Intervention Review

Macrolide antibiotics for cystic fibrosis

  1. Kevin W Southern1,*,
  2. Pierre M Barker2,
  3. Arturo Solis-Moya3,
  4. Latifa Patel1

Editorial Group: Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 29 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD002203.pub4


How to Cite

Southern KW, Barker PM, Solis-Moya A, Patel L. Macrolide antibiotics for cystic fibrosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD002203. DOI: 10.1002/14651858.CD002203.pub4.

Author Information

  1. 1

    University of Liverpool, Institute of Child Health, Liverpool, Merseyside, UK

  2. 2

    Institute for Healthcare Improvement, Cambridge, Massachusetts, USA

  3. 3

    Hospital Nacional de Niños, Servicio de Neumología, San José, Costa Rica

*Kevin W Southern, Institute of Child Health, University of Liverpool, Alder Hey Children's NHS Foundation Trust, Eaton Road, Liverpool, Merseyside, L12 2AP, UK. kwsouth@liv.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Macrolide antibiotics may have a modifying role in diseases which involve airway infection and inflammation, like cystic fibrosis.

Objectives

To test the hypotheses that, in people with cystic fibrosis, macrolide antibiotics:
1. improve clinical status compared to placebo or another antibiotic;
2. do not have unacceptable adverse effects.
If benefit was demonstrated, we aimed to assess the optimal type, dose and duration of macrolide therapy.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register comprising references identified from comprehensive electronic database searches, handsearching relevant journals and abstract books of conference proceedings.

We contacted investigators known to work in the field, previous authors and pharmaceutical companies manufacturing macrolide antibiotics for unpublished or follow-up data (May 2010).

Latest search of the Group's Cystic Fibrosis Trials Register: 29 February 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials of macrolide antibiotics compared to: placebo; another class of antibiotic; another macrolide antibiotic; or the same macrolide antibiotic at a different dose.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data and assessed risk of bias. Seven groups were contacted and provided additional data which were incorporated into the review.

Main results

Ten of 31 studies identified were included (959 patients). Five studies with a low risk of bias examined azithromycin versus placebo and demonstrated consistent improvement in forced expiratory volume in one second over six months (mean difference at six months 3.97% (95% confidence interval 1.74% to 6.19%; n = 549, from four studies)). Patients treated with azithromycin were approximately twice as likely to be free of pulmonary exacerbation at six months, odds ratio 1.96 (95% confidence interval 1.15 to 3.33). With respect to secondary outcomes, there was a significant reduction in need for oral antibiotics and greater weight gain in those taking azithromycin. Adverse events were uncommon and not obviously associated with azithromycin, although a once-weekly high dose regimen was associated with more frequent gastrointestinal adverse events. Treatment with azithromycin was associated with reduced identification of Staphylococcus aureus on respiratory culture, but also a significant increase in macrolide resistance.

Authors' conclusions

This review provides evidence of improved respiratory function after six months of azithromycin. Data beyond six months were less clear, although reduction in pulmonary exacerbation was sustained. Treatment appeared safe over a six-month period; however, emergence of macrolide resistance was a concern. A multi-centre trial examining long-term effects of this antibiotic treatment is needed, especially for infants recognised through newborn screening.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Treatment with macrolide antibiotics for people with cystic fibrosis and chronic chest infection

People with cystic fibrosis suffer from chest infections, often caused by the bacteria Pseudomonas aeruginosa. This bacteria is resistant to nearly all antibiotics that can be taken by mouth. Macrolide antibiotics, e.g. azithromycin, have no direct killing effect on Pseudomonas aeruginosa, but they may reduce the activity of these bacteria. We have included ten randomised controlled trials with a total of 959 participants in this review. Eight of these trials compared azithromycin (a macrolide antibiotic) to placebo and two compared different doses of azithromycin. Four trials in children and adults (549 participants) showed significant improvements in lung function after treatment with azithromycin compared to placebo at six months; although data from later time points are not so clear. Patients treated with azithromycin were about twice as likely to be free of pulmonary exacerbation; needed fewer oral antibiotics and had fewer instances of Staphylococcus aureus in cultures from their lungs and airways. Adverse events were not common and not obviously associated with azithromycin, although there was an increase in resistance to macrolides. Most studies used a three times a week dosing schedule. Taking a high weekly dose was linked to an increase in mild gastrointestinal adverse events. Further multicentre studies are needed to look at the long-term effects of this antibiotic treatment, especially for infants diagnosed through newborn screening.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Macrolide antibiotics for cystic fibrosis

Contexte

Les antibiotiques macrolides peuvent avoir un rôle modificateur sur les maladies provoquant une infection et une inflammation des voies respiratoires, comme la mucoviscidose

Objectifs

Tester les hypothèses selon lesquelles, chez les personnes atteintes de mucoviscidose, les antibiotiques macrolides :
1. améliorent le statut clinique par rapport à un placebo ou un autre antibiotique ;
2. ne présentent aucun effet indésirable inacceptable.
Si ces effets bénéfiques venaient à être démontrés, nous souhaiterions évaluer le type, la dose et la durée optimaux d’un traitement par macrolides.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques comprenant des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques, ainsi que des recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d’actes de conférence.

