This is not the most recent version of the article. View current version (29 AUG 2014)

Intervention Review

You have free access to this content

Exercise interventions for smoking cessation

  1. Michael H Ussher1,*,
  2. Adrian Taylor2,
  3. Guy Faulkner3

Editorial Group: Cochrane Tobacco Addiction Group

Published Online: 18 JAN 2012

Assessed as up-to-date: 26 SEP 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD002295.pub4


How to Cite

Ussher MH, Taylor A, Faulkner G. Exercise interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 1. Art. No.: CD002295. DOI: 10.1002/14651858.CD002295.pub4.

Author Information

  1. 1

    St George's, University of London, Division of Population Health Sciences and Education, London, UK

  2. 2

    University of Exeter, School of Sports & Health Sciences, Exeter, UK

  3. 3

    University of Toronto, Faculty of Physical Education and Health, Toronto, Canada

*Michael H Ussher, Division of Population Health Sciences and Education, St George's, University of London, Cranmer Terrace, London, SW17 0RE, UK. m.ussher@sgul.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 JAN 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (29 AUG 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Taking regular exercise may help people give up smoking by moderating nicotine withdrawal and cravings, and by helping to manage weight gain.

Objectives

To determine whether exercise-based interventions alone, or combined with a smoking cessation programme, are more effective than a smoking cessation intervention alone.

Search methods

In July 2011, we searched the Cochrane Tobacco Addiction Group Specialized Register for studies including the terms 'exercise' or 'physical activity'. We also searched MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, Dissertation Abstracts and CINAHL using the terms ‘exercise’ or ‘physical activity’ and ‘smoking cessation’.

Selection criteria

We included randomized trials which compared an exercise programme alone, or an exercise programme as an adjunct to a cessation programme, with a cessation programme, recruiting smokers or recent quitters, and with a follow up of six months or more.

Data collection and analysis

We extracted data on study characteristics and smoking outcomes. Because of differences in studies we summarized the results narratively, making no attempt at meta-analysis.

Main results

We identified 15 trials, seven of which had fewer than 25 people in each treatment arm. They varied in the timing and intensity of the smoking cessation and exercise programmes. Three studies showed significantly higher abstinence rates in a physically active group versus a control group at end of treatment. One of these studies also showed a significant benefit for exercise versus control on abstinence at the three-month follow up and a benefit for exercise of borderline significance (p = 0.05) at the 12-month follow up. One study showed significantly higher abstinence rates for the exercise group versus a control group at the three-month follow up but not at the end of treatment or 12-month follow up. The other studies showed no significant effect for exercise on abstinence.

Authors' conclusions

Only one of the 15 trials offered evidence for exercise aiding smoking cessation at a 12-month follow up. All the other trials were too small to reliably exclude an effect of intervention, or included an exercise intervention which was insufficiently intense to achieve the desired level of exercise. Trials are needed with larger sample sizes, sufficiently intense interventions, equal contact control conditions, and measures of exercise adherence and change in physical activity in both exercise and comparison groups.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Do exercise interventions help people quit smoking

Exercise is routinely recommended as an aid to smoking cessation by specialist clinics and self-help materials. Fifteen trials have compared an exercise programme plus a smoking cessation programme, or an exercise programme alone, to a cessation programme alone or a cessation programme plus a health education programme, among smokers who were motivated to quit. Since these studies used different types of exercise programmes, and varied in the duration of follow up, the results were not combined. In one study with a difference in quit rates of borderline significance, the exercise component more than doubled the likelihood of not smoking after 12 months.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Exercise interventions for smoking cessation

Contexte

L’exercice physique régulier peut aider à arrêter le tabac en limitant le sevrage et les envies irrésistibles de nicotine et en aidant à gérer la prise de poids.

Objectifs

Déterminer si les interventions axées sur l’exercice physique seules ou combinées à un programme d’arrêt du tabac sont plus efficaces qu’une intervention d’arrêt du tabac seule.

Stratégie de recherche documentaire

En juillet 2011, nous avons recherché des études incluant les termes « exercice physique » ou « activité physique » dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la dépendance au tabac. Nous avons également effectué une recherche dans MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, Dissertation Abstracts et CINAHL en employant les termes « exercice physique » ou « activité physique » et « arrêt du tabac ».

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais randomisés ayant comparé un programme d’exercice physique seul, ou en complément d’un programme d’arrêt du tabac, à un programme d’arrêt seul, ayant recruté des fumeurs ou des personnes ayant récemment arrêté de fumer et ayant assuré un suivi de six mois ou plus.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait des données sur les caractéristiques des études et les critères de jugement tabagiques. En raison des différences entre les études, nous avons résumé les résultats de manière descriptive en n’essayant aucunement d’effectuer une méta-analyse.

Résultats Principaux

Nous avons identifié 15 essais, sept d'entre eux incluant moins de 25 personnes dans chaque bras de traitement. Ils variaient au niveau du moment et de l’intensité des programmes d'arrêt du tabac et d’exercice physique. Trois études ont montré des taux d’abstinence sensiblement plus élevés dans le groupe physiquement actif que dans le groupe témoin à la fin du traitement. L’une de ces études a également noté un bénéfice significatif en faveur du groupe physiquement actif par rapport au groupe témoin pour ce qui est de l’abstinence lors du suivi à trois mois, et un bénéfice à la limite de la significativité en faveur du groupe physiquement actif (p = 0,05) lors du suivi à 12 mois. Une étude a rapporté des taux d’abstinence sensiblement plus élevés dans le groupe physiquement actif que dans le groupe témoin lors du suivi à trois mois, mais pas à la fin du traitement ou lors du suivi à 12 mois. Les autres études n’ont indiqué aucun effet notable sur l’abstinence dans le groupe physiquement actif.

Conclusions des auteurs

Un seul essai sur les 15 a fourni des données indiquant que l’exercice physique contribue à l’arrêt du tabac lors du suivi à 12 mois. Les autres essais ont tous été réalisés à trop petite échelle pour exclure de manière fiable un effet de l’intervention ou bien incluaient une intervention axée sur l’exercice physique qui n’était pas suffisamment intense pour atteindre le niveau d’exercice physique requis. Des essais doivent être menés avec des tailles d’échantillon plus importantes, des interventions suffisamment intenses, des conditions de contrôle à contact égal ainsi que des mesures de l’adhésion aux exercices physiques et du changement d’activité physique tant dans le groupe physiquement actif que dans le groupe témoin.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Exercise interventions for smoking cessation

Les interventions axées sur l’exercice physique contribuent-elles à l’arrêt du tabac ?

L’exercice physique est systématiquement recommandé par les cliniques spécialisées et la documentation d'auto-assistance en tant qu’aide à l’arrêt du tabac. Quinze essais ont comparé un programme d’exercice physique associé à un programme d’arrêt du tabac, ou un programme d’exercice physique seul, à un programme d’arrêt seul ou à un programme d’arrêt combiné à un programme d’éducation à la santé auprès de fumeurs voulant arrêter le tabac. Ces études ayant employé différents types de programmes d’exercice physique et variant au niveau de la durée du suivi, les résultats n’ont pas été combinés. Dans une étude montrant une différence quant aux taux d’arrêt à la limite de la significativité, la composante exercice physique a plus que doublé la probabilité d’arrêter de fumer après 12 mois.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français