Intervention Review

Metformin monotherapy for type 2 diabetes mellitus

  1. Antonio Saenz1,*,
  2. Inmaculada Fernandez-Esteban2,
  3. Angel Mataix2,
  4. Monica Ausejo Segura3,
  5. Marta Roqué i Figuls4,
  6. David Moher5

Editorial Group: Cochrane Metabolic and Endocrine Disorders Group

Published Online: 20 JUL 2005

Assessed as up-to-date: 30 SEP 2003

DOI: 10.1002/14651858.CD002966.pub3


How to Cite

Saenz A, Fernandez-Esteban I, Mataix A, Ausejo Segura M, Roqué i Figuls M, Moher D. Metformin monotherapy for type 2 diabetes mellitus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 3. Art. No.: CD002966. DOI: 10.1002/14651858.CD002966.pub3.

Author Information

  1. 1

    INSALUD - Madrid, Centro de Salud Pozuelo 1, Pozuelo de Alarcón, Madrid, Spain

  2. 2

    Instituto Madrileño de la Salud, Area 11, Madrid, Madrid, Spain

  3. 3

    Servicio de Farmacia Atencion Frimaria, Madrid, Spain

  4. 4

    CIBER Epidemiología y Salud Pública (CIBERESP), Spain, Iberoamerican Cochrane Centre, Institute of Biomedical Research (IIB Sant Pau), Barcelona, Barcelona, Catalunya, Spain

  5. 5

    Ottawa Hospital Research Institute, Ottawa, Ontario, Canada

*Antonio Saenz, Centro de Salud Pozuelo 1, INSALUD - Madrid, Emisora s/n, Pozuelo de Alarcón, Madrid, 28224, Spain. asaenzcalvo@telefonica.net.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions), comment added to review
  2. Published Online: 20 JUL 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Metformin is an anti-hyperglycaemic agent used for the treatment of type 2 diabetes mellitus. Type 2 diabetes may present long-term complications: micro- (retinopathy, nephropathy and neuropathy) and macrovascular (stroke, myocardial infarction and peripheral vascular disease). Two meta-analyses have been published before, although only secondary outcomes were assessed.

Objectives

To assess the effects of metformin monotherapy on mortality, morbidity, quality of life, glycaemic control, body weight, lipid levels, blood pressure, insulinaemia, and albuminuria in patients with type 2 diabetes mellitus.

Search methods

Studies were obtained from computerised searches of multiple electronic databases and hand searches of reference lists of relevant trials identified.

Selection criteria

Trials fulfilling the following inclusion criteria: Diabetes mellitus type 2, metformin versus any other oral intervention, assessment of relevant clinical outcome measures, use of random allocation.

Data collection and analysis

Two reviewers extracted data, using a standard data extraction form. Data were summarised under a random effects model. Dichotomous data were expressed as relative risk. We calculated the risk difference (RD), and the Number Needed to Treat, when it was possible. We collected data of mean and standard deviation from changes to baseline. However many trials reported end point data. This limitation lead to the expression of the results as standardised mean differences (SMD) and an overall SMD was calculated. Heterogeneity was tested for using the Z score and the I-squared statistic. Subgroup, sensitivity analysis and meta-regression were used to explore heterogeneity.

Main results

We included for analysis 29 trials with 37 arms (5259 participants), comparing metformin (37 arms and 2007 participants) with sulphonylureas (13 and 1167), placebo (12 and 702), diet (three and 493), thiazolidinediones (three and 132), insulin (two and 439), meglitinides (two and 208), and glucosidase inhibitors (two and 111). Nine studies reported data on primary outcomes. Obese patients allocated to intensive blood glucose control with metformin showed a greater benefit than chlorpropamide, glibenclamide, or insulin for any diabetes-related outcomes (P = 0.009), and for all-cause mortality (P = 0.03). Obese participants assigned to intensive blood glucose control with metformin showed a greater benefit than overweight patients on conventional treatment for any diabetes-related outcomes (P = 0.004), diabetes-related death (P = 0.03), all-cause mortality (P = 0.01), and myocardial infarction (P = 0.02). Patients assigned to metformin monotherapy showed a significant benefit for glycaemia control, weight, dyslipidaemia, and diastolic blood pressure. Metformin presents a strong benefit for HbA1c when compared with placebo and diet; and a moderated benefit for: glycaemia control, LDL cholesterol, and BMI or weight when compared with sulphonylureas.

Authors' conclusions

Metformin may be the first therapeutic option in the diabetes mellitus type 2 with overweight or obesity, as it may prevent some vascular complications, and mortality. Metformin produces beneficial changes in glycaemia control, and moderated in weight, lipids, insulinaemia and diastolic blood pressure. Sulphonylureas, alpha-glucosidase inhibitors, thiazolidinediones, meglitinides, insulin, and diet fail to show more benefit for glycaemia control, body weight, or lipids, than metformin.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Metformin monotherapy for type 2 diabetes mellitus

Our review confirm that tight glycaemia control with metformin monotherapy is one of the main therapeutic options for type 2 diabetes in patients with overweight or obesity, since it may prevent some events of macrovascular and microvascular complications, and mortality. With the exception of more benefit achieved in overweight and obese participants on metformin, there are not specific data across trials to perform subgroup analyses of patients with other cardiovascular risk factors, such as hyperlipidaemia, hypertension, impaired fibrinolysis, or older than 65, which could allow us to predict those who would benefit more from metformin monotherapy. There are not long term trials which compare more recent drugs, such as some sulphonylureas, thiazolidinediones, meglitinides, and alpha glucosidase inhibitors, with metformin for primary outcomes. Metformin produces strong beneficial changes in glycaemia control, and moderated in weight, lipids, insulinaemia and diastolic blood pressure. Sulphonylureas, alpha-glucosidase inhibitors, thiazolidinediones, meglitinides, insulin, and diet fail to show more benefit for glycaemia control, body weight, or lipids, than metformin.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Metformine en monothérapie pour le traitement du diabète de type 2

Contexte

La metformine est un agent antihyperglycémique utilisé dans le traitement du diabète de type 2. Le diabète de type 2 peut entraîner des complications à long terme : microvasculaires (rétinopathie, néphropathie et neuropathie) et macrovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde et acrosyndrome). Deux méta-analyses ont déjà été publiées mais évaluaient uniquement les critères de jugement secondaires.

Objectifs

Évaluer les effets de la metformine en monothérapie sur la mortalité, la morbidité, la qualité de vie, le contrôle glycémique, le poids corporel, les niveaux de lipides, la pression artérielle, l'insulinémie et l'albuminurie chez les patients atteints de diabète de type 2.

Stratégie de recherche documentaire

Des études ont été obtenues au moyen de recherches informatiques dans de nombreuses bases de données électroniques, et de recherches manuelles dans les références bibliographiques des essais pertinents identifiés.

Critères de sélection

Les essais remplissant les critères d'inclusion suivants : diabète de type 2, metformine versus toute autre intervention orale, évaluation des mesures de résultats cliniques pertinentes, randomisation.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont extrait les données à l'aide d'un formulaire d'extraction standard. Les données ont été résumées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Les données dichotomiques ont été exprimées sous forme de risque relatif. Lorsque cela était possible, nous avons calculé la différence de risques (DR) et le nombre de sujets à traiter (NST). Nous avons recueilli les données des écarts moyens et écarts types des changements par rapport à l'inclusion. Néanmoins, de nombreux essais documentaient les données finales. Cela nous a obligé à exprimer les résultats sous forme de différences moyennes standardisées (DMS), et une DMS globale a été calculée. L'hétérogénéité a été évaluée à l'aide de la note z et des statistiques I2. Des analyses de sensibilité en sous-groupe et une méta-régression ont été utilisées pour évaluer l'hétérogénéité.

Résultats Principaux

Nous avons inclus dans l'analyse 29 essais comprenant 37 bras (5 259 participants) et comparant de la metformine (37 bras et 2 007 participants) à des sulfonylurées (13 et 1 167), un placebo (12 et 702), un régime alimentaire (3 et 493), des thiazolidinediones (3 et 132), de l'insuline (2 et 439), des méglitinides (2 et 208) et des inhibiteurs de la glucosidase (2 et 111). Neuf études documentaient les critères de jugement principaux. Les patients obèses assignés à un contrôle intensif de la glycémie sous metformine obtenaient de meilleurs résultats que les patients sous chlorpropamide, glibenclamide ou insuline concernant n'importe quel critère de jugement lié au diabète (P = 0,009) et la mortalité toutes causes confondues (P = 0,03). Les participants obèses assignés à un contrôle intensif de la glycémie sous metformine obtenaient de meilleurs résultats que les patients en surpoids recevant un traitement standard concernant n'importe quel critère de jugement lié au diabète (P = 0,004), les décès liés au diabète (P = 0,03), la mortalité toutes causes confondues (P = 0,01) et l'infarctus du myocarde (P = 0,02). Les patients recevant de la metformine en monothérapie obtenaient des bénéfices significatifs en termes de contrôle de la glycémie, de poids, de dyslipidémie et de pression diastolique. La metformine confère d'importants effets bénéfiques en termes de taux d'HbA1c par rapport au placebo et au régime alimentaire ; et des effets bénéfiques modérés concernant les éléments suivants : le contrôle de la glycémie, le cholestérol LDL et l'IMC ou le poids par rapport aux sulfonylurées.

Conclusions des auteurs

La metformine pourrait constituer la première option thérapeutique dans le diabète de type 2 accompagné de surpoids ou d'obésité, car elle pourrait prévenir certaines complications vasculaires et réduire la mortalité. La metformine produit des changements bénéfiques en termes de contrôle de la glycémie, et des changements modérés en termes de poids, de lipides, d'insulinémie et de pression diastolique. Les sulfonylurées, les inhibiteurs de l'alpha-glucosidase, les thiazolidinediones, les méglitinides, l'insuline et les régimes alimentaires ne sont pas plus efficaces que la metformine en termes de contrôle de la glycémie, de poids corporel ou de lipides.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Metformine en monothérapie pour le traitement du diabète de type 2

Metformine en monothérapie pour le traitement du diabète de type 2

Notre revue confirme qu'un contrôle strict de la glycémie au moyen de metformine en monothérapie constitue l'une des principales options thérapeutiques dans le diabète de type 2 chez les patients obèses ou en surpoids, car elle pourrait permettre de prévenir certaines complications macrovasculaires et microvasculaires et de réduire la mortalité. À l'exception des bénéfices supplémentaires obtenus sous metformine chez les participants obèses ou en surpoids, les essais ne fournissent aucune donnée spécifique permettant d'effectuer des analyses en sous-groupe chez les patients présentant d'autres facteurs de risque cardio-vasculaire, tels qu'une hyperlipidémie, une hypertension, une fibrinolyse déficiente, ou les patients âgés de plus de 65 ans, ce qui aurait pu nous permettre d'identifier les patients les plus susceptibles de tirer profit de l'administration de metformine en monothérapie. Aucun essai à long terme n'a comparé la metformine à des médicaments plus récents, tels que certaines sulfonylurées, thiazolidinediones, méglitinides et inhibiteurs de l'alpha-glucosidase, concernant les critères de jugement principaux. La metformine produit d'importants changements bénéfiques en matière de contrôle de la glycémie, et des changements modérés en termes de poids, de lipides, d'insulinémie et de pression diastolique. Les sulfonylurées, les inhibiteurs de l'alpha-glucosidase, les thiazolidinediones, les méglitinides, l'insuline et les régimes alimentaires ne sont pas plus efficaces que la metformine en termes de contrôle de la glycémie, de poids corporel ou de lipides.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.