Intervention Review

Droperidol for acute psychosis

  1. John Rathbone1,*,
  2. Simone L Mandriota-Carpenter2,
  3. Sharon J Cure3

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 26 JAN 2004

Assessed as up-to-date: 18 SEP 2003

DOI: 10.1002/14651858.CD002830.pub2


How to Cite

Rathbone J, Mandriota-Carpenter SL, Cure SJ. Droperidol for acute psychosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 1. Art. No.: CD002830. DOI: 10.1002/14651858.CD002830.pub2.

Author Information

  1. 1

    The University of Sheffield, HEDS, ScHARR, Sheffield, UK

  2. 2

    Hopital de Malevaux, Monthey, Switzerland

  3. 3

    Said Business School, Sainsbury Library, Oxford, Oxon, UK

*John Rathbone, HEDS, ScHARR, The University of Sheffield, Regent Court, 30 Regent Street, Sheffield, S1 4DA, UK. J.Rathbone@sheffield.ac.uk. John.Rathbone@nottingham.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 26 JAN 2004

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

People suffering from acute psychotic illnesses, especially those associated with agitated or violent behaviour, may require urgent pharmacological tranquillisation or sedation. Droperidol, a butyrophenone neuroleptic, has been used for this purpose in several countries.

Objectives

To estimate the effects of droperidol compared to other treatments for controlling disturbed behaviour and reducing psychotic symptoms for people with suspected acute psychotic illnesses.

Search methods

We updated previous searches by searching the Cochrane Schizophrenia Group Register (September 2003). References of all identified studies were searched for further trial citations and authors of trials were contacted. Twenty-one other databases were also searched as part of a broader project and this composite database was searched for this review. This was supplemented by hand searching reference lists and contacting both the pharmacological industry and relevant authors.

Selection criteria

The review included randomised controlled trials comparing droperidol to any other treatment for people with suspected acute psychotic illnesses, including schizophrenia, schizoaffective disorder, mixed affective disorders, the manic phase of bipolar disorder or a brief psychotic episode.

Data collection and analysis

Relevant studies were selected for inclusion, their quality was assessed and data extracted. Data were excluded when more than 50% of participants were lost to follow up. For binary outcomes, standard estimates of risk ratio (RR) and the corresponding 95% confidence intervals (CI) were calculated. Where possible, weighted number needed to treat or harm statistics (NNT, NNH), and the corresponding 95% confidence intervals (CI), were calculated.

Main results

We identified only two relevant trials. One additional study focused on outcomes at 30 days rather than at a few hours. One small (n = 41) randomised trial compared intravenous (iv) droperidol (10 mg) with iv placebo and found that people allocated to droperidol were significantly less likely to need additional injections of another drug, haloperidol, in the first few minutes (n = 41, RR 0.37 CI 0.2 to 0.7, NNT 2 CI 1 to 10) compared to those given placebo. By 90 minutes this difference was still evident but not statistically significant (RR 0.46 CI 0.2 to 1.2). When 5 mg intramuscular (im) droperidol was compared with 5 mg im haloperidol, those given droperidol were also less likely to need additional injections by 30 minutes, than those given haloperidol, but this result was not statistically significant (n = 27, RR 0.45 CI 0.2 to 1.01). One person out of the 16 given haloperidol experienced a mild dystonic reaction (muscle spasms or abnormal contractions), while none of the 11 people allocated to droperidol were reported to have experienced adverse effects.

Authors' conclusions

This is an important, and surprisingly under-researched, area. To date, use of droperidol for emergency situations has been justified by experience rather than evidence from well conducted and reported randomised trials, but, as world reserves diminish, droperidol will no longer be a treatment option.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Droperidol for schizophrenia

People with acute and serious mental illnesses may become very disturbed and display aggressive, dangerous behaviour. Such emergency situations are managed with clinical skill, common sense and, possibly medication. Droperidol is one of the drugs used. Since only a few, small trials have evaluated its use, no firm conclusions can be drawn regarding its effects. Larger trials would be desirable, however, in 2001 the manufacturers, Janssen-Cilag Ltd, voluntarily withdrew oral droperidol due to safety concerns regarding cardiac problems in long-term use. Injectable forms were withdrawn for commercial reasons, so worldwide stocks of intramuscular droperidol are running low.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dropéridol dans la psychose aiguë

Contexte

Les patients atteints de troubles psychotiques aigus, en particulier ceux qui présentent un comportement agité ou violent, peuvent avoir besoin de tranquillisants ou de sédatifs le plus rapidement possible. Le dropéridol, un butyrophénone neuroleptique, a été utilisé à cet effet dans plusieurs pays.

Objectifs

Estimer les effets du dropéridol par rapport à d'autres traitements pour contrôler le comportement perturbé et réduire les symptômes psychotiques des patients potentiellement atteints de troubles psychotiques aigus.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons mis à jour les précédentes recherches en consultant le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (septembre 2003). Les références bibliographiques de toutes les études identifiées ont été consultées afin d'identifier d'autres essais, et les auteurs des essais ont été contactés. Vingt-et-une bases de données supplémentaires ont également été consultées dans le cadre d'un projet plus large, et cette base de données composite a été consultée dans le cadre de cette revue. Les références bibliographiques ont fait l'objet d'une recherche manuelle et des représentants de l'industrie pharmaceutique ainsi que les auteurs concernés ont été contactés.

Critères de sélection

Cette revue inclut des essais contrôlés randomisés comparant du dropéridol à n'importe quel autre traitement chez des patients potentiellement atteints de troubles psychotiques aigus, y compris de schizophrénie, de trouble schizo-affectif, de troubles affectifs mixtes, de phase maniaque du trouble bipolaire ou de crise psychotique brève.

Recueil et analyse des données

Les études pertinentes ont été sélectionnées, leur qualité a été évaluée et les données ont été extraites. Les données ont été exclues lorsque plus de 50 % des participants étaient perdus de vue. Pour les résultats binaires, les estimations standard du risque relatif (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % correspondants ont été calculés. Dans la mesure du possible, les statistiques du nombre de sujets à traiter ou du nombre nécessaire pour nuire (NST/NNN) pondéré et les intervalles de confiance (IC) à 95 % correspondants ont également été calculés.

Résultats Principaux

Nous n'avons identifié que deux essais pertinents. Une étude supplémentaire examinait les critères de jugement à 30 jours plutôt qu'à quelques heures. Un petit essai randomisé (n = 41) comparait du dropéridol intraveineux (10 mg) à un placebo intraveineux et observait que les patients du groupe du dropéridol étaient significativement moins susceptibles d'avoir besoin d'injections supplémentaires d'un autre médicament, l'halopéridol, au cours des premières minutes (n = 41, RR de 0,37, IC entre 0,2 et 0,7, NST de 2, IC entre 1 et 10) par rapport aux patients sous placebo. Dans les 90 minutes, cette différence demeurait évidente mais n'était pas statistiquement significative (RR de 0,46, IC entre 0,2 et 1,2). Lorsque 5 mg de dropéridol intramusculaire étaient comparés à 5 mg d'halopéridol intramusculaire, les patients du groupe du dropéridol étaient également moins susceptibles d'avoir besoin d'injections supplémentaires dans les 30 minutes par rapport aux participants sous halopéridol, mais ce résultat n'était pas statistiquement significatif (n = 27, RR de 0,45, IC entre 0,2 et 1,01). Un participant sur 16 sous halopéridol présentait une réaction dystonique légère (spasmes musculaires ou contractions anormales), tandis qu'aucun des 11 participants sous dropéridol ne présentait d'effets indésirables.

Conclusions des auteurs

Il s'agit d'un domaine important et étrangement négligé. À ce jour, l'utilisation du dropéridol dans des situations d'urgence est justifiée par l'expérience plutôt que par des preuves issues d'essais randomisés bien réalisés et documentés. Néanmoins, avec l'épuisement des réserves mondiales, le dropéridol ne sera bientôt plus une option de traitement.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dropéridol dans la psychose aiguë

Dropéridol dans la schizophrénie

Les patients atteints de troubles mentaux aigus et graves peuvent être très perturbés et présenter un comportement agressif et dangereux. Dans ces situations d'urgence, les professionnels utilisent leurs compétences cliniques et leur bon sens mais ont parfois recours à des médicaments. Le dropéridol en fait partie. Seuls quelques petits essais évaluaient son utilisation, ce qui est insuffisant pour tirer des conclusions définitives concernant ses effets. Des essais à plus grande échelle sont souhaitables. En 2001, le fabricant du médicament, Janssen-Cilag Ltd, a volontairement retiré le dropéridol oral du marché en raison de préoccupations liées à des problèmes cardiaques dans son utilisation à long terme. Les formes injectables du médicament ayant été retirées pour des raisons commerciales, les stocks mondiaux de dropéridol intramusculaire sont pratiquement épuisés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

Droperidol使用在急性精神病

罹患急性精神病的患者,特別是合併激動或暴力行為,常需要立即的藥物處理或鎮靜。Droperidol屬於butyrophenone類的神經解離劑,在數個國家被用來治療這類的患者。

目標

評估Droperidol和其他治療方式在控制疑似急性精神病患者的干擾行為以及減輕精神症狀上的療效。

搜尋策略

我們更新了之前的搜尋,並且搜尋了Cochrane Schizophrenia Group Register (September 2003) 。所有找出研究的參考資料被用來搜尋更多的試驗、引證,而試驗的作者也被聯繫。21個其他資料庫也被搜尋,並當成是更廣大計劃的一部份,而這混合的資料庫就是為了這篇回顧。同時也以手動搜尋參考資料清單的方式和聯繫藥廠以及相關作者作為增補。

選擇標準

這篇回顧納入了隨機對照試驗,比較了對於疑似急性精神病,包括精神分裂症、情感性精神分裂症、混合型情感性疾病、雙極性疾病的躁期以及短暫精神病狀這些患者,droperidol和任何其他治療方式的差異。

資料收集與分析

相關研究被選擇納入,他們的品質被評估過以及資料被摘要出來。當超過50%的受試者失去追蹤,資料就被排除掉。對於雙元的結果,risk ratio (RR)的標準評估和相對應95% confidence intervals (CI)都被計算。如果允許的話,加權的number needed to treat or harm statistics (NNT, NNH) 以及相對應的95% confidence intervals (CI)也被計算。

主要結論

我們只有找出兩個相關的試驗。一個額外的研究著重在30天後的結果而不是數小時後的。一個小型(n = 41)隨機研究比較了靜脈注射droperidol (10 mg)和安慰劑,發現被分到靜脈注射droperidol的病人和接受安慰劑的病人相比,在最初數分鐘內明顯地比較不需要接受額外其他藥物的注射,例如haloperidol(n = 41, RR 0.37 CI 0.2 to 0.7, NNT 2 CI 1 to 10)。90分鐘之內,這種差異依然存在,但是沒有統計上的意義(RR 0.46 CI 0.2 to 1.2)。比較5 mg droperidol和5 mg haloperidol肌肉注射,注射droperidol比注射haloperidol在30分鐘內較不需要其他額外的注射,但是結果沒有統計上的意義(n = 27, RR 0.45 CI 0.2 to 1.01)。在16個接受haloperidol的人中,有一個經驗到輕微的肌肉張力異常反應(肌肉痙攣或是不正常的收縮),而接受droperidol的11人中,沒有一個被報告經驗到副作用。

作者結論

這是個重要且令人驚訝並未好好研究的領域。目前為止,緊急的情況下使用droperidol在經驗上是合情合理的,但不是根據來自良好進行或報告隨機試驗的證據。但是隨著世界上的庫存量愈來愈少,droperidol將不再是治療的選擇。

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院謝明翰翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

罹患急性或嚴重精神疾病的患者可能變得非常干擾或是表現出攻擊危險的行為。這樣緊急的狀況,一般以一些臨床技巧常識,或許是藥物來處理。Droperidol是這些藥物之一。因為只有一些小型的試驗來評估它的使用,所以對於它的效果沒有很堅定的結論。較大型的試驗將是需要到,然而在2001年,製造商JanssenCilag Lt 自動地將口服的droperidol自市面上撤回,因為考慮到長期使用會造成心臟的問題。注射劑型的撤回則是商業考量。所以目前全世界的存貨量正愈來愈少。