Nous avons contacté des chercheurs connus pour travailler dans ce domaine, d’anciens auteurs et groupes pharmaceutiques fabricant des antibiotiques macrolides pour toute donnée non publiée ou de suivi (mai 2010)..

Date de la dernière recherche effectuée dans le registre des essais cliniques du groupe sur la mucoviscidose : 9 février 2011.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés comparant les antibiotiques macrolides à : un placebo ; une autre classe d’antibiotique ; un autre antibiotique macrolide ou le même antibiotique macrolide administré à une dose différente.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Sept groupes ont été contactés et ont fourni des données supplémentaires qui ont été intégrées à la revue.

Résultats Principaux

Dix des 31 études identifiées ont été incluses (959 patients). Cinq études présentant un faible risque de biais ont étudié l’azithromycine versus placebo et ont montré une nette amélioration du volume expiratoire forcé en une seconde au bout de six mois (différence moyenne à six mois 3,97 % (intervalle de confiance à 95 % ; 1,74 % à 6,19 % ; n = 549, quatre études)). Les patients traités par azithromycine avaient environ deux fois plus de chance de ne pas présenter de poussée pulmonaire à six mois, rapport des cotes 1,96 (intervalle de confiance à 95 % : 1,15 à 3,33). Pour ce qui est des critères secondaires, il a été observé une baisse significative du besoin en antibiotiques oraux et une meilleure prise de poids chez ceux traités par azithromycine. Les effets indésirables étaient rares et pas nécessairement liés à l’azithromycine, bien qu’un schéma posologique hebdomadaire élevé soit associé à une hausse de la fréquence des effets gastro-intestinaux indésirables. Le traitement par azithromycine était associé à une baisse du nombre de staphylocoques dorés Staphylococcus aureus dans les cultures de cellules respiratoires, mais aussi à une hausse significative de la résistance aux macrolides..

Conclusions des auteurs

Cette revue fournit des preuves de l’amélioration de la fonction respiratoire après un traitement par azithromycine de six mois. Les données dépassant les six mois étaient plus imprécises, malgré une baisse durable de l’exacerbation pulmonaire. L’innocuité du traitement semblait confirmée pour une période de six mois ; toutefois, l’apparition d’une résistance aux macrolides était préoccupante. Un essai multicentrique doit être réalisé afin d’examiner les effets à long terme de ce traitement antibiotique, plus particulièrement chez les nouveau-nés diagnostiqués par dépistage

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Macrolide antibiotics for cystic fibrosis

Traitement antibiotique macrolide chez les personnes atteintes de mucoviscidose et d’infection pulmonaire chronique

Les personnes atteintes de mucoviscidose souffrent d’infections pulmonaires, souvent causées par la bactérie Pseudomonas aeruginosa. Cette dernière est résistante à la quasi-totalité des antibiotiques oraux. Les antibiotiques macrolides, comme l’azithromycine, n’ont aucun effet mortel direct sur la bactériePseudomonas aeruginosa, mais ils peuvent en diminuer l’activité. Nous avons inclus dix essais contrôlés randomisés totalisant 959 participants dans cette revue. Huit de ces essais comparaient l’azithromycine (un antibiotique macrolide) à un placebo et à deux doses différentes d’azithromycine. Quatre essais effectués chez des enfants et des adultes (549 participants) ont révélé des améliorations significatives au niveau de la fonction pulmonaire après un traitement de 6 mois par azithromycine par rapport à un placebo ; les données sur une durée plus longue étaient toutefois imprécises. Les patients traités par azithromycine avaient environ deux fois plus de chance de guérir d’une exacerbation pulmonaire ; exigeaient moins d’antibiotiques oraux et présentaient moins de colonies de staphylocoques dorés Staphylococcus aureus dans les cultures de cellules pulmonaires et de voies respiratoires. Les effets indésirables étaient rares et pas nécessairement liés par azithromycine, malgré une hausse de la résistance aux macrolides. La majorité des études ont utilisé un calendrier posologique tri-hebdomadaire. La prise d’une dose hebdomadaire élevée était associée à une légère hausse du nombre d’effets gastro-intestinaux indésirables. Des études multicentriques supplémentaires doivent être réalisées pour observer les effets à long terme de ce traitement antibiotique, surtout chez les nouveau-nés diagnostiqués par dépistage.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français