Intervention Review

Extra-amniotic prostaglandin for induction of labour

  1. Eileen K Hutton1,*,
  2. Ellen L Mozurkewich2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 23 APR 2001

Assessed as up-to-date: 29 JUN 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD003092


How to Cite

Hutton EK, Mozurkewich EL. Extra-amniotic prostaglandin for induction of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 2. Art. No.: CD003092. DOI: 10.1002/14651858.CD003092.

Author Information

  1. 1

    McMaster University, Department of Obstetrics and Gynecology, Hamilton, Ontario, Canada

  2. 2

    University of Michigan, Department of Obstetrics and Gynecology, Ann Arbor, MI, USA

*Eileen K Hutton, Department of Obstetrics and Gynecology, McMaster University, 1200 Main Street West, MDCL 2215, Hamilton, Ontario, L8N 3Z5, Canada. huttone@mcmaster.ca.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 23 APR 2001

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This is one of a series of reviews of methods of cervical ripening and labour induction using standardised methodology.

Objectives

To determine the effects of extra-amniotic prostaglandin for third trimester cervical ripening or induction of labour.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (June 2009) and bibliographies of relevant papers.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised trials comparing extra-amniotic prostaglandin used for third trimester cervical ripening or labour induction with placebo/no treatment or other methods listed above it on a predefined list of labour induction methods.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed eligibility and carried out data extraction for all reports identified by the search strategy.

Main results

Twelve studies are included. Of the primary outcomes, there were significantly fewer women delivered vaginally within 24 hours among those induced with extra-amniotic prostaglandin (PG) F2 alpha compared to vaginal misoprostol (risk ratio (RR) 2.43; 95% confidence interval (CI) 1.42 to 4.15). No other differences between groups for primary outcomes were found to be statistically significant. Oxytocin was used to initiate or augment labour significantly less frequently with extra-amniotic prostaglandins when compared to placebo (RR 0.51; 95% CI 0.39 to 0.67) but significantly more frequently when compared to vaginal misoprostol (RR 1.73; 95% CI 1.20 to 2.49). When extra-amniotic PGE2 was compared to Foley catheter only, the only difference between groups was that there were fewer cases of unfavourable cervix at 12 to 24 hours following treatment (RR 0.59; 95% CI 0.41 to 0.86). Women receiving extra-amniotic prostaglandin were more likely to be satisfied (mean difference 4.40; 95% CI 3.50 to 5.30) and less likely to be embarrassed by the treatment compared to vaginal PGE2 (RR 8.91; 95% CI 2.26 to 35.02). There were no other significant differences when extra-amniotic prostaglandins were compared with other methods of cervical ripening or induction of labour. Although this could suggest that extra-amniotic prostaglandins are as effective as other agents, the findings are difficult to interpret because they are based on very small numbers and may lack the power to show a real difference.

Authors' conclusions

The studies in this review are limited by sample size which are often divided into multiple comparison groups. Most comparisons showed no significant differences, with wide confidence intervals. Although extra-amniotic prostaglandins may be as effective as other modalities in initiating labour, there is little conclusive information from this review to guide clinical practice. An adequately powered randomised controlled trial would be useful to determine if the use of extra-amniotic prostaglandins would lower the rate of caesarean section.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Extra-amniotic prostaglandin for induction of labour

Not enough evidence to show any benefit of extra-amniotic prostaglandin for the induction of labour over other methods.

Sometimes it is necessary to start labour artificially because of safety concerns for the mother or baby. Drugs can be given as a gel placed inside the vagina or cervix or inside the uterine cavity in the space between the uterine wall and the amniotic sac. This gel is put in place using a catheter. Prostaglandins are drugs that are used to ripen the cervix or help start labour. The review of twelve trials compared different methods of giving prostaglandin to start labour. Extra-amniotic prostaglandin was found to be effective, but it is more invasive than other methods. There was not enough evidence to show benefits of extra-amniotic prostaglandin over other methods.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Prostaglandine extra-amniotique dans le déclenchement du travail

Contexte

Cette revue fait partie d'une série de revues des méthodes de maturation cervicale et de déclenchement du travail réalisées à l'aide d'une méthodologie standardisée.

Objectifs

Déterminer les effets de l'administration d'une prostaglandine extra-amniotique sur la maturation cervicale ou le déclenchement du travail au troisième trimestre.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (juin 2009) et les bibliographies des articles pertinents.

Critères de sélection

Des essais randomisés et quasi randomisés comparant l'administration d'une prostaglandine extra-amniotique pour la maturation cervicale ou le déclenchement du travail au troisième trimestre à un placebo/l'absence de traitement ou aux autres méthodes susmentionnées dans une liste prédéfinie de méthodes de déclenchement du travail.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité des essais et extrait des données dans tous les rapports identifiés par la stratégie de recherche.

Résultats Principaux

Douze études ont été incluses. Parmi les principaux résultats, il y avait une baisse significative du nombre de femmes accouchant par voie basse dans les 24 heures parmi celles dont l'accouchement a été déclenché par l'administration de la prostaglandine (PG) F2 alpha extra-amniotique comparée au misoprostol vaginal (risque relatif (RR) 2,43 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,42 à 4,15). Aucune autre différence statistiquement significative concernant les principaux résultats n'a été identifiée entre les groupes. L'ocytocine était administrée pour initier ou accélérer le travail de façon significativement moins fréquente avec des prostaglandines extra-amniotiques par rapport à un placebo (RR 0,51 ; IC à 95 % 0,39 à 0,67), mais significativement plus souvent par rapport au misoprostol vaginal (RR 1,73 ; IC à 95 % 1,20 à 2,49). Lorsque la PGE2 extra-amniotique était comparée au cathéter de Foley seul, l'unique différence entre les groupes était une baisse du nombre de cols de l'utérus non favorables entre 12 et 24 heures suite au traitement (RR 0,59 ; IC à 95 % 0,41 à 0,86). Les femmes auxquelles une prostaglandine extra-amniotique était administrée avaient plus de chances d'être satisfaites (différence moyenne 4,40 ; IC à 95 % 3,50 à 5,30) et avaient moins tendance à être gênées par le traitement par rapport à la PGE2 vaginale (RR 8,91 ; IC à 95 % 2,26 à 35,02). Il n'y avait aucune autre différence significative lorsque les prostaglandines extra-amniotiques étaient comparées à d'autres méthodes de maturation cervicale ou de déclenchement du travail. Bien que ce résultat puisse suggérer que les prostaglandines extra-amniotiques sont aussi efficaces que d'autres agents, les conclusions sont difficiles à interpréter car elles se basent sur des valeurs très minimes dont la puissance statistique peut se révéler insuffisante pour montrer une réelle différence.

Conclusions des auteurs

Les études de cette revue sont limitées par la taille de l'échantillon qui est souvent divisé en plusieurs groupes de comparaisons. La plupart des comparaisons ne montraient aucune différence significative avec de larges intervalles de confiance. Bien que les prostaglandines extra-amniotiques soient aussi efficaces que d'autres modalités dans le déclenchement du travail, il n'existe que très peu d'informations conclusives provenant de cette revue pour guider la pratique clinique. Un essai contrôlé randomisé doté d'une puissance statistique adéquate permettrait de déterminer si l'administration de prostaglandines extra-amniotiques diminuerait le taux de césarienne.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Prostaglandine extra-amniotique dans le déclenchement du travail

Prostaglandine extra-amniotique dans le déclenchement du travail

Il n'existe pas suffisamment de preuves pour montrer un quelconque effet bénéfique de la prostaglandine extra-amniotique dans le déclenchement du travail par rapport à d'autres méthodes.

Il est parfois nécessaire de déclencher artificiellement le travail en raison d'inquiétudes relatives à la santé de la mère ou du bébé. Des médicaments peuvent être administrés sous la forme de gel appliqué à l'intérieur du vagin ou du col de l'utérus ou à l'intérieur de la cavité utérine dans l'espace situé entre la paroi utérine et le sac amniotique. Ce gel est appliqué à l'aide d'un cathéter. Les prostaglandines sont des médicaments permettant d'étirer le col de l'utérus ou de déclencher le travail. La présente revue de douze essais a comparé différentes méthodes d'administration de la prostaglandine pour déclencher le travail. La prostaglandine extra-amniotique s'est révélée être efficace, mais il s'agit d'une méthode plus invasive que les autres. Il n'y avait pas suffisamment de preuves pour démontrer les effets bénéfiques de la prostaglandine extra-amniotique par rapport aux autres méthodes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français