Intervention Review

You have free access to this content

Calcium antagonists as an add-on therapy for drug-resistant epilepsy

  1. Mohammad Hasan*,
  2. Jennifer Pulman,
  3. Anthony G Marson

Editorial Group: Cochrane Epilepsy Group

Published Online: 28 MAR 2013

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD002750.pub2


How to Cite

Hasan M, Pulman J, Marson AG. Calcium antagonists as an add-on therapy for drug-resistant epilepsy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 3. Art. No.: CD002750. DOI: 10.1002/14651858.CD002750.pub2.

Author Information

  1. Institute of Translational Medicine, University of Liverpool, Department of Molecular and Clinical Pharmacology, Liverpool, UK

*Mohammad Hasan, Department of Molecular and Clinical Pharmacology, Institute of Translational Medicine, University of Liverpool, Clinical Sciences Centre, University Hospital Aintree, Lower Lane, Fazakerley, Liverpool, L9 7AL, UK. dr.mohammadhasan@gmail.com. M.Hasan@liverpool.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 28 MAR 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This is an updated version of the original Cochrane review published in The Cochrane Library 2001, Issue 4.

Nearly a third of people with epilepsy do not have their seizures controlled with current treatments. Continuous attempts have been made to find new antiepileptic drugs based on increasing knowledge of the cellular and molecular biology involved in the genesis of epilepsy and seizures. Therefore, calcium antagonists that can alter the effects of calcium on brain cells have been investigated for their effect on epileptic seizures.

Objectives

To evaluate the effects of calcium antagonists when used as an add-on therapy for people with drug-resistant epilepsy.

Search methods

We searched the Cochrane Epilepsy Group Specialized Register (29 January 2013), Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 12), MEDLINE (1948 to 29 January 2013) and SCOPUS (all years to 29 January 2013).

Selection criteria

Randomised placebo-controlled or active-controlled add-on trials of any calcium antagonist in people with drug-resistant epilepsy.

Data collection and analysis

Two review authors (MH and JP) independently selected trials for inclusion and extracted data. Outcomes investigated included 50% or greater reduction in seizure frequency, treatment withdrawal, adverse effects, cognition and quality of life. Analyses were by intention to treat.

Main results

Eleven trials were included with a total of 424 participants, one parallel-group and seven cross-over trials of flunarizine, two cross-over trials of nimodipine and one cross-over trial of nifedipine.

For flunarizine, the risk ratio (RR) with 95% confidence interval (CI) for a 50% or greater reduction in seizure frequency in a single parallel trial was 1.53 (95% CI 0.59 to 3.96) indicating a non-significant advantage of flunarizine. We were unable to acquire data for this outcome from the other seven cross-over trials. The overall RR for treatment withdrawal of flunarizine was 7.11 (95% CI 1.73 to 29.30) indicating individuals were significantly more likely to have flunarizine withdrawn than placebo. No adverse effects were associated statistically with flunarizine.

For nifedipine, we were unable to acquire the data we required for our specified outcomes.

For nimodipine, we had data only from the first treatment period from one of the two cross-over trials (17 participants). The RR for a 50% or greater reduction in seizure frequency was 7.78 (99% CI 0.46 to 130.88) and for treatment withdrawal the RR was 2.25 (99% CI 0.25 to 20.38).

Authors' conclusions

Flunarizine may have a weak effect on seizure frequency but had a significant withdrawal rate, probably due to adverse effects, and should not be recommended for use as an add-on treatment. Similarly, there is no convincing evidence to support the use of nifedipine or nimodipine as add-on treatments for epilepsy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Calcium antagonists as an add-on therapy for drug-resistant epilepsy

There is no evidence to suggest that calcium antagonists have a useful effect on seizures.

Nearly a third of people with epilepsy become resistant to antiepileptic drugs. Older drugs do not prevent seizures for everyone, and they have adverse effects. A range of new drugs have been tested as 'add-on' treatments to try and improve the results from antiepileptic drugs. The calcium antagonist drugs flunarizine, nifedipine and nimodipine can be used as an add-on treatment. The review of trials found no evidence to show a useful effect of these particular calcium antagonist drugs on seizures. Adverse effects of the calcium antagonists reviewed included dizziness, fatigue and unsteadiness (ataxia), however the percentage of adverse events were no more significant than with placebo.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Inhibiteurs calciques en traitement d'appoint dans l'épilepsie résistante aux médicaments

Contexte

Cette revue est une version mise à jour de la revue Cochrane originale publiée dans la Bibliothèque Cochrane 2001, Numéro 4.

Chez près d'un tiers des patients épileptiques, les traitements actuels ne permettent pas de contrôler les crises. Les chercheurs essayent constamment de développer de nouveaux antiépileptiques sur la base des nouvelles connaissances relatives à la biologie cellulaire et moléculaire impliquée dans la genèse de l'épilepsie et des crises épileptiques. Ainsi, des inhibiteurs calciques capables d'altérer les effets du calcium sur les cellules du cerveau ont été étudiés afin d'établir leurs effets sur les crises épileptiques.

Objectifs

Évaluer les effets des inhibiteurs calciques utilisés en traitement d'appoint chez les patients atteints d'épilepsie résistante aux médicaments.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (29 janvier 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2012, numéro 12), MEDLINE (de 1948 au 29 janvier 2013) et SCOPUS (depuis sa création jusqu'au 29 janvier 2013).

Critères de sélection

Les essais randomisés contrôlés par placebo ou traitement de référence portant sur tout inhibiteur calcique en traitement d'appoint chez des patients atteints d'épilepsie résistante aux médicaments.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue (MH et JP) ont sélectionné les essais à inclure et extrait les données de manière indépendante. Les critères de jugement étudiés incluaient la réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises épileptiques, l'arrêt prématuré du traitement, les effets indésirables, la cognition et la qualité de vie. Les analyses ont été réalisées en intention de traiter.

Résultats Principaux

Onze essais portant sur un total de 424 participants ont été inclus, un essai en groupes parallèles et sept essais croisés portant sur de la flunarizine, deux essais croisés portant sur de la nimodipine et un essai croisé portant sur de la nifédipine.

Concernant la flunarizine, le risque relatif (RR) avec intervalle de confiance (IC) à 95 % pour la réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises dans un seul essai en parallèle était de 1,53 (IC à 95 %, entre 0,59 et 3,96), indiquant un avantage non significatif en faveur de la flunarizine. Nous n'avons pas été en mesure d'obtenir de données des sept autres essais croisés concernant ce critère de jugement. Le RR global d'arrêt prématuré du traitement sous flunarizine était de 7,11 (IC à 95 %, entre 1,73 et 29,30), ce qui indiquait que les patients étaient significativement plus susceptibles d'arrêter la flunarizine que le placebo. Aucun effet indésirable n'était statistiquement associé à la flunarizine.

Concernant la nifédipine, nous n'avons pas été en mesure d'obtenir les données nécessaires à l'évaluation de nos critères de jugement.

Concernant la nimodipine, nous disposions uniquement des données de la première période de traitement de l'un des deux essais croisés (17 participants). Le RR de réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises était de 7,78 (IC à 99 %, entre 0,46 et 130,88) et le RR d'arrêt prématuré du traitement était de 2,25 (IC à 99 %, entre 0,25 et 20,38).

Conclusions des auteurs

La flunarizine pourrait avoir un léger effet sur la fréquence des crises mais était associée à un taux significatif d'arrêts prématurés, probablement en raison d'effets indésirables, et ne devrait pas être recommandée en tant que traitement d'appoint. De même, aucune preuve convaincante ne permet de recommander l'utilisation de nifédipine ou de nimodipine en tant que traitement d'appoint dans l'épilepsie.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Inhibiteurs calciques en traitement d'appoint dans l'épilepsie résistante aux médicaments

Inhibiteurs calciques en traitement d'appoint dans l'épilepsie résistante aux médicaments

Aucune preuve ne suggère que les inhibiteurs calciques ont un effet bénéfique dans les crises épileptiques.

Près d'un tiers des patients atteints d'épilepsie développent une résistance aux antiépileptiques. Les médicaments plus anciens ne préviennent pas les crises chez tous les patients et sont associés à des effets indésirables. De nouveaux médicaments ont été testés en tant que traitements d'appoint afin de tenter d'améliorer les résultats des antiépileptiques. La flunarizine, la nifédipine et la nimodipine, des inhibiteurs calciques, peuvent être utilisées en traitement d'appoint.La revue des essais n'a identifié aucune preuve d'effet utile de ces inhibiteurs calciques spécifiques sur les crises épileptiques. Les effets indésirables des inhibiteurs calciques examinés incluaient des étourdissements, de la fatigue et un déséquilibre (ataxie), mais le pourcentage d'événements indésirables n'était pas plus significatif que sous placebo.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.