Haloperidol for agitation in dementia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Agitation occurs in up to 70% of demented patients. Haloperidol has been used for decades to control agitation in dementia, but its effectiveness remains unclear. Previous meta-analyses examined only English language publications or compared haloperidol with other drugs rather than with placebo. To study the effectiveness of haloperidol a more widely based review was performed.

Objectives

To determine whether evidence supported the use of haloperidol in agitated dementia.

Search methods

We searched ALOIS - the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group’s Specialized Register on 2 June 2010 using the term: haloperidol.

The search of June 2010 retrieved no studiies for inclusion and/or exclusion within the review.

The previous searches of July 2005 and January 2008 retrieved no new studies for inclusion.

Selection criteria

Randomized, placebo-controlled trials, with concealed allocation, where subjects' dementia and agitation were assessed.

Data collection and analysis

1. Two reviewers extracted data from included trials
2. Data were pooled where possible, and analysed using appropriate statistical methods
3. Odds ratios of average differences were calculated
4. Only 'intention to treat' data were included
5. Analysis included haloperidol treated patients, compared with placebo

Main results

The five included trials led to the following results:
1. There was no significant improvement in agitation among haloperidol treated patients, compared with controls.
2. Aggression decreased among patients with agitated dementia treated with haloperidol; other aspects of agitation were not affected significantly in treated patients compared with controls.
3. Although two studies showed increased drop-outs due to adverse effects among haloperidol patients, there was no significant difference in drop-out rates, comparing all haloperidol treated patients with controls.
4. The data were insufficient to examine response to treatment in relation to length of treatment, degree of dementia, age or sex of patients, and cause of dementia.

Authors' conclusions

1. Evidence suggests that haloperidol was useful in reducing aggression, but was associated with adverse effects; there was no evidence to support the routine use of this drug for other manifestations of agitation in dementia.
2. Similar drop-out rates among haloperidol and placebo treated patients suggested that poorly controlled symptoms, or other factors, may be important in causing treatment discontinuation.
3. Variations in degree of dementia, dosage and length of haloperidol treatment, and in ways of assessing response to treatment suggested caution in the interpretation of reported effects of haloperidol in the management of agitation in dementia.
4. The present study confirmed that haloperidol should not be used routinely to treat patients with agitated dementia. Treatment of agitated dementia with haloperidol should be individualized and patients should be monitored for adverse effects of therapy.

摘要

背景

使用Haloperidol治療失智症的躁動

失智症的病人有將近70%會發生躁動情形,Haloperidol拿來控制失智症的躁動己經十年了,但其療效卻不清楚。之前的metaanalyses只檢視 英文的公開試驗或是比較haloperidol與其他藥物的療效而不是與安慰劑相比。為了探討haloperidol的療效,我們做了更廣泛的回顧性研究。

目標

探討使用haloperidol在治療失智症的躁動上是否有療效。

搜尋策略

在2005年7月14日使用最新更新的Specialized Register of the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group資料庫,利用下列名詞:halop*, aloperid*, haldol, galoperidol進行檢索。該資料庫是有定期更新的且包含由所有主要健康保健照顧資料庫和許多進行中試驗資料庫的記錄。

選擇標準

有關受試者的失智症和躁動的隨機性,隱藏分配,安慰劑對照試驗都被納入本研究中評估。

資料收集與分析

1.兩個閱查者從納入的試驗中提取資料 2.數據使用適當統計方法分析和盡可能的統合 3.計算 Odds ratios of average differences 4.只納入意圖治療數據 5.分析包含了比較haloperidol和安慰劑對於患者的治療效果。

主要結論

五個納入試驗得到下列結果:1.haloperidol與控制組相比對於治療躁動並無有意義的改善。 2. 在失智症合併躁動的病人中,與控制組比較以haloperidol治療只有侵犯性行為減少,而對躁動的其他症狀並沒有顯著的療效 3. 有兩個試驗顯示使用haloperidol治療的病人,因為副作反應而退出的病人有增加,但若綜合所有試驗中使用haloperidol治療病人與控制組相比,則在退出比例上卻沒有顯著的差別 4.有關於haloperidol治療的長短,失智症嚴重程度,病人的年紀或性別和失智的原因 資料並不足以探討。

作者結論

1. 證據顯示haloperidol在減少侵犯性行為是有療效的,但卻也有副作用;目前沒有證據支持常規性的使用此藥物對於失智症患者其他有關躁動的症狀表現有幫助 2. Haloperidol和安慰劑相比,有相同的退出率,可能是因為症狀控制不佳或是其他重要因素導致治療終止。 3. 有關失智症的嚴重程度,haloperidol的治療劑量和長短以及治療效果的評估方法,在探討haloperidol對失智症躁動的療效時都需要小心評估。 4. 這個試驗證實haloperidol不應該常規性的使用於躁動的失智症病患。以haloperidol治療躁動的失智症病患應該要個別評估,而且要監測副作用。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

