Intervention Review

Horse chestnut seed extract for chronic venous insufficiency

  1. Max H Pittler1,*,
  2. Edzard Ernst2

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 19 JUN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD003230.pub4


How to Cite

Pittler MH, Ernst E. Horse chestnut seed extract for chronic venous insufficiency. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD003230. DOI: 10.1002/14651858.CD003230.pub4.

Author Information

  1. 1

    Institute of Medical Biometry and Medical Informatics University Medical Center Freiburg and Complementary Medicine, Peninsula Medical School, University of Exeter, UK, German Cochrane Centre, Freiburg, Germany

  2. 2

    Peninsula Medical School, Complementary Medicine, Exeter, Devon, UK

*Max H Pittler, German Cochrane Centre, Institute of Medical Biometry and Medical Informatics University Medical Center Freiburg and Complementary Medicine, Peninsula Medical School, University of Exeter, UK, Berliner Allee 29, Freiburg, 79110, Germany. max.pittler@pms.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Conservative therapy of chronic venous insufficiency (CVI) consists largely of compression treatment. However, this often causes discomfort and has been associated with poor compliance. Therefore, oral drug treatment is an attractive option. This is an update of a Cochrane review first published in 2002 and updated in 2004, 2006, 2008 and 2010.

Objectives

To review the efficacy and safety of oral horse chestnut seed extract (HCSE) versus placebo, or reference therapy, for the treatment of CVI.

Search methods

For this update the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Review Group searched their Specialised Register (last searched June 2012) and CENTRAL (Issue 5, 2012). For the previous versions of the review the authors searched AMED (inception to July 2005) and Phytobase (inception to January 2001) for randomised controlled trials (RCTs) of HCSE for CVI. Manufacturers of HCSE preparations and experts on the subject were contacted for published and unpublished material. There were no restrictions on language.

Selection criteria

RCTs comparing oral HCSE mono-preparations with placebo, or reference therapy, in people with CVI. Trials assessing HCSE as one of several active components in a combination preparation, or as a part of a combination treatment, were excluded.

Data collection and analysis

Both authors independently selected the studies and, using a standard scoring system, assessed methodological quality and extracted data. Disagreements concerning evaluation of individual trials were resolved through discussion.

Main results

Overall, there appeared to be an improvement in CVI related signs and symptoms with HCSE compared with placebo. Leg pain was assessed in seven placebo-controlled trials. Six reported a significant reduction of leg pain in the HCSE groups compared with the placebo groups, while another reported a statistically significant improvement compared with baseline. One trial suggested a weighted mean difference (WMD) of 42.4 mm (95% confidence interval (CI) 34.9 to 49.9) measured on a 100 mm visual analogue scale. Leg volume was assessed in seven placebo-controlled trials. Six trials (n = 502) suggested a WMD of 32.1ml (95% CI 13.49 to 50.72) in favour of HCSE compared with placebo. One trial indicated that HCSE may be as effective as treatment with compression stockings. Adverse events were usually mild and infrequent.

Authors' conclusions

The evidence presented suggests that HCSE is an efficacious and safe short-term treatment for CVI. However, several caveats exist and larger, definitive RCTs are required to confirm the efficacy of this treatment option.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Horse chestnut seed extract for long-term or chronic venous insufficiency

Poor blood flow in the veins of the legs, known as chronic venous insufficiency, is a common health problem, particularly with ageing. It can cause leg pain, swelling (oedema), itchiness (pruritus) and tenseness as well as hardening of the skin (dermatosclerosis) and fatigue. Wearing compression stockings or socks helps but people may find them uncomfortable and do not always wear them. A seed extract of horse chestnut (Aesculus hippocastanum L.) is a herbal remedy used for venous insufficiency. Seventeen randomised controlled trials were included in the review. In all trials the extract was standardised to escin, which is the main active constituent of horse chestnut seed extract.

Overall, the trials suggested an improvement in the symptoms of leg pain, oedema and pruritus with horse chestnut seed extract when taken as capsules over two to 16 weeks. Six placebo-controlled studies (543 participants) reported a clear reduction of leg pain when the herbal extract was compared with placebo. Similar results were reported for oedema, leg volume, leg circumference and pruritis. The other studies which compared the extract with rutosides (four trials), pycnogenol (one trial) or compression stockings (two trials) reported no significant differences between the therapies for leg pain or a symptom score that included leg pain. The herbal extract was equivalent to rutosides, pycnogenol and compression on the other symptoms with the exception that it was inferior to pycnogenol on oedema.

The adverse events reported (14 trials) were mild and infrequent. They included gastrointestinal complaints, dizziness, nausea, headache and pruritus, from six studies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Extrait de graine de marron d'Inde pour l'insuffisance veineuse chronique

Contexte

Le traitement conservateur de l'insuffisance veineuse chronique (IVC) est en grande majorité le traitement par compression. Pour autant, cela entraîne souvent de l'inconfort et a souvent été associé à une tolérance faible. Par conséquent, le traitement avec médicament administré par voie orale est une option intéressante. Ceci est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2006 et mise à jour en 2008.

Objectifs

Examiner l'efficacité et l'innocuité de l'extrait de graine de marron d'Inde (EGMI) par rapport à un placebo, ou une thérapie de référence, pour traiter l'IVC.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué une recherche dans son propre registre spécialisé (dernière recherche effectuée en juillet 2010) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library Numéro 3, 2010. Pour les précédentes versions de la revue, les auteurs ont fait des recherches dans AMED (des origines à juillet 2005) et Phytobase (des origines à janvier 2001) pour trouver les essais contrôlés randomisés portant sur l'EGMI utilisé pour l'IVC. Les fabricants de préparations d'EGMI et les experts spécialisés sur ce sujet ont été contactés pour obtenir des documents publiés et non publiés. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection

Des ECR comparant les mono-préparations à base d'EGMI administrées par voie orale à un placebo, ou une thérapie de référence, chez les personnes souffrant d'IVC. Les essais évaluant l'EGMI en tant qu'un des principes actifs dans une préparation combinée, ou dans le cadre d'un traitement combiné, ont été exclus.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études et, à l'aide d'un système d'évaluation standard, ont évalué la qualité méthodologique et extrait les données. Les désaccords concernant l'évaluation des essais individuels ont été résolus par la discussion.

Résultats Principaux

Globalement, il semblait y avoir une amélioration de l'IVC en ce qui concerne les signes et les symptômes avec l'EGMI par rapport au placebo. Les douleurs dans les jambes ont été mentionnées dans sept essais contrôlés par placebo. Six essais ont indiqué une baisse significative des douleurs dans les jambes dans les groupes avec EGMI par rapport aux groupes avec placebo, alors qu'un autre a mentionné une amélioration statistiquement significative par rapport au départ. Un essai a suggéré une différence moyenne pondérée (DMP) de 42,4 mm (intervalle de confiance (IC) à 95 % 34,9 à 49,9) mesurée sur une échelle visuelle analogique de 100 mm. Le volume des jambes a été évalué dans sept essais contrôlés par placebo. Six essais (n = 502) ont suggéré une DMP de 32,1 ml (IC à 95 % 13,49 à 50,72) en faveur de l'EGMI par rapport au placebo. Un essai a indiqué que l'EGMI pouvait être aussi efficace que le traitement avec des bas de contention. Les évènements indésirables étaient généralement modérés et peu fréquents.

Conclusions des auteurs

Les preuves présentées suggèrent que l'EGMI est un traitement à court terme sûr et efficace pour l'IVC. Pour autant, plusieurs mises en garde existent et des ECR définitifs à plus grande échelle sont requis pour confirmer l'efficacité de cette option thérapeutique.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Extrait de graine de marron d'Inde pour l'insuffisance veineuse chronique

Extrait de graine de marron d'Inde pour l'insuffisance veineuse chronique ou à long terme

La mauvaise circulation sanguine dans les jambes, connue sous le nom d'insuffisance veineuse chronique, est un problème de santé courant, en particulier lorsque l'on vieillit. Cela peut entraîner des douleurs dans les jambes, des gonflements (œdème), des démangeaisons (prurit) et une tension ainsi qu'un durcissement de la peau (dermatosclérose) et de la fatigue. Le port de bas ou de chaussettes de contention peut aider mais les personnes peuvent les trouver inconfortables et ne les portent pas toujours. L'extrait de graine de marron d'Inde (Aseculus hippocastanum L.) est un remède à base de plantes utilisé pour l'insuffisance veineuse. Dix sept essais contrôlés randomisés ont été inclus dans la revue. Dans tous les essais, l'extrait était standardisé en escine, qui est le principal principe actif de l'extrait de graine de marron d'Inde.

Globalement, les essais suggéraient une amélioration des symptômes de douleur dans les jambes, d'œdème et de prurit avec l'extrait de graine de marron d'Inde pris en gélules pendant 2 à 16 semaines. Six études contrôlées par placebo (543 participants) ont indiqué une nette diminution des douleurs dans les jambes avec l'extrait de plante médicinale par rapport au placebo. Des résultats similaires ont été mentionnés pour l'œdème, le volume des jambes, la circonférence des jambes et le prurit. Les autres études qui comparaient l'extrait avec des rutosides (quatre essais), le pycnogénol (un essai) ou les bas de contention (deux essais) n'ont mentionné aucune différence significative entre les thérapies au niveau des douleurs dans les jambes ou un résultat de symptôme qui incluait les douleurs dans les jambes. L'extrait de plante médicinale était équivalent aux rutosides, au pycnogénol et aux bas de contention pour les autres symptômes sauf qu'il était inférieur au pycnogénol pour l'œdème.

Les évènements indésirables signalés (14 essais) étaient modérés et peu fréquents. Ils comprenaient des troubles gastro-intestinaux, des vertiges, des nausées, des maux de tête et un prurit, selon six études.

Notes de traduction

Aucun

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