Intervention Review

Insulin-sensitising drugs (metformin, rosiglitazone, pioglitazone, D-chiro-inositol) for women with polycystic ovary syndrome, oligo amenorrhoea and subfertility

  1. Thomas Tang1,
  2. Jonathan M Lord2,
  3. Robert J Norman3,
  4. Ephia Yasmin4,
  5. Adam H Balen5,*

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 16 MAY 2012

Assessed as up-to-date: 2 OCT 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD003053.pub5


How to Cite

Tang T, Lord JM, Norman RJ, Yasmin E, Balen AH. Insulin-sensitising drugs (metformin, rosiglitazone, pioglitazone, D-chiro-inositol) for women with polycystic ovary syndrome, oligo amenorrhoea and subfertility. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 5. Art. No.: CD003053. DOI: 10.1002/14651858.CD003053.pub5.

Author Information

  1. 1

    Bradford Teaching Hospitals NHS Trust, Obstetrics and Gynaecology, Bradford, UK

  2. 2

    Peninsula Medical School, Royal Cornwall Hospital, Truro, Cornwall, UK

  3. 3

    University of Adelaide, Obstetrics & Gynaecology, Robinson Institute, Adelaide, South Australia, Australia

  4. 4

    The General Infirmary of Leeds, Reproductive Medicine Unit, Clarendon Wing, Leeds, UK

  5. 5

    United Leeds Teaching Hospitals, Reproductive Medicine and Surgery, Leeds, UK

*Adam H Balen, Reproductive Medicine and Surgery, United Leeds Teaching Hospitals, RMU, Clarendon Wing, Leeds general Infirmary, Leeds, LS29NS, UK. Adam.balen@leedsth.nhs.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 16 MAY 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Background

Polycystic ovary syndrome (PCOS) is characterised by infrequent or absent ovulation (anovulation), high levels of male hormones (hyperandrogenaemia) and high levels of insulin (hyperinsulinaemia secondary to increased insulin resistance). Hyperinsulinaemia is associated with an increase in cardiovascular risk and the development of diabetes mellitus. Insulin-sensitising agents such as metformin may be effective in treating the features of PCOS, including anovulation.

Objectives

To assess the effectiveness of insulin-sensitising drugs in improving reproductive outcomes and metabolic parameters for women with PCOS.

Search methods

We searched the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group Trials Register (October 2011), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, 3rd Quarter 2011), CINAHL (October 2011), MEDLINE (January 1966 to October 2011), and EMBASE (January 1985 to October 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials of insulin sensitising drugs compared with either placebo, no treatment, or an ovulation induction agent for women with PCOS, menstrual disturbance and subfertility.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed studies for inclusion and trial quality, and extracted data.  

Main results

Forty-four trials (3992 women) were included for analysis, 38 of them using metformin and involving 3495 women.

There was no evidence that metformin improved live birth rates, whether it was used alone (pooled OR 1.80, 95% CI 0.52 to 6.16, 3 trials, 115 women) or in combination with clomiphene (pooled OR 1.16, 95% CI 0.85 to 1.56, 7 trials, 907 women). However, clinical pregnancy rates were improved for metformin versus placebo (pooled OR 2.31, 95% CI 1.52 to 3.51, 8 trials, 707 women) and for metformin and clomiphene versus clomiphene alone (pooled OR 1.51, 95% CI 1.17 to 1.96, 11 trials, 1208 women). In the studies that compared metformin and clomiphene alone, there was evidence of an improved live birth rate (pooled OR 0.3, 95% CI 0.17 to 0.52, 2 trials, 500 women) and clinical pregnancy rate (pooled OR 0.34, 95% 0.21 to 0.55, 2 trials, 500 women) in the group of obese women who took clomiphene.

Metformin was also associated with a significantly higher incidence of gastrointestinal disturbances than placebo (pooled OR 4.27, 95% CI 2.4 to 7.59, 5 trials, 318 women) but no serious adverse effects were reported.

Authors' conclusions

In agreement with the previous review, metformin was associated with improved clinical pregnancy but there was no evidence that metformin improves live birth rates whether it is used alone or in combination with clomiphene, or when compared with clomiphene. Therefore, the role of metformin in improving reproductive outcomes in women with PCOS appears to be limited.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Insulin-sensitising drugs for women with polycystic ovary syndrome, oligo amenorrhoea and subfertility

Women with polycystic ovary syndrome (PCOS) typically have infrequent or absent periods and increased hair growth and acne. Women with PCOS are also at risk of developing metabolic syndrome, such as diabetes, high blood pressure and high cholesterol levels. High insulin levels are thought to play a role in PCOS and are generally worse with obesity. Insulin-sensitising drugs considered in this review are metformin, rosiglitazone, pioglitazone and D-chiro-inositol. This updated review showed that the use of medications to lower insulin levels, such as metformin either alone or in combination with drugs to induce ovulation (for example clomiphene citrate), does not increase the chance of having a live birth. Metformin was also associated with increased gastrointestinal symptoms such as nausea and diarrhoea.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Médicaments insulino-sensibilisants (metformine, rosglitazone, pioglitazone, D-chiro-inositol) pour les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, d'oligo-aménorrhée et d'hypofertilité

Contexte

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) se caractérise par une faible fréquence ou une absence d'ovulation (anovulation), des concentrations élevées d'hormones mâles (hyperandrogénie) et des concentrations élevées d'insuline (hyperinsulinémie secondaire à une insulinorésistance accrue). L'hyperinsulinémie est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire et au développement d'un diabète. Des agents insulino-sensibilisants, tels que la metformine, peuvent être efficaces pour traiter les caractéristiques du SOPK, notamment l'anovulation.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des médicaments insulino-sensibilisants pour améliorer les critères de jugement en matière de reproduction et les paramètres métaboliques pour les femmes atteintes du SOPK.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la fertilité (octobre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 3ème trimestre 2011), CINAHL (octobre 2011), MEDLINE (de janvier 1966 à octobre 2011) et EMBASE (de janvier 1985 à octobre 2011).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés portant sur des médicaments insulino-sensibilisants comparés à un placebo, une absence de traitement ou à un agent inducteur de l'ovulation pour les femmes atteintes du SOPK, de troubles menstruels et d'hypofertilité.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, évalué les études à inclure et la qualité des essais, et extrait les données.  

Résultats principaux

Quarante-quatre essais (3 992 femmes) ont été inclus dans l'analyse, 38 d'entre eux utilisant la metformine et impliquant 3 495 femmes.

Aucune preuve n'a indiqué que la metformine améliorait les taux de naissances vivantes, qu'elle soit utilisée seule (RC global 1,80, IC à 95 % 0,52 à 6,16, 3 essais, 115 femmes) ou en combinaison avec le clomiphène (RC global 1,16, IC à 95 % 0,85 à 1,56, 7 essais, 907 femmes). Cependant, les taux de grossesse clinique ont été améliorés pour la metformine versus placebo (RC global 2,31, IC à 95 % 1,52 à 3,51, 8 essais, 707 femmes) et pour la metformine et le clomiphène versus clomiphène seul (RC global 1,51, IC à 95 % 1,17 à 1,96, 11 essais, 1 208 femmes). Dans les études qui comparaient la metformine et le clomiphène seuls, on a découvert des preuves d'une amélioration du taux de naissances vivantes (RC global 0,3, IC à 95 % 0,17 à 0,52, 2 essais, 500 femmes) et du taux de grossesse clinique (RC global 0,34, IC à 95 % 0,21 à 0,55, 2 essais, 500 femmes) dans le groupe des femmes obèses qui prenaient du clomiphène.

La metformine a également été associée à une incidence significativement plus grande des troubles gastro-intestinaux par rapport au placebo (RC global 4,27, IC à 95 % 2,4 à 7,59, 5 essais, 318 femmes), mais aucun effet indésirable sérieux n'a été signalé.

Conclusions des auteurs

Selon la revue précédente, la metformine était associée à une amélioration des grossesses cliniques, mais aucune preuve n'indiquait que la metformine améliorait les taux de naissances vivantes, qu'elle soit utilisée seule ou en combinaison avec le clomiphène, ou comparée au clomiphène. Par conséquent, le rôle de la metformine dans l'amélioration des critères de jugement en matière de reproduction chez les femmes atteintes du SOPK semble limité.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Médicaments insulino-sensibilisants pour les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, d'oligo-aménorrhée et d'hypofertilité

Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ont généralement une faible fréquence ou une absence de règles, et une augmentation de la pilosité et de l'acné. Les femmes atteintes du SOPK présentent également un risque de développement d'un syndrome métabolique, tel que le diabète, l'hypertension artérielle et des taux de cholestérol élevés. On pense que les concentrations élevées en insuline jouent un rôle dans le SOPK et sont généralement aggravées par l'obésité. Les médicaments insulino-sensibilisants pris en compte dans cette revue sont la metformine, la rosglitazone, la pioglitazone et le D-chiro-inositol. Cette revue mise à jour a démontré que l'utilisation de médicaments pour abaisser les concentrations en insuline, tels que la metformine seule ou en combinaison avec des médicaments pour induire l'ovulation (par exemple le citrate de clomiphène), n'augmentait pas les chances de naissances vivantes. La metformine a également été associée à une augmentation des symptômes gastro-intestinaux, tels que les nausées et les diarrhées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Laienverständliche Zusammenfassung

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Insulinsensitivierende Medikamente für Frauen mit polyzystischem Ovarialsyndrom, Oligo- / Amenorrhoe und Subfertilität

Frauen mit polyzystischem Ovarialsyndrom (PCOS) haben in der Regel selten oder gar keine Perioden, vermehrten Haarwuchs und Akne. Bei Frauen mit PCOS besteht auch die Gefahr der Entwicklung eines metabolischen Syndroms, wie Diabetes, hoher Blutdruck und hohe Cholesterinwerte. Hohe Insulinspiegel spielen vermutlich eine Rolle bei PCOS und sind in der Regel schlechter bei Adipositas. In dieser Übersichtsarbeit berücksichtigte insulinsensitivierende Medikamente sind Metformin, Rosiglitazon, Pioglitazon und D-Chiro-Inositol. Diese aktualisierte Übersichtsarbeit zeigte, dass die Verwendung von Medikamenten zur Senkung des Insulinspiegels, wie Metformin entweder allein oder in Kombination mit Medikamenten zur Einleitung des Eisprungs (zum Beispiel Clomiphencitrat), die Lebendgeburtenrate nicht erhöht. Metformin war auch mit vermehrten gastrointestinalen Symptomen wie Übelkeit und Durchfall assoziiert.

Anmerkungen zur Übersetzung

Übersetzt von J. Meerpohl. Koordination durch Cochrane Schweiz. www.swiss.cochrane.org