Chemotherapy for non-small cell lung cancer

  • Review
  • Intervention

Authors


Sarah Burdett, Meta-analysis Group, MRC Clinical Trials Unit at UCL, London, UK. sarah.burdett@ucl.ac.uk.

Abstract

Background

The role of chemotherapy in the treatment of patients with non-small cell lung cancer was not clear. A systematic review and quantitative meta-analysis was therefore undertaken to evaluate the available evidence from all relevant randomised trials.

Objectives

To evaluate the effect of cytotoxic chemotherapy on survival in patients with non-small cell lung cancer. To investigate whether or not pre-defined patient sub-groups benefit more or less from chemotherapy.

Search methods

MEDLINE and CANCERLIT searches (1963-june 1992) were supplemented by information from trial registers and by hand searching relevant meeting proceedings and by discussion with relevant trialists and organisations.

Selection criteria

Trials comparing primary treatments of surgery, surgery + radiotherapy, radical radiotherapy or supportive care versus the same primary treatment, plus chemotherapy were eligible for inclusion provided that they randomised non-small cell lung cancer patients using a method which precluded prior knowledge of treatment assignment.

Data collection and analysis

A quantitative meta-analysis using updated information from individual patients from all available randomised trials was carried out. Data from all patients randomised in all eligible trials were sought directly from those responsible. Updated information on survival, and date of last follow up were obtained, as were details of treatment allocated, date of randomisation, age, sex, histological cell type, stage and performance status. To avoid potential bias, information was requested for all randomised patients including those who had been excluded from the investigators' original analyses. All analyses were done on intention to treat on the endpoint of survival. For trials using cisplatin-based regimens, subgroup analyses by age, sex, histological cell type, tumour stage and performance status were also done.

Main results

Data from 52 trials and 9387 patients were included. The results for modern regimens containing cisplatin favoured chemotherapy in all comparisons and reached conventional levels of significance when used with radical radiotherapy and with supportive care. Trials comparing surgery with surgery plus chemotherapy gave a hazard ratio of 0.87 (13% reduction in the risk of death, equivalent to an absolute benefit of 5% at 5 years). Trials comparing radical radiotherapy with radical radiotherapy plus chemotherapy gave a hazard ratio 0.87 (13% reduction in the risk of death equivalent to an absolute benefit of 4% at 2 years), and trials comparing supportive care with supportive care plus chemotherapy gave a hazard ratio of 0.73 (27% reduction in the risk of death equivalent to a 10% improvement in survival at one year). The essential drugs needed to achieve these effects were not identified. No difference in the size of effect was seen in any subgroup of patients. In all but the radical radiotherapy setting, older trials using long term alkylating agents tended to show a detrimental effect of chemotherapy. This effect reached conventional significance in the adjuvant surgical comparison.

Authors' conclusions

At the outset of this meta-analysis there was considerable pessimism about the role of chemotherapy in the treatment of non-small cell lung cancer. These results offer hope of progress and suggest that chemotherapy may have a role in treating this disease.

Résumé scientifique

Chimiothérapie pour le cancer bronchique non à petites cellules

Contexte

Le rôle de la chimiothérapie dans le traitement des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules n'était pas clair. Une revue systématique et une méta-analyse quantitative ont donc été entreprises pour évaluer les preuves disponibles à partir de tous les essais randomisés pertinents.

Objectifs

Évaluer l'effet de la chimiothérapie cytotoxique sur la survie des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules. Déterminer si des sous-groupes de patients prédéfinis bénéficient plus ou moins de la chimiothérapie.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches dans MEDLINE et CANCERLIT (1963 - juin 1992) ont été complétées par des informations issues de registres d'essais et d'une recherche manuelle de compte-rendus de réunions et par des discussions avec des auteurs d'essais et des organisations.

Critères de sélection

Les essais comparant les traitements primaires de chirurgie, chirurgie + radiothérapie, radiothérapie radicale ou soins palliatifs versus le même traitement primaire, plus de la chimiothérapie étaient éligibles s'ils randomisaient les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules selon une méthode excluant la connaissance préalable de l'assignation du traitement.

Recueil et analyse des données

Nous avons effectué une méta-analyse quantitative à partir des informations individuelles des patients mises à jour issues de tous les essais randomisés disponibles. Les données de l'ensemble des patients randomisés dans tous les essais éligibles ont été recueillies directement auprès des responsables. Les informations actualisées relatives à la survie et la date du dernier suivi ont été obtenues, tout comme les détails du traitement assigné, la date de randomisation, l'âge, le sexe, le type cellulaire histologique, le stade et l'indice de performance. Pour éviter les biais potentiels, les informations de tous les patients randomisés, y compris de ceux qui avaient été exclus des analyses initiales des investigateurs, ont été requises. Toutes les analyses ont été faites sur l'intention de traiter à partir du critère de jugement de survie. Pour les essais utilisant des régimes à base de cisplatine, des analyses de sous-groupes par âge, sexe, type cellulaire histologique, stade de la tumeur et indice de performance ont également été faites.

Résultats principaux

Les données de 52 essais et 9 387 patients ont été incluses. Les résultats pour les régimes modernes contenant du cisplatine ont été favorables à la chimiothérapie dans toutes les comparaisons et ont atteint des niveaux conventionnels de significativité lorsqu'ils étaient utilisés avec la radiothérapie radicale et les soins palliatifs. Les essais comparant la chirurgie avec la chirurgie et la chimiothérapie ont donné un hazard ratio de 0,87 (réduction de 13% du risque de décès, ce qui équivaut à un avantage absolu de 5% à 5 ans). Les essais comparant la radiothérapie radicale avec la radiothérapie radicale et la chimiothérapie ont donné un hazard ratio de 0,87 (réduction du risque de décès de 13%, ce qui équivaut à un avantage absolu de 4% à deux ans), et les essais comparant les soins palliatifs avec les palliatifs et la chimiothérapie ont donné un hazard ratio de 0,73 (réduction du risque de décès de 27%, ce qui équivaut à une amélioration de la survie de 10% à un an). Les médicaments essentiels nécessaires pour atteindre ces résultats n'ont pas été identifiés. Aucune différence de la taille d'effet n'a été observée dans aucun des sous-groupes de patients. Pour tous les paramètres, hormis pour la radiothérapie radicale, les essais plus anciens portant sur des agents alcolyant à long terme ont eu tendance à montrer un effet délétère de la chimiothérapie. Cet effet a atteint une significativité conventionnelle pour la comparaison de la chirurgie adjuvante.

Conclusions des auteurs

À l'origine de cette méta-analyse, le rôle de la chimiothérapie était considéré avec un pessimisme extrême pour le traitement du cancer bronchique non à petites cellules. Ces résultats sont encourageants et suggèrent que la chimiothérapie pourrait jouer un rôle dans le traitement de cette maladie.

Plain language summary

Chemotherapy can improve survival rates for non-small cell lung cancer

Non-small cell lung cancer is the most common type of lung cancer. The standard treatment for small tumours is surgery (operation to remove the tumour) or surgery and radiotherapy (x-ray treatment). Where the tumour has spread within the chest, standard treatment is radiotherapy. Where the tumour has spread beyond the chest supportive (treatment to relieve symptoms) is given. Trials have tried giving chemotherapy (drugs) after these standard treatments to find out whether it can help people to live longer. This review found that giving chemotherapy after either radiotherapy or supportive care did seem to help patients live longer. Giving chemotherapy after radiotherapy to 1000 patients would mean that an extra 40 patients would be expected to be alive 2 years later, than if the chemotherapy was not given. Giving chemotherapy after supportive care to 1000 patients would mean that 100 more would be expected to be alive 2 years later, than if the chemotherapy was not given. Chemotherapy after surgery may also help patients live longer although the evidence to support this is less clear.

Résumé simplifié

La chimiothérapie peut améliorer les taux de survie pour le cancer bronchique non à petites cellules

Le cancer bronchique non à petites cellules est le type de cancer du poumon le plus courant. Les petites tumeurs sont habituellement traitées par chirurgie (opération pour éliminer la tumeur) ou par chirurgie et radiothérapie (traitement par radiographie). Lorsque la tumeur s'est propagée dans la cage thoracique, le traitement le plus habituel est la radiothérapie. Lorsque la tumeur s'est propagée au-delà de la cage thoracique, un traitement palliatif (visant à soulager les symptômes) est administré. Des essais ont tenté d'administrer de la chimiothérapie (médicaments) après ces traitements habituels afin de déterminer si cela pouvait permettre aux patients de vivre plus longtemps. Cette revue a mis en évidence que la chimiothérapie après la radiothérapie ou après des soins palliatifs ne semble pas permettre aux patients de vivre plus longtemps. La chimiothérapie après la radiothérapie administrée à 1 000 patients permettrait à 40 patients supplémentaires d'être en vie 2 ans après, par rapport à l'absence de chimiothérapie. La chimiothérapie après des soins palliatifs administrée à 1 000 patients permettrait à 100 patients supplémentaires d'être en vie 2 ans après, par rapport à l'absence de chimiothérapie. La chimiothérapie après la chirurgie pourrait également permettre aux patients de vivre plus longtemps, bien que les preuves sur lesquelles se fonde cette hypothèse soient moins claires.

