Late (≥ 7 days) inhalation corticosteroids to reduce bronchopulmonary dysplasia in preterm infants

  • Conclusions changed
  • Review
  • Intervention

Authors

  • Wes Onland,

    Corresponding author
    1. Emma Childrens' Hospital AMC, University of Amsterdam, Department of Neonatology, Meibergdreef 9, 1105 AZ Amsterdam, Netherlands
    • Wes Onland, Department of Neonatology, Emma Childrens' Hospital AMC, University of Amsterdam, H3-144, Emma Children's Hospital, Meibergdreef 9, 1105 AZ Amsterdam, Netherlands. W.Onland@amc.uva.nl.

    Search for more papers by this author
  • Martin Offringa,

    1. Hospital for Sick Children, Child Health Evaluative Sciences, Toronto, ON, Canada
    Search for more papers by this author
  • Anton van Kaam

    1. Emma Children's Hospital AMC, University of Amsterdam, Department of Neonatology, Meibergdreef 9, 1105 AZ Amsterdam, Netherlands
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Bronchopulmonary dysplasia (BPD), defined as oxygen dependence at 36 weeks postmenstrual age (PMA), remains an important complication of prematurity. Pulmonary inflammation plays a central role in the pathogenesis of BPD. Attenuating pulmonary inflammation with postnatal systemic corticosteroids reduces the incidence of BPD in preterm infants but may be associated with an increased risk of adverse neurodevelopmental outcomes. Local administration of corticosteroids via inhalation might be an effective and safe alternative.

Objectives

To determine if administration of inhalation corticosteroids after the first week of life to preterm infants at high risk of developing BPD is effective and safe in reducing the incidence of death and BPD as separate or combined outcomes.

Search methods

We identified randomised, controlled trials by searching the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library), PubMed (from 1966), EMBASE (from 1974), CINAHL (from 1982), references from retrieved trials and handsearches of journals, all assessed to February 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing inhalation corticosteroids, started ≥ 7 days postnatal age (PNA) but before 36 weeks PMA, to placebo in ventilated and non-ventilated infants at risk of BPD were included. Trials investigating systemic corticosteroids versus inhalation corticosteroids were excluded.

Data collection and analysis

Data on patient characteristics, trial methodology, and inhalation regimens were collected. The primary outcomes were death or BPD, or both, at 28 days PNA or 36 weeks PMA. Secondary outcomes were short-term respiratory outcomes, such as failure to extubate, total days of mechanical ventilation and oxygen use, and the need for systemic corticosteroids. The original trialists were contacted to verify the validity of extracted data and to provide missing data. All data were analysed using RevMan 5.0.24. When possible, meta-analysis was performed using typical risk ratio (TRR) for dichotomous outcomes and weighted mean difference (WMD) for continuous outcomes along with their 95% confidence intervals (CI). Ventilated and non-ventilated participants were analysed separately.

Main results

Eight trials randomising 232 preterm infants were included in this review. Inhalation corticosteroids did not reduce the separate or combined outcomes of death or BPD. Furthermore, inhalation steroids did not impact short-term respiratory outcomes such as failure to extubate and total duration of mechanical ventilation or oxygen dependency. There was a trend to a reduced use of systemic corticosteroids in favour of inhalation corticosteroids (TRR 0.51; 95% CI 0.26 to 1.00). There was a paucity of data on short-term and long-term adverse effects. These results should be interpreted with caution because the total number of randomised patients is relatively small and most trials differed considerably in patient characteristics, inhalation therapy and outcome definitions.

Authors' conclusions

Based on the results of the currently available evidence, inhalation corticosteroids initiated at ≥ 7 days of life for preterm infants at high risk of developing BPD cannot be recommended at this point in time. More and larger randomised, placebo-controlled trials are needed to establish the efficacy and safety of inhalation corticosteroids.

Résumé scientifique

Administration tardive (≥ 7 jours) de corticoïdes en inhalation pour réduire la dysplasie broncho-pulmonaire chez les enfants prématurés

Contexte

La dysplasie broncho-pulmonaire (DBP), définie comme une dépendance à l'oxygène à 36 semaines d'âge post-menstruel (APM), demeure une complication importante de la prématurité. L'inflammation pulmonaire joue un rôle central dans la pathogenèse de la DBP. L'atténuation de l'inflammation pulmonaire avec une administration postnatale systémique de corticoïdes réduit l'incidence de la DBP chez les enfants prématurés, mais peut être associée à un risque accru de critères de jugement indésirables concernant le développement neurologique. L'administration locale de corticoïdes par inhalation pourrait être une alternative efficace et sûre.

Objectifs

Déterminer si l'administration de corticoïdes en inhalation après la première semaine de vie à des enfants prématurés présentant un risque élevé de développement de DBP est efficace et sûre pour réduire l'incidence des décès et de la DBP en tant que critères de jugement distincts ou combinés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons identifié les essais contrôlés randomisés en effectuant des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library), PubMed (depuis 1966), EMBASE (depuis 1974), CINAHL (depuis 1982), les biographies des essais trouvés et par des recherches manuelles de revues, toutes ces sources ayant été évaluées jusqu'en février 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant les corticoïdes en inhalation, démarrés ≥ 7 jours en âge postnatal (APN), mais avant 36 semaines d'APM, à un placebo chez des nourrissons ventilés et non ventilés présentant un risque de développement de DBP ont été inclus. Les essais étudiant les corticoïdes systémiques versus les corticoïdes en inhalation ont été exclus.

Recueil et analyse des données

Les données sur les caractéristiques des patients, la méthodologie des essais et les posologies d'inhalation ont été recueillies. Les critères de jugement principaux étaient le décès ou la DBP, ou les deux, à 28 jours d'APN ou à 36 semaines d'APM. Les critères de jugement secondaires étaient les critères de jugement respiratoires à court terme, tels que l'échec de l'extubation, le nombre total de jours de ventilation mécanique et d'utilisation d'oxygène, et la nécessité de corticoïdes systémiques. Les investigateurs d'origine ont été contactés pour vérifier la validité des données extraites et fournir les données manquantes. Toutes les données ont été analysées au moyen de RevMan 5.0.24. Lorsque cela était possible, une méta-analyse a été réalisée en utilisant le risque relatif type (RRT) pour les critères de jugement dichotomiques et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les critères de jugement continus avec leurs intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les participants ventilés et non ventilés ont été analysés séparément.

Résultats principaux

Huit essais randomisant 232 nourrissons prématurés ont été inclus dans cette revue. Les corticoïdes en inhalation n'ont pas réduit les résultats distincts ou combinés concernant les décès ou la DBP. De plus, les stéroïdes en inhalation n'ont pas eu d'effet sur les résultats respiratoires à court terme, tels que l'échec de l'extubation et la durée totale de ventilation mécanique ou de dépendance à l'oxygène. On a constaté une tendance de réduction de l'utilisation de corticoïdes systémiques en faveur des corticoïdes en inhalation (RRT 0,51 ; IC à 95 % 0,26 à 1,00). Il y avait un manque de données sur les effets indésirables à court terme et à long terme. Ces résultats doivent être interprétés avec prudence, car le nombre total de patients randomisés est relativement faible et la plupart des essais variaient considérablement en termes de définition des caractéristiques des patients, du traitement par inhalation et des critères de jugement.

Conclusions des auteurs

D'après les résultats issus des preuves disponibles actuellement, les corticoïdes en inhalation démarrés à ≥ 7 jours de vie pour les enfants prématurés présentant un risque élevé de développement de DBP ne peuvent pas être recommandés pour le moment. Davantage d'essais contrôlés par placebo, randomisés, de plus grande taille, doivent être réalisés pour établir l'efficacité et l'innocuité des corticoïdes en inhalation.

Plain language summary

Inhalation corticosteroids for bronchopulmonary dysplasia

Preterm infants have an increased risk of developing chronic lung disease or bronchopulmonary dysplasia (BPD). Inflammation in the lung seems to play a central role in the development of BPD. Administration of the anti-inflammatory drugs called corticosteroids into the bloodstream (systemically) reduces the risk of BPD but may also have serious side effects. Administering corticosteroids via inhalation directly into the lungs may reduce these adverse effects. This review looked at trials that compared inhalation corticosteroids to inhalation placebo in preterm infants at risk of developing BPD after the first week of life. These trials did not show a beneficial effect of inhalation corticosteroids on death or BPD. In addition, the safety of inhalation corticosteroids was assessed in only a small number of trials. Based on these results, inhalation corticosteroids cannot be recommended for preterm infants at risk of BPD. More studies are needed.

Résumé simplifié

Corticoïdes en inhalation pour traiter la dysplasie broncho-pulmonaire

Les enfants prématurés présentent un risque accru de développement de maladie pulmonaire chronique ou de dysplasie broncho-pulmonaire (DBP). L'inflammation des poumons semble jouer un rôle central dans le développement de la DBP. L'administration de médicaments anti-inflammatoires appelés corticoïdes dans sang (systémique) réduit le risque de DBP, mais peut également avoir de graves effets secondaires. L'administration de corticoïdes par inhalation directement dans les poumons peut réduire ces effets indésirables. Cette revue a examiné les essais qui comparaient les corticoïdes en inhalation à un placebo en inhalation chez des enfants prématurés présentant un risque de développement de DBP après la première semaine de vie. Ces essais ne montraient pas d'effet bénéfique des corticoïdes en inhalation sur les décès ou la DBP. De plus, l'innocuité des corticoïdes en inhalation n'était évaluée que dans un petit nombre d'essais. D'après ces résultats, les corticoïdes en inhalation ne peuvent pas être recommandés pour les enfants prématurés présentant un risque de DBP. Des études supplémentaires sont nécessaires.

Notes de traduction

La responsabilité éditoriale de la revue « Stéroïdes inhalés pour le traitement des maladies pulmonaires chroniques néonatales » a été transférée au groupe de revue Cochrane sur la néonatologie par le groupe Cochrane sur les voies respiratoires.
Une nouvelle équipe d'auteurs de revues a été affectée - Dr Wes Onland, Dr Anton Van Kaam, Dr Martin Offringa.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français