Intervention Review

Caudal epidural block versus other methods of postoperative pain relief for circumcision in boys

  1. Allan M Cyna1,*,
  2. Philippa Middleton2

Editorial Group: Cochrane Anaesthesia, Critical and Emergency Care Group

Published Online: 8 OCT 2008

Assessed as up-to-date: 13 APR 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD003005.pub2


How to Cite

Cyna AM, Middleton P. Caudal epidural block versus other methods of postoperative pain relief for circumcision in boys. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD003005. DOI: 10.1002/14651858.CD003005.pub2.

Author Information

  1. 1

    Women's and Children's Hospital, Department of Women's Anaesthesia, Adelaide, South Australia, Australia

  2. 2

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

*Allan M Cyna, Department of Women's Anaesthesia, Women's and Children's Hospital, 72 King William Road, Adelaide, South Australia, 5006, Australia. allan.cyna@health.sa.gov.au.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 8 OCT 2008

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Techniques to minimize the postoperative discomfort of penile surgery, such as circumcision, include caudal block; penile block; systemic opioids and topical local anaesthetic cream, emulsion or gel.

Objectives

To compare the effects of caudal epidural analgesia with other forms of postoperative analgesia following circumcision in boys.

Search methods

We searched CENTRAL (The Cochrane Library 2008, Issue 1), MEDLINE (to April 2008) and EMBASE (to April 2008).

Selection criteria

Randomized and quasi-randomized trials of postoperative analgesia by caudal epidural block compared with non-caudal analgesia in boys, aged between 28 days and 16 years, having elective surgery for circumcision.

Data collection and analysis

Two review authors independently carried out assessment of study eligibility, data extraction and assessment of the risk of bias in included studies.

Main results

We included 10 trials involving 721 boys. No difference was seen between caudal and parenteral analgesia in the need for rescue or other analgesia (relative risk (RR) 0.41, 95% confidence interval (CI) 0.12 to 1.43; 4 trials, 235 boys; random-effects model) or on the incidence of nausea and vomiting (RR 0.61, 95% CI 0.36 to 1.05; 4 trials, 235 boys). No difference in the need for rescue or other analgesia was seen for caudal compared with dorsal nerve penile block (DNPB) (RR 1.25, 95% CI 0.64 to 2.44; 4 trials, 336 boys; random-effects model). No differences were seen between caudal block and DNPB in the incidence of nausea and vomiting (RR 1.88, 95% CI 0.70 to 5.04; 4 trials, 334 boys; random effects model) or individual complications except for motor block (RR 17.00, 95% CI 1.01 to 286.82; 1 trial, 100 boys) and motor or leg weakness (RR 10.67, 95% CI 1.32 to 86.09; 2 trials, 107 boys). These were significantly more common in the caudal block groups than with DNPB. No differences were seen between caudal and rectal or intravenous analgesia in the need for rescue analgesia or any other outcomes (2 trials, 162 boys).

Authors' conclusions

Differences in the need for rescue or other analgesia could not be detected between caudal, parenteral and penile block methods. In day-case surgery, penile block may be preferable to caudal block in children old enough to walk due to the possibility of temporary leg weakness after caudal block. Evidence from trials is limited by small numbers and poor methodology. There is a need for properly designed trials comparing caudal epidural block with other methods such as morphine, simple analgesics and topical local anaesthetic creams, emulsions or gels.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

In boys having circumcision the need for additional (rescue) analgesia is similar whether caudal or penile block is used

Postoperative pain following circumcision frequently results in crying, restlessness and agitation that may be associated with an increased incidence of bleeding. Therefore, pain needs to be anticipated and effectively controlled. Caudal epidural block is performed with the patient partly prone or on his side. It is one of the most common local anaesthetic techniques used in children. When compared with penile block, the need for rescue analgesia was similar. For boys old enough to walk, penile block may be preferable to caudal block since caudal block may cause temporary leg weakness. No difference in the need for rescue analgesia was seen when caudal block was compared with parenteral opioid (by injection). Other methods such as simple analgesics and topical local anaesthetics (creams and gels) have not been adequately evaluated and need to be compared with caudal block.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Bloc épidural caudal versus les autres méthodes de soulagement de la douleur postopératoire pour la circoncision chez les garçons

Contexte

Les techniques pour minimiser l'inconfort postopératoire de la chirurgie pénienne, telle que la circoncision, incluent le bloc caudal ; le bloc pénien ; les opiacés systémiques et une crème, une émulsion ou un gel anesthésiques locaux topiques.

Objectifs

Comparer les effets de l'analgésie péridurale caudale avec d'autres formes d'analgésie postopératoire après la circoncision chez les garçons.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (The Cochrane Library 2008, numéro 1), MEDLINE (jusqu'au mois d'avril 2008) et EMBASE (jusqu'au mois d'avril 2008).

Critères de sélection

Les essais randomisés et quasi-randomisés d'analgésie postopératoire par bloc épidural caudal comparée à l'analgésie non caudale chez les garçons, âgés de 28 jours à 16 ans, subissant une intervention chirurgicale élective pour la circoncision.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, indépendamment, évalué l'éligibilité des études, extrait les données et évalué le risque de biais dans les études incluses.

Résultats principaux

Nous avons inclus 10 essais portant sur 721 garçons. Aucune différence n'a été observée entre l'analgésie caudale et parentérale concernant la nécessité d'une analgésie de secours ou d'une autre analgésie (risque relatif (RR) 0,41, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,12 à 1,43 ; 4 essais, 235 garçons ; modèle à effets aléatoires) ou quant à l'incidence des nausées et des vomissements (RR = 0,61 ; IC à 95 % 0,36 à 1,05 ; 4 essais, 235 garçons). Aucune différence dans la nécessité d'une analgésie de secours ou d'une autre analgésie n'a été observée pour le bloc caudal comparé au bloc pénien du nerf dorsal (BPND) (RR 1,25, IC à 95 % 0,64 à 2,44 ; 4 essais, 336 garçons ; modèle à effets aléatoires). Aucune différence n'a été observée entre le bloc caudal et le BPND concernant l'incidence des nausées et des vomissements (RR 1,88, IC à 95 % 0,70 à 5,04 ; 4 essais, 334 garçons ; modèle à effets aléatoires) ou des complications individuelles sauf pour le bloc moteur (RR 17,00, IC à 95 % 1,01 à 286,82 ; 1 essai, 100 garçons) et la faiblesse motrice ou la faiblesse des jambes (RR 10,67, IC à 95 % 1,32 à 86,09 ; 2 essais, 107 garçons). Celles-ci étaient significativement plus fréquentes dans les groupes du bloc caudal que dans celui du BPND. Aucune différence n'a été observée entre l'analgésie caudale et rectale ou intraveineuse concernant la nécessité d'une analgésie de secours ou tout autre résultat (2 essais, 162 garçons).

Conclusions des auteurs

Des différences dans la nécessité d'une analgésie de secours ou d'une autre analgésie n'ont pas pu être détectées entre les méthodes de bloc caudal, parentéral et pénien. En chirurgie ambulatoire, le bloc pénien peut être préférable au bloc caudal chez les enfants assez âgés pour marcher en raison de la possibilité d'une faiblesse temporaire des jambes à la suite du bloc caudal. Les preuves issues des essais sont limitées par le petit nombre ainsi qu'une mauvaise qualité méthodologique des essais. Des essais bien conçus comparant le bloc épidural caudal avec d'autres méthodes, telles que la morphine, les simples analgésiques et les crèmes, les émulsions ou les gels anesthésiques locaux topiques sont indispensables.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Chez les garçons subissant une circoncision, la nécessité d'une analgésie supplémentaire (de secours) est similaire qu'un bloc caudal ou pénien soit utilisé.

La douleur postopératoire après la circoncision entraine fréquemment des pleurs, une instabilité et une agitation qui peuvent être associés à une incidence accrue des saignements. Par conséquent, la douleur doit être anticipée et efficacement contrôlée. Un bloc épidural caudal est effectué avec le patient partiellement couché sur le ventre ou couché sur le côté. C'est l'une des techniques anesthésiques locales les plus courantes utilisées chez les enfants. Par comparaison avec le bloc pénien, la nécessité d'une analgésie de secours était similaire. Pour les garçons assez âgés pour marcher, le bloc pénien peut être préférable au bloc caudal car le bloc caudal peut entraîner une faiblesse temporaire des jambes. Aucune différence dans la nécessité d'une analgésie de secours n'a été observée lorsque le bloc caudal a été comparé avec les opiacés par voie parentérale (par injection). Les autres méthodes comme de simples analgésiques et des anesthésiques locaux topiques (crèmes et gels) n'ont pas été suffisamment évaluées et doivent être comparées au bloc caudal.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 24th January, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

對接受包皮割除的男孩比較薦椎硬脊膜外阻斷(caudal epidural block)與其他手術後疼痛緩解的方法

降低陰莖手術如包皮割除手術後疼痛的方法包括:薦椎阻斷,陰莖阻斷,全身性嗎啡及局部麻醉軟膏,乳膠或凝膠

目標

比較在實行包皮割除手術的男孩使用薦椎硬脊膜外止痛及其他手術後止痛方法的效果

搜尋策略

我們搜尋CENTRAL, MEDLINE, EMBASE等資料庫

選擇標準

依隨機及半隨機的試驗針對年齡介於28天到16歲之男孩,接受常規性包皮割除手術的男孩,比較薦椎硬脊膜外及非薦椎硬脊膜外止痛

資料收集與分析

由兩個獨立的評論作者針對所選取的實驗評估其實驗的合格性,資料的截取,及誤差的風險等

主要結論

我們選擇了10個實驗包括721個男孩.在使用薦椎止痛與靜脈給藥止痛方面,兩組在需要追加額外止痛方面(RR:0.41,95% confidence interval(CI), 0.12 – 1.43; 4個實驗,253個男孩,隨機樣本)或者是噁心嘔吐的機率(RR 0.61 95% CI 0.36 – 1.05; 4個實驗,235個男孩)並沒有顯著的差別. 在使用薦椎止痛與陰莖背側神經阻斷(doral penile nerve block)方面,兩組在需要追加額外止痛方面(RR 1.25, 95% CI 0.64 – 2.44;4個實驗,336的男孩, 隨機試驗)並沒有顯著的差別.使用薦椎止痛與陰莖背側神經阻斷在噁心嘔吐(RR 1.88, 95% CI 0.70 – 5.04; 4個實驗,隨機試驗)的機率或是其他個別的併發症並沒有顯著的差別,但是在運動神經阻斷(RR 17.00 95% CI 1.01 – 286.82;1個實驗, 100的男孩)及運動神經阻斷或是腿部無力(RR 10.67, 95% CI 1.32 – 86.09;2個實驗, 107個男孩)則有差別.薦椎阻斷比陰莖背部神經阻斷較容易發生這些併發症.薦椎阻斷,直腸給藥,及靜脈止痛在需要追加額外止痛及其它結果方面並無差別(2個實驗,162個男孩).

作者結論

在薦椎阻斷,靜脈給藥,及陰莖背部神經阻斷間在額外追加止痛方面並沒有差別.在門診手術方面,會走路的大小孩使用陰莖背部神經阻斷比薦椎阻斷好,因為薦椎阻斷後可能會有暫時性的腿部無力.但是實驗的證據薄弱因為個案數太少及實驗方法不佳.需要一個設計良好的實驗來比較薦椎硬脊膜外阻斷及其它止痛方式如嗎啡,單純的止痛藥,局部麻醉軟膏,乳膠或凝膠.

翻譯人

本摘要由慈濟醫院楊曜臨翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

包皮割除手術後疼痛常因為哭泣,焦躁不安,激動而導致增加傷口流血的機率.因此疼痛需要積極有效的控制.薦椎硬脊膜外阻斷可在病人趴著或側躺時施行.在小孩它是一個最常使用的局部麻醉技巧之一.當與陰莖阻斷比較時,兩者要額外追加止痛的需求一樣.但對會走路的大男孩而言,陰莖阻斷是比較好的選擇因為薦椎硬脊膜外阻斷會導致產生暫時性腿部無力.比較薦椎阻斷與靜脈給予類嗎啡,額外追加止痛的需求一樣.其它方式如單純的止痛藥和局部麻醉軟膏和凝膠目前並沒有被適當的評估,同時需要與薦椎阻斷作比較.