Get access

Physical training for bronchiectasis

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Judy M Bradley,

    Corresponding author
    1. University of Ulster and Belfast City Hospital, Rehabilitation Sciences Research Institute School, Newtownabbey, Northern Ireland, UK
    • Judy M Bradley, Rehabilitation Sciences Research Institute School, University of Ulster and Belfast City Hospital, University of Ulster, Shore Road, Newtownabbey, Northern Ireland, BT37 0QB, UK. jm.bradley@ulster.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Fidelma Moran,

    1. University of Ulster, Room 14J07, School of Health Sciences, Newtownabbey, Northern Ireland, UK
    Search for more papers by this author
  • Michael Greenstone

    1. Castle Hill Hospital, Cottingham, North Humberside, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

The pathophysiology of bronchiectasis may result in the development of dyspnoea and decreased exercise tolerance, both of which can impact on a patient's quality of life and ability to perform activities of daily living. There is little information regarding the benefits of physical training in bronchiectasis: however it is probable that the benefits of physical training in bronchiectasis are at least comparable to benefits demonstrated in other respiratory conditions. There is also no information regarding the effects of non-adherence to prescribed physical training in bronchiectasis. However as in patients with COPD non-adherence may contribute to a deterioration in the patient's condition and conceivably the long term prognosis.

Objectives

The objective of this review is to determine whether a prescribed regime of physical training produces improvements or prevents deterioration in physiological and clinical outcomes in bronchiectasis compared to no physical training.

Search methods

We searched the Cochrane Airways Group trials register and the Cochrane Central Register of Controlled Trials.

Selection criteria

Randomised or quasi randomised controlled trials in which a prescribed regimen of physical training is compared to no physical training in patients with bronchiectasis.

Data collection and analysis

We identified three studies. One was did not meet the inclusion criteria and two appeared in abstract form only. More comprehensive data will be incorporated into this review once data from those two trials are published, and when further data is made available to the authors of this review. An update search in February 2005 identified one excluded study.

Main results

Results from the two studies published in abstract showed that inspiratory muscle training compared to sham or no inspiratory muscle training improved endurance exercise capacity: Weighted Mean Difference (WMD) 264 metres (95% CI 16.4 to 512 metres). Maximum inspiratory pressure (PiMax) improved: WMD 25 cms H20 (95% CI 11.6 to 38.4 cms H2O ) as did quality of life measured with the CRQ: WMD 12.4 units (95% CI 2.4 to 22.5 units).

Authors' conclusions

This review only provides evidence of the benefits of inspiratory muscle training and provides no evidence of the effect of other types of physical training (including pulmonary rehabilitation) in bronchiectasis.

摘要

背景

支氣管擴張症患者的體能訓練

支氣管擴張症可能造成呼吸困難的發生和運動耐受力下降,兩者都會影響病患的生活品質和日常活動。關於體能訓練對支氣管擴張症患者的效益,目前資料極少。無論如何,體能訓練對支氣管擴張症患者的效益,至少與它在其他呼吸道疾病所顯示的效益差不多。至於支氣管擴張症患者,因未能遵守醫師開立的體能訓練處方所造成的結果,目前也沒有相關資料。不過,情況可能跟慢性阻塞性肺病患者一樣-若未能遵從醫囑從事體能訓練,可能造成病況惡化並危及長期預後。

目標

本文的目的在確認:開立體能訓練處方,與沒有體能訓練相比,是否可以有效改善或預防支氣管擴張症患者在身體和臨床方面的惡化。

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Airways Group trials register 和Cochrane Central Register of Controlled Trials。

選擇標準

以支氣管擴張患者為對象,比較開立體能訓練處方與沒有體能訓練的隨機對照試驗或類隨機對照試驗。

資料收集與分析

我們找到三個研究。一個不符合納入標準,其他兩個僅以摘要形式發表。一旦這兩個研究數據發表,或當作者取得更進一步資料時,本文將納入更詳盡的數據。2005年2月再次搜尋找到一個被排除的研究。

主要結論

這兩個以摘要發表的研究結果顯示:與模擬的或無吸氣肌訓練相比,吸氣肌訓練可以(一)改善運動能力與耐力-加權平均差(weighted mean difference,WMD) 264公尺(95%信賴區間16.4到512);(二)改善最大吸氣壓(PiMax)-加權平均差25厘米水柱(95%信賴區間11.6到38.4);(三)改善生活品質-以慢性呼吸道疾病問卷(chronic respiratory disease questionnaire, CRQ)為評量工具,加權平均差12.4單位(95%信賴區間2.4 到22.5)。

作者結論

本文僅提供證據顯示:在支氣管擴張症患者身上,吸氣肌訓練有益;但沒有證據顯示其他體能訓練(包括肺部復健)有效。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

呼吸肌訓練可能可以改善支氣管擴張患者的呼吸、運動能力和生活品質。但仍有待更多進一步的研究證實。一項針對支氣管擴張症患者體能訓練的對照試驗所進行的搜尋,只找到兩篇共四十三位患者的研究初期報告(摘要)。該報告結果指出:在第八週時,吸氣肌訓練對運動能力、生活品質和呼吸肌功能有一些益處,但仍須更多這類患者的研究,以確定這些結果。同時也需要更多研究,以評估其他體能訓練和肺部復健對支氣管擴張症患者的效益。

Résumé scientifique

Entraînement physique dans la bronchectasie

Contexte

La physiopathologie de la bronchectasie peut entraîner l'apparition d'une dyspnée et d'une tolérance réduite à l'exercice, qui peuvent toutes deux affecter la qualité de vie des patients et leur capacité à mener leurs activités quotidiennes. Peu d'informations sont disponibles concernant les bénéfices de l'entraînement physique dans la bronchectasie. Néanmoins, ils sont probablement au moins comparables à ceux observés dans d'autres maladies respiratoires. Aucune information n'est disponible concernant les effets de la non-observance de l'entraînement physique prescrit dans la bronchectasie. Toutefois, comme chez les patients atteints de BPCO, la non-observance pourrait contribuer à une aggravation de l'état du patient et affecter le pronostic à long terme.

Objectifs

L'objectif de cette revue est de déterminer si la prescription d'un régime d'entraînement physique entraîne une amélioration ou prévient l'aggravation des résultats physiologiques et cliniques de la bronchectasie par rapport à l'absence d'entraînement physique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et le registre Cochrane central des essais contrôlés.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant la prescription d'un régime d'entraînement physique à une absence d'entraînement physique chez des patients atteints de bronchectasie.

Recueil et analyse des données

Nous avons identifié trois études. Une étude ne remplissait pas les critères d'inclusion et deux études n'étaient disponibles que sous forme de résumé. Des informations plus complètes seront intégrées à cette revue lorsque les données de ces deux essais seront publiées et que d'autres données seront mises à la disposition des auteurs de la revue. Une mise à jour effectuée en février 2005 a permis d'identifier une étude exclue.

Résultats principaux

Les résultats des deux études publiées sous forme de résumé montraient que l'entraînement des muscles inspiratoires par rapport à un entraînement simulé ou une absence d'entraînement améliorait la capacité à réaliser des exercices d'endurance : différence moyenne pondérée (DMP) de 264 mètres (IC à 95 %, entre 16,4 et 512 mètres). La pression inspiratoire maximale (PiMax) s'améliorait : DMP de 25 cm H2O (IC à 95 %, entre 11,6 et 38,4 cm H2O), de même que la qualité de vie mesurée à l'aide du CRQ : DMP de 12,4 unités (IC à 95 %, entre 2,4 et 22,5 unités).

Conclusions des auteurs

Cette revue apporte des preuves des bénéfices de l'entraînement des muscles inspiratoires, pas de l'effet d'autres types d'entraînement physique (y compris la réhabilitation pulmonaire), dans le traitement de la bronchectasie.

Plain language summary

Physical training for bronchiectasis

A search for controlled trials of physical training in bronchiectasis only identified two early reports (abstracts) including 43 patients in total. These suggest some benefits of inspiratory muscle training on exercise capacity, quality of life and respiratory muscle function at eight weeks, but further research is needed to confirm these findings in larger numbers of people with bronchiectasis. Further research is also needed to assess the benefit of other types of physical training and pulmonary rehabilitation in bronchiectasis.

Résumé simplifié

Entraînement physique dans la bronchectasie

La recherche des essais contrôlés portant sur l'entraînement physique dans la bronchectasie n'a permis d'identifier que deux rapports préliminaires (résumés) portant sur un total de 43 patients. Ces rapports suggéraient que les exercices des muscles inspiratoires apportaient quelques bénéfices en matière de capacité d'exercice, de qualité de vie et de fonction des muscles respiratoires à huit semaines, mais d'autres recherches sont nécessaires afin de confirmer ces résultats chez davantage de patients atteints de bronchectasie. D'autres recherches sont également nécessaires afin d'évaluer les bénéfices d'autres types d'entraînement physique et de réhabilitation pulmonaire dans le traitement de la bronchectasie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary