Intervention Review

Coasting (withholding gonadotrophins) for preventing ovarian hyperstimulation syndrome

  1. Arianna D'Angelo1,*,
  2. Julie Brown2,
  3. Nazar N Amso1

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 15 JUN 2011

Assessed as up-to-date: 18 JUL 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD002811.pub3

How to Cite

D'Angelo A, Brown J, Amso NN. Coasting (withholding gonadotrophins) for preventing ovarian hyperstimulation syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 6. Art. No.: CD002811. DOI: 10.1002/14651858.CD002811.pub3.

Author Information

  1. 1

    Cardiff University School of Medicine, Obstetrics and Gynaecology, Cardiff, Wales, UK

  2. 2

    University of Auckland, Obstetrics and Gynaecology, Auckland, New Zealand

*Arianna D'Angelo, Obstetrics and Gynaecology, Cardiff University School of Medicine, Cardiff, Wales, UK. ariannadangelo@yahoo.com. ariannadangelo@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 JUN 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) is an iatrogenic and potentially life threatening condition resulting from excessive ovarian stimulation. Reported incidence varies from 1% to 10% of in vitro fertilization (IVF) cycles. The factors contributing to OHSS have not been completely explained. The release of vasoactive substances secreted by the ovaries under human chorionic gonadotrophin (hCG) stimulation may play a key role in triggering this syndrome. This condition is characterised by a massive shift of fluid from the intra-vascular compartment to the third space resulting in profound intra-vascular depletion and haemoconcentration.

Objectives

To assess the effect of withholding gonadotrophins (coasting) on the prevention of ovarian hyperstimulation syndrome in assisted reproduction cycles.

Search methods

For the update of this review we searched the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Review Group Trials Register (July 2010), CENTRAL (inception to July 2010), MEDLINE (PubMed) (inception to July 2010), and EMBASE (inception to July 2010) for randomised controlled trials (RCTs) in which coasting was used to prevent OHSS.

Selection criteria

Only randomised controlled trials (RCTs) in which coasting was used to prevent OHSS were included.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected trials and extracted data. Disagreements were resolved by discussion. Study authors were contacted to request additional information or missing data. The intervention comparisons were coasting versus early unilateral follicular aspiration (EUFA), no coasting or other interventions. Statistical analysis was performed in accordance with the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group guidelines.

Main results

This updated review identified 16 studies of which four met the inclusion criteria. There was no evidence of a difference in the incidence of moderate and severe OHSS (odds ratio (OR) 0.53, 95% CI 0.23 to 1.23), live birth (OR 0.48, 95% CI 0.14 to 1.62; P = 0.24) or in the clinical pregnancy rate (OR 0.69, 95% CI 0.44 to 1.08) between the groups. Significantly fewer oocytes were retrieved in coasting groups compared with GnRHa (OR -2.44, 95% CI -4.30 to -0.58; P = 0.01) or no coasting (OR -3.92, 95% CI -4.47 to -3.37; P < 0.0001). Data for coasting versus EUFA were not pooled for number of oocytes retrieved due to heterogeneity (I2 = 87%).

Authors' conclusions

There was no evidence to suggest a benefit of using coasting to prevent OHSS compared with no coasting or other interventions.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Coasting (withholding gonadotrophins) for preventing ovarian hyperstimulation syndrome

Ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) is a complication of using hormones to induce ovulation (the release of eggs) in IVF (in vitro fertilization). The hormones can sometimes over-stimulate the ovaries. Severe OHSS can be life threatening. One method used to try and reduce the risk of OHSS is 'coasting' or 'prolonged coasting'. This involves withholding one hormone (gonadotrophin) before ovulation. There was no evidence to suggest any benefit of withholding gonadotrophins (coasting) after ovulation in IVF for the prevention of OHSS (ovarian hyperstimulation syndrome) or in live births compared with no coasting or other interventions.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Coasting (suspension de gonadotrophines) pour prévenir le syndrome d'hyperstimulation ovarienne

Contexte

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une affection iatrogénique potentiellement mortelle résultant d'une stimulation ovarienne excessive. L'incidence signalée varie entre 1 à 10 % des cycles avec fécondation in vitro (FIV). Les facteurs contribuant à un SHSO n'ont pas été entièrement expliqués. Il semble que la libération de substances vasoactives, sécrétées par les ovaires sous stimulation de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), joue un rôle essentiel dans l'apparition de ce syndrome. L'élément caractéristique de cette affection est un mouvement massif de liquide provenant du compartiment intra-vasculaire dans un espace tiers, ce qui génère une déplétion intra-vasculaire profonde et une hémoconcentration.

Objectifs

Evaluer l'effet de la suspension de gonadotrophines (coasting) sur la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne dans les cycles de procréation assistée.

Stratégie de recherche documentaire

Pour la mise à jour de cette revue, nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'infertilité (juillet 2010), CENTRAL (des origines à juillet 2010), MEDLINE (PubMed) (des origines à juillet 2010) et EMBASE (des origines à juillet 2010) pour les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels le coasting était utilisé en prévention du SHSO.

Critères de sélection

Seuls les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels le coasting était utilisé en prévention du SHSO ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante. Les désaccords ont été résolus par la discussion. Les auteurs de l'étude ont été contactés pour obtenir des informations complémentaires ou des données manquantes. Les comparaisons entre les interventions étaient le coasting par rapport à la ponction folliculaire précoce unilatérale, aucun coasting et les autres interventions. L'analyse statistique a été réalisée conformément aux directives du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'infertilité.

Résultats Principaux

Cette revue mise à jour a identifié 16 études, dont quatre répondaient aux critères d'inclusion. Il n'y avait aucune donnée indiquant une différence dans l'incidence d'un SHSO modéré et grave (rapport de cotes (ou 'odd ratio' (OR)) 0,53, IC à 95 % 0,23 à 1,23), des naissances vivantes (OR 0,48, IC à 95 % 0,14 à 1,62 ; P = 0,24) ou dans le taux de grossesses cliniques (OR 0,69, IC à 95 % 0,44 à 1,08) entre les groupes. Un nombre significativement inférieur d'ovocytes a été extrait dans les groupes avec coasting par rapport à la GnRHa (OR -2,44, IC à 95 % -4,30 à -0,58 ; P = 0,01) ou aucun coasting (OR -3,92, IC à 95 % -4,47 à -3,37 ; P < 0,0001). Les données sur le coasting par rapport à la ponction folliculaire précoce unilatérale n'ont pas été regroupées pour le nombre d'ovocytes extraits en raison de l'hétérogénéité (I2 = 87%).

Conclusions des auteurs

Il n'y avait aucune donnée permettant de suggérer un avantage lié à l'utilisation du coasting en prévention du SHSO par rapport à aucun coasting ou aux autres interventions.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Coasting (suspension de gonadotrophines) pour prévenir le syndrome d'hyperstimulation ovarienne

Coasting (suspension de gonadotrophines) pour prévenir le syndrome d'hyperstimulation ovarienne

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une complication liée à l'utilisation d'hormones pour induire l'ovulation (stimuler la libération d'ovocytes) dans les FIV (fécondation in vitro). Les hormones peuvent parfois sur-stimuler les ovaires. Un SHSO grave peut menacer le pronostic vital. Pour essayer de réduire de risque de SHSO, on peut utiliser la méthode du 'coasting' ou 'coasting prolongé'. Cela implique la suspension d'une hormone (la gonadotrophine) avant l'ovulation. Il n'y avait aucune donnée permettant de suggérer les avantages de la suspension de la gonadotrophine (coasting) après l'ovulation dans une FIV en prévention du SHSO (syndrome d'hyperstimulation ovarienne) ou les naissances vivantes par rapport à aucun coasting ou d'autres interventions.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;