Amantadine and rimantadine for influenza A in children and the elderly

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The effectiveness and safety of amantadine (AMT) and rimantadine (RMT) for preventing and treating influenza A in adults has been systematically reviewed. However, little is known about these treatments in children and the elderly.

Objectives

To systematically review the effectiveness and safety of AMT and RMT in preventing and treating influenza A in children and the elderly.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 2) which contains the Cochrane Acute Respiratory Infections (ARI) Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to June week 3, 2011) and EMBASE (1980 to June 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) or quasi-RCTs comparing AMT and/or RMT with placebo, control, other antivirals or different doses or schedules of AMT or RMT, or both, or no intervention, in children and the elderly.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected trials for inclusion and assessed methodological quality. We resolved disagreements by consensus. In all comparisons except for one, we separately analysed the trials in children and the elderly using Review Manager software.

Main results

A total of 12 studies involving 2494 participants (1586 children and adolescents and 908 elderly) compared AMT and RMT with placebo, paracetamol (one trial; 69 children) or zanamivir (two trials; 545 seniors). All studies were RCTs but most were still susceptible to bias. Two trials in the elderly had a high risk of bias because of incomplete outcome data. In one of those trials there was also a lack of outcome assessment blinding. Risk of bias was unclear in 10 studies due to unclear random sequence generation and allocation concealment. Only two trials in children were considered to have a low risk of bias.

AMT was effective in preventing influenza A in children. A total of 773 participants were included in this outcome (risk ratio (RR) 0.11; 95% confidence interval (CI) 0.04 to 0.30). The assumed risk of influenza in the control group was 10 per 100 and the corresponding risk in the RMT group was one per 100 (95% CI 0 to 3). The quality of the evidence was considered low.
For treatment purposes, RMT was beneficial for abating fever on day three of treatment. For this purpose one study was selected with low risk of bias and included 69 children (RR 0.36; 95% CI 0.14 to 0.91). The assumed risk was 38 per 100 and the corresponding risk in the RMT group was 14 per 100, 95% CI 5 to 34. The quality of the evidence was moderate.

RMT did not show a prophylactic effect against influenza in the elderly, but the quality of evidence was considered very low. There were 103 participants (RR 0.45; 95% CI 0.14 to 1.41, for an assumed risk of 17 per 100 and a corresponding risk in the RMT group of 7 per 100, 95% CI 2 to 23). We did not identify any AMT trials in the elderly that met our inclusion criteria.

There was no evidence of adverse effects of AMT and RMT in children or an adverse effect of RMT in the elderly. We did not identify any AMT trials in the elderly that met our inclusion criteria.

Authors' conclusions

AMT is effective in preventing influenza A in children but the NNTB is high (NNTB: 12 (95% CI 9 to 17). RMT probably helps the abatement of fever on day three of treatment, but the quality of the evidence is poor. Due to the small number of available studies, we could not reach a definitive conclusion on the safety of AMT or the effectiveness of RMT in preventing influenza in children and the elderly.

Résumé

Amantadine et rimantadine pour les cas de grippe A chez les enfants et les personnes âgées

Contexte

L'efficacité et l'innocuité de l'amantadine (AMT) et la rimantadine (RMT) pour la prévention et le traitement de la grippe A chez les adultes a fait l'objet d'une revue systématique. Toutefois, très peu d'informations sont disponibles sur ces traitements administrés aux enfants et aux personnes âgées.

Objectifs

Passer systématiquement en revue l'efficacité et l'innocuité de l'AMT et la RMT pour la prévention et le traitement de la grippe A chez les enfants et les personnes âgées.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 2), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës (IRA), MEDLINE (1966 à la semaine 3 de juin 2011) et EMBASE (1980 à juin 2011).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-randomisés comparant l'AMT et/ou la RMT à un placebo, au contrôle, à d'autres antiviraux ou différentes doses ou schémas posologiques de l'AMT et/ou la RMT ou à l'absence d'intervention chez les enfants et les personnes âgées.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les essais pouvant être inclus et évalué leur qualité méthodologique. Nous avons résolu les désaccords par des consensus. Dans toutes les comparaisons, sauf une, nous avons analysé séparément les essais réalisés chez les enfants et les personnes âgées à l'aide du logiciel Review Manager.

Résultats Principaux

Un total de 12 études incluant 2 494 participants (1 586 enfants et adolescents et 908 personnes âgées) comparaient l'AMT et la RMT à un placebo, au paracétamol (un essai ; 69 enfants) ou au zanamivir (deux essais ; 545 personnes âgées). Toutes les études étaient des ECR, mais la majorité d'entre elles pouvaient présenter des risques de biais. Deux essais réalisés chez des personnes âgées étaient particulièrement exposés au biais en raison de données de résultats incomplètes. Dans l'un de ces essais, on constatait également l'absence de mise en aveugle pour l'évaluation des résultats. Les risques de biais étaient indéterminés dans 10 études en raison d'une génération de séquence aléatoire et d'une assignation secrète incertaines. Seuls les risques de biais de deux essais réalisés auprès d'enfants étaient considérés comme étant faibles.

L'AMT était efficace pour la prévention de la grippe A chez les enfants. Un total de 773 participants étaient inclus dans ce résultat (rapport de risque (RR) 0,11 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,04 à 0,30). Le risque présumé de grippe dans le groupe témoin était de 10 pour 100 et le risque correspondant dans le groupe RMT était de 1 pour 100 (IC à 95 % à 3). La qualité des preuves était considérée comme étant mauvaise.
À des fins thérapeutiques, la RMT présentait des effets bénéfiques pour faire tomber la fièvre dès le troisième jour de traitement. Une étude avec de faibles risques de biais a été sélectionnée à cette fin et incluait 69 enfants (RR 0,36 ; IC à 95 % 0,14 à 0,91). Le risque présumé était de 38 pour 100 et le risque correspondant dans le groupe RMT était de 14 pour 100, IC à 95 % 5 à 34. La qualité des preuves était modérée.

La RMT n'a révélé aucun effet prophylactique contre la grippe chez les personnes âgées, mais la qualité des preuves était très mauvaise. Au total, 103 participants ont été dénombrés (RR 0,45 ; IC à 95 % 0,14 à 1,41 pour un risque présumé de 17 pour 100 et un risque correspondant dans le groupe RMT de 7 pour 100, IC à 95 % 2 à 23). Nous n'avons identifié aucun essai portant sur l'AMT chez les personnes âgées qui répondaient à nos critères d'inclusion.

Aucune preuve n'a permis de démontrer les effets indésirables de l'AMT et la RMT chez les enfants ou les effets indésirables de la RMT chez les personnes âgées. Nous n'avons identifié aucun essai portant sur l'AMT chez les personnes âgées qui répondaient à nos critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs

L'AMT est efficace pour la prévention de la grippe A chez les enfants, mais le NST (Nombre de sujets à traiter) est élevé (NST : 12 (IC à 95 % 9 à 17). La RMT contribue probablement à faire tomber la fièvre dès le troisième jour de traitement, mais la qualité des preuves est insuffisante. En raison du nombre limité d'études disponibles, nous n'avons pu tirer aucune conclusion définitive sur l'innocuité de l'AMT ou l'efficacité de la RMT pour la prévention de la grippe chez les enfants et les personnes âgées.

Plain language summary

Amantadine and rimantadine to prevent and treat influenza A in children and the elderly

Influenza is a respiratory infection in which cough, runny nose, headache and fever are frequent manifestations. Most symptoms resolve without treatment within three to seven days. However, hospitalisation, pneumonia and even death may occur as rare complications of the illness, especially among children and the elderly. Pandemics are also a reason for concern. They occur when influenza spreads globally, infecting 20% to 40% of the world's population, resulting in as many as 10 million deaths.

Oseltamivir (also known as Tamiflu) is currently used for patients with influenza on the recommendation of the World Health Organization (WHO). In previous pandemics, the virus was susceptible to amantadine and rimantadine. So, if they are safe and if the circulating strain proves to be susceptible to these drugs, they could be a less expensive alternative in the management of influenza. This reinforces the importance of conducting reviews on a variety of drugs for the treatment and prevention of influenza. We conducted a review of trials in children and the elderly groups. We selected 12 trials on 1586 children and adolescents and 908 elderly were selected.

Amantadine can prevent influenza in children but it would be necessary to use the drug in up to 17 children during a 14- to 18-week period to prevent one case of influenza. There was no evidence of adverse effects of amantadine in children. We could not reach a conclusion on its use or adverse effects in the elderly, as we did not identify any amantadine trials in the elderly that met our inclusion criteria.

The only observed benefit of rimantadine was in the abatement of fever by day three of treatment in children.

Although it is not the objective of this review, it is possible to speculate if rimantadine can be prescribed in selected cases, such as in children with underlying medical conditions in which fever may lead to complications, or may impair treatment or control of diseases such as diabetes, cardiopulmonary illness and chronic anaemia, such as sickle cell disease. New trials should answer this issue.

Due to the small number of studies, we could not reach a definitive conclusion on the safety of amantadine or the effectiveness of rimantadine on preventing influenza in both age groups.

Résumé simplifié

Amantadine et rimantadine pour les cas de grippe A chez les enfants et les personnes âgées

Amantadine et rimantadine pour la prévention et le traitement de la grippe A chez les enfants et les personnes âgées

La grippe est une infection respiratoire qui se manifeste généralement par l'apparition de toux, d'écoulements nasaux, de maux de tête et de fièvre. La majorité de ces symptômes disparaissent sans traitement au bout de trois à sept jours. Toutefois, des cas de complications rares de la maladie peuvent entraîner une hospitalisation, une pneumonie, voire la mort, surtout chez les enfants et les personnes âgées. Les pandémies sont également source de préoccupations. Elles apparaissent lorsque la grippe se propage de façon globale, infectant 20 à 40 % de la population et entraînant ainsi la mort de dizaines de millions de personnes.

L'oseltamivir (aussi connu sous le nom de Tamiflu) est actuellement préconisé pour les patients atteints de la grippe sur recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Lors des pandémies précédentes, le virus était sensible à l'amantadine et la rimantadine. Par conséquent, si leur innocuité est démontrée et que la souche en circulation se révèle être sensible à ces médicaments, ces derniers pourraient représenter une alternative moins coûteuse pour la gestion de la grippe. Ceci renforce l'importance des revues portant sur divers médicaments pour le traitement et la prévention de la grippe. Nous avons réalisé une revue d'essais portant sur des groupes d'enfants et de personnes âgées. Nous avons sélectionné 12 essais totalisant 1 586 enfants et adolescents, et 908 personnes âgées.

L'amantadine permet de protéger les enfants de la grippe, mais sa prise doit s'étendre sur une période allant de 14 à 18 semaines chez 17 enfants afin d'éviter son apparition. Aucune preuve n'a permis de démontrer les effets indésirables de l'amantadine chez les enfants. Nous n'avons pu tirer aucune conclusion quant à son administration ou ses effets indésirables chez les personnes âgées car nous n'avons identifié aucun essai réalisé auprès de personnes âgées qui répondaient à nos critères d'inclusion.

Les seuls effets bénéfiques observés de la rimantadine étaient une chute de la fièvre le troisième jour de traitement chez les enfants.

Bien qu'il ne s'agisse pas de l'objectif de cette revue, il est possible de supposer que la rimantadine puisse être prescrite dans des cas précis, comme chez les enfants présentant un état pathologique sous-jacent dans lequel la fièvre peut provoquer des complications ou remettre en cause le traitement ou le contrôle de maladies, telles que le diabète, les maladies cardio-pulmonaires et les anémies chroniques, comme la drépanocytose. De nouveaux essais devraient apporter plus de réponses.

En raison du nombre limité d'études, aucune conclusion définitive n'a pu être tirée sur l'innocuité de l'amantadine ou l'efficacité de la rimantadine pour la prévention de la grippe dans les deux groupes d'âge.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary