Intervention Review

Intra-uterine insemination versus timed intercourse or expectant management for cervical hostility in subfertile couples

  1. Frans M Helmerhorst1,*,
  2. Huib AAM Van Vliet2,
  3. Twina Gornas3,
  4. M J Finken4,
  5. David A Grimes5

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 19 OCT 2005

Assessed as up-to-date: 21 AUG 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD002809.pub2

How to Cite

Helmerhorst FM, Van Vliet HAAM, Gornas T, Finken MJ, Grimes DA. Intra-uterine insemination versus timed intercourse or expectant management for cervical hostility in subfertile couples. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 4. Art. No.: CD002809. DOI: 10.1002/14651858.CD002809.pub2.

Author Information

  1. 1

    Leiden University Medical Center, Gynaecology, Division of Reproductive Medicine and Dept. of Clinical Epidemiology, Leiden, Netherlands

  2. 2

    Leiden University Medical Center, Gynaecology, Division of Reproductive Medicine, Leiden, Netherlands

  3. 3

    Slotervaart hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Louwesweg, Netherlands

  4. 4

    Leiden university Medical Center, Pediatrics and Clinical Epidemology, Leiden, Netherlands

  5. 5

    FHI, Behavioral and Biomedical Research, Research Triangle Park, North Carolina, USA

*Frans M Helmerhorst, Gynaecology, Division of Reproductive Medicine and Dept. of Clinical Epidemiology, Leiden University Medical Center, PO Box 9600, Albinusdreef 2, Leiden, NL 2300 RC, Netherlands. f.m.helmerhorst@lumc.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 OCT 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

The postcoital test has poor diagnostic and prognostic characteristics. Nevertheless, some physicians believe it can identify scanty or abnormal mucus that might impair fertility. One way to avoid 'hostile' cervical mucus is intrauterine insemination. With this technique, the physician injects sperm directly into the uterine cavity through a small catheter passed through the cervix; the theory is to bypass the "hostile" cervical mucus. Although most gynaecological societies do not endorse use of intrauterine insemination for hostile cervical mucus, some physicians consider it an effective treatment for women with infertility thought due to cervical mucus problems.

Objectives

The aim of this review was to determine the effectiveness of intrauterine insemination with or without ovarian stimulation in women with cervical hostility who failed to conceive.

Search methods

We searched Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) on The Cochrane Library Issue 3, 2008, MEDLINE (1966 to August 2008), EMBASE (1980 to August 2008), POPLINE (to August 2008) and LILACS (to August 2008). In addition, we contacted experts and searched the reference list of relevant articles and book chapters.

Selection criteria

We included randomised and quasi-randomized controlled trials comparing intrauterine insemination with intercourse timed at the presumed fertile period or expectant management. Participants were women with cervical hostility who failed to conceive for at least one year.

Data collection and analysis

We assessed the titles and abstracts of 396 publications and two reviewers independently abstracted data on methods and results from five studies identified for inclusion. The main outcome is pregnancy rate per couple.

Main results

We did not pool the outcomes of the included six studies in a meta-analysis due to the methodological quality of the trials and variations in the patient characteristics and interventions. Narrative summaries of the outcomes are provided. Each study was too small for a clinically relevant conclusion. Only one of the studies provided information on important outcomes such as spontaneous abortion, multiple pregnancies, but none of studies reported on the occurrence of e.g. ovarian hyperstimulation syndrome.

Authors' conclusions

There is no evidence from the published studies that intrauterine insemination is an effective treatment for cervical hostility. Given the poor diagnostic and prognostic properties of the postcoital test and the observation that the test has no benefit on pregnancy rates, intrauterine insemination (with or without ovarian stimulation) is unlikely to be a useful treatment for putative problems identified by postcoital testing.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Intra-uterine insemination versus timed intercourse or expectant management for cervical hostility in subfertile couples

Three elements are required for human fertilization to occur: an egg, a sperm, and the ability of the egg and sperm to meet. One possible cause of egg and sperm not meeting could be a lack of cervical mucus or mucus that is of poor quality. Mucus in the cervix is thought to help a sperm reach the egg. In 1866, the American gynaecologist James Marion Sims first described the postcoital test with which sperm motility can be observed in mucus of the cervical canal: "If we take a drop of semen from the vagina immediately after intercourse, and place it under the microscope, we shall see the hurried movements of seemingly thousands of spermatozoa." By the 1990's, however, the postcoital test appeared to have poor diagnostic and prognostic characteristics. Nevertheless, some doctors believe that intrauterine insemination is an effective treatment for cervical 'hostility' (poor-quality or insufficient mucus). With this technique, doctors insert a tiny tube with selected sperm into the woman's vagina, through the cervix, ready to meet the egg (in the tube). The idea is to bypass the mucus thought to be causing the infertility problem. To evaluate the usefulness of this technique, we looked for all the controlled trials that have studied it. Intrauterine insemination was compared with timed intercourse: intercourse was advised by pinpointing the most fertile time of the cycle. Five studies were found and are included in this systematic review. The outcomes of the six studies were impossible to combine due to the poor quality of the trials and variations in the participant characteristics and approaches to insemination. There is no evidence that intrauterine insemination is an effective treatment for cervical hostility. Intrauterine insemination is unlikely to be helpful in this setting.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Insémination intra-utérine par rapport à un rapport sexuel opportun ou une attitude non interventionniste en cas d'hostilité cervicale chez les couples infertiles

Contexte

Le test post-coïtal a des caractéristiques de diagnostic et de pronostic de mauvaise qualité. Certains médecins pensent cependant qu'il peut identifier une glaire rare ou anormale susceptible d'altérer la fertilité. L'insémination intra-utérine est un moyen d'éviter une glaire cervicale dite 'hostile'. Avec cette technique, le médecin injecte le sperme directement dans la cavité utérine par l'intermédiaire d'un petit cathéter introduit dans le col ; en théorie, l'objectif est de dépasser la glaire cervicale dite "hostile". Bien que la majorité de sociétés de gynécologie ne reconnait pas l'utilisation de l'insémination intra-utérine en cas de glaire cervicale hostile, certains médecins considèrent que c'est un traitement efficace pour les femmes souffrant d'infertilité liée à des problèmes de glaire cervicale.

Objectifs

L'objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité de l'insémination intra-utérine avec ou sans stimulation ovarienne chez les femmes présentant une hostilité cervicale qui n'arrivent pas à concevoir.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) The Cochrane Library 2008, numéro 3, MEDLINE (de 1966 à août 2008),EMBASE (de 1980 à août 2008), POPLINE (jusqu'en août 2008) et LILACS (jusqu'en août 2008). De plus, nous avons contacté les experts et effectué des recherches dans les bibliographies des articles et les chapitres des ouvrages concernés.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant l'insémination intra-utérine à un rapport sexuel opportun lors de la période présumée fertile ou à une approche non interventionniste. Les participantes étaient des femmes présentant une hostilité cervicale qui essayaient de concevoir depuis au moins un an.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué les titres et les extraits de 396 publications et deux auteurs ont indépendamment extrait les données sur les méthodes et les résultats issus des cinq études identifiées pour l'inclusion. Le principal critère de jugement était le taux de grossesses par couple.

Résultats Principaux

Nous n'avons pas regroupé les résultats des six études incluses dans une méta-analyse en raison de la qualité méthodologique des essais et des variations dans les caractéristiques des patients et dans les interventions. Des résumés narratifs des résultats ont été fournis. Chaque étude était trop petite pour établir une conclusion pertinente sur le plan clinique. Seule une étude a apporté des informations sur des critères de jugement importants comme les fausses couches spontanées ou les grossesses multiples, mais aucune étude n'a signalé l'apparition du syndrome d'hyperstimulation ovarienne par ex.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune donnée issue des études publiées stipulant que l'insémination intra-utérine est un traitement efficace contre l'hostilité cervicale. Au vu des mauvaises propriétés de diagnostic et de pronostic du test post-coïtal et étant donné que le test n'a pas d'avantages sur les taux de grossesses, l'insémination intra-utérine (avec ou sans stimulation) ne semble pas vraiment utile pour les problèmes présumés identifiés par le test post-coïtal.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Insémination intra-utérine par rapport à un rapport sexuel opportun ou une attitude non interventionniste en cas d'hostilité cervicale chez les couples infertiles

Insémination intra-utérine par rapport à un rapport sexuel opportun ou une attitude non interventionniste en cas d'hostilité cervicale chez les couples infertiles

Trois éléments sont nécessaires pour qu'une fécondation humaine se produise : un ovocyte, des spermatozoïdes et la capacité de l'ovocyte et des spermatozoïdes à se rencontrer. Une des causes expliquant que l'ovocyte et les spermatozoïdes ne se rencontrent pas peut être une quantité insuffisante de glaire cervicale ou une glaire de mauvaise qualité. La glaire cervicale est censée aider les spermatozoïdes à atteindre l'ovocyte. En 1866, le gynécologue américain James Marion Sims a été le premier à décrire le test post-coïtal avec lequel la motilité des spermatozoïdes peut être observée dans la glaire présente dans le col de l'utérus : "Si nous prélevons une goutte de sperme dans le vagin immédiatement après un rapport sexuel et que nous la plaçons sous un microscope, nous pourrons observer les mouvements rapides de milliers de spermatozoïdes." Dans les années 1990, le test post-coïtal est toutefois apparu comme ayant des caractéristiques de diagnostic et de pronostic de mauvaise qualité. Pour autant, certains médecins pensent que l'insémination intra-utérine est un traitement efficace de 'l'hostilité' cervicale (glaire de mauvaise qualité ou insuffisante). Avec cette technique, les médecins insèrent un tube minuscule contenant des spermatozoïdes sélectionnés dans le vagin de la femme, via le col de l'utérus, prêts à rencontrer l'ovocyte (dans le tube). L'idée est de dépasser la glaire supposée être à l'origine du problème d'infertilité. Pour évaluer l'utilité de cette technique, nous avons examiné tous les essais contrôlés qui l'ont étudiée. L'insémination intra-utérine a été comparée à un rapport sexuel opportun : le rapport sexuel était conseillé en identifiant la période la plus fertile du cycle. Cinq études ont été découvertes, elles sont incluses dans cette revue systématique. Les résultats des six études étaient impossibles à combiner en raison de la mauvaise qualité des essais et des variations dans les caractéristiques des participants et les approches de l'insémination. Il n'existe aucune donnée stipulant que l'insémination intra-utérine est un traitement efficace contre l'hostilité cervicale. L'insémination intra-utérine sera probablement peu utile dans ce contexte.

Notes de traduction

Helmerhorst 2006

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

對於患有次不孕症的夫妻們而言,針對子宮頸排斥現象所使用的子宮內人工授精與按時性交法之比較

性交後測試在診斷評估與預後方面並不理想。雖然如此,但是有些醫師仍然相信它可以辨認出微量的或是不正常的黏液,其中這樣的黏液是有可能對生育能力構成傷害的。有1種用來避免「具有排斥性」之子宮頸黏膜的方法為子宮內的人工授精。使用這種技術的時候,醫師會透過1根穿過子宮頸的小型導管,將精子直接注射到子宮的腔體之中;這樣的理論就是要繞過這層「具有排斥性」的子宮頸黏膜。對於具有排斥性的子宮頸黏膜而言,雖然大多數的婦科醫學團體都不能認同使用子宮內人工授精的方式,不過有些醫師們還是認為,對於患有可能是因為子宮頸黏膜問題所造成之不孕症的婦女們來說,它還是1種有效的治療方式。

目標

對於因為患有子宮頸排斥現象而造成無法受孕的婦女們而言,以子宮內人工授精在搭配或不搭配卵巢刺激的情況來看,本篇回顧的目的是要確認子宮內人工授精的功效。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) on Cochrane Library Issue 2, 2005, MEDLINE (1966年2005年年6月) 、 EMBASE (1980年2005年6月) 、POPLINE (2005年6月) 以及LILACS (2005年6月) 。此外我們也與專家聯絡並搜尋相關文章的參考文獻。

選擇標準

我們收集了隨機化與半隨機化的對照試驗,當中針對了子宮內的人工授精與在預定的受精時間點進行性交,並在這些方法之間進行了比較。參與者都是患有子宮頸排斥現象的婦女們,而且她們無法受孕的時間都已經長達1年以上。

資料收集與分析

對於這386份已發表的內容而言,我們評估過了這些標題以及摘要,並且為了收集的工作,由2位審稿者獨立地從5份已經確認過的研究當中擷取出方法與結果方面的資料。主要的結果為每對夫妻的懷孕比率。

主要結論

因為這些試驗在方法方面的品質因素,以及在病患特徵與介入行為等方面的變動,針對這5份被收集在內的研究結果,我們並沒有將它們混合在某1份統合分析當中。關於這些結果的描述性結論,則已經附在裡面。若是要作出某種臨床上相關的結論,每1份研究的規模都顯得太小了。在這些研究當中,沒有任何1份能夠提供重要結果方面的資訊,例如自然流產、多胞胎妊娠,以及卵巢刺激症候群等等。

作者結論

針對子宮頸的排斥現象而言,從已經發表過的研究當中,並沒有證據顯示子宮內的人工授精是1種有效的治療方式。因為性交後測試在診斷與預後的性質方面都不佳,而且觀察的結果顯示這份測試對於懷孕比率方面並沒有幫助,所以對於性交測試後所認定的推測性問題而言,子宮內的人工授精(搭配或是不搭配卵巢刺激)不太可能成為1種有用的治療方式。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

若是想要讓人類的受精行為發生的話,有3項元素是必要的:1顆卵子、1個精子,以及這顆卵子與精子要有能力相遇在一起。關於卵子與精子無法相遇的情況,有1項可能的因素是來自於欠缺子宮頸的黏液,或是黏液本身的品質不佳。人們認為,在子宮頸內的黏液是用來幫助某個精子能夠到達卵子。在1866年的時候,James Marion Sims這位美國的婦科醫生首次描述了性交後測試,並且加上了子宮頸通道黏膜中能夠觀察到什麼樣的精子活動情況:「在性交之後,如果我們立即從陰道當中取出1滴精液,並且將它放在顯微鏡之下,我們就會看到似乎有成千上萬的精子正在進行快速的動作。」然而,直到了1990年代為止,性交後測試顯然在診斷與預後的特徵方面都不佳。雖然如此,有些醫師們仍然相信,對於子宮頸的「排斥行為」(品質不佳或是不夠充足的黏膜)而言,子宮內的人工授精是1種有效的治療方式。在使用這項技術的時候,醫師們會將1根細小的管子連同挑選好的精子一起伸進該名婦女的陰道之中,而且要穿過子宮頸,並準備好要與那顆卵子(在那根管子裡)相遇。這樣的想法是要繞過黏膜,而這層黏膜就是被認為會引起不孕症問題的因素。為了要評估這項技術的功效,我們查閱了所有曾經針對它而加以研究的對照試驗。子宮內的人工授精被拿來跟按時性交法進行了比較:醫師們會建議要精準地挑選出最容易受精的週期時間點,然後進行性交。我們共發現了5份研究,而且將它們收集在本篇系統性的回顧當中。因為試驗的品質不佳,而且在參與者的特徵方面以及進行人工授精的方法之中,都有許多差異存在,所以從這5份研究當中所得到的結果,並不能夠被合併在一起。對於子宮頸的排斥現象而言,並沒有證據能夠顯示子宮內的人工授精是1種有效的治療方法。在這樣的背景之下,子宮內的人工授精就不太可能會帶來什麼幫助。