Get access

Prophylactic antibiotic administration during second and third trimester in pregnancy for preventing infectious morbidity and mortality

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Jadsada Thinkhamrop,

    Corresponding author
    1. Khon Kaen University, Department of Obstetrics and Gynaecology, Faculty of Medicine, Khon Kaen, Thailand
    • Jadsada Thinkhamrop, Department of Obstetrics and Gynaecology, Faculty of Medicine, Khon Kaen University, Faculty of Medicine, 123 Mittraparb Highway, Khon Kaen, 40002, Thailand. jadsada@kku.ac.th.

    Search for more papers by this author
  • G Justus Hofmeyr,

    1. University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa
    Search for more papers by this author
  • Olalekan Adetoro,

    1. Olabisi Onabanjo University, Obafemi Awolowo College of Health Sciences, Sagamu, Ogun State, Nigeria
    Search for more papers by this author
  • Pisake Lumbiganon

    1. Khon Kaen University, Department of Obstetrics and Gynaecology, Faculty of Medicine, Khon Kaen, Thailand
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Some previous studies have suggested that prophylactic antibiotics given during pregnancy improved maternal and perinatal outcomes, some have shown no benefit and some have reported adverse effects.

Objectives

To determine the effect of prophylactic antibiotics during second and third trimester of pregnancy on maternal and perinatal outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (June 2009) and reference lists of articles. We updated this search on 2 September 2010 and added the results to the Awaiting classification section of the review.

Selection criteria

Randomized controlled trials comparing prophylactic antibiotic treatment with placebo or no treatment for women in the second or third trimester of pregnancy before labour.

Data collection and analysis

We assessed trial quality and extracted data.

Main results

The review included nine randomized controlled trials. Eight trials recruited 2508 women to detect the effect of prophylactic antibiotic administration on pregnancy outcomes. One additional trial recruited 715 women but did not report on the outcomes of interest. Antibiotic prophylaxis reduced the risk of prelabour rupture of membranes (risk ratio (RR) 0.34; 95% confidence interval (CI) 0.15 to 0.78 (one trial, 229 women)). There was a reduction in risk of preterm delivery (RR 0.64; 95% CI 0.47 to 0.88, one trial, 258 women) in pregnant women with a previous preterm birth and had bacterial vaginosis (BV) during the current pregnancy, but there was no reduction in pregnant women with previous preterm birth without BV during pregnancy (RR 1.08; 95% CI 0.66 to 1.77; two trials, 500 women). There was reduction in the risk of postpartum endometritis (RR 0.55; 95% CI 0.33 to 0.92; one trial, 196 women) in all risk pregnant women (with/without previous preterm birth and had bacterial vaginosis (BV) during the current pregnancy). Regarding the route of antibiotic administration, vaginal antibiotic prophylaxis during pregnancy did not prevent infectious pregnancy outcomes.

Authors' conclusions

Antibiotic prophylaxis given during the second or third trimester of pregnancy reduces the risk of prelabour rupture of membranes and postpartum endometritis when given routinely to pregnant women. However there was also a possible substantial bias in the review's results because of a high rate of loss to follow up and small numbers of studies for each of our analyses. So we conclude that there is not enough evidence to recommend the use of routine antibiotics during pregnancy to prevent infectious adverse effect on pregnancy outcomes.

摘要

背景

在懷孕時給予抗生素以預防感染所造成之罹病與死亡

有些過去的研究認為,在懷孕期間給予預防性的抗生素,可以改善母體與周產兒的預後,有些研究卻顯示沒有任何優點,而有些研究甚至還報告會有副作用。

目標

針對母體與周產兒的狀況,在懷孕的第2與第3期當中,要確認預防性之抗生素的效用。

搜尋策略

我們搜尋了the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group trials register(2004年一月)以及這些文章的參考文獻清單。

選擇標準

在分娩之前,針對處於懷孕的第2或第3期之婦女,這些隨機的對照試驗,將預防性之抗生素療法與安慰劑或是不採取治療進行了比較。

資料收集與分析

我們評估了試驗品質,並擷取出資料。

主要結論

本篇回顧包含了6組對照試驗,當中納入了2184名婦女,來評估預防性之抗生素對第二或第三時期懷孕預後的影響。在這些未經挑選的懷孕婦女身上,預防性之抗生素降低了產痛前破水的風險(Peto 勝算比(OR) 0.32, 95% 信賴區間(CI) 0.14 to 0.73)。在之前曾有過早產的婦女身上,胎兒出生時體重過低(OR 0.48, 95% CI 0.27 to 0.84)以及得到產後子宮內膜炎(OR 0.46, 95% CI 0.24 to 0.89)的風險都降低了。在之前曾有過早產、而在本次的妊娠期間又患有細菌性陰道炎(BV)的孕婦身上,提早產的風險(OR 0.48, 95% CI 0.28 to 0.81)降低了,但是在之前曾有過早產、而在本次的妊娠期間卻未患有細菌性陰道炎的懷孕婦女身上,這樣的風險(OR 1.06, 95% CI 0.68 to 1.64)卻沒有下降。然而,在懷孕期間的預防性之陰道型抗生素,並不能預防感染性之疾病,而且可能會產生像是新生兒敗血症之類的副作用 (OR 8.07, 95% CI 1.36 to 47.77)。

作者結論

給予懷孕第2或第3期婦女預防性之抗生素,可以降低產痛前破水的風險。針對高風險的婦女們使用預防性之抗生素,其出生體重及產後子宮內膜炎的風險都是有利的影響。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

無總結

Résumé scientifique

Administration d'antibiotiques prophylactiques pendant le deuxième et le troisième trimestre de grossesse afin de prévenir la morbidité infectieuse et la mortalité

Contexte

Certaines études précédentes ont suggéré que les antibiotiques prophylactiques donnés pendant la grossesse amélioraient les résultats maternels et périnataux, certains n'ont montré aucun avantage et certaines ont mentionné des effets indésirables.

Objectifs

Déterminer l'effet des antibiotiques prophylactiques au cours du deuxième et du troisième trimestre de grossesse sur les résultats maternels et périnataux.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (juin 2009) et les références bibliographiques des articles. Nous avons mis à jour ces recherches le 02 septembre 2010 et ajouté les résultats à la section de classification en attente de la revue.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant un traitement antibiotique prophylactique à un placebo ou à l'absence de traitement au cours du deuxième ou du troisième trimestre de grossesse avant l'accouchement.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux

La revue incluait neuf essais contrôles randomisés. Huit essais recrutaient 2 508 femmes pour détecter l'effet d'une administration d'antibiotiques prophylactiques sur les résultats liés à la grossesse. Un essai supplémentaire recrutait 715 femmes mais ne mentionnait pas de résultats intéressants. La prophylaxie antibiotique a diminué le risque de rupture prématurée des membranes (risque relatif (RR) 0,34 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,15 à 0,78) (un essai, 229 femmes). On a constaté une baisse du risque d'accouchement prématuré (RR 0,64 ; IC à 95 % 0,47 à 0,88, un essai, 258 femmes) chez les femmes enceintes avec un accouchement prématuré préalable et une vaginose bactérienne (VB) pendant leur grossesse actuelle, mais il n'a été noté aucune diminution chez les femmes enceintes avec une naissance prématurée préalable sans VB au cours de la grossesse (RR 1,08 ; IC à 95 % 0,66 à 1,77, deux essais, 500 femmes). Il a été constaté une diminution du risque d'endométrite postpartum (RR 0,55 ; IC à 95 % 0,33 à 0,92 ; un essai, 196 femmes) chez toutes les femmes enceintes à risque (avec/sans naissance prématurée préalable et vaginose bactérienne (VB) au cours de la grossesse en cours). Concernant le mode d'administration de l'antibiotique, la prophylaxie antibiotique vaginale pendant la grossesse n'a pas empêché les résultats de grossesse infectieuse.

Conclusions des auteurs

La prophylaxie antibiotique administrée au cours du deuxième ou du troisième trimestre de grossesse réduit le risque de rupture prématurée des membranes et d'endométrite postpartum lorsqu'elle est donnée systématiquement aux femmes enceintes. Pour autant, il existe également des biais potentiels importants dans les résultats de la revue étant donné le taux élevé de perte de suivi et le petit nombre d'études pour chacune de nos analyses. Nous concluons donc qu'il n'y a pas suffisamment de données pour recommander l'utilisation systématique d'antibiotiques au cours de la grossesse pour prévenir l'effet indésirable infectieux sur les résultats de la grossesse.

Plain language summary

Prophylactic antibiotic administration during second and third trimester in pregnancy for preventing infectious morbidity and mortality

Pregnant women can be given antibiotics during the second and third trimester of pregnancy (before labour) to prevent bacteria in the vagina and cervix affecting the pregnancy. Maternal genital tract infection or colonization by some infectious organisms can cause health problems for the mother and her baby. The review of eight randomized trials found that antibiotics reduce the risk of prelabour rupture of the membranes and the risk of preterm birth) only in pregnant women who had both a previous preterm birth and bacterial vaginosis during the current pregnancy. Infection of the uterus following birth (postpartum endometritis) was reduced. However, there was no reduction in neonatal morbidity and mortality. Our review is based on limited data as many of the analyses were based on small numbers of studies. There is therefore, no justification to give antibiotics to all pregnant women during second or third trimester to prevent adverse infectious effects on pregnancy outcomes.

Résumé simplifié

Administration d'antibiotiques prophylactiques pendant le deuxième et le troisième trimestre de grossesse afin de prévenir la morbidité infectieuse et la mortalité

Les femmes enceintes peuvent se voir prescrire des antibiotiques pendant le deuxième et le troisième trimestre de grossesse (avant l'accouchement) afin de prévenir l'apparition de bactéries dans le vagin et le col affectant la grossesse. Les infections des voies génitales de la mère ou la colonisation par certains organismes infectieux peuvent entraîner des problèmes de santé pour la mère et son bébé. La revue de huit essais randomisés a démontré que les antibiotiques réduisent le risque de rupture prématurée des membranes et le risque de naissance prématurée uniquement chez les femmes enceintes qui ont eu une naissance prématurée au préalable et qui souffre d'une vaginose bactérienne pendant leur grossesse actuelle. L'infection de l'utérus après la naissance (endométrite postpartum) a diminué. Pour autant, il n'a été constaté aucune baisse de la morbidité néonatale et de la mortalité. Notre revue est basée sur des données limitées étant donné que la plupart des analyses étaient basées sur un petit nombre d'études. Il n'y a par conséquent aucune justification pour donner des antibiotiques à toutes les femmes enceintes au cours du deuxième ou troisième trimestre pour prévenir les effets infectieux indésirables sur les résultats de la grossesse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary