Get access

Ethosuximide, sodium valproate or lamotrigine for absence seizures in children and adolescents

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

This is an updated version of the original Cochrane review published in Issue 3, 2003.

Absence seizures are brief epileptic seizures which present in childhood and adolescence. They are characterised by sudden loss of awareness and an electroencephalogram (EEG) typically shows generalised spike wave discharges at three cycles per second. Ethosuximide, valproate and lamotrigine are currently used to treat absence seizures. This review aims to determine the best choice of anticonvulsant for a child with typical absence seizures.

Objectives

To review the evidence for the effects of ethosuximide, valproate and lamotrigine as treatments for children and adolescents with absence seizures, when compared with placebo or each other.

Search methods

We searched the Cochrane Epilepsy Group's Specialised Register (November 2009), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library Issue 4, 2009), MEDLINE (1950 to November week 3, 2009) and EMBASE (1988 to March 2005). No language restrictions were imposed. In addition, we contacted Sanofi Winthrop, Glaxo Wellcome (now GlaxoSmithKline) and Parke Davis (now Pfizer), manufacturers of sodium valproate, lamotrigine and ethosuximide respectively.

Selection criteria

Randomised parallel group monotherapy or add-on trials which include a comparison of any of the following in children or adolescents with absence seizures: ethosuximide; sodium valproate; lamotrigine or placebo.

Data collection and analysis

Outcome measures were: (1) proportion of individuals seizure free at 1, 3, 6, 12 and 18 months post randomisation; (2) people with a 50% or greater reduction in seizure frequency; (3) normalisation of EEG and/or negative hyperventilation test and (4) adverse effects. Data were independently extracted by two review authors. Results are presented as relative risks (RR) with 95% confidence intervals (95% CI).

Main results

Five small trials were found, four of them were of poor methodological quality. One trial (29 participants) compared lamotrigine with placebo using a response conditional design. Individuals taking lamotrigine were significantly more likely to be seizure free than participants taking placebo during this short trial. Another trial compared lamotrigine with sodium valproate, the study lacked power to detect the difference in efficacy. Three studies compared ethosuximide, but because of diverse study designs and populations studied, we decided not to pool results in a meta-analysis. None of these studies found a difference between valproate and ethosuximide with respect to seizure control, but confidence intervals were wide and the existence of important differences could not be excluded.

Authors' conclusions

Although ethosuximide, lamotrigine and valproate are commonly used to treat people with absence seizures we have insufficient evidence to inform clinical practice, and the few trials included in this review were of poor methodological quality and did not have sufficient number of participants. More trials of better quality are needed.

Résumé scientifique

Éthosuximide, valproate de sodium ou lamotrigine dans le traitement de l'absence épileptique chez les enfants et adolescents

Contexte

Ceci est une version mise à jour de la revue Cochrane originale publiée dans le numéro 3 en 2003.

L'absence épileptique se caractérise par des crises épileptiques de courte durée qui se manifestent pendant l'enfance et l'adolescence. Elles entraînent une perte soudaine de conscience, et l'électroencéphalogramme (EEG) montre généralement des décharges pointes-ondes à raison de trois cycles par seconde. L'éthosuximide, le valproate et la lamotrigine sont actuellement utilisés dans le traitement de l'absence épileptique. L'objectif de cette revue était d'identifier l'anticonvulsivant le plus efficace chez l'enfant atteint d'absence épileptique typique.

Objectifs

Examiner les preuves d'effets de l'éthosuximide, du valproate et de la lamotrigine dans le traitement des enfants et adolescents atteints d'absence épileptique par rapport à un placebo ou les uns par rapport aux autres.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (novembre 2009), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane, numéro 4, 2009), MEDLINE (de 1950 à la 3ème semaine de novembre 2009) et EMBASE (1988 à mars 2005). Aucune restriction de langue n'a été imposée. Nous avons également contacté Sanofi Winthrop, Glaxo Wellcome (aujourd'hui GlaxoSmithKline) et Parke Davis (aujourd'hui Pfizer), fabricants du valproate de sodium, de la lamotrigine et de l'éthosuximide, respectivement.

Critères de sélection

Les essais randomisés en groupes parallèles portant sur une monothérapie ou un traitement d'appoint et comparant n'importe lesquels des traitements suivants chez les enfants et les adolescents atteints d'absence épileptique : éthosuximide ; valproate de sodium ; lamotrigine ou placebo.

Recueil et analyse des données

Les mesures de résultats étaient les suivantes : (1) nombre de patients sans crise à 1, 3, 6, 12 et 18 mois post-randomisation ; (2) nombre de patients présentant une réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises ; (3) normalisation de l'EEG et/ou test d'hyperventilation négatif et (4) effets indésirables. Les données ont été extraites par deux auteurs de revue de manière indépendante. Les résultats sont présentés sous forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC à 95 %).

Résultats principaux

Cinq petits essais ont été identifiés, dont quatre étaient de faible qualité méthodologique. Un essai (29 participants) comparait de la lamotrigine à un placebo et utilisait un plan de type conditionné par la réponse. Dans cet essai de courte durée, les patients prenant de la lamotrigine étaient significativement plus susceptibles de ne plus présenter de crises par rapport aux participants recevant un placebo. Un autre essai comparait de la lamotrigine à du valproate de sodium mais sa puissance statistique était insuffisante pour détecter des différences en termes d'efficacité. Trois études examinaient de l'éthosuximide, mais nous avons décidé de ne pas combiner les résultats en une méta-analyse en raison de la diversité des plans d'étude et des populations étudiées. Aucune de ces études ne rapportait de différence entre le valproate et l'éthosuximide en termes de contrôle des crises, mais les intervalles de confiance étaient larges et l'existence de différences importantes ne peut pas être exclue.

Conclusions des auteurs

Bien que l'éthosuximide, la lamotrigine et le valproate soient couramment utilisés dans le traitement des patients atteints d'absence épileptique, les preuves sont insuffisantes pour orienter la pratique clinique, et les quelques essais inclus dans cette revue étaient de faible qualité méthodologique et présentaient un effectif réduit. D'autres essais de meilleure qualité sont nécessaires.

Plain language summary

Ethosuximide, sodium valproate or lamotrigine for absence seizures in children and adolescents

Not enough evidence to show which drugs are best for treating seizures in children and adolescents with absence epilepsy

Epilepsy is a disorder where seizures are caused by abnormal electrical discharges from the brain. Absence epilepsy involves seizures that cause a sudden loss of awareness. It often starts in childhood or adolescence. Three antiepileptic drugs are often used for absence epilepsy: valproate; ethosuximide and lamotrigine. Valproate can lead to weight gain, and may cause fetal abnormalities. The review found some evidence that individuals taking lamotrigine are more likely to be seizure free than those using placebos. No difference in effectiveness has been found between valproate and ethosuximide, but more research is needed.

Résumé simplifié

Éthosuximide, valproate de sodium ou lamotrigine dans le traitement de l'absence épileptique chez les enfants et adolescents

Les preuves sont insuffisantes pour identifier les médicaments les plus efficaces dans le traitement des crises épileptiques chez les enfants et adolescents atteints d'absence épileptique.

L'épilepsie est un trouble associé à des crises causées par des décharges électriques anormales dans le cerveau. L'absence épileptique se caractérise par des crises entraînant une perte soudaine de conscience. Elle se manifeste souvent dès l'enfance ou l'adolescence. Trois antiépileptiques sont souvent utilisés dans le traitement de l'absence épileptique : valproate; l'éthosuximide et la lamotrigine. Le valproate peut entraîner une prise de poids et pourrait provoquer des anomalies fœtales. Cette revue a identifié des preuves indiquant que les patients prenant de la lamotrigine étaient plus susceptibles de ne plus présenter de crises que ceux recevant un placebo. Aucune différence n'était observée entre le valproate et l'éthosuximide en termes d'efficacité, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Ancillary