Intervention Review

You have free access to this content

Probiotics for treating acute infectious diarrhoea

  1. Stephen J Allen1,*,
  2. Elizabeth G Martinez2,
  3. Germana V Gregorio2,
  4. Leonila F Dans3

Editorial Group: Cochrane Infectious Diseases Group

Published Online: 10 NOV 2010

Assessed as up-to-date: 10 AUG 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD003048.pub3

How to Cite

Allen SJ, Martinez EG, Gregorio GV, Dans LF. Probiotics for treating acute infectious diarrhoea. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 11. Art. No.: CD003048. DOI: 10.1002/14651858.CD003048.pub3.

Author Information

  1. 1

    Swansea University, School of Medicine, Swansea, West Glamorgan, UK

  2. 2

    University of the Philippines College of Medicine, Department of Pediatrics, Manila, National Capital Region, Philippines

  3. 3

    University of the Philippines College of Medicine, Departments of Pediatrics and Clinical Epidemiology, Manila, National Capital Region, Philippines

*Stephen J Allen, School of Medicine, Swansea University, Room 314, The Grove Building, Singleton Park, Swansea, West Glamorgan, SA2 8PP, UK. S.J.Allen@swansea.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 10 NOV 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Probiotics may offer a safe intervention in acute infectious diarrhoea to reduce the duration and severity of the illness.

Objectives

To assess the effects of probiotics in proven or presumed acute infectious diarrhoea.

Search methods

We searched the Cochrane Infectious Diseases Group's trials register (July 2010), the Cochrane Controlled Trials Register (The Cochrane Library Issue 2, 2010), MEDLINE (1966 to July 2010), EMBASE (1988 to July 2010), and reference lists from studies and reviews. We also contacted organizations and individuals working in the field, and pharmaceutical companies manufacturing probiotic agents.

Selection criteria

Randomized and quasi-randomized controlled trials comparing a specified probiotic agent with a placebo or no probiotic in people with acute diarrhoea that is proven or presumed to be caused by an infectious agent.

Data collection and analysis

Two reviewers independently assessed the methodological quality of the trial and extracted data. Primary outcomes were the mean duration of diarrhoea, stool frequency on day 2 after intervention and ongoing diarrhoea on day 4. A random-effects model was used.

Main results

Sixty-three studies met the inclusion criteria with a total of 8014 participants. Of these, 56 trials recruited infants and young children. The trials varied in the definition used for acute diarrhoea and the end of the diarrhoeal illness, as well as in the risk of bias. The trials were undertaken in a wide range of different settings and also varied greatly in organisms tested, dosage, and participants' characteristics. No adverse events were attributed to the probiotic intervention.

Probiotics reduced the duration of diarrhoea, although the size of the effect varied considerably between studies.

The average of the effect was significant for mean duration of diarrhoea (mean difference 24.76 hours; 95% confidence interval 15.9 to 33.6 hours; n=4555, trials=35) diarrhoea lasting ≥4 days (risk ratio 0.41; 0.32 to 0.53; n=2853, trials=29) and stool frequency on day 2 (mean difference 0.80; 0.45 to 1.14; n=2751, trials=20).

The differences in effect size between studies was not explained by study quality, probiotic strain, the number of different strains, the viability of the organisms, dosage of organisms, the causes of diarrhoea, or the severity of the diarrhoea, or whether the studies were done in developed or developing countries.

Authors' conclusions

Used alongside rehydration therapy, probiotics appear to be safe and have clear beneficial effects in shortening the duration and reducing stool frequency in acute infectious diarrhoea. However, more research is needed to guide the use of particular probiotic regimens in specific patient groups.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Probiotics for treating acute infectious diarrhoea

Episodes of acute infectious diarrhoea remain a major disease burden throughout the world, especially in developing countries. They are due to infection by many different organisms. Most episodes are self-limiting and usually investigations are not done to identify the infectious agent. The main risk to health is dehydration and management aims to improve and maintain hydration status. However, rehydration fluids do not reduce the stool volume or shorten the episode of diarrhoea. Probiotics are "friendly" bacteria that improve health and are not harmful in themselves. A number of randomized controlled trials have been done to see whether probiotics are beneficial in acute infectious diarrhoea. We have searched for as many of these trials as possible and collected together the data in a systematic way to try to discover whether or not probiotics are beneficial in acute diarrhoea. We identified 63 trials, which included a total of 8014 people - mainly infants and children. Probiotics were not associated with any adverse effects. Nearly all studies reported a shortened duration of diarrhoea and reduced stool frequency in people who received probiotics compared to the controls. Overall, probiotics reduced the duration of diarrhoea by around 25 hours, the risk of diarrhoea lasting four or more days by 59% and resulted in about one fewer diarrhoeal stool on day 2 after the intervention. However, there was very marked variability in the study findings and so these estimates are approximate. We concluded that these results were very encouraging but more research is needed to identify exactly which probiotics should be used for which groups of people, and also to assess the cost effectiveness of this treatment.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Probiotiques pour le traitement de la diarrhée aiguë d'origine infectieuse

Contexte

Les probiotiques pourraient constituer une intervention sûre pour réduire la durée et la gravité de la diarrhée aiguë d'origine infectieuse.

Objectifs

Évaluer les effets des probiotiques dans la diarrhée aiguë d'origine infectieuse avérée ou présumée.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses (juillet 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane numéro 2, 2010), MEDLINE (de 1966 à juillet 2010), EMBASE (de 1988 à juillet 2010) ainsi que les références bibliographiques des études et revues. Nous avons également contacté des organisations et des individus travaillant dans ce domaine, ainsi que des sociétés pharmaceutiques fabriquant des agents probiotiques.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant un agent probiotique spécifique à un placebo ou à une absence de probiotique chez des patients atteints de diarrhée aiguë d'origine infectieuse avérée ou présumée.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de manière indépendante. Les critères de jugement principaux étaient la durée moyenne de la diarrhée, la fréquence des selles deux jours après l'intervention et la persistance de la diarrhée à quatre jours. Un modèle à effets aléatoires a été utilisé.

Résultats Principaux

Soixante-trois études portant sur un total de 8 014 participants remplissaient les critères d’inclusion. Sur ces 63 études, 56 recrutaient des nourrissons et de jeunes enfants. Les essais définissaient la diarrhée aiguë et la résolution de la maladie diarrhéique de différentes manières et présentaient différents risques de biais. Les essais avaient été réalisés dans de nombreux environnements différents et présentaient une importante variabilité en termes d'organismes testés, de posologie et de caractéristiques des participants. Aucun événement indésirable n'était attribué au traitement probiotique.

Les probiotiques réduisaient la durée de la diarrhée, mais la taille de l'effet variait considérablement d'une étude à l'autre.

L'effet moyen était significatif en termes de durée moyenne de la diarrhée (différence moyenne de 24,76 heures ; intervalle de confiance à 95 %, entre 15,9 et 33,6 heures ; n = 4 555, 35 essais) de diarrhée durant ≥ 4 jours (risque relatif de 0,41 ; 0,32 à 0,53 ; n = 2 853, 29 essais) et de fréquence des selles au bout de deux jours (différence moyenne de 0,80 ; 0,45 à 1,14 ; n = 2 751, 20 essais).

Les différences entre les études en termes de taille d’effet ne s'expliquaient pas par la qualité des études, la souche de probiotique, le nombre de souches différentes, la viabilité des organismes, la dose d'organisme utilisée, les causes de la diarrhée ou la gravité de la diarrhée, non plus que par la réalisation des études dans des pays développés ou en voie de développement.

Conclusions des auteurs

Utilisés parallèlement à la réhydratation, les probiotiques semblent sûrs et présentent des effets clairement bénéfiques en termes de réduction de la durée et de la fréquence des selles dans la diarrhée aiguë d'origine infectieuse. Néanmoins, des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'orienter l'utilisation des différents schémas probiotiques chez des groupes de patients spécifiques.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Probiotiques pour le traitement de la diarrhée aiguë d'origine infectieuse

Probiotiques pour le traitement de la diarrhée aiguë d'origine infectieuse

Les épisodes de diarrhée aiguë d'origine infectieuse demeurent un problème sanitaire majeur partout dans le monde, en particulier dans les pays en voie de développement. Ils sont dus à une infection causée par de nombreux organismes différents. La plupart des épisodes se résolvent spontanément et aucune investigation n'est généralement effectuée pour identifier l'agent infectieux. La déshydratation constitue le risque principal pour la santé, et la prise en charge consiste à améliorer et à maintenir l'hydratation du patient. Néanmoins, les fluides de réhydratation ne réduisent pas le volume des selles ni la durée de l'épisode de diarrhée. Les probiotiques sont des bactéries inoffensives qui sont bonnes pour la santé et ne présentent pas de danger. Plusieurs essais contrôlés randomisés ont été réalisés pour déterminer si les probiotiques étaient bénéfiques dans la diarrhée aiguë d'origine infectieuse. Nous avons recherché le plus grand nombre d'essais possible et réuni les données de manière systématique afin de déterminer si les probiotiques étaient ou non bénéfiques dans la diarrhée aiguë. Nous avons identifié 63 essais portant sur un total de 8 014 participants (principalement des nourrissons et des enfants). Les probiotiques n'étaient associés à aucun effet indésirable. Presque toutes les études rapportaient une réduction de la durée de la diarrhée et de la fréquence des selles chez les patients recevant des probiotiques par rapport aux groupes témoins. Dans l'ensemble, les probiotiques entraînaient une réduction de la durée de la diarrhée d'environ 25 heures et une réduction de 59 % du risque de prolongation de la diarrhée pendant quatre jours ou plus, et permettaient de prévenir environ un épisode de selles diarrhéiques supplémentaire deux jours après l'intervention. Néanmoins, les résultats des études présentaient une variabilité marquée et ces estimations sont approximatives. Nous en concluons que ces résultats sont très encourageants, mais que des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier précisément les probiotiques à utiliser chez les différents groupes de patients et évaluer le rapport coût/efficacité du traitement.

Notes de traduction

Cette revue constitue une mise à jour substantielle de la version initiale publiée pour la première fois en 2003 (Allen 2003).

Traduit par: French Cochrane Centre 1st April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.