Intervention Review

You have free access to this content

Antihypertensive drug therapy for mild to moderate hypertension during pregnancy

  1. Edgardo Abalos1,*,
  2. Lelia Duley2,
  3. D Wilhelm Steyn3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 6 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 30 APR 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD002252.pub3


How to Cite

Abalos E, Duley L, Steyn DW. Antihypertensive drug therapy for mild to moderate hypertension during pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD002252. DOI: 10.1002/14651858.CD002252.pub3.

Author Information

  1. 1

    Centro Rosarino de Estudios Perinatales (CREP), Rosario, Santa Fe, Argentina

  2. 2

    Nottingham Health Science Partners, Nottingham Clinical Trials Unit, Nottingham, UK

  3. 3

    University of Stellenbosch, Obstetrics & Gynaecology, Tygerberg, Stellenbosch, South Africa

*Edgardo Abalos, Centro Rosarino de Estudios Perinatales (CREP), Moreno 878, 6th floor, Rosario, Santa Fe, S2000DKR, Argentina. edgardoabalos@crep.org.ar. crep@crep.org.ar.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 6 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Mild to moderate hypertension during pregnancy is common. Antihypertensive drugs are often used in the belief that lowering blood pressure will prevent progression to more severe disease, and thereby improve the outcome.

Objectives

To assess the effects of antihypertensive drug treatments for women with mild to moderate hypertension during pregnancy.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 April 2013) and reference lists of retrieved studies.

Selection criteria

All randomised trials evaluating any antihypertensive drug treatment for mild to moderate hypertension during pregnancy defined, whenever possible, as systolic blood pressure 140 to 169 mmHg and diastolic blood pressure 90 to 109 mmHg. Comparisons were of one or more antihypertensive drug(s) with placebo, with no antihypertensive drug, or with another antihypertensive drug, and where treatment was planned to continue for at least seven days.

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted data.

Main results

Forty-nine trials (4723 women) were included. Twenty-nine trials compared an antihypertensive drug with placebo/no antihypertensive drug (3350 women). There is a halving in the risk of developing severe hypertension associated with the use of antihypertensive drug(s) (20 trials, 2558 women; risk ratio (RR) 0.49; 95% confidence interval (CI) 0.40 to 0.60; risk difference (RD) -0.10 (-0.13 to -0.07); number needed to treat to harm (NNTH) 10 (8 to 13)) but little evidence of a difference in the risk of pre-eclampsia (23 trials, 2851 women; RR 0.93; 95% CI 0.80 to 1.08). Similarly, there is no clear effect on the risk of the baby dying (27 trials, 3230 women; RR 0.71; 95% CI 0.49 to 1.02), preterm birth (15 trials, 2141 women; RR 0.96; 95% CI 0.85 to 1.10), or small-for-gestational-age babies (20 trials, 2586 women; RR 0.97; 95% CI 0.80 to 1.17). There were no clear differences in any other outcomes.

Twenty-two trials (1723 women) compared one antihypertensive drug with another. Alternative drugs seem better than methyldopa for reducing the risk of severe hypertension (11 trials, 638 women; RR (random-effects) 0.54; 95% CI 0.30 to 0.95; RD -0.11 (-0.20 to -0.02); NNTH 7 (5 to 69)). There is also a reduction in the overall risk of developing proteinuria/pre-eclampsia when beta blockers and calcium channel blockers considered together are compared with methyldopa (11 trials, 997 women; RR 0.73; 95% CI 0.54 to 0.99). However, the effect on both severe hypertension and proteinuria is not seen in the individual drugs. Other outcomes were only reported by a small proportion of studies, and there were no clear differences.

Authors' conclusions

It remains unclear whether antihypertensive drug therapy for mild to moderate hypertension during pregnancy is worthwhile.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Antihypertensive drug therapy for mild to moderate hypertension during pregnancy

There is not enough evidence to show whether antihypertensive drug treatment for mild to moderate hypertension during pregnancy is worthwhile.

During the early weeks of normal pregnancy, blood pressure falls and climbs slowly in later pregnancy to reach pre-pregnancy levels at term. Mild to moderate hypertension (high blood pressure) is common during pregnancy. In some women, it can become more serious, resulting in hospital admission, pre-eclampsia (a complication of pregnancy that includes high blood pressure) and possible premature delivery. Antihypertensive drugs are often used to lower blood pressure in the belief that they will prevent this progression. This review of 49 trials, involving 4723 women, found there was not enough evidence to show the benefit of antihypertensive drugs for mild to moderate hypertension during pregnancy. More research is needed.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitement antihypertenseur pour l'hypertension légère à modérée pendant la grossesse

Contexte

Une hypertension légère à modérée pendant la grossesse est fréquente. Les antihypertenseurs sont souvent utilisés, avec l'idée que le fait de baisser la pression sanguine empêchera la progression vers une maladie plus grave, et par conséquent améliorera le résultat.

