Intervention Review

Transient neurologic symptoms (TNS) following spinal anaesthesia with lidocaine versus other local anaesthetics

  1. Dusanka Zaric1,*,
  2. Nathan Leon Pace2

Editorial Group: Cochrane Anaesthesia Group

Published Online: 15 APR 2009

Assessed as up-to-date: 14 AUG 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD003006.pub3


How to Cite

Zaric D, Pace NL. Transient neurologic symptoms (TNS) following spinal anaesthesia with lidocaine versus other local anaesthetics. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 2. Art. No.: CD003006. DOI: 10.1002/14651858.CD003006.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Copenhagen, Frederiksberg Hospital, Denmark, Department of Anaesthesiology, Frederiksberg, Denmark

  2. 2

    University of Utah, Department of Anesthesiology, Salt Lake City, UT, USA

*Dusanka Zaric, Department of Anaesthesiology, University of Copenhagen, Frederiksberg Hospital, Denmark, Nordre Fasanvej 57, Frederiksberg, 2000, Denmark. Dusanka.Zaric@frh.regionh.dk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 APR 2009

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Spinal anaesthesia has been in use since 1898. During the last decade there has been an increase in the number of reports implicating lidocaine as a possible cause of temporary and permanent neurologic complications after spinal anaesthesia. Follow up of patients who received uncomplicated spinal anaesthesia revealed that some of them developed pain in the lower extremities after an initial full recovery. This painful condition that occurs in the immediate postoperative period was named 'transient neurologic symptoms' (TNS).

Objectives

To study the frequency of TNS and neurologic complications after spinal anaesthesia with lidocaine compared to other local anaesthetics.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials Register (CENTRAL) (The Cochrane Library, Issue 4, 2008); MEDLINE (1966 to August 2008); EMBASE (1980 to week 35, 2008); LILACS (August 2008); and handsearched the reference lists of trials and review articles.

Selection criteria

We included all randomized and quasi-randomized studies comparing the frequency of TNS and neurologic complications after spinal anaesthesia with lidocaine as compared to other local anaesthetics.

Data collection and analysis

Two authors independently evaluated the quality of the relevant studies and extracted the data from the included studies.

Main results

Sixteen trials reporting on 1467 patients, 125 of whom developed TNS, were included in the analysis. The use of lidocaine for spinal anaesthesia increased the risk of developing TNS. There was no evidence that this painful condition was associated with any neurologic pathology; the symptoms disappeared spontaneously by the fifth postoperative day. The relative risk (RR) for developing TNS after spinal anaesthesia with lidocaine as compared to other local anaesthetics (bupivacaine, prilocaine, procaine, levobupivacaine, ropivacaine, and 2-chloroprocaine) was 7.31 (95% confidence interval (CI) 4.16 to 12.86). Mepivacaine was found to give similar results as lidocaine and was therefor omitted from the overall comparison to diminish the heterogeneity.

Authors' conclusions

The risk of developing TNS after spinal anaesthesia with lidocaine was significantly higher than when bupivacaine, prilocaine, or procaine were used. The term 'transient neurological symptoms' implies neurologic pathology. Failing identification of the pathogenesis of TNS, consideration should be given to choosing a neutral descriptive term which does not imply a particular causation. One study about the impact of TNS on patient satisfaction and functional impairment demonstrated that non-TNS patients were more satisfied and had less functional impairment after surgery than TNS patients, but this did not influence their willingness to recommend spinal anaesthesia.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Temporary pain in the lower extremities following spinal anaesthesia with lidocaine compared to other local anaesthetics

Lidocaine is the drug of choice for inducing spinal anaesthesia in ambulatory surgery because of its rapid onset of action, intense nerve blockade, and short duration of action. The possible side effects of spinal anaesthesia in adults, which develop after recovery, are backache, post-dural puncture headache, and transient neurologic symptoms that are characterized by slight to severe pain in the buttocks and legs. TNS symptoms develop within a few hours and up to 24 hours after anaesthesia. They last, in most cases, up to two days. The present review shows that lidocaine is more likely to cause transient neurologic symptoms than bupivacaine, prilocaine, and procaine. However, these drugs produce prolonged local anaesthetic effects and therefore are not desirable for ambulatory patients. It is possible that the reintroduction of 2-chloroprocaine will solve this lack of a suitable intrathecal local anaesthetic; confirmatory studies are needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Les symptômes neurologiques transitoires (SNT) à la suite d'une rachianesthésie avec de la lidocaïne versus les autres anesthésiques locaux

Contexte

La rachianesthésie est en usage depuis 1898. Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation du nombre de rapports impliquant la lidocaïne comme cause possible des complications neurologiques temporaires et permanentes après une rachianesthésie. Le suivi des patients qui ont reçu une rachianesthésie non compliquée a révélé que certains d'entre eux ont développé une douleur dans les extrémités inférieures après une récupération initiale complète. Cet état douloureux qui se produit au cours de la période postopératoire immédiate a été nommé « symptômes neurologiques transitoires » (SNT).

Objectifs

Étudier la fréquence des SNT et des complications neurologiques après une rachianesthésie avec de la lidocaïne comparée aux autres anesthésiques locaux.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, numéro 4, 2008) ; MEDLINE (de 1966 à août 2008) ; EMBASE (de 1980 à la semaine 35 de 2008) ; LILACS (août 2008) ; et nous avons effectué une recherche manuelle dans les bibliographies des essais et des articles de revue.

Critères de sélection

Nous avons inclus toutes les études randomisées et quasi-randomisées comparant la fréquence des SNT et des complications neurologiques après une rachianesthésie avec de la lidocaïne par rapport aux autres anesthésiques locaux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué la qualité des études pertinentes et extrait les données à partir des études incluses de façon indépendante.

Résultats Principaux

Seize essais portant sur 1 467 patients, parmi lesquels 125 ont développé des SNT, ont été inclus dans l'analyse. L'utilisation de la lidocaïne pour la rachianesthésie a augmenté le risque de développer des SNT. Il n'existe aucune preuve que cet état douloureux était associé à une quelconque pathologie neurologique ; les symptômes disparaissaient spontanément au cinquième jour après l'intervention chirurgicale. Le risque relatif (RR) de développer un SNT après la rachianesthésie avec de la lidocaïne comparée aux autres anesthésiques locaux (bupivacaïne, prilocaïne, procaïne, lévobupivacaïne, ropivacaïne et 2-chloroprocaïne) était de 7,31 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 4,16 à 12,86). La mépivacaïne s'est révélée donner des résultats semblables à ceux de la lidocaïne et a donc été omise de la comparaison globale afin de diminuer l'hétérogénéité.

Conclusions des auteurs

Le risque de développer des SNT après la rachianesthésie avec de la lidocaïne était significativement plus élevé que lorsque de la bupivacaïne, de la prilocaïne, ou de la procaïne étaient utilisées. L'expression « symptômes neurologiques transitoires » implique une pathologie neurologique. À défaut d'identification de la pathogénèse du SNT, il conviendrait d'envisager de choisir un terme descriptif neutre qui n'implique pas de causalité particulière. Une étude sur l'impact des SNT sur la satisfaction des patients et les déficiences fonctionnelles a démontré que les patients sans SNT étaient davantage satisfaits et présentaient moins de déficiences fonctionnelles après l'intervention chirurgicale que les patients avec un SNT, mais cela n'a pas eu d'influence sur leur volonté de recommander la rachianesthésie.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Les symptômes neurologiques transitoires (SNT) à la suite d'une rachianesthésie avec de la lidocaïne versus les autres anesthésiques locaux

La douleur temporaire dans les extrémités inférieures à la suite d'une rachianesthésie avec de la lidocaïne comparée aux autres anesthésiques locaux.

La lidocaïne est le médicament de choix pour induire une rachianesthésie en chirurgie ambulatoire en raison de son délai d'action rapide, de son blocage nerveux intense, et de sa courte durée d'action. Les effets secondaires possibles de la rachianesthésie chez les adultes, qui se développent après la récupération, sont la lombalgie, les céphalées après ponction durale, et les symptômes neurologiques transitoires qui sont caractérisés par une douleur légère à aiguë dans les fesses et les jambes. Les symptômes SNT se développent en quelques heures et jusqu'à 24 heures après l'anesthésie. Ils persistent, dans la plupart des cas, jusqu'à deux jours. La présente revue montre que la lidocaïne est plus susceptible de causer des symptômes neurologiques transitoires que la bupivacaïne, la prilocaïne et la procaïne. Cependant, ces médicaments produisent des effets anesthésiques locaux prolongés et ne sont donc pas souhaitables pour les patients ambulatoires. Il est possible que la réintroduction de la 2-chloroprocaïne résolve cette absence d'anesthésique local par voie intrathécale adapté ; des études de confirmation sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 24th January, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

使用lidocaine或其它局部麻醉劑作脊髓麻醉造成的暫時性神經症狀

自19世紀末期脊髓麻醉便廣為使用。自十幾年前開始,有愈來愈多的報告指出lidocaine可能是造成脊髓麻醉後暫時性或永久性神經併發症的原因。追蹤接受脊髓麻醉的病人發現有些人一開始雖完全恢復,之後卻產生下肢疼痛。此種在術後立即發生的疼痛稱為「暫時性神經症狀」。

目標

比較使用lidocaine及其它局部麻醉劑作脊髓麻醉造成暫時性神經症狀及神經併發症的發生頻率之研究。

搜尋策略

我們搜尋了the Cochrane Central Register of Controlled Trials Register(CENTRAL)(The Cochrane Library, Issue 4, 2008周)、 MEDLINE(1966年 −2008年8月)、EMBASE (1980年 −2008年第35周)、LILACS (2008年8月);並且人工搜尋試驗及回顧文章的參考資料清單。

選擇標準

我們收進了所有隨機與半隨機研究, 比較使用lidocaine與其它局部麻醉劑作脊髓麻醉後發生「暫時性神經症狀」和神經併發症的頻率。

資料收集與分析

兩位作者獨立評估這些相關研究的品質,並從中選取資料。

主要結論

總共有16個試驗被收進此分析,其中報告了1467個病人,一共有125個發生了暫時性神經症狀。使用lidocaine作脊髓麻醉的確會增加發生暫時性神經症狀的危險。並無證據指出這種疼痛與任何神經病變有關,而且疼痛症狀會在術後第五天前自動消失。lidocaine與其他局部麻醉藥物(bupivacaine、prilocaine、procaine、levobupivacaine、 ropivacaine、及 2chloroprocaine)對於造成暫時性神經症狀的相對風險(relative risk,RR)為7.31 (95% confidence interval (CI) 4.16 – 12.86)。Mepivacaine的結果與lidocaine相似,因此從整體比較中忽略以降低異質性。

作者結論

使用lidocaine作脊髓麻醉發生暫時性神經症狀的風險高於使用bupivacaine, prilocaine及procaine。「暫時性神經症狀」此一名稱暗示神經學上的陽性表現,因此不應用來指此種疼痛現象。一項關於暫時性神經症狀影響病患滿意度及功能障礙的研究指出,未發生暫時性神經症狀的病患比發生暫時性神經症狀的病患較滿意,且較少發生術後功能障礙。但這並不影響他們建議使用脊髓麻醉的意願。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院黃月萍翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

由於Lidocaine快速生效、強力的神經阻斷,及作用時間短暫,因此是非住院手術病患接受脊髓麻醉的首選用藥。成人使用脊髓麻醉術後可能發生的副作用包括:背痛,硬脊膜穿刺後頭痛,以及暫時性神經症狀,其特徵為臀部及腿部輕微或嚴重疼痛。暫時性神經症狀發生於麻醉後數小時到24小時,大多數病例症狀持續兩天。這篇評論文章指出lidocaine比起bupivacaine, prilocaine及procaine更易引起暫時性神經症狀。不過,這些藥物會產生延長局部麻醉的效果,因此並不適用於非住院病人。 若重新使用2chloroprocaine將可能有助於解決缺乏合適的腦脊髓膜內局部麻醉的問題;需要驗證的研究。