Intervention Review

Surgical treatment for tubal disease in women due to undergo in vitro fertilisation

  1. Neil Johnson1,*,
  2. Sabine van Voorst2,
  3. Martin C Sowter3,
  4. Annika Strandell4,
  5. Ben Willem J Mol5

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 20 JAN 2010

Assessed as up-to-date: 27 OCT 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD002125.pub3


How to Cite

Johnson N, van Voorst S, Sowter MC, Strandell A, Mol BWJ. Surgical treatment for tubal disease in women due to undergo in vitro fertilisation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD002125. DOI: 10.1002/14651858.CD002125.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Auckland, Department of Obstetrics & Gynaecology, Auckland, New Zealand

  2. 2

    University of Maastricht, Faculty of Medicine, Maastricht, Netherlands

  3. 3

    Auckand Hospital, Fertility Plus, Auckland, New Zealand

  4. 4

    University of Gothenburg, Obstetrics and Gynecology, Kungälv, Sweden

  5. 5

    Máxima Medical Center, Obstetrics and Gynaecology, Veldhoven, Netherlands

*Neil Johnson, Department of Obstetrics & Gynaecology, University of Auckland, PO Box 92019, Auckland, 1003, New Zealand. n.johnson@auckland.ac.nz.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 JAN 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Tubal disease, and particularly hydrosalpinx, has a detrimental effect on the outcome of in-vitro fertilisation (IVF). Performing a surgical intervention such as salpingectomy, tubal occlusion, aspiration of the hydrosalpinx fluid, or salpingostomy, prior to the IVF procedure in women with hydrosalpinges is thought improve the likelihood of successful outcome.

Objectives

To assess and compare the value of surgical treatments for tubal disease prior to IVF.

Search methods

Trials were sought in the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group trials register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PSYCHMED and in Conference proceedings and reference lists up until Ocober 28 2009. Researchers in the field were contacted to reveal unpublished studies.

Selection criteria

All trials comparing a surgical treatment for tubal disease with a control group generated by randomisation were considered for inclusion in the review.

Data collection and analysis

Two reviewers independently assessed trial quality and extracted data. The studied outcomes were live birth, ongoing pregnancy, viable-, clinical- and biochemical pregnancy, ectopic pregnancy, miscarriage, multiple pregnancy, ovarian function and complications.

Main results

Five randomised controlled trials involving 646 women were included in this review. Four studies assessed salpingectomy versus no treatment, two of which also included a tubal occlusion arm, and one trial assessed aspiration versus no treatment. No trials reported on the primary outcome: live birth. The odds of ongoing pregnancy (Peto OR 2.14, 95%CI 1.23 to 3.73) and of clinical pregnancy (Peto OR 2.31, 95%CI 1.48 to 3.62) however were increased with laparoscopic salpingectomy for hydrosalpinges prior to IVF. Laparoscopic occlusion of the fallopian tube versus no intervention did not increase the odds of ongoing pregnancy significantly (Peto OR 7.24, 95%CI 0.87 to 59.57) but the odds of clinical pregnancy (Peto OR 4.66, 95%CI 2.47 to 10.01) had sufficient power to show a significant increase. Comparison of tubal occlusion to salpingectomy did not show a significant advantage of either surgical procedure in terms of ongoing pregnancy (Peto OR: 1.65, 95%CI 0.74, 3.71) or clinical pregnancy (Peto OR 1.28, 95%CI 0,76 to 2.14). One RCT reported efficacy of ultrasound guided aspiration, however the odds of pregnancy did not show a significant increase in the odds of clinical pregnancy (Peto OR 1.97, 95%CI 0.62 to 6.29), and confidence intervals were wide. Throughout the different comparisons no significant differences were seen in adverse effects of surgical treatments.

Authors' conclusions

Surgical treatment should be considered for all women with hydrosalpinges prior to IVF treatment. Previous evidence supported only unilateral salpingectomy for a unilateral hydrosalpinx (bilateral salpingectomy for bilateral hydrosalpinges). This review now provides evidence that laparoscopic tubal occlusion is an alternative to laparoscopic salpingectomy in improving IVF pregnancy rates in women with hydrosalpinges. Further research is required to assess the value of aspiration of hydrosalpinges prior to or during IVF procedures and also the value of tubal restorative surgery as an alternative (or as a preliminary) to IVF.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Surgical treatment for tubal disease in women due to undergo in vitro fertilisation

Diseases of the fallopian tube, such as hydrosalpinx can severely reduce the chances of pregnancy from in vitro fertilisation (IVF). Removing (salpingectomy) or occluding blocked or diseased fallopian tubes before in IVF can increase pregnancy and live birth rates for women on the IVF program. This review of trials found both laparoscopic salpingectomy and tubal occlusion prior to IVF increase the odds of pregnancy. However, other treatment options still need to be evaluated and the place of restorative tubal surgery in clinical practice needs to be evaluated.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement chirurgical en cas de maladie des trompes chez les femmes qui vont subir une fécondation in vitro

Contexte

La maladie des trompes, en particulier l'hydrosalpinx, a un effet néfaste sur le résultat de la fécondation in vitro (FIV). Le fait de réaliser une intervention chirurgicale comme une salpingectomie, une occlusion tubaire, une aspiration du liquide de l'hydrosalpinx ou salpingostomie, avant une procédure de FIV chez les femmes souffrant d'un hydrosalpinx est supposé améliorer les chances de résultat positif.

Objectifs

Evaluer et comparer la valeur des traitements chirurgicaux pour la maladie des trompes avant une FIV.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché les essais dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'infertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PSYCHMED et dans les actes de conférence et les bibliographies jusqu'au 28 octobre 2009. Les chercheurs de ce domaine ont été contactés pour connaître les études non publiées.

Critères de sélection

Tous les essais comparant un traitement chirurgical pour une maladie des trompes à un groupe témoin généré par randomisation ont été pris en compte pour être inclus dans la revue.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données, de manière indépendante. Les critères de jugement étudiés étaient les naissances vivantes, les grossesses en cours, les grossesses viables, cliniques et biomécaniques, les grossesses ectopiques, les fausses couches, les grossesses multiples, la fonction ovarienne et les complications.

Résultats Principaux

Cinq essais contrôlés randomisés portant sur 646 femmes ont été inclus dans cette revue. Quatre études évaluaient la salpingectomie par rapport à l'absence de traitement, deux d'entre elles incluaient également un bras avec occlusion tubaire, et un essai évaluait l'aspiration par rapport à l'absence de traitement. Aucun essai ne mentionnait le principal critère de jugement : la naissance vivante. Les cotes des grossesses en cours (OR de Peto 2,14, IC à 95 % 1,23 à 3,73) et des grossesses cliniques (OR de Peto 2,31, IC à 95 % 1,48 à 3,62) ont toutefois augmenté avec la salpingectomie laparoscopique pour les hydrosalpinx avant une FIV. L'occlusion laparoscopique de la trompe de Fallope par rapport à l'absence d'intervention n'a pas augmenté de manière significative les cotes des grossesses en cours (OR de Peto 7,24, IC à 95 % 0,87 à 59,57), mais les cotes des grossesses cliniques (OR de Peto 4,66, IC à 95 % 2,47 à 10,01) étaient suffisamment puissantes pour montrer une hausse significative. La comparaison entre l'occlusion des trompes et la salpingectomie n'a démontré aucun avantage significatif d'une procédure chirurgicale par rapport à une autre en termes de grossesses en cours (OR de Peto : 1,65, IC à 95 % 0,74, 3,71) ou de grossesses cliniques (OR de Peto 1,28, IC à 95 % 0,76 à 2,14). Un ECR mentionnait l'efficacité de l'aspiration guidée par ultrasons, toutefois les cotes des grossesses n'ont pas démontré une hausse significative des cotes de grossesses cliniques (OR de Peto 1,97, IC à 95 % 0,62 à 6,29) et les intervalles de confiance étaient importants. Aucune différence significative n'a été constatée dans les effets indésirables des traitements chirurgicaux à travers les différentes comparaisons.

Conclusions des auteurs

Le traitement chirurgical doit être envisagé pour toutes les femmes souffrant d'un hydrosalpinx avant un traitement de FIV. Les données précédentes soutenaient uniquement la salpingectomie unilatérale pour une hydrosalpinx unilatéral (salpingectomie bilatérale pour un hydrosalpinx bilatéral). Cette revue fournit maintenant des données indiquant que l'occlusion tubaire laparoscopique est une alternative à la salpingectomie laparoscopique pour améliorer les taux de grossesse par FIV chez les femmes souffrant d'un hydrosalpinx. Des recherches supplémentaires sont requises pour évaluer la valeur de l'aspiration de l'hydrosalpinx avant ou pendant une procédure de FIV, ainsi que la valeur de la chirurgie tubaire restauratrice en tant qu'alternative (ou préliminaire) à une FIV.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement chirurgical en cas de maladie des trompes chez les femmes qui vont subir une fécondation in vitro

Traitement chirurgical en cas de maladie des trompes chez les femmes qui vont subir une fécondation in vitro

Les maladies des trompes de Fallope, comme l'hydrosalpinx, peuvent gravement diminuer les chances de grossesse en cas de fécondation in vitro (FIV). L'ablation (salpingectomie) ou l'occlusion des trompes bouchées ou malades avant une FIV peut accroître les taux de grossesse et de naissances vivantes pour les femmes qui font partie d'un programme de FIV. Cette revue des essais a décelé que la salpingectomie laparoscopique et l'occlusion des trompes avant une FIV augmentait les chances de grossesse. Pour autant, les autres options de traitement doivent encore être évaluées et la place de la chirurgie tubaire restauratrice dans la pratique clinique doit être évaluée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;