除了侵犯性行為外,沒有證據顯示比起安慰劑,使用haloperidol對於治療失智病人的躁動症狀有任何療效。躁動常見於失智症病人身上,而且常以遊走,嚎哭和侵犯性行為的形式表現出來。它被認為是反映病患的不安,這會造成病患受傷的風險和增加照料者的負擔。這個研究顯示haloperidol比起安慰劑,可以降低病患的侵犯性行為。haloperidol比起控制組有較多的副作用,但在治療組與控制組有相同的退出率,這暗示haloperidol可以控制行為症狀而使得某些副作用變得可以忍受。我們的發現暗示除了侵犯性行為外,很少證據顯示使用haloperidol治療躁動症有療效,所以haloperidol不應該常規性的使用於躁動的失智症病患身上。以haloperidol治療躁動的失智症病患應該要個別評估,而且要監測副作用。

Résumé scientifique

Halopéridol pour l'agitation dans la démence

Contexte

Jusqu'à 70 % des patients atteints de démence souffrent d'agitation. L'halopéridol est utilisé depuis des décennies pour contrôler l'agitation dans la démence, mais son efficacité reste incertaine. Des méta-analyses précédentes examinaient uniquement des publications en anglais ou comparaient l'halopéridol à d'autres médicaments et non pas à un placebo. Pour étudier l'efficacité de l'halopéridol, une revue plus large a été entreprise.

Objectifs

Déterminer si les preuves sont favorables à l'utilisation d'halopéridol dans la démence avec agitation.

Stratégie de recherche documentaire

Le 2 juin 2010, une recherche a été effectuée dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, à l'aide du terme : halopéridol.

La recherche de juin 2010 n'a permis d'identifier aucune étude à inclure et/ou exclure dans la revue.

Les recherches précédentes de juillet 2005 et janvier 2008 n'ont identifié aucune nouvelle étude à inclure.

Critères de sélection

Essais contrôlés contre placebo et randomisés, avec une assignation secrète, dans lesquels la démence et l'agitation de sujets étaient évaluées.

Recueil et analyse des données

1. Deux évaluateurs ont extrait les données des essais inclus.
2. Les données ont été combinées lorsque cela était possible et analysées à l'aide de méthodes statistiques appropriées.
3. Les rapports des cotes des différences moyennes ont été calculés.
4. Seules les données de l'intention de traiter ont été incluses.
5. L'analyse incluait des patients traités par halopéridol par rapport à un placebo

Résultats principaux

Les cinq essais inclus ont permis d'obtenir les résultats suivants :
1. Aucune amélioration significative de l'agitation n'a été observée chez les patients traités par halopéridol, par rapport aux groupes témoin.
2. Une réduction de l'agressivité a été rapportée chez les patients atteints de démence avec agitation traités par halopéridol ; d'autres aspects de l'agitation n'étaient pas significativement modifiés chez les patients traités par rapport aux patients des groupes témoin.
3. Deux études montraient une augmentation des sorties d'étude dues aux effets indésirables parmi les patients sous halopéridol ; toutefois, la différence entre les taux de sorties d'étude n'était pas significative entre les patients sous halopéridol et les patients sous placebo.
4. Les données étaient insuffisantes pour examiner la réponse au traitement en termes de durée du traitement, degré de démence, âge ou sexe des patients et cause de la démence.

Conclusions des auteurs

1. Les preuves suggèrent que l'halopéridol réduit efficacement l'agressivité mais que ce médicament est associé à des effets indésirables ; il n'existe pas de preuve favorable à l'utilisation régulière de ce médicament pour d'autres manifestations de l'agitation dans la démence.
2. Des taux de sorties d'étude similaires entre les patients sous halopéridol et ceux sous placebo suggèrent que des symptômes mal contrôlés ou d'autres facteurs pourraient être une source importante d'arrêt du traitement.
3. Des variations du degré de démence, de la dose et de la durée du traitement par halopéridol, ainsi que de la manière dont la réponse au traitement était évaluée impliquent que les effets rapportés de l'halopéridol pour la prise en charge de l'agitation dans la démence doivent être interprétés avec prudence.
4. L'étude présente confirme que l'halopéridol ne devrait pas être utilisé régulièrement pour traiter les patients atteints de démence avec agitation. Le traitement de la démence avec agitation par halopéridol devrait être individualisé et les patients devraient être surveillés pour détecter les effets indésirables du traitement.

