Calcium channel blockers for inhibiting preterm labour

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Preterm birth is a major contributor to perinatal mortality and morbidity and affects approximately six to seven per cent of births in developed countries. Tocolytics are drugs used to suppress uterine contractions. The most widely tested tocolytics are betamimetics. Although they have been shown to delay delivery, betamimetics have not been shown to improve perinatal outcome, and they have a high frequency of unpleasant and even fatal maternal side effects. There is growing interest in calcium channel blockers as a potentially effective and well tolerated form of tocolysis.

Objectives

To assess the effects on maternal, fetal and neonatal outcomes of calcium channel blockers, administered as a tocolytic agent, to women in preterm labour.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (October 2002), the Cochrane Controlled Trials Register (The Cochrane Library 2002, Issue 2), MEDLINE (1965 to June 2002), EMBASE (1988 to June 2002), and Current Contents (1997 to June 2002). We also contacted recognised experts and cross referenced relevant material. We updated the search of the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register on 4 January 2010 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

All published and unpublished randomised trials in which calcium channel blockers were used for tocolysis for women in labour between 20 and 36 weeks' gestation.

Data collection and analysis

Standard methods of the Cochrane Collaboration and the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group were used. Evaluation of methodological quality and trial data extraction were undertaken independently by three authors. Additional information was sought to enable assessment of methodology and conduct of intention-to-treat analyses. Meta-analysis was conducted assessing the effects of calcium channel blockers compared with any other tocolytic agent. Results are presented using relative risk for categorical data and weighted mean difference for continuous data.

Main results

Twelve randomised controlled trials involving 1029 women were included. When compared with any other tocolytic agent (mainly betamimetics), calcium channel blockers reduced the number of women giving birth within seven days of receiving treatment (relative risk (RR) 0.76; 95% confidence interval (CI) 0.60 to 0.97) and prior to 34 weeks' gestation (RR 0.83; 95% CI 0.69 to 0.99). Calcium channel blockers also reduced the requirement for women to have treatment ceased for adverse drug reaction (RR 0.14; 95% CI 0.05 to 0.36), the frequency of neonatal respiratory distress syndrome (RR 0.63; 95% CI 0.46 to 0.88), necrotising enterocolitis (RR 0.21; 95% CI 0.05 to 0.96), intraventricular haemorrhage (RR 0.59 95% CI 0.36 to 0.98) and neonatal jaundice (RR 0.73; 95% CI 0.57 to 0.93).

Authors' conclusions

When tocolysis is indicated for women in preterm labour, calcium channel blockers are preferable to other tocolytic agents compared, mainly betamimetics. Further research should address the effects of different dosage regimens and formulations of calcium channel blockers on maternal and neonatal outcomes.

[Note: The 39 citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

Résumé

Inhibiteurs des canaux calciques dans l'inhibition du travail prématuré

Contexte

Les accouchements prématurés contribuent en grande partie à la mortalité et à la morbidité périnatales et concernent environ six à sept pourcent des accouchements dans les pays développés. Les tocolytiques sont des médicaments permettant d'arrêter les contractions utérines. Les tocolytiques les plus couramment testés sont les bêtamimétiques. Bien qu'ils aient démontré leur capacité à retarder les accouchements, les bêtamimétiques ne permettent pas d'améliorer les résultats périnataux et présentent des taux élevés d'effets secondaires désagréables, voire mortels, chez la mère. Il existe un intérêt grandissant pour les inhibiteurs des canaux calciques administrés comme forme de tocolyse potentiellement efficace et bien tolérée.

Objectifs

Évaluer les effets sur les résultats maternels, fœtaux et néonataux des inhibiteurs des canaux calciques, administrés en tant qu'agents tocolytiques, chez les femmes en travail prématuré.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (octobre 2002), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2002, numéro 2), MEDLINE (de 1965 à juin 2002), EMBASE (de 1988 à juin 2002) et Current Contents (de 1997 à juin 2002). Nous avons également contacté des experts reconnus et croisé des références relatives aux documents pertinents. Nous avons mis à jour les recherches du registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 4 janvier 2010 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés publiés ou non dans lesquels des inhibiteurs des canaux calciques ont été administrés pour la tocolyse chez des femmes en travail entre 20 et 36 semaines de grossesse.

Recueil et analyse des données

Les méthodes standard de la Cochrane Collaboration et du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance ont été utilisées. Trois auteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique et extrait des données des essais. Des informations complémentaires ont fait l'objet de recherches afin d'évaluer la méthodologie et la réalisation des analyses en intention de traiter. Une méta-analyse a été effectuée afin d'évaluer les effets des inhibiteurs des canaux calciques par rapport à un autre agent tocolytique. Les résultats ont été présentés en utilisant le risque relatif pour les données catégorielles et la différence moyenne pondérée pour les données continues.

Résultats Principaux

Douze essais contrôlés randomisés impliquant 1 029 femmes ont été inclus. Comparés à un autre agent tocolytique (principalement des bêtamimétiques), les inhibiteurs des canaux calciques réduisaient le nombre d'accouchements dans les sept jours suivant l'administration du traitement (risque relatif (RR) 0,76 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,60 à 0,97) et avant un délai de 34 semaines de grossesse (RR 0,83 ; IC à 95 % 0,69 à 0,99). Les inhibiteurs des canaux calciques réduisaient également les interruptions de traitement en raison d'une réaction indésirable aux médicaments (RR 0,14 ; IC à 95 % 0,05 à 0,36), la fréquence du syndrome de détresse respiratoire néonatale (RR 0,63 ; IC à 95 % 0,46 à 0,88), les cas d'entérocolite nécrosante (RR 0,21 ; IC à 95 % 0,05 à 0,96), les hémorragies intraventriculaires (RR 0,59 ; IC à 95 % 0,36 à 0,98) et les cas de jaunisse néonatale (RR 0,73 ; IC à 95 % 0,57 à 0,93).

Conclusions des auteurs

Lorsqu'une tocolyse est préconisée pour les femmes en travail prématuré, les inhibiteurs des canaux calciques sont préférables aux autres agents tocolytiques comparés, principalement les bêtamimétiques. D'autres recherches devront évaluer les effets de différents schémas et formulations posologiques d'inhibiteurs des canaux calciques sur les résultats maternels et néonataux.

[Remarque : Les 39 références figurant dans la section de classification en attente de la revue peuvent modifier les conclusions de la revue à l'issue de leur évaluation.]

Plain language summary

Calcium channel blockers for inhibiting preterm labour

Calcium channel blockers have fewer adverse effects for women in preterm labour than betamimetic drugs, and appear at least as good at postponing preterm birth.

Even short-term postponement of preterm birth (before 37 weeks) can help improve outcomes for babies, as the mother can take steroid drugs which help develop the baby's lungs in a short time. The most common drugs to try and stop preterm labour are betamimetics. Calcium channel blocker drugs are another option (usually nifedipine). They are commonly used for high blood pressure, but might also relax uterine contractions. The review found that calcium channel blockers seem to be at least as good as betamimetics, and maybe better, for postponing preterm labour. Calcium channel blockers have far fewer adverse effects on the mother.

Résumé simplifié

Inhibiteurs des canaux calciques dans l'inhibition du travail prématuré

Inhibiteurs des canaux calciques dans l'inhibition du travail prématuré

Les inhibiteurs des canaux calciques présentent moins d'effets indésirables chez les femmes en travail prématuré que les médicaments bêtamimétiques et semblent être au moins aussi efficaces dans le retardement d'un accouchement prématuré.

Même un report à court terme d'un accouchement prématuré (avant 37 semaines) peut être bénéfique à la santé du bébé, car la mère peut prendre des stéroïdes pour aider les poumons de son bébé à se développer dans un court laps de temps. Les bêtamimétiques sont les médicaments les plus couramment administrés pour essayer d'arrêter le travail prématuré. Les inhibiteurs des canaux calciques constituent une autre option (généralement la nifédipine). Ils sont couramment administrés dans le cas d'une pression artérielle élevée, mais peuvent aussi permettre d'apaiser les contractions utérines. La présente revue a permis de déterminer que les inhibiteurs des canaux calciques semblent être au moins aussi efficaces, voire plus, que les bêtamimétiques dans le retardement d'un accouchement prématuré. Les inhibiteurs des canaux calciques ont beaucoup moins d'effets indésirables sur la mère.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary