Intervention Review

Acupuncture-point stimulation for chemotherapy-induced nausea or vomiting

  1. Jeanette Ezzo1,*,
  2. Mary Ann Richardson2,
  3. Andrew Vickers3,
  4. Claire Allen4,
  5. Suzanne Dibble5,
  6. Brian F Issell6,
  7. Lixing Lao7,
  8. Michael Pearl8,
  9. Gilbert Ramirez9,
  10. Joseph A Roscoe10,
  11. Joannie Shen11,
  12. Jane C Shivnan12,
  13. Konrad Streitberger13,
  14. Imad Treish14,
  15. Grant Zhang15

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 19 APR 2006

Assessed as up-to-date: 21 FEB 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD002285.pub2


How to Cite

Ezzo J, Richardson MA, Vickers A, Allen C, Dibble S, Issell BF, Lao L, Pearl M, Ramirez G, Roscoe JA, Shen J, Shivnan JC, Streitberger K, Treish I, Zhang G. Acupuncture-point stimulation for chemotherapy-induced nausea or vomiting. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 2. Art. No.: CD002285. DOI: 10.1002/14651858.CD002285.pub2.

Author Information

  1. 1

    James P. Swyers Enterprises, Research Director, Baltimore, Maryland, USA

  2. 2

    National Institutes of Health, National Center for Complementary and Alternative Medicine, Bethesda, Maryland, USA

  3. 3

    Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, Integrative Medicine Service, New York, NY, USA

  4. 4

    The Cochrane Collaboration/Evidence Aid, Chief Executive Officer's Office, Oxford, UK

  5. 5

    University of California, Institute for Health and Ageing, San Francisco, CA, USA

  6. 6

    University of Hawaii, Cancer Research Center of Hawaii, Honolulu, Hawaii, USA

  7. 7

    The University of Hong Kong, School of Chinese Medicine, Hong Kong, Hong Kong, China

  8. 8

    Long Island Gynecologic Oncologists, PC, Smithtown, New York, USA

  9. 9

    West Virginia University, School of Public Health, Morgantown, West Virginia, USA

  10. 10

    University of Rochester Cancer Center, Behavioral Medicine Unit, Rochester, New York, USA

  11. 11

    Centers for Disease Control & Prevention, Air Pollution & Respiratory Health, Atlanta, GA, USA

  12. 12

    The Institute for Johns Hopkins Hospital, Baltimore, MD, USA

  13. 13

    University of Heidelberg, Department of Anaesthesiology, Heidelberg, Germany

  14. 14

    King Hussein Cancer Center, Department of Pharmacy, Amman, Jordan

  15. 15

    University of Maryland School of Medicine, Center for Integrative Medicine, Ellicott City, MD, USA

*Jeanette Ezzo, Research Director, James P. Swyers Enterprises, 1905 West Rogers Ave, Baltimore, Maryland, 21209, USA. jeanetteezzo@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 APR 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

There have been recent advances in chemotherapy-induced nausea and vomiting using 5-HT3 inhibitors and dexamethasone. However, many still experience these symptoms, and expert panels encourage additional methods to reduce these symptoms.

Objectives

The objective was to assess the effectiveness of acupuncture-point stimulation on acute and delayed chemotherapy-induced nausea and vomiting in cancer patients.

Search methods

We searched MEDLINE, EMBASE, PsycLIT, MANTIS, Science Citation Index, CCTR (Cochrane Controlled Trials Registry), Cochrane Complementary Medicine Field Trials Register, Cochrane Pain, Palliative Care and Supportive Care Specialized Register, Cochrane Cancer Specialized Register, and conference abstracts.

Selection criteria

Randomized trials of acupuncture-point stimulation by any method (needles, electrical stimulation, magnets, or acupressure) and assessing chemotherapy-induced nausea or vomiting, or both.

Data collection and analysis

Data were provided by investigators of the original trials and pooled using a fixed effect model. Relative risks were calculated on dichotomous data. Standardized mean differences were calculated for nausea severity. Weighted mean differences were calculated for number of emetic episodes.

Main results

Eleven studies (N = 1247) were pooled. Overall, acupuncture-point stimulation of all methods combined reduced the incidence of acute vomiting (RR = 0.82; 95% confidence interval (CI) 0.69 to 0.99; P = 0.04), but not acute or delayed nausea severity compared to control. By modality, stimulation with needles reduced proportion of acute vomiting (RR = 0.74; 95% CI 0.58 to 0.94; P = 0.01), but not acute nausea severity. Electroacupuncture reduced the proportion of acute vomiting (RR = 0.76; 95% CI 0.60 to 0.97; P = 0.02), but manual acupuncture did not; delayed symptoms for acupuncture were not reported. Acupressure reduced mean acute nausea severity (SMD = -0.19; 95% CI -0.37 to -0.01; P = 0.04) but not acute vomiting or delayed symptoms. Noninvasive electrostimulation showed no benefit for any outcome. All trials used concomitant pharmacologic antiemetics, and all, except electroacupuncture trials, used state-of-the-art antiemetics.

Authors' conclusions

This review complements data on post-operative nausea and vomiting suggesting a biologic effect of acupuncture-point stimulation. Electroacupuncture has demonstrated benefit for chemotherapy-induced acute vomiting, but studies combining electroacupuncture with state-of-the-art antiemetics and in patients with refractory symptoms are needed to determine clinical relevance. Self-administered acupressure appears to have a protective effect for acute nausea and can readily be taught to patients though studies did not involve placebo control. Noninvasive electrostimulation appears unlikely to have a clinically relevant impact when patients are given state-of-the-art pharmacologic antiemetic therapy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Acupuncture for nausea and vomiting which has been induced by having chemotherapy treatment

This review looked at whether stimulating acupuncture points could reduce nausea and vomiting caused by chemotherapy. Acupuncture points can be stimulated by acupuncture applied with electricity (electroacupuncture), acupuncture without electricity (manual acupuncture), acupressure (pressing on the points usually with fingertip), or electrical stimulation on the skin surface such as wristwatch-like devices. Electroacupuncture reduced first-day vomiting, but manual acupuncture did not. Acupressure reduced first-day nausea, but was not effective on later days. Acupressure showed no benefit for vomiting. Electrical stimulation on the skin showed no benefit. All trials also gave anti-vomiting drugs, but the drugs used in the electroacupuncture trials were not the most modern drugs, so it is not known if electroacupuncture adds anything to modern drugs. Trials of electroacupuncture with modern drugs are needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stimulation de points d'acuponcture contre les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie

Contexte

De grands progrès ont été faits contre les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie grâce aux inhibiteurs des 5-HT3 et à la dexaméthasone. Cependant, de nombreux patients ressentent encore ces symptômes et des panels d'experts encouragent le recours à d'autres méthodes pour les réduire.

Objectifs

L'objectif était d'évaluer l'efficacité de la stimulation des points d'acuponcture sur les nausées et vomissements, aigus et différés, induits par la chimiothérapie chez les patients atteints de cancer.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, PsycLIT, MANTIS, Science Citation Index, CCTR (registre Cochrane d'essais contrôlés), registre d'essais du groupe Cochrane du champ de la médecine complémentaire, registre Cochrane spécialisé du groupe sur la douleur et les soins palliatifs, le registre Cochrane spécialisé sur le cancer, ainsi que des actes de conférences.

Critères de sélection

Essais randomisés sur la stimulation de points d'acuponcture par n'importe quelle méthode (aiguilles, stimulation électrique, aimants ou acupression) et évaluant les nausées ou vomissements, ou les deux, induits par la chimiothérapie.

Recueil et analyse des données

Les données étaient fournies par les investigateurs des essais d'origine et ont été combinées à l'aide d'un modèle à effets fixes. Les risques relatifs ont été calculés pour les données dichotomiques. Les différences moyennes standardisées ont été calculées pour l'intensité des nausées. Les différences moyennes pondérées ont été calculées pour le nombre d'épisodes émétiques.

Résultats Principaux

Onze études (N = 1 247) ont été combinées. En général, la stimulation des points d'acuponcture, toutes méthodes confondues, réduisait l'incidence des vomissements aigus (RR = 0,82 ; intervalle de confiance (IC) de 95 %, entre 0,69 et 0,99 ; P = 0,04), mais pas l'intensité des nausées aiguës ou différées par rapport au groupe témoin. Par modalité, la stimulation avec des aiguilles réduisait la proportion des vomissements aigus (RR = 0,74 ; IC à 95 %, entre 0,58 et 0,94 ; P = 0,01), mais pas l'intensité des nausées aiguës. L'électro-acuponcture réduisait la proportion des vomissements aigus (RR = 0,76 ; IC à 95 %, entre 0,60 et 0,97 ; P = 0,02), mais pas l'acuponcture manuelle ; les symptômes différés pour l'acuponcture n'étaient pas rapportés. L'acupression réduisait l'intensité moyenne des nausées aiguës (DMS = 0,19 ; IC à 95 %, entre -0,37 et -0,01 ; P = 0,04) mais pas les vomissements aigus ou les symptômes différés. Aucun bénéfice n'a été observé avec l'électro-stimulation non invasive sur aucun des critères de jugement. Tous les essais utilisaient des anti-émétiques pharmacologiques concomitants et tous, sauf les essais sur l'électro-acuponcture, utilisaient des anti-émétiques de dernière génération.

Conclusions des auteurs

Cette revue fournit des données complémentaires sur les nausées et les vomissements postopératoires suggérant un effet biologique de la stimulation des points d'acuponcture. Il a été démontré que l'électro-acuponcture est efficace contre les vomissements aigus induits par la chimiothérapie, mais des études associant l'électro-acuponcture et des anti-émétiques de dernière génération, chez des patients présentant des symptômes réfractaires, sont nécessaires pour déterminer la pertinence clinique de cette intervention. L'acupression auto-administrée semble avoir un effet protecteur contre les nausées aiguës et peut sans risque être enseignée aux patients même si les études n'étaient pas contrôlées contre placebo. L'électrostimulation non invasive semble ne pas avoir d'impact cliniquement pertinent lorsque les patients suivent un traitement anti-émétique pharmacologique de dernière génération.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stimulation de points d'acuponcture contre les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie

Acuponcture contre les nausées et les vomissements induits par un traitement de chimiothérapie

Cette revue visait à déterminer si la stimulation de points d'acuponcture pouvait réduire les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie. Les points d'acuponcture peuvent être stimulés par l'acuponcture appliquée avec de l'électricité (électro-acuponcture), par l'acuponcture sans électricité (acuponcture manuelle), par l'acupression (pression exercée sur les points généralement avec la pointe des doigts) ou par stimulation électrique à la surface de la peau avec des dispositifs similaires à des montres-bracelets. Une diminution des vomissements du premier jour a été observée avec l'électro-acuponcture, mais pas avec l'acuponcture manuelle. L'acupression a permis de réduire les nausées du premier jour, mais ne s'est pas avérée efficace les jours suivants. Aucun bénéfice n'a été observé pour l'acupression sur les vomissements. La stimulation électrique cutanée ne s'est pas avérée efficace. Tous les essais administraient également des médicaments anti-vomissements, mais les médicaments utilisés dans les essais sur l'électro-acuponcture n'étaient pas les médicaments les plus modernes ; on ignore donc si l'électro-acuponcture a un effet supplémentaire avec les médicaments modernes. Des essais sur l'électro-acuponcture avec des médicaments modernes sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français