Plain language summary

No evidence has been found of any significant general improvement in manifestations of agitation, other than aggression, among demented patients treated with haloperidol, compared with controls

Agitation is common in demented patients, and often takes the form of wandering, crying out, and aggression. It is presumed to reflect subjective distress and is associated both with risks to the patient and an increase in caregiver burden. In the present study haloperidol treatment was associated with a lower degree of aggression than was placebo. Adverse effects occurred more frequently in haloperidol treated patients than controls, but similar drop-out rates among treated and control patients suggested that for some patients adverse effects may have been tolerated because of better control of behaviour. Our findings indicated that there is little evidence to support a benefit of haloperidol on manifestations of agitation other than aggression, and that haloperidol should not be used routinely to treat patients with agitated dementia. Treatment of agitated dementia should be individualized, with careful monitoring of benefits and adverse effects.

Résumé simplifié

Aucune preuve d'amélioration générale significative des manifestations d'agitation, autres que l'agressivité, n'a été trouvée chez les patients atteints de démence traités par halopéridol par rapport aux groupes témoin

L'agitation est courante chez les patients atteints de démence ; elle prend souvent la forme de déambulation, pleurs et agressivité. L'agitation, qui refléterait la détresse subjective, est associée à des risques pour le patient et à une augmentation de la charge du soignant. Dans l'étude présente, le traitement par halopéridol était associé à un degré moindre d'agressivité par rapport au placebo. Les effets indésirables étaient plus fréquents chez les patients traités par halopéridol que chez les patients dans le groupe témoin, mais des taux de sortie d'étude similaires entre les patients traités et les patients sous placebo suggéraient que pour certains patients, les effets indésirables pourraient avoir été tolérés grâce à un meilleur contrôle du comportement. Nos conclusions indiquaient qu'il n'existe que peu de preuves à l'appui d'un bénéfice de l'halopéridol sur des manifestations d'agitation autres que l'agressivité, et que l'halopéridol ne devrait pas être utilisé habituellement pour traiter les patients atteints de démence avec agitation. Le traitement de la démence avec agitation devrait être individualisé et les bénéfices et effets délétères devraient être étroitement surveillés.

Notes de traduction

17/07/03 : Une recherche mise à jour dans la littérature n'a permis d'identifier aucun nouvel essai contrôlé randomisé depuis la dernière revue et aucune nouvelle preuve susceptible de modifier les résultats et les recommandations de notre rapport de 2002. Un nouvel article (Pelton 2003) décrivait les niveaux d'halopéridol dans le plasma d'un ECR précédent (Devanand 1998) ; il montrait que des niveaux d'halopéridol dans le plasma de -> 1,5 ng/ml, mais pas des doses d'halopéridol (de 0,5 mg/j à 3,0 mg/j), entraînaient une amélioration de l'agitation mesurée par les scores totaux de l'échelle d'évaluation psychiatrique Brief (P < 0,01), et que des niveaux d'halopéridol dans le plasma plus élevés étaient également associés à une augmentation de la fréquence des effets secondaires extrapyramidaux. Les résultats étant dérivés d'une analyse post-hoc de l'étude de Devanand de 1998 et attendu qu'ils n'incluaient pas de comparaison avec les modifications des BPRS chez les sujets témoins, ils doivent être interprétés avec prudence. Néanmoins, la nouvelle étude constitue un effort pour établir un lien plus direct entre le traitement par halopéridol des patients atteints de démence avec agitation et la réponse des patients (amélioration et effets secondaires) au traitement.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Laički sažetak

Kod dementnih bolesnika haloperidol je za simptome agitacije (uznemirenosti) koristan jedino za agresiju.

Agitacija (psihička i tjelesna uznemirenost) je česta u dementnih bolesnika, te često poprima oblik lutanja, vikanja i agresije. Pretpostavlja se da je odraz subjektivne patnje, a povezana je s rizicima za pacijenta i povećanjem opterećenja njegovatelja. U ovom je Cochrane sustavnom pregledu liječenje haloperidolom bilo povezano s nižim stupnjem agresije nego uz placebo. Nuspojave su se javljale češće kod pacijenata liječenih haloperidolom nego kod kontrolne skupine, međutim, slične stope odustajanja od istraživanja između liječenih i kontrolnih pacijenata sugeriraju da su se kod nekih bolesnika nuspojave možda podnosile zbog bolje kontrole ponašanja. Naši rezultati pokazuju da postoji malo dokaza koji podupiru korist haloperidola za druge manifestacije agitacije osim agresije, te da haloperidol ne treba rutinski koristiti za liječenje agitiranih pacijenata s demencijom. Liječenje agitacije kod demencije treba biti individualizirano, uz pažljivo praćenje koristi i nuspojava.

Bilješke prijevoda

Cochrane Hrvatska
Prevela: Katarina Vučić
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr