多年來,純度不盡相同之各類型泌尿道濾泡促進激素(uFSH)產品,都已經被開發出來。在1988年的時候,藉著以濾泡促進激素的2種次單元基因來轉植感染中國倉鼠的卵巢細胞株,於是製造出了重組型濾泡促進激素(rFSH)。針對屬於 clomiphene抗藥型之多囊性卵巢症候群的婦女們來說,要對她們進行誘導排卵的時候,我們已經知道重組型濾泡促進激素與泌尿道濾泡促進激素這2種成分都是有效的。以濾泡促進激素來進行誘導排卵的時候,會帶來多重卵泡發育、多胞胎懷孕,以及卵巢過度刺激症候群等風險。醫師所使用的劑量治療配方則可能會影響到這些併發症的發病率。

目標

針對屬於 clomiphene抗藥型之多囊性卵巢症候群(PCOS)的婦女們來說,若是講到排卵、懷孕、流產、多胞胎妊娠的比率,以及卵巢過度刺激症候群等方面,則要在1)重組型濾泡促進激素與泌尿道濾泡促進激素之間,以及2)重組型濾泡促進激素之不同的劑量療法之間,進行安全性與功效的比較。

搜尋策略

所有相關的、已發表的隨機對照試驗,都被挑選進來。假使治療的內容包含了重組型濾泡促進激素相較於泌尿道濾泡促進激素,或是在不同之劑量療法中的重組型濾泡促進激素,以用來在屬於多囊卵巢症候群的不孕症婦女們身上進行誘導排卵,那麼這些隨機對照試驗就符合了收集的規定。

選擇標準

利用Menstrual Disorders以及Subfertility回顧群組的搜尋策略找出相關試驗,詳見Review Group詳細說明。

資料收集與分析

我們使用了1套電腦化的MEDLINE and EMBASE搜尋系統,來確認隨機化與非隨機化的對照試驗。在所有已發現的研究當中,它們的參考文獻清單都會針對相關的文章來進行檢查。針對相關的發表著作與回顧,以及科學性會議的摘要,我們對於這些書目進行了手動式的搜尋。Serono Benelux BV以及NV Organon分別為卵泡刺激素alpha (Gonal F R)以及卵泡刺激素beta(Puregon R)的製造廠商,而且我們曾經跟它們要求提供未發表的資料與正在進行中的研究。相關的資料則是由2位審稿者(NB、MW)獨立地擷取出來。在評估有效性的時候,會考慮到隨機化的方法、接下來的完整性、有沒有提供交叉比對,以及共同的醫療干預行為。所有的試驗都會進行篩選及分析,而且是根據事先就決定好的品質標準。資料合成:針對所有相關的結果,會製作出這些2乘2的表格。並使用the Peto 修正過的MantelHaenszel技術來計算出勝算比。

主要結論

我們共確認了4份隨機化的試驗,當中曾經比較過重組型濾泡促進激素與泌尿道的促性腺激素之比較。針對這些相關的結果而言,並沒有發現到任何明顯的差異。就勝算比而言,若是針對排卵的比率則為 1.19(95% CI 0.78,1.80),針對懷孕的比率則為 0.95(95% CI 0.64,1.41),針對流產的比率則為1.26(95% CI 0.59,2.70),針對懷上多胞胎的比率則為 0.44(95% CI 0.16,1.21),至於針對卵巢過度刺激症候群時則為1.55(95% CI 0.50,4.84)。同樣地,對於曾經將慢性的低劑量相較於使用重組型濾泡促進激素之傳統治療方法進行比較而言,在僅有的隨機化試驗當中,並沒有發現到任何的顯著差異。

作者結論

針對屬於多囊卵巢症候群的婦女們來說,如果是為了要誘導排卵,在這個時刻,並沒有足夠的資料可以認定,重組型濾泡促進激素與泌尿道之促性腺激素中的哪項產品比較理想。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

對於多囊卵巢症候群來說,在不同類型的促性腺激素所造成之影響當中,並沒有足夠的證據能夠顯示其間的差異。屬於多囊卵巢症候群(PCOS)的婦女們,都會有月經方面的問題,而這些問題都是因為缺乏排卵所造成的。醫師們會需要醫學方面的治療方法,來幫助這些婦女們進行排卵,並且希望她們能夠因此而懷孕。使用了口服的抗雌激素藥物之後,大約有百分之80的婦女們將會排卵。剩下的人們仍然沒有辦法排卵,那麼或許就要使用促性腺激素,而這種荷爾蒙會作用在腦下垂體的腺體上,以刺激進行排卵。本篇試驗的回顧比較了2種不同的促性腺激素。針對屬於多囊卵巢症候群的婦女們來說,在這些促性腺激素當中,並沒有足夠的證據顯示何者的功效比較好。還需要有更多的研究。