Intervention Review

Single dose oral dihydrocodeine for acute postoperative pain

  1. R Andrew Moore1,
  2. Jayne Edwards2,
  3. Sheena Derry1,
  4. Henry J McQuay1

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 24 APR 2000

Assessed as up-to-date: 11 DEC 2007

DOI: 10.1002/14651858.CD002760


How to Cite

Moore RA, Edwards J, Derry S, McQuay HJ. Single dose oral dihydrocodeine for acute postoperative pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2000, Issue 2. Art. No.: CD002760. DOI: 10.1002/14651858.CD002760.

Author Information

  1. 1

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK

  2. 2

    UK Cochrane Centre, Training Team, Oxford, UK

*Maura Moore, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LJ, UK. maura.moore@pru.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 24 APR 2000

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

This is an updated version of the original Cochrane review published in Issue 2, 2000. Dihydrocodeine is a synthetic opioid analgesic developed in the early 1900s. Its structure and pharmacokinetics are similar to that of codeine and it is used for the treatment of postoperative pain or as an antitussive. It is becoming increasingly important to assess the relative efficacy and harm caused by different treatments. Relative efficacy can be determined when an analgesic is compared with control under similar clinical circumstances.

Objectives

To quantitatively assess the analgesic efficacy and adverse effects of single-dose dihydrocodeine compared with placebo in randomised trials in moderate to severe postoperative pain.

Search methods

Published reports were identified from electronic databases (MEDLINE, EMBASE, CENTRAL, the Oxford Pain Relief Database in December 2007, the original search was conducted in October 1999). Additional studies were identified from the reference lists of retrieved reports.

Selection criteria

Inclusion criteria: full journal publication, clinical trial, random allocation of participants to treatment groups, double blind design, adult participants, baseline pain of moderate to severe intensity, postoperative administration of study drugs, treatment arms which included dihydrocodeine and placebo and either oral or injected (intramuscular or intravenous) administration of study drugs.

Data collection and analysis

Data collection and analysis: summed pain intensity and pain relief data over four to six hours were extracted and converted into dichotomous information to yield the number of participants obtaining at least 50% pain relief. This was used to calculate relative benefit and number-needed-to-treat-to-benefit (NNT) for one participant to obtain at least 50% pain relief. Single-dose adverse effect data were collected and used to calculate relative risk and number-needed-to-treat-to-harm (NNH).

Main results

Fifty-two reports were identified in the original review as possible randomised trials which assessed dihydrocodeine in postoperative pain. Four reports met the inclusion criteria; all assessed oral dihydrocodeine. Three reports (194 participants) compared dihydrocodeine with placebo and one (120 participants) compared dihydrocodeine (30 mg or 60 mg) with ibuprofen 400 mg. For a single dose of dihydrocodeine 30 mg in moderate to severe postoperative pain the NNT for at least 50% pain relief was 8.1 (95% confidence interval 4.1 to 540) when compared with placebo over a period of four to six hours. Pooled data showed significantly more participants to have reported adverse effects with dihydrocodeine 30 mg than with placebo. When compared to ibuprofen 400 mg both dihydrocodeine 30 mg and 60 mg were significantly inferior. No additional studies were found for this update.

Authors' conclusions

A single 30 mg dose of dihydrocodeine is not sufficient to provide adequate pain relief in postoperative pain. Statistical superiority of ibuprofen 400 mg over dihydrocodeine (30 mg or 60 mg) was shown. Since the last version of this review no new relevant studies have been identified.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dihydrocodeine in a single dose in the treatment of acute postoperative pain

This review assessed the efficacy of single-dose dihydrocodeine in adults with moderate/severe postoperative pain using information from randomised placebo controlled trials. There was a lack of data that could be included in the analyses; all assessed the oral form of the drug and none assessed dihydrocodeine 60 mg. The results were not robust. The implication was that single-dose oral dihydrocodeine 30 mg was more effective than placebo, but was inferior to ibuprofen 400 mg. Dizziness, drowsiness and confusion were commonly reported.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dihydrocodéine orale en dose unique contre la douleur postopératoire aiguë

Contexte

Cette revue est une version mise à jour de la revue Cochrane originale publiée dans le numéro 2, 2000. La dihydrocodéine est un analgésique opioïde synthétique créé au début des années 1900. Sa structure et sa pharmacocinétique sont similaires à celles de la codéine. Ce médicament est utilisé pour le traitement de la douleur postopératoire ou en tant qu'antitussif. Il est de plus en plus important d'évaluer l'efficacité et les effets délétères relatifs de différents traitements. L'efficacité relative peut être déterminée en comparant un analgésique à un groupe témoin dans des circonstances cliniques similaires.

Objectifs

Évaluer quantitativement l'efficacité analgésique et les effets indésirables d'une dose unique de dihydrocodéine par rapport à un placebo, dans des essais randomisés, chez des patients souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère.

Stratégie de recherche documentaire

Des rapports publiés ont été identifiés dans des bases de données électroniques (MEDLINE, EMBASE, CENTRAL et l'Oxford Pain Relief Database en décembre 2007 ; la recherche initiale a été menée en octobre 1999). Des études supplémentaires ont été identifiées à partir des références bibliographiques des rapports obtenus.

Critères de sélection

Critères d'inclusion : publication intégrale de la revue, essai clinique, assignation aléatoire des participants aux groupes de traitement, plan en double aveugle, participants adultes, douleur initiale d'intensité modérée à sévère, administration postopératoire de médicaments de l'étude, bras de traitement incluant de la dihydrocodéine et un placebo et administration des médicaments de l'étude orale ou par injection (intramusculaire ou intraveineuse).

Recueil et analyse des données

Recueil des données et analyse : les données d'intensité de la douleur et de soulagement de la douleur additionnées pendant quatre à six heures ont été extraites et transformées en information dichotomique pour produire le nombre de participants ayant ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 %. Cette donnée a été utilisée pour calculer le bénéfice relatif et le nombre de sujets à traiter (NST) pour qu'un participant atteigne un soulagement de la douleur d'au moins 50 %. Les données sur les effets indésirables de la dose unique ont été recueillies et utilisées pour calculer le risque relatif et le nombre de patients à traiter pour observer un effet nuisible du traitement (NNN).

Résultats Principaux

Cinquante-deux rapports ont été identifiés dans la revue initiale en tant que possibles essais randomisés évaluant la dihydrocodéine en douleur postopératoire. Quatre rapports étaient conformes aux critères d'inclusion ; ils évaluaient tous la dihydrocodéine orale. Trois rapports (194 participants) comparaient la dihydrocodéine et un placebo ; et un essai (120 participants) comparait la dihydrocodéine (30 mg ou 60 mg) à l'ibuprofène 400 mg. Pour une dose unique de 30 mg de dihydrocodéine contre la douleur postopératoire modérée à sévère, le NST pour un soulagement de la douleur d'au moins 50 % était de 8,1 (intervalle de confiance (IC) de 95 % entre 4,1 et 540) par rapport au placebo, pendant une période de quatre à six heures. Les données combinées ont mis en évidence un nombre significativement plus important de patients ayant rapporté des effets indésirables avec 30 mg de dihydrocodéine qu'avec le placebo. Par rapport à 400 mg d'ibuprofène, les doses de 30 mg et 60 mg de dihydrocodéine se sont avérées significativement moins efficaces. Aucune étude supplémentaire n'a été identifiée dans cette mise à jour.

Conclusions des auteurs

Une dose unique de 30 mg de dihydrocodéine n'est pas suffisante pour soulager adéquatement la douleur postopératoire. La supériorité statistique de 400 mg d'ibuprofène par rapport à la dihydrocodéine (30 mg ou 60 mg) a été démontrée. Depuis la dernière version de cette revue aucune étude pertinente n'a été identifiée.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dihydrocodéine orale en dose unique contre la douleur postopératoire aiguë

Dihydrocodéine en dose unique pour le traitement de la douleur postopératoire aiguë

Cette revue évaluait l'efficacité d'une dose unique de dihydrocodéine chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée/sévère à partir d'informations issues d'essais contrôlés contre placebo randomisés. Les données susceptibles d'être incluses dans les analyses étaient insuffisantes ; tous les essais évaluaient la forme orale du médicament et aucun d'entre eux n'évaluait la dose de 60 mg de dihydrocodéine. Les résultats n'étaient pas solides. Ces études ont permis de déterminer que la dose unique de 30 mg de dihydrocodéine orale était plus efficace que le placebo, mais moins efficace que 400 mg d'ibuprofène. Des étourdissements, de la somnolence et de la confusion ont été rapportés fréquemment.

Notes de traduction

Les auteurs de la revue considèrent qu'il est peu probable que des études pertinentes supplémentaires soient menées à l'avenir et que les mises à jour ultérieures de cette revue ne sont pas nécessaires.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

單一劑量dihydrocodeine 作為手術後急性止痛

Dihydrocodeine 是種複合性opioid 止痛藥,發展在20 世紀的早期。它的結構和藥物動力學與codeine相似而它被使用在手術疼痛治療或作為止咳藥。評估不同的治療在相對治療效果和傷害變得越來越重要。當止痛藥與在相似的臨床環境控制下與比較組作比較來決定相對藥效。

目標

定量地評估比較單一劑量dihydrocodeine在隨機試驗對中度到重度的手術後疼痛與安慰劑的止痛效果和副作用作比較。

搜尋策略

辨認了各式各樣已發表報告的電子資料庫包括了Medline, Biological Abstracts, Embase, the Cochrane Library and the Oxford Pain Relief Database。額外的研究報告是從被檢索的文章中所列的參考文獻。

選擇標準

使用了下列納入標準:全文發表,臨床試驗,患者隨機分派到治療組別,雙盲設計,成人患者,與基準點作比較痛苦程度中度到強度,手術後給予服用研究藥物,服用包括口服或注射的(肌肉內或靜脈內)的dihydrocodeine 和安慰劑來做治療比較。

資料收集與分析

搜集資料和分析: 在4 – 6 個小時總合的痛苦強度和疼痛緩解資料被擷取和轉換成二分訊息產生使患者獲得至少50% 的止痛的病患數。使用這方式計算對一位病患獲得至少50% 疼痛緩解的相對好處和需要治療數目。收集了單一劑量副作用的訊息和使用計算相對風險和需要傷害的數目。

主要結論

辨認了五十二項隨機的研究報告作為評估dihydrocodeine在術後止痛的可能。四項研究符合了納入標準;所有研究評估了口服dihydrocodeine。三個研究報告(194名患者)比較 dihydrocodeine與安慰劑組別的效果。一個研究報告(120 名患者)比較dihydrocodeine (30毫克或60毫克)與ibuprofen 400毫克的止痛效果。在單一劑量dihydrocodeine 30毫克與安慰劑比較在4 – 6 個小時中的止痛,對中度到重度手術後疼痛,至少50% 止痛的NNT是8.1(95%信賴區間4.1到540)。合併的資料顯示患者服用dihydrocodeine 30毫克比使用安慰劑有明顯的副作用。當與ibuprofen 400 毫克作比較,dihydrocodeine 30毫克和60 毫克明顯效果較差。

作者結論

單一劑量dihydrocodeine 30毫克在手術後疼痛中無法提供適當止痛。統計上顯示ibuprofen 400 毫克比dihydrocodeine (30 毫克或60 毫克)效果較好。

翻譯人

本摘要由三軍總醫院詹舜名翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

沒有足夠證據顯示單一劑量dihydrocodeine 在解決手術後急性疼痛是有效的。這項回顧使用隨機控制試驗資料來評估單一劑量dihydrocodeine 在成年人的手術後中度到重度疼痛止痛效果。少量數據資料能納入分析; 所有評估的口服藥物而無評估dihydrocodeine 60 毫克效果。結果證據不是很強烈。結果顯示單一劑量口服dihydrocodeine 30 毫克與安慰劑比是有效的,但是比ibuprofen 400 毫克效果是較差的。頭暈、昏睡和混亂是常見的副作用。