Intervention Review

You have free access to this content

Kangaroo mother care to reduce morbidity and mortality in low birthweight infants

  1. Agustin Conde-Agudelo1,*,
  2. José L Díaz-Rossello2

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 22 APR 2014

Assessed as up-to-date: 31 MAR 2014

DOI: 10.1002/14651858.CD002771.pub3


How to Cite

Conde-Agudelo A, Díaz-Rossello JL. Kangaroo mother care to reduce morbidity and mortality in low birthweight infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 4. Art. No.: CD002771. DOI: 10.1002/14651858.CD002771.pub3.

Author Information

  1. 1

    Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development/National Institutes of Health/Department of Health and Human Services, Perinatology Research Branch, Detroit, Michigan, USA

  2. 2

    United Nations Population Fund UNFPA, Montevideo, Uruguay

*Agustin Conde-Agudelo, Perinatology Research Branch, Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development/National Institutes of Health/Department of Health and Human Services, Detroit, Michigan, USA. condeagu@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 22 APR 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Kangaroo mother care (KMC), originally defined as skin-to-skin contact between a mother and her newborn, frequent and exclusive or nearly exclusive breastfeeding, and early discharge from hospital, has been proposed as an alternative to conventional neonatal care for low birthweight (LBW) infants.

Objectives

To determine whether there is evidence to support the use of KMC in LBW infants as an alternative to conventional neonatal care.

Search methods

The standard search strategy of the Cochrane Neonatal Group was used. This included searches in MEDLINE, EMBASE, LILACS, POPLINE, CINAHL databases (all from inception to March 31, 2014) and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library, Issue 3, 2014) In addition, we searched the web page of the Kangaroo Foundation, conference and symposia proceedings on KMC, and Google scholar.

Selection criteria

Randomized controlled trials comparing KMC versus conventional neonatal care, or early onset KMC (starting within 24 hours after birth) versus late onset KMC (starting after 24 hours after birth) in LBW infants.

Data collection and analysis

Data collection and analysis were performed according to the methods of the Cochrane Neonatal Review Group.

Main results

Eighteen studies, including 2751 infants, fulfilled inclusion criteria. Sixteen studies evaluated KMC in LBW infants after stabilization, one evaluated KMC in LBW infants before stabilization, and one compared early onset KMC with late onset KMC in relatively stable LBW infants. Thirteen studies evaluated intermittent KMC and five evaluated continuous KMC. At discharge or 40-41 weeks' postmenstrual age, KMC was associated with a reduction in the risk of mortality (typical risk ratio (RR) 0.60, 95% confidence interval (CI) 0.39 to 0.92; eight trials, 1736 infants), nosocomial infection/sepsis (typical RR 0.45, 95% CI 0.27 to 0.76), hypothermia (typical RR 0.34, 95% CI 0.17 to 0.67), and length of hospital stay (typical mean difference 2.2 days, 95% CI 0.6 to 3.7). At latest follow up, KMC was associated with a decreased risk of mortality (typical RR 0.67, 95% CI 0.48 to 0.95; 11 trials, 2167 infants) and severe infection/sepsis (typical RR 0.56, 95% CI 0.40 to 0.78). Moreover, KMC was found to increase some measures of infant growth, breastfeeding, and mother-infant attachment. There were no significant differences between KMC infants and controls in neurodevelopmental and neurosensory impairment at one year of corrected age. Sensitivity analysis suggested that the inclusion of studies with high risk of bias did not affect the general direction of findings or the size of the treatment effect for the main outcomes.

Authors' conclusions

The evidence from this updated review supports the use of KMC in LBW infants as an alternative to conventional neonatal care mainly in resource-limited settings. Further information is required concerning effectiveness and safety of early onset continuous KMC in unstabilized or relatively stabilized LBW infants, long term neurodevelopmental outcomes, and costs of care.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Kangaroo mother care to reduce morbidity and mortality in low birthweight infants

Kangaroo mother care (KMC) is an effective and safe alternative to conventional neonatal care in low birthweight (LBW) infants mainly in resource-limited countries.

Low birthweight (LBW) (less than 2500 g) is associated with an increased risk of neonatal morbidity and mortality, neurodevelopmental disabilities, and cardiovascular disease at adulthood. Conventional neonatal care of LBW infants is expensive and needs both highly skilled personnel and permanent logistic support. The major component of KMC is skin-to-skin contact (SSC) between a mother and her newborn. The other two components of KMC are frequent and exclusive or nearly exclusive breastfeeding and attempt of early discharge from hospital. Compared with conventional neonatal care, KMC was found to reduce mortality at discharge or 40-41 weeks' postmenstrual age and at latest follow up, severe infection/sepsis, nosocomial infection/sepsis, hypothermia, severe illness, lower respiratory tract disease, and length of hospital stay. Moreover, KMC increased weight, head circumference, and length gain, breastfeeding, mother satisfaction with method of infant care, some measures of maternal-infant attachment, and home environment. There were no differences in neurodevelopmental and neurosensory outcomes at one year of corrected age.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Soins maternels kangourou pour réduire la morbidité et la mortalité chez les nourrissons de faible poids de naissance

Contexte

Les soins maternels kangourou (SMK), initialement définis comme un contact corporel entre la mère et son nouveau-né, un allaitement fréquent et exclusif ou quasi-exclusif et une sortie précoce de l'hôpital, ont été proposés en tant qu'alternative aux soins néonataux conventionnels chez les nourrissons de faible poids de naissance (FPN).

Objectifs

Déterminer s'il existe des preuves de l'efficacité des SMK chez les nourrissons FPN en tant qu'alternative aux soins néonataux conventionnels.

Stratégie de recherche documentaire

La stratégie de recherche documentaire standard du groupe Cochrane sur la néonatologie a été utilisée. Cela inclut notamment des recherches dans les bases de données MEDLINE, EMBASE, LILACS, POPLINE et CINAHL (depuis leur création jusqu'au 31 mars 2014), ainsi que le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 3, 2014). Nous avons également consulté le site Web de la Kangaroo Foundation, les actes de congrès et de symposium sur les SMK et Google scholar.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant des SMK à des soins néonataux conventionnels, ou des SMK initiés de manière précoce (dans les 24¬heures suivant la naissance) par rapport à des SMK initiés plus tardivement (à partir de 24¬heures après la naissance) chez les nourrissons FPN.

Recueil et analyse des données

La collecte et l'analyse des données ont été réalisées conformément aux méthodes du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie.

Résultats Principaux

Dix-huit études portant sur 2¬751¬nourrissons remplissaient les critères d'inclusion. Seize études évaluaient les SMK chez des nourrissons FPN après la stabilisation, une étude évaluait les SMK chez des nourrissons FPN avant la stabilisation, et une étude comparait des SMK initiés de manière précoce à des SMK initiés de manière plus tardive chez des nourrissons FPN relativement stables. Treize études évaluaient des SMK intermittents et cinq évaluaient des SMK continus. À la sortie d'hôpital ou à un âge post-menstruel de 40-41¬semaines, les SMK étaient associés à une réduction du risque de mortalité (risque relatif (RR) typique de 0,60, intervalle de confiance (IC) à 95¬%, entre 0,39 et 0,92¬; huit essais, 1¬736¬nourrissons), des infections/sepsies nosocomiales (RR typique de 0,45, IC à 95¬%, entre 0,27 et 0,76), de l'hypothermie (RR typique de 0,34, IC à 95¬%, entre 0,17 et 0,67) et de la durée de séjour à l'hôpital (différence moyenne typique de 2,2¬jours, IC à 95¬%, entre 0,6 et 3,7). Lors du dernier suivi, les SMK étaient associés à une réduction du risque de mortalité (RR typique de 0,67, IC à 95¬%, entre 0,48 et 0,95¬; onze essais, 2¬167¬nourrissons) et des infections/sepsies sévères (RR typique de 0,56, IC à 95¬%, entre 0,40 et 0,78). De plus, il a été observé que les SMK augmentaient certaines mesures de la croissance des nourrissons, de l'allaitement et de l'attachement mère-nourrisson. Il n'y avait aucune différence significative entre les nourrissons SMK et témoins dans les troubles neuro-développementaux et neuro-sensoriels à un an en âge corrigé. L'analyse de sensibilité suggérait que l'inclusion d'études à risque élevé de biais n'avait pas influencé l'orientation générale des résultats ni la taille de l'effet thérapeutique pour les critères de jugement principaux.

Conclusions des auteurs

Les preuves issues de cette revue mise à jour sont favorables à l'utilisation des SMK chez les nourrissons FPN en tant qu'alternative aux soins néonataux conventionnels, en particulier dans les environnements aux ressources limitées. Des informations supplémentaires sont nécessaires concernant l'efficacité et l'innocuité des SMK continus initiés de manière précoce chez les nourrissons FPN non stabilisés ou relativement stabilisés, les résultats du développement neurologique à long terme et les coûts associés aux soins.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Soins maternels kangourou pour réduire la morbidité et la mortalité chez les nourrissons de faible poids de naissance

Soins maternels kangourou pour réduire la morbidité et la mortalité chez les nourrissons de faible poids de naissance

Les soins maternels kangourou (SMK) sont une alternative efficace et sûre aux soins néonataux conventionnels chez les nourrissons de faible poids de naissance (FPN), en particulier dans les pays aux ressources limitées.

Un faible poids de naissance (FPN) (moins de 2¬500¬g) est associé à un risque accru de morbidité et de mortalité néonatales, de troubles du développement neurologique et de maladie cardio-vasculaire à l'âge adulte. Les soins néonataux conventionnels portés aux nourrissons FPN sont chers et exigent à la fois du personnel hautement qualifié et un support logistique permanent. Le principal composant des SMK est le contact corporel (CC) entre une mère et son nouveau-né. Les deux autres composants des SMK sont un allaitement fréquent et exclusif ou quasi-exclusif et une sortie d'hôpital précoce, dans la mesure du possible. Par rapport aux soins néonataux conventionnels, il a été établi que les SMK réduisaient la mortalité à la sortie d'hôpital ou à un âge post-menstruel de 40-41¬semaines et lors du dernier suivi, les infections/sepsies sévères, les infections/sepsies nosocomiales, l'hypothermie, les maladies graves, les maladies des voies respiratoires inférieures et la durée de séjour à l'hôpital. Qui plus est, les SMK entraînaient une augmentation du poids, du périmètre crânien, de la taille, de l'allaitement, de la satisfaction de la mère envers les méthodes de soin du nourrisson, de certaines mesures de l'attachement mère-enfant et de l'environnement familial. Aucune différence n'était observée dans les critères de jugement neuro-développementaux et neuro-sensoriels à un âge corrigé d'un an.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux