Get access

Physical training for cystic fibrosis

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Judy M Bradley,

    Corresponding author
    1. University of Ulster, Health and Rehabilitation Sciences Research Institute and School of Health Sciences, Newtownabbey, Northern Ireland, UK
    • Judy M Bradley, Health and Rehabilitation Sciences Research Institute and School of Health Sciences, University of Ulster, Shore Road, Newtownabbey, Northern Ireland, BT37 0QB, UK. jm.bradley@ulster.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Fidelma Moran

    1. University of Ulster, Health and Rehabilitation Sciences Research Institute and School of Health Sciences, Newtownabbey, Northern Ireland, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Physical training may form an important part of the care package for people with cystic fibrosis.

Objectives

To determine whether a prescribed regimen of physical training produces improvement or prevents deterioration in physiological and clinical outcomes in cystic fibrosis compared to no training.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register which comprises references identified from comprehensive electronic database searches and handsearches of relevant journals and abstract books of conference proceedings.

Date of the most recent search: 29 November 2010.

Selection criteria

All randomised and quasi-randomised controlled clinical trials in which a prescribed regimen of physical training is compared to no physical training in people with cystic fibrosis.

Data collection and analysis

Two authors independently selected studies for inclusion, assessed methodological quality and extracted data.

Main results

Of the 28 studies identified, seven studies which included 231 participants, met the inclusion criteria. This review does provide some limited evidence from both short- and long-term studies that aerobic or anaerobic physical training has a positive effect on primary outcomes (exercise capacity, strength and lung function) but improvements are not consistent between studies.

Authors' conclusions

Conclusions about the efficacy of physical training in cystic fibrosis are limited by the small size, short duration and incomplete reporting of most of the studies included in this review. Physical training is already part of the care package offered to most people with cystic fibrosis and there is a lack of evidence to actively discourage this. The benefits obtained from including physical training in a package of care may be influenced by the type of training programme. Further research is needed to assess comprehensively the benefits of exercise programmes in people with cystic fibrosis and the relative benefits of the addition of aerobic versus anaerobic versus a combination of both types of physical training to the care of people with cystic fibrosis.

Résumé scientifique

L'exercice physique pour le traitement de la mucoviscidose

Contexte

L'exercice physique peut constituer une partie importante de l'offre de soins pour les personnes atteintes de mucoviscidose.

Objectifs

Déterminer si la prescription d'exercice physique produit une amélioration ou empêche la détérioration aux niveaux physiologiques et cliniques en cas de mucoviscidose, en comparaison avec l'absence d'exercice.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques, constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques. Nous avons également effectué des recherches manuelles dans des revues pertinentes et des résumés d'actes de conférence.

Date des recherches les plus récentes : 29 novembre 2010.

Critères de sélection

Tout essai clinique contrôlé randomisé ou quasi-randomisé dans lequel un programme d'exercice physique est comparé à l'absence d'exercice physique chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les études à inclure, évalué leur qualité méthodologique et extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux

Sur les 28 études identifiées, sept études comprenant au total 231 participants répondaient aux critères d'inclusion. Cette revue fournit des preuves limitées issues d'études à court et à long terme que l'exercice physique aérobie ou anaérobie a un effet positif sur les principaux critères de d'évaluation (capacité d'exercice, force et fonction pulmonaire), mais ces améliorations ne sont pas cohérentes entre les études.

Conclusions des auteurs

Les conclusions sur l'efficacité de l'exercice physique pour la mucoviscidose sont limitées par la faible taille, la courte durée et le compte-rendu incomplet de la plupart des études incluses dans cette revue. L'exercice physique fait déjà partie des soins offerts à la plupart des personnes atteintes de mucoviscidose et il n'y a pas de données justifiant d'aller activement à l'encontre de cela. Les bénéfices obtenus grâce à l'inclusion de l'exercice physique dans les soins offerts peuvent être influencés par le type de programme d'exercice. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour évaluer de manière exhaustive les bénéfices des programmes d'exercice chez les personnes atteintes de mucoviscidose et les bénéfices relatifs de l'ajout d'exercices aérobie, d'exercices anaérobie ou d'une combinaison des deux types d'exercice physique aux soins des personnes atteintes de mucoviscidose.

Plain language summary

Physical training to improve exercise capacity in people with cystic fibrosis

The progress of lung disease in cystic fibrosis leads to abnormal breathing during exercise. This limits people exercising, which in turn affects health and body image. Physical training is designed to improve physical, heart and muscle strength through aerobic and anaerobic activity. Aerobic exercise involves training for a length of time such as distance cycling or running. Anaerobic exercise involves training intensely for a short time such as weight training or sprinting. A lack of regular physical training may lead to more severe lung disease and a reduced ability to perform day-to-day tasks. The side effects of exercise include dehydration, damage to muscles and bone fractures in those with low bone mineral density. This review includes seven studies with 231 participants. Due to different study designs, we were not able to combine any data. Some studies were short-term and did not show differences between treatments. However, it is not likely that training for less than one month would be beneficial. There is some evidence that physical training produces benefits and that these are influenced by the type of training programme. There are not enough studies in this review to compare aerobic training to anaerobic training or to a mixture of these two. The review provides some evidence that the benefits of training are maintained after training has ceased, but it is not clear for how long. Physical training is already part of the care package offered to most people with CF and there is no evidence to discourage this.

Résumé simplifié

L'exercice physique pour l'amélioration des capacités physiques des personnes atteintes de mucoviscidose

Dans la mucoviscidose, la progression de la maladie pulmonaire conduit à des anomalies respiratoires pendant l'exercice. Cela impose des limites à l'exercice physique de la personne, ce qui à son tour affecte la santé et l'image du corps. L'exercice physique est conçu pour améliorer la puissance physique, cardiaque et musculaire au moyen d'une activité aérobie et anaérobie. L'exercice aérobie implique une activité de durée significative comme rouler à vélo ou courir sur une certaine distance. L'exercice anaérobie est intensif et de courte durée, comme l'entraînement aux poids ou le sprint. L'absence d'exercice physique régulier risque de conduire à une maladie pulmonaire plus sévère et à une diminution de la capacité à exécuter les tâches quotidiennes. Les effets secondaires de l'exercice sont la déshydratation, les lésions musculaires et les fractures chez les personnes à faible densité minérale osseuse. Cette revue comprend sept études totalisant 231 participants. Les plans d'étude étant différents, nous n'avons pas été en mesure de combiner des données. Certaines études étaient de courte durée et n'avaient pas mis en évidence de différences entre les traitements. Il est toutefois peu probable qu'un entrainement physique de moins d'un mois puisse être bénéfique. Il y a certaines preuves que l'exercice physique produit des bénéfices et que ceux-ci sont influencés par le type de programme d'exercice. Il n'existe pas suffisamment d'études dans cette revue pour pouvoir comparer l'exercice aérobie à l'exercice anaérobie ou à un mélange des deux. La revue fournit certaines preuves que les avantages de l'exercice se maintiennent après qu'on ait cessé de le pratiquer, mais on ne sait pas pendant combien de temps. L'exercice physique fait déjà partie des soins offerts à la plupart des personnes atteintes de MV et aucunes données ne vont à l'encontre de cela.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Laienverständliche Zusammenfassung

Körperliches Training zur Verbesserung der Bewegungsfähigkeit bei Patienten mit zystischer Fibrose

Der Fortschritt der Lungenerkrankung bei zystischer Fibrose führt zu einer abnormen Atmung bei körperlicher Anstrengung. Dies führt dazu, dass sich diese Patienten weniger sportlich betätigen, was wiederum die Gesundheit und das Körperempfinden beeinflusst. Körperliches Training beinhaltet regelmäßige aerobische und anaerobische Aktivität, um den Kreislauf, die physische Stärke und Muskelkraft zu verbessern. Aerobes Training beinhaltet längerandauernde sportliche Betätigung wie etwa durch Fahrradfahren oder Langstreckenlauf. Anaerobes Training beinhaltet kurze, intensive Belastungen wie Sprints oder Training mit Gewichten. Ein Mangel an regelmäßigem körperlichen Training kann zu einer noch ausgeprägteren Lungenerkrankung führen und dazu, dass Aufgaben des täglichen Lebens nur noch schwerer bewältigt werden können. Die Nebenwirkungen körperlichen Trainings können Flüssigkeitsmangel, Muskelschäden und Knochenbrüche bei Menschen mit geringer Knochenmineraldichte beinhalten. Dieser Review fand sieben Studien mit insgesamt 231 Teilnehmern. Aufgrund von Unterschieden im Studienaufbau war es den Autoren nicht möglich die Daten der verschiedenen Studien zu poolen. Einige Studien wurden nur über einen kurzen Zeitraum durchgeführt und zeigten keine Unterschiede zwischen den verschiedenen Behandlungen. Allerdings ist es unwahrscheinlich, dass Training, welches weniger als einen Monat durchgeführt wird einen Effekt hat. Es gibt Evidenz, dass die Art des Trainingsprogramms für einen Nutzen ausschlaggebend ist. Für diesen Review konnten nicht genug Studien gefunden werden, um einen Vergleich zwischen aerobischem und anaerobischem Training zu ermöglichen oder eine Aussage zur Kombination beider Trainingsarten zu treffen. Der Review liefert Evidenz, dass der Nutzen von körperlichem Training auch nach Beendigung des Trainings bestehen bleibt, wobei unklar bleibt für wie lange. Körperliches Training ist bereits Bestandteil der Pflege, die den meisten Menschen mit zystischer Fibrose angeboten wird und es liegt keine Evidenz vor, dies nicht zu unterstützen.

Anmerkungen zur Übersetzung

Koordination durch Cochrane Schweiz

Get access to the full text of this article

Ancillary