Notes de traduction

Résultats mis à jourAttendu que cette revue systématique se fonde sur les données initiales des essais (données qui ne sont pas issues des publications), les mises à jour concernent des projets majeurs requérant de nombreux mois de travail à plein temps et la contribution d'un grand nombre de personnes et de groupes. Les pratiques standard pour les méta-analyses de DIP consistent à réaliser des mises à jour complètes, le cas échéant, en fonction de la maturité des données et du rythme auquel d'autres essais sont effectués et publiés.Cette revue systématique vient d'être mise à jour pour inclure de nouveaux patients issus de nouveaux essais contrôlés randomisés publiés depuis 1995. Les informations détaillées portant sur le nombre de patients et d'essais actuellement inclus et les toutes dernières citations sont énumérées ci-dessous.Plusieurs nouvelles revues Cochrane seront soumises.1. Chirurgie vs. chirurgie + chimiothérapie adjuvante
Mise à jour pour inclure : 8 447 patients, 34 comparaisons d'essaisRéférence bibliographique la plus récente : Groupe collaboratif de méta-analyse sur le CBNPC. Chimiothérapie adjuvante, avec ou sans radiothérapie postopératoire, en cancer bronchique non à petites cellules opérable : deux méta-analyses de données individuelles des patients. Lancet. 2010;375:1267-77.2. Chirurgie + radiothérapie vs. chirurgie + radiothérapie + chimiothérapie
Mise à jour pour inclure : 2 660 patients, 13 comparaisons d'essaisRéférence bibliographique la plus récente : Groupe collaboratif de méta-analyse sur le CBNPC. Chimiothérapie adjuvante, avec ou sans radiothérapie postopératoire, en cancer bronchique non à petites cellules opérable : deux méta-analyses de données individuelles des patients. Lancet. 2010;375:1267-77.3. Radiothérapie vs. radiothérapie + chimiothérapie séquentielleMise à jour pour inclure : 3 839 patients, 22 ECR
Référence bibliographique la plus récente : Le Pechoux C, Burdett S, Auperin A. Méta-analyse (MA) de données individuelles des patients (DIP) de chimiothérapie (CT) en cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé. Journal of Thoracic Oncology. 2008; 3(Supplément 1):S20, 35IN.4. Soins palliatifs vs. soins palliatifs + chimiothérapie
Mise à jour pour inclure :  2 714 patients, 16 ECR
Références bibliographiques les plus récentes : Groupe collaboratif sur le cancer bronchique non à petites cellules. Chimiothérapie et soins palliatifs versus soins palliatifs seuls pour le cancer bronchique non à petites cellules avancé. Base des revues systématiques Cochrane 2010, numéro 5. Art. Nº : CD007309. DOI : 10.1002/14651858.CD007309.pub2Groupe collaboratif de méta-analyses sur le CBNPC. La chimiothérapie en plus des soins palliatifs améliore la survie en cancer bronchique non à petites cellules avancé : une revue systématique et méta-analyse de données individuelles des patients issues de 16 essais randomisés. J Clin Oncol. 2008;26:4617-25.Trois autres comparaisons portant sur le moment d'administration de la chimiothérapie ont également été explorées :a) Radiothérapie vs. radiothérapie + chimiothérapie concomitanteComprend : 2 910 patients, 16 ECR
Référence bibliographique la plus récente : Le Pechoux C, Burdett S, Auperin A. Méta-analyse (MA) de données individuelles des patients (DIP) de chimiothérapie (CT) en cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé. Journal of Thoracic Oncology. 2008; 3(4, Supplément 1):S20, 35IN.b) Radiothérapie + chimiothérapie séquentielle vs. radiothérapie + chimiothérapie concomitanteComprend : 1 205 patients, 6 ECR
Référence bibliographique la plus récente : Aupérin A, Le Péchoux C, Rolland E, et al pour le groupe collaboratif sur le CBNPC. Radiothérapie concomitante versus radiothérapie séquentielle en cancer bronchique non à petites cellules localement avancé : méta-analyse de données individuelles de 1 205 patients. J Clin Oncol. 2010;28:2181-90.c)  Chirurgie vs. chirurgie + chimiothérapie néoadjuvanteÉtat : en cours 

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary