Intervention Review

Endovascular coiling versus neurosurgical clipping for patients with aneurysmal subarachnoid haemorrhage

  1. Irene van der Schaaf2,
  2. Ale Algra3,
  3. Marieke Wermer1,
  4. Andrew Molyneux4,
  5. Mike J Clarke5,
  6. Jan van Gijn1,
  7. Gabriel JE Rinkel1,*

Editorial Group: Cochrane Stroke Group

Published Online: 19 OCT 2005

Assessed as up-to-date: 12 JUN 2005

DOI: 10.1002/14651858.CD003085.pub2

How to Cite

van der Schaaf I, Algra A, Wermer M, Molyneux A, Clarke MJ, van Gijn J, Rinkel GJE. Endovascular coiling versus neurosurgical clipping for patients with aneurysmal subarachnoid haemorrhage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 4. Art. No.: CD003085. DOI: 10.1002/14651858.CD003085.pub2.

Author Information

  1. 1

    University Medical Center Utrecht, Department of Neurology, Utrecht, Netherlands

  2. 2

    University Medical Center Utrecht, Department of Radiology, Utrecht, Netherlands

  3. 3

    University Medical Center Utrecht, Julius Centre for Health Sciences and Primary Care, Utrecht, Netherlands

  4. 4

    Radcliffe Infirmary, Neurovascular Research Unit, Oxford, UK

  5. 5

    UK Cochrane Centre, Oxford, UK

*Gabriel JE Rinkel, Department of Neurology, University Medical Center Utrecht, PO Box 85500, Utrecht, 3508 GA, Netherlands. g.j.e.rinkel@umcutrecht.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 OCT 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Patients who have had an aneurysmal subarachnoid haemorrhage (SAH) are at very high risk of rebleeding if the aneurysm is not treated. The standard treatment for several decades has been surgical clipping of the neck of the aneurysm. In recent years, an alternative, the introduction of detachable coils to occlude the aneurysm, has become more common.

Objectives

To compare the effects of endovascular coiling versus neurosurgical clipping in patients with aneurysmal subarachnoid haemorrhage.

Search methods

We searched the Cochrane Stroke Group Trials Register (last searched in February 2005). In addition we searched MEDLINE (1966 to January 2004) and EMBASE (1980 to January 2004), and contacted trialists.

Selection criteria

We included randomised trials in which endovascular coiling of aneurysms was compared with neurosurgical clipping in patients with SAH who have proven aneurysm.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted the data and assessed trial quality. Trialists were contacted to obtain missing information.

Main results

We identified three randomised trials: two published and one unpublished. The trials included a total of 2272 patients (range per trial: 20 to 2143 patients). Most of the patients were in good clinical condition and had an aneurysm on the anterior circulation. After one year of follow up, the relative risk (RR) of poor outcome for coiling versus clipping was 0.76 (95% confidence interval (CI) 0.67 to 0.88). The absolute risk reduction was 7% (95% CI 4% to 11%). In the worst-case scenario analysis for poor outcome overall, the relative risk for coiling versus clipping was 0.81 (95% CI 0.70 to 0.92) and the absolute risk reduction was 6% (95% CI 2% to 10%). For patients with anterior circulation aneurysm the relative risk of poor outcome was 0.78 (95% CI 0.68 to 0.90) and the absolute risk decrease was 7% (95% CI 3% to 10%). For those with a posterior circulation aneurysm the relative risk was 0.41 (95% CI 0.19 to 0.92) and the absolute decrease in risk 27% (95% CI 6% to 48%).

Authors' conclusions

The evidence comes mainly from one large trial. For patients in good clinical condition with ruptured aneurysms of either the anterior or posterior circulation we have firm evidence that, if the aneurysm is considered suitable for both surgical clipping and endovascular treatment, coiling is associated with a better outcome.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Endovascular coiling versus neurosurgical clipping for patients with aneurysmal subarachnoid haemorrhage

Endovascular coiling of ruptured aneurysms in the brain leads to a better outcome than surgical clipping. Bleeding on the surface of the brain is called a subarachnoid haemorrhage. The bleeding usually comes from the rupture of a weak spot in an artery carrying blood to the brain. This weak spot is like a small balloon, or blister, which is called an aneurysm. The outcome after subarachnoid haemorrhage is generally poor: half the patients die within one month; and of those who survive the initial month, just under half remain dependent on someone else for help with activities of daily living such as walking, dressing, and bathing. One of the risks in patients with subarachnoid haemorrhage is rebleeding. There are two main ways to try to stop this: operative clipping of the neck of the aneurysm or blocking of the aneurysm from inside by endovascular coiling. This review shows that the number of people who survive and are independent in their daily living is higher after coiling than after clipping. The evidence comes mainly from one large trial.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Pose de spires métalliques par voie endovasculaire versus pose de clip par voie neuro-chirurgicale pour les patients souffrant d'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale

Contexte

Les patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) anévrismale ont un risque très élevé de resaignement si l'anévrisme n'est pas traité. Le traitement standard depuis plusieurs décennies consiste à poser un clip par voie chirurgicale sur le collet de l'anévrisme. Ces dernières années, une alternative (l'introduction de spires détachables pour combler l'anévrisme) est de plus en plus fréquemment utilisée.

Objectifs

Comparer les effets de la pose de spires par voie endovasculaire versus la pose de clip par voie neuro-chirurgicale chez des patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche février 2005). Nous avons également consulté MEDLINE (de 1966 à janvier 2004) et EMBASE (de 1980 à janvier 2004).

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais randomisés dans lesquels l'introduction de spires dans les anévrismes par voie endovasculaire était comparée à la pose de clip par voie neuro-chirurgicale, chez des patients victimes d'HSA avec un anévrisme avéré.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait les données indépendamment et évalué la qualité des essais. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations manquantes.

Résultats Principaux

Nous avons identifié trois essais randomisés : deux publiés et un non publié. Les essais incluaient un total de 2 272 patients (nombre de patients par essai : de 20 à 2 143). La plupart des patients étaient en bonne condition clinique et avaient eu un anévrisme de la circulation antérieure. Après une année de suivi, le risque relatif (RR) de mauvais résultat pour la pose de spires versus la pose de clip était de 0,76 (intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,67 à 0,88). La réduction absolue du risque était de 7 % (IC à 95 % de 4 % à 11 %). Dans l'analyse du scénario du pire cas, le risque relatif de mauvais résultat général pour la pose de spires versus la pose de clip était de 0,81 (IC à 95 % de 0,70 à 0,92) et la réduction absolue du risque était de 6 % (IC à 95 % de 2 % à 10 %). Pour les patients ayant eu un anévrisme de la circulation antérieure, le risque relatif de mauvais résultat était de 0,78 (IC à 95 % de 0,68 à 0,90) et la diminution absolue du risque était de 7 % (IC à 95 % de 3 % à 10 %). Pour les personnes ayant eu un anévrisme de la circulation postérieure, le risque relatif était de 0,41 (IC à 95 % de 0,19 à 0,92) et la diminution absolue du risque était de 27 % (IC à 95 % de 6 % à 48 %).

Conclusions des auteurs

Les preuves proviennent principalement d'un vaste essai. Pour les patients en bonne condition clinique ayant eu des ruptures d'anévrismes de la circulation antérieure ou postérieure, nous disposons de preuves solides indiquant que, si l'anévrisme est considéré adapté pour la pose de clip par voie chirurgicale et pour le traitement endovasculaire, la pose de spires est associée à un meilleur résultat.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Pose de spires métalliques par voie endovasculaire versus pose de clip par voie neuro-chirurgicale pour les patients souffrant d'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale

Pose de spires métalliques par voie endovasculaire versus pose de clip par voie neuro-chirurgicale pour les patients souffrant d'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale

La pose de spires métalliques par voie endovasculaire en cas de rupture d'anévrisme dans le cerveau donne lieu à un meilleur résultat que la pose de clip par voie chirurgicale. Une hémorragie sous-arachnoïdienne désigne un saignement à la surface du cerveau. L'hémorragie est généralement due à la rupture d'un point faible dans une artère transportant le sang vers le cerveau. Ce point faible ressemble à un petit ballon, ou à une petite ampoule, que l'on appelle anévrisme. Après une hémorragie sous-arachnoïdienne, les résultats sont généralement mauvais : la moitié des patients décèdent dans le mois qui suit ; et parmi ceux qui survivent au premier mois, moins de la moitié sont dépendants d'une autre personne pour réaliser des activités quotidiennes comme marcher, s'habiller ou se doucher. L'un des risques chez les patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne est le resaignement. Pour tenter d'éviter ce problème, il existe deux interventions principales : une opération consistant à fixer un clip sur le collet de l'anévrisme et une intervention endovasculaire consistant à bloquer l'anévrisme de l'intérieur en insérant des spires. Cette revue montre que le nombre de personnes survivant et qui sont indépendantes dans leur vie de tous les jours est plus important après la pose de spires qu'après la pose de clip. Les preuves proviennent principalement d'un vaste essai.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

使用血管內填塞金屬圈和神經外科夾住術治療方法在動脈瘤蜘蛛膜下腔出血病人的比較

罹患動脈瘤蜘蛛膜下腔出血的病人如果動脈瘤沒有被治療的話,會有很高的危險性再度出血。幾十年以來的標準治療都是靠外科夾止動脈瘤的莖部。近幾年來,另一種替代性的選擇,用一種可以分開的金屬圈來填塞動脈瘤的方式已經越來越普遍。

目標

為了比較血管內填塞金屬圈和神經外科夾住術在動脈瘤蜘蛛膜下腔出血病人的治療效果

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Stroke Group Trials Register資料庫(搜尋到2005年2月)。我們也搜尋了MEDLINE(1966年到2004年1月)和EMBASE(1980年到2004年1月)資料庫。

選擇標準

我們收納了隨機試驗,這些試驗必須是在已經證實是因動脈瘤而蜘蛛膜下腔出血病人,使用血管內填塞金屬圈和神經外科夾住術治療動脈瘤的比較。

資料收集與分析

2位作者獨立地分析數據和評估試驗的品質。試驗的作者也被諮詢以獲得可能遺漏的資訊。

主要結論

我們確認了3個隨機試驗:2個已經被發表,而1個未被發表。這些試驗總共收納了2272個病人(每個試驗範圍從20到2143個病人)。大部分的病人臨床狀況還算穩定,且有一個動脈瘤位於前循環。在1年的追蹤之後,填塞法對於夾止法在不幸結果上的相對風險(RR)是0.76(95%CI 0.67到0.88)。絕對風險降低值是7%(95%CI 4%到11%)。對於整體不幸結果在worstcase scenario analysis上,填塞法對於夾止法的相對風險(RR)為0.81(95%CI 0.70到0.92),而絕對風險降低值是6%(95%CI 2%到10%)。在有前循環動脈瘤的病人來說,不幸結果的相對風險(RR)為0.78(95%CI 0.68到0.90)而絕對風險降低值是7%(95%CI 3%到10%)。在有後循環動脈瘤的病人來說,相對風險(RR)為0.41(95%CI 0.19到0.92),而絕對風險降低值是27%(95%CI 6%到48%)。

作者結論

這些證據主要來自1個大型的試驗。在不論是前或後循環動脈瘤破裂而臨床狀況穩定的病人,我們已經證實,如果動脈瘤是可以外科夾止也可以由血管內填塞金屬圈的話,填塞法有著較好的結果。

翻譯人

本摘要由奇美醫院何乘彰翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

血管內填塞顱內破裂的動脈瘤有著比外科夾止更好的結果。大腦表面的出血叫做蛛網膜下腔出血。這類出血通常來自顱內血管某個弱點。所謂弱點,是類似一個小氣球或是水泡,就是動脈瘤。蛛網膜下腔出血的結果通常都是不好的。有一半的病人在1個月內死亡,而其他存活的病人有一半的時間仍然需要仰賴其他人幫忙日常生活活動,例如走路,穿衣服和洗澡。蛛網膜下腔出血病人的危險之一就是再度出血。有2個主要的方法可以嘗試或是防止這點:藉由外科手術來夾住動脈瘤的莖部,或是經由血管內填塞來阻塞動脈瘤。這份回顧摘要顯示了接受填塞法並存活且可以獨自處理日常生活的病人數量比外科夾止術來的更多。這個證據主要來自於1個大型試驗。