Objectifs

Évaluer les effets des traitements antihypertenseurs sur les femmes avec une hypertension légère à modérée pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (le 30 avril 2013) et les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés évaluant un traitement antihypertenseur utilisé pour une hypertension légère à modérée pendant la grossesse définie, lorsque possible, comme une pression sanguine systolique de 140 à 169 mmHg et une pression sanguine diastolique de 90 à 109 mmHg. Les comparaisons étaient effectuées entre un ou plusieurs antihypertenseurs et un placebo, aucun autre antihypertenseur, ou un autre antihypertenseur, et lorsque le traitement était sensé durer au moins sept jours.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données.

Résultats principaux

Quarante-neuf essais (4 723 femmes) ont été inclus. Vingt-neuf essais comparaient un antihypertenseur avec un placebo / aucun antihypertenseur (3 350 femmes). Nous avons constaté une réduction de moitié du risque de développer une hypertension sévère associée à l'utilisation de médicament(s) antihypertenseur(s) (20 essais, 2 558 femmes ; risque relatif (RR) 0,49 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,40 à 0,60 ; différence de risques (DR) -0,10 (-0,13 à -0,07) ; nombre nécessaire pour nuire (NNN) 10 (8 à 13)), mais peu de preuves d'une différence dans le risque de pré-éclampsie (23 essais, 2 851 femmes ; RR 0,93 ; IC à 95 % 0,80 à 1,08). De même, il n'existe aucun effet évident sur le risque de décès du bébé (27 essais, 3 230 femmes ; RR 0,71 ; IC à 95 % 0,49 à 1,02), d'accouchement prématuré (15 essais, 2 141 femmes ; RR 0,96 ; IC à 95 % 0,85 à 1,10), ou de bébés petits pour l'âge gestationnel (20 essais, 2 586 femmes ; RR 0,97 ; IC à 95 % 0,80 à 1,17). Il n'y avait aucune différence claire dans les autres critères de jugement.

Vingt-deux essais (1 723 femmes) comparaient un antihypertenseur à un autre. Les autres médicaments semblaient plus efficaces que la méthyldopa pour réduire le risque d'hypertension sévère (11 essais, 638 femmes ; RR (effets aléatoires) 0,54 ; IC à 95 % 0,30 à 0,95 ; DR -0,11 (-0,20 à -0,02) ; NNN 7 (5 à 69)). On observe également une réduction du risque global de développer une protéinurie / une pré-éclampsie lorsque les bêta-bloquants et les inhibiteurs des canaux calciques analysés ensemble sont comparés à la méthyldopa (11 essais, 997 femmes ; RR 0,73 ; IC à 95 % 0,54 à 0,99). Cependant, l'effet sur l'hypertension sévère et sur la protéinurie n'est pas observé pour les médicaments individuels. Les autres critères de jugement étaient uniquement mentionnés pour une proportion réduite d'études, et il n'a été constaté aucune différence précise.

Conclusions des auteurs

L'incertitude persiste quant à l'utilité d'un traitement antihypertenseur pour l'hypertension légère à modérée pendant la grossesse.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitement antihypertenseur pour l'hypertension légère à modérée pendant la grossesse

Il n'existe pas suffisamment de données permettant de démontrer si un traitement hypertenseur utilisé pour une hypertension légère à modérée pendant la grossesse est valable.

Au cours des premières semaines d'une grossesse normale, la tension artérielle chute, et remonte ensuite lentement en fin de grossesse pour atteindre à terme les niveaux d'avant la grossesse. L'hypertension (pression artérielle élevée) légère à modérée est fréquente pendant la grossesse. Chez certaines femmes, elle peut devenir plus grave, entraînant une hospitalisation, la pré-éclampsie (une complication de la grossesse qui inclut une pression artérielle élevée) et potentiellement un accouchement prématuré. Les médicaments antihypertenseurs sont souvent utilisés pour faire baisser la pression sanguine dans l'optique d'empêcher cette progression. Cette revue de 49 essais, totalisant 4 723 femmes, a conclu qu'il n'y avait pas suffisamment de données pour démontrer l'avantage des antihypertenseurs en cas d'hypertension légère à modérée pendant la grossesse. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé