Get access

Strategies for partner notification for sexually transmitted diseases

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Partner notification has been practiced for decades, with substantial resources directed towards it, and with little evidence on whether it has made a public health impact on disease transmission. Most of the evaluations were not randomized controlled trials, and were conducted in the United States, prior to the HIV/AIDS epidemic. There are reasons to question whether partner notification for gonorrhoea and chlamydia is applicable to HIV. It is also questionable whether interventions for the developed world are applicable to the developing world.

Objectives

This review aims to compare the effects of various sexually transmitted disease (STD) partner notification strategies, including to compare provider referral with contract and patient referral, and to compare different patient referral strategies to each other. In addition to updating previous reviews, it addresses partner notification in developing countries as well as in developed countries, with particular consideration for HIV/AIDS. It attempts to address some of the methodological limitations of earlier reviews.

Search methods

The search strategy included MEDLINE, EMBASE, Psychological Abstracts, Sociological Abstracts, the Cochrane Controlled Trials register, the proceedings of the International AIDS Conferences and the International Society for STD Research meetings.

Selection criteria

The review includes published or unpublished randomised controlled trials (RCTs) comparing two or more partner notification strategies for people diagnosed with STDs.

Data collection and analysis

For each comparison within each study, the difference in the rate of partners elicited, notified, medically evaluated, harmed, etc, the 95% confidence interval, and if significant, the numbers needed to treat (NNT) were calculated.

Main results

We found 11 RCTs, including 8014 participants. Only two trials were conducted in developing countries, and only two trials were conducted among HIV positive patients. There was some risk of bias in all the included trials. The review found moderately strong evidence that: 1. provider referral alone, or the choice between patient and provider referral, when compared with patient referral among patients with HIV or any STD, increases the rate of partners presenting for medical evaluation; 2. contract referral, when compared with patient referral among patients with gonorrhoea, results in more partners presenting for medical evaluation; 3. verbal, nurse-given health education together with patient-centred counselling by lay workers, when compared with standard care among patients with any STD, results in small increases in the rate of partners treated.

Authors' conclusions

There is a need for evaluations of interventions combining provider training and patient education, and for evaluations conducted in developing countries. All partner notification evaluations, but especially those among HIV positive patients, need to measure potential harmful effects, such as domestic violence, to ensure that partner notification does more good than harm.

摘要

背景

性病之性伴侶通報策略

性伴侶通報已經進行數十年,而且已經為其投注相當多的資源,但是僅有少數的證據顯示這對於公共衛生的疾病傳播方面具有影響。在美國人類免疫缺乏症病毒(HIV)/愛滋病(AIDS)流行之前,施行的評估大多不是採用隨機對照實驗。因此就有理由質疑針對淋病和披衣菌感染的伴侶通報方式是否同樣適用於人類免疫缺乏症病毒感染,另外在已開發國家的處置方式是否同樣適用於開發中國家也令人感到疑慮。

目標

這篇回顧性文章致力於比較各種各樣的由性病(STD)的伴侶通報策略作用,包括比較“提供者轉介(provider referral,由專家直接告知)”與“協定轉介”(contract referral,在疾病專家通知伴侶之前,給病患2天的時間由自己告訴伴侶。)與病患轉介間,以及不同的病人轉介策略之比較。除了更新之前的回顧文章之外,本文章主要著重在開發中國家與在已開發國家中的伴侶通報,且特別考量於人類免疫缺乏症病毒/愛滋病方面;且在本文中,更嘗試找出早期文獻回顧在方法學上的限制。

搜尋策略

搜尋策略包括以下資料庫:MEDLINE、EMBASE、Psychological Abstracts、Sociological Abstracts、 the Cochrane Controlled Trials register、the International AIDS Conferences 以及International Society for STD Research會議的會議紀錄。

選擇標準

本回顧包括已發表及未發表的,比較二種以上的被診斷罹患性病的病人之伴侶告知策略的隨機對照試驗(RCTs)。

資料收集與分析

我們計算各單一研究之內的每個比較項目比率差異的95%信賴區間,如:伴侶的選取、被通報、接受醫療評估、以及被危害等等的各項比率差異。如果比率差異達到統計顯著程度,則同時計算益一需治數(NNT)。

主要結論

本篇包含了11隨機對照實驗(RCTs),包括8014 個參加者。其中只有二個研究在開發中國家進行,並且只有二個研究在人類免疫缺乏症病毒陽性患者之中進行。在所有包括的研究都有些許偏差的風險。本篇回顧發現的適度有力的證據如下:1.比較受到人類免疫缺乏症病毒感染或罹患任一性病病人之中的病患轉介模式,單一的提供者轉介或在病患和提供者轉介之間的選擇可以增加伴侶的醫療評估出現比率。2.在罹患淋病病人之中的病患轉介模式的比較中,合約轉介會有更多伴侶出現接受醫療評估。3.相較於任何一種性病病人之中的標準照顧,同時在給予言語上和護理上的衛生教育配合由給予以病患為中心的諮詢建議可以少量地增加伴侶治療率。

作者結論

對於在開發中國家中,導入結合提供者訓練和病患教育的介入方式的評估以及對於進行的評估皆是必需的。所有伴侶的通報評估,特別是對於那些人類免疫缺乏症病毒陽性患者,還需要去斟酌潛在的有害結果,譬如家庭暴力,以確保伴侶通報能夠利多於弊。

翻譯人

本摘要由慈濟醫院鍾妮均翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

這篇回顧性文章比較了各種各樣的性病(STD)的伴侶通報策略的成效。此外,本篇文章不僅對於之前的回顧文章做了更新,也指出了早期一些方法學上的侷限。本篇利用11個隨機對照實驗(RCTs),包含8014 個參加者,比較2種以上的通報策略。其中只有2個研究在開發中國家進行,並且只有2個研究在人類免疫缺乏症病毒陽性患者之中進行。本篇回顧發現中等強度的證據如下:1. 當比較受到人類免疫缺乏症病毒感染或罹患任一性病病人之中的病患轉介模式,單一的提供者轉介或在病患和提供者轉介之間的選擇可以增加伴侶的醫療評估出現比率。2. 在罹患淋病病人之中的病患轉介模式的比對中,協定轉介會有更多伴侶出現接受醫療評估。3.相較於任何一種性病病人之中的標準照顧,同時在給予言語上和護理上的衛生教育配合由給予以病患為中心的諮詢建議可以少量地增加伴侶治療率。本篇文獻回顧歸納出有需要提供者訓練及病人教育評估,發展中國家導入評估、以及對於可能有害結果的計算。

Résumé

Stratégies de notification au partenaire pour les maladies sexuellement transmissibles

Contexte

La notification des partenaires est pratiquée depuis des décennies et des moyens considérables sont déployés à cet effet, alors que peu de preuves ont indiqué si elle a un impact de santé publique en matière de transmission des maladies. La plupart des évaluations n'étaient pas des essais contrôlés randomisés et ont été menées aux États-Unis, avant l'épidémie du VIH/SIDA. On peut se demander si la notification du partenaire en cas de blennorragie et de chlamydia est applicable au VIH. On peut également se demander si les interventions utilisées dans les pays développés sont applicables dans les pays en voie de développement.

Objectifs

Cette revue vise à comparer les effets de différentes stratégies de notification au partenaire en cas de maladie sexuellement transmissible (MST), y compris la notification par le prestataire de soins, directement ou par courrier, et celle effectuée par le patient, et différentes stratégies de notification par le patient. En plus de mettre à jour les revues précédentes, cette revue porte sur la notification du partenaire dans les pays en voie de développement et dans les pays développés, en étudiant tout particulièrement le VIH/SIDA. Elle vise à corriger certaines limitations méthodologiques des revues précédentes.

Stratégie de recherche documentaire

La stratégie de recherche a inclus MEDLINE, EMBASE, Psychological Abstracts, Sociological Abstracts, le registre Cochrane des essais contrôlés, les actes de conférences internationales sur le SIDA et des réunions de la Société internationale pour la Recherche sur les MST.

Critères de sélection

La revue inclut des essais contrôlés randomisés (ECR), publiés ou non publiés, comparant au moins deux stratégies de notification au partenaire chez les individus diagnostiqués comme porteurs de MST.

Recueil et analyse des données

Pour chaque comparaison dans chacune des études, la différence du taux de partenaires identifiés, notifiés, ayant eu un examen médical, blessés, etc., ainsi que l'intervalle de confiance (IC) de 95 % et le nombre de sujets à traiter (NST), s'il s'avérait significatif, ont été calculés.

Résultats Principaux

Nous avons trouvé 11 ECR portant sur 8 014 participants. Seuls deux essais ont été menés dans des pays en voie développement et deux essais seulement ont été réalisés auprès de patients porteurs du VIH. Tous les essais inclus comportaient un risque de biais. La revue a permis d'établir des preuves modérément solides du fait que : 1. la notification par le prestataire de soins seul, ou le choix entre r le patient ou le prestataire, augmente la proportion de partenaires qui se présentent pour un examen médical, par rapport à une notification du partenaire par le patient présentant une MST ou porteur du VIH ; 2. la notification par courrier augmente le nombre de partenaires qui se présentent pour un examen médical, par rapport à la notification du partenaire par le patient atteint ’uréthrite gonococcique  ; 3. l'éducation par une infirmière complétée par une assistance socio-psychologique dispensée par des travailleurs non médicaux entraîne une faible augmentation du taux de traitement des partenaires, par rapport aux soins habituels chez les patients atteints d'une MST.

Conclusions des auteurs

Il est nécessaire de réaliser des évaluations d'interventions associant la formation des prestataires de soins et l'éducation des patients, ainsi que des évaluations menées dans des pays en voie de développement. Toutes les évaluations des notifications au partenaire, en particulier chez les patients porteurs du VIH, devraient mesurer les effets délétères potentiels, comme la violence familiale, pour garantir que la notification du partenaire est plus bénéfique que néfaste.

Plain language summary

Strategies for partner notification for sexually transmitted diseases

This review compares the effects of various sexually transmitted disease (STD) partner notification strategies. It updates previous reviews, and addresses some of their methodological limitations. It includes 11 randomised controlled trials (RCTs) comparing two or more strategies, including 8014 participants. Only two trials were conducted in developing countries, and only two trials were conducted among HIV positive patients. The review found moderately strong evidence that: 1. provider referral alone, or the choice between patient and provider referral, when compared with patient referral among patients with HIV or any STD, increases the rate of partners presenting for medical evaluation; 2. contract referral, when compared with patient referral among patients with gonorrhoea, results in more partners presenting for medical evaluation; 3. verbal, nurse-given health education together with patient-centred counselling by lay workers, when compared with standard care among patients with any STD, results in small increases in the rate of partners treated. The review concludes that there is a need for evaluations of interventions combining provider training and patient education, for evaluations conducted in developing countries, and for the measurement of potential harmful effects.

Résumé simplifié

Stratégies de notification au partenaire pour les maladies sexuellement transmissibles

Stratégies de notification au partenaire pour les maladies sexuellement transmissibles

Cette revue compare les effets de plusieurs stratégies de notification au partenaire en cas de maladie sexuellement transmissible (MST). Il s'agit d'une mise à jour de revues précédentes qui corrige certaines de leurs limitations méthodologiques. Elle comprend 11 essais contrôlés randomisés (ECR) comparant au moins deux stratégies et portant sur 8 014 participants. Seuls deux essais ont été menés dans des pays en voie développement et deux essais seulement ont été réalisés auprès de patients porteurs du VIH. La revue a permis d'établir des preuves modérément solides du fait que : 1. la notification par le prestataire de soins seul, ou par le patient ou le prestataire, augmente la proportion de partenaires qui se présentent pour un examen médical, par rapport à une notification du partenaire par le patient présentant une MST ou porteur du VIH ; 2. la notification par courrier augmente le nombre de partenaires qui se présentent pour un examen médical, par rapport à la notification du partenaire par le patient atteint de blennorragie ; 3. l'éducation réalisée par une infirmière complétée par une assistance socio-psychologique dispensée par des travailleurs non médicaux entraîne une faible augmentation du taux de traitement des partenaires, par rapport aux soins habituels chez les patients atteints d'une MST. La revue conclue que des évaluations d'interventions associant la formation des prestataires de soins et l'éducation des patients, ainsi que des études menées dans des pays en voie de développement et l'évaluation des effets délétères potentiels sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary