This is not the most recent version of the article. View current version (13 FEB 2014)

Intervention Review

Treatment for primary postpartum haemorrhage

  1. Hatem A Mousa1,*,
  2. Zarko Alfirevic2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 24 JAN 2007

Assessed as up-to-date: 13 NOV 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD003249.pub2


How to Cite

Mousa HA, Alfirevic Z. Treatment for primary postpartum haemorrhage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 1. Art. No.: CD003249. DOI: 10.1002/14651858.CD003249.pub2.

Author Information

  1. 1

    Nottingham City Hospital, University Department of Obstetrics and Gynaecology, Nottingham, UK

  2. 2

    The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK

*Hatem A Mousa, University Department of Obstetrics and Gynaecology, Nottingham City Hospital, Hucknall Road, Nottingham, NG5 1PB, UK. mousa339@hotmail.com .

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 24 JAN 2007

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (13 FEB 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Primary postpartum haemorrhage (PPH) is one of the top five causes of maternal mortality in both developed and developing countries.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of pharmacological, surgical and radiological interventions used for the treatment of primary PPH.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 October 2006).

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing pharmacological, surgical techniques and radiological interventions for the treatment of PPH.

Data collection and analysis

We assessed studies for eligibility and quality, and extracted data, independently. We contacted authors of the included studies for more information.

Main results

Three studies (462 participants) were included. Two placebo-controlled randomised trials compared misoprostol (dose 600 to 1000 mcg) with placebo and showed that misoprostol use was not associated with any significant reduction of maternal mortality (two trials, 398 women; relative risk (RR) 7.24, 95% confidence interval (CI) 0.38 to 138.6), hysterectomy (two trials, 398 women; RR 1.24, 95% CI 0.04 to 40.78), the additional use of uterotonics (two trials, 398 women; RR 0.98, 95% CI 0.78 to 1.24), blood transfusion (two trials, 394 women; RR 1.33, 95% CI 0.81 to 2.18), or evacuation of retained products (one trial, 238 women; RR 5.17, 95% CI 0.25 to 107). Misoprostol use was associated with a significant increase of maternal pyrexia (two trials, 392 women; RR 6.40, 95% CI 1.71 to 23.96) and shivering (two trials, 394 women; RR 2.31, 95% CI 1.68 to 3.18).

One unblinded trial showed better clinical response to rectal misoprostol compared with a combination of syntometrine and oxytocin. We did not identify any trial dealing with surgical techniques, radiological interventions or haemostatic drugs for women with primary PPH unresponsive to uterotonics.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to show that the addition of misoprostol is superior to the combination of oxytocin and ergometrine alone for the treatment of primary PPH. Large multi-centre, double-blind, randomised controlled trials are required to identify the best drug combinations, route, and dose of uterotonics for the treatment of primary PPH. Further work is required to assess the best way of managing women who fail to respond to uterotonics therapy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Treatment for primary postpartum haemorrhage

Treatment for primary postpartum haemorrhage needs more research.

After a woman gives birth, womb muscles contract, clamping down on the blood vessels and helping to limit bleeding when the placenta has detached. If the muscles do not contract strong enough, postpartum haemorrhage (very heavy bleeding) can occur, which can be life-threatening. These situations are common in resource-poor countries, and maternal mortality is about one hundred times higher than in resource-rich countries. It is a serious problem that requires effective treatments which might avert the use of surgery to remove the womb (hysterectomy), often the last treatment option. The earlier treatment options include drugs to increase muscle contractions (such as ergometrine, oxytocin and prostaglandins), surgical techniques (such as tying off or blocking the uterine artery), radiological interventions (such as blocking of the main artery to the womb using gel foams), and haemostatic drugs (such as tranexamic acid and recombinant activated factor VII). The review identified three trials involving 462 women that assessed treatment with the drug misoprostol, but there were no trials about the effects of surgical techniques, radiological interventions or haemostatic drugs. One small trial showed a possible benefit of rectal misoprostol compared with standard combination of ergometrine and oxytocin. However, more research is needed before newer drugs, like misoprostol, can be tried as a first-line drug treatment to be sure that maternal mortality is not increased and to further assess the possible impact of adverse side-effects like shivering, nausea and headaches.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Traitement de l'hémorragie post-partum primaire

Contexte

L'hémorragie post-partum primaire (HPP) est l'une des cinq premières causes de mortalité maternelle à la fois dans les pays développés et en développement.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la sécurité des interventions pharmacologiques, chirurgicales et radiologiques utilisées pour le traitement de l'HPP primaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 octobre 2006).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant des interventions pharmacologiques, chirurgicales et radiologiques utilisées pour le traitement de l'HPP.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué l’éligibilité et la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études incluses pour obtenir plus d'informations.

Résultats Principaux

Trois études (soit 462 participantes) ont été incluses. Deux essais randomisés contrôlés par placebo ont comparé le misoprostol (dose de 600 à 1 000 mcg) au placebo et ont montré que l'administration de misoprostol n'a pas été associée à une quelconque réduction significative de la mortalité maternelle (deux essais, 398 femmes ; risque relatif (RR) 7,24, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,38 à 138,6), de l'hystérectomie (deux essais, 398 femmes ; RR 1,24, IC à 95 % 0,04 à 40,78), de l'utilisation supplémentaire d'utérotoniques (deux essais, 398 femmes ; RR 0,98, IC à 95 % 0,78 à 1,24), de la transfusion sanguine (deux essais, 394 femmes ; RR 1,33, IC à 95 % 0,81 à 2,18), ou de l'évacuation des produits résiduels (un essai, 238 femmes ; RR 5,17, IC à 95 % 0,25 à 107). L'administration de misoprostol a été associée à une augmentation significative de la pyrexie maternelle (deux essais, 392 femmes; RR 6,40, IC à 95 % 1,71 à 23,96) et des frissons (deux essais, 394 femmes ; RR 2,31, IC à 95 % 1,68 à 3,18).

Un essai en ouvert a montré une meilleure réponse clinique au misoprostol par voie rectale comparé à une association de syntométrine et d'ocytocine. Nous n'avons pas identifié d'essai portant sur les techniques chirurgicales, les interventions radiologiques ou les médicaments hémostatiques chez les femmes présentant une hémorragie post-partum (HPP) primaire réfractaire aux utérotoniques.

Conclusions des auteurs

Il n'y a pas suffisamment de preuves pour établir que l'addition de misoprostol est supérieure à l'association d'ocytocine et d'ergométrine seule pour le traitement de l'HPP primaire. Des essais contrôlés randomisés, en double aveugle, multicentriques, à grande échelle, doivent être effectués afin d'identifier les meilleures associations de médicaments, voies et doses d'utérotoniques pour le traitement de l'HPP primaire. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer la meilleure façon de prendre en charge les femmes ne répondant pas au traitement par les utérotoniques.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Traitement de l'hémorragie post-partum primaire

Traitement de l'hémorragie post-partum primaire

Des recherches supplémentaires doivent être effectuées sur le traitement de l'hémorragie post-partum primaire.

Après l'accouchement de la femme, les muscles de l'utérus se contractent, pinçant les vaisseaux sanguins et contribuant à limiter le saignement quand le placenta s'est détaché. Si les muscles ne se contractent pas suffisamment fort, une hémorragie post-partum (saignements abondants) peut se produire et se révéler mortelle. Ces situations sont courantes dans les pays pauvres, et la mortalité maternelle est environ cent fois plus élevée que dans les pays riches. Il s'agit d'un problème sérieux qui demande des traitements efficaces susceptibles d'éviter de recourir à la chirurgie pour extraire l'utérus (hystérectomie), qui est souvent la dernière option de traitement. Les options thérapeutiques précédentes comprennent des médicaments pour augmenter les contractions musculaires (tels que l'ergométrine, l'ocytocine et les prostaglandines), des techniques chirurgicales (telles que le nouage ou le blocage de l'artère utérine), des interventions radiologiques (telles que le blocage de la principale artère de l'utérus à l'aide d'éponges de gélatine), et des médicaments hémostatiques (tels que l'acide tranexamique et le facteur VII activé recombinant). La revue a identifié trois essais, totalisant 462 femmes, ayant évalué le traitement avec le médicament misoprostol, mais n'a trouvé aucun essai portant sur les effets des techniques chirurgicales, des interventions radiologiques ou des médicaments hémostatiques. Un essai de petite taille a montré un effet bénéfique possible du misoprostol par voie rectale comparé à une association standard d'ergométrine et d'ocytocine. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir tester des médicaments plus récents, comme le misoprostol, dans le cadre d'un traitement médicamenteux de première ligne pour être sûr que la mortalité maternelle n'est pas accrue et pour évaluer davantage l'impact possible des effets indésirables comme les frissons, les nausées et les maux de tête.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

原發性產後出血的治療方法

在已開發與開發中的國家之中,原發性產後出血是其中的1種,有關於母體死亡的前五大原因之ㄧ

目標

要評估使用於治療原發性產後出血之藥理學、手術,以及放射學的醫療措施之功效與安全性

搜尋策略

我們搜尋了the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register(2006年10月31日)

選擇標準

選擇將藥理學、手術的技術與放射學的醫療措施用於治療原發性產後出血進行比較的針對,隨機對照試驗

資料收集與分析

我們獨立地針對合格程度與品質來評估了這些研究,並擷取出資料。為了更多的資訊,我們還跟收集到之研究的作者進行聯繫

主要結論

其中共收集了3份研究(462名參與者)。有2組以安慰劑為對照的隨機試驗將misoprostol(劑量為600到1000微克)與安慰劑進行了比較,結果顯示在使用misoprostol的時候,並不會明顯減少母體的死亡率(two trials, 398 women; relative risk (RR) 7.24, 95% confidence interval (CI) 0.38 to 138.6)、子宮切除術的數目(two trials, 398 women; RR 1.24, 95% CI 0.04 to 40.78)、額外使用子宮收縮劑的人數(two trials, 398 women; RR 0.98, 95% CI 0.78 to 1.24)、輸血的人數(two trials, 394 women; RR 1.33, 95% CI 0.81 to 2.18),或是清除滯留產物的人數(one trial, 238 women; RR 5.17, 95% CI 0.25 to 107)等。使用了misoprostol之後,會明顯地增加母體發燒(two trials, 392 women; RR 6.40, 95% CI 1.71 to 23.96)與顫抖(two trials, 394 women; RR 2.31, 95% CI 1.68 to 3.18)的人數。有1組未使用盲法的試驗顯示,跟syntometrine與催產素(oxytocin)的組合比較起來,用於直腸的misoprostol可以帶來較佳的臨床反應。我們並沒有找到任何1組臨床試驗探討手術技術、放射性醫療措施或是止血藥物,使用在發生原發性產後出血、卻又對子宮收縮劑沒有反應的婦女們之比較

作者結論

並沒有足夠的證據可以顯示,對治療原發性產後出血而言單獨使用催產素以及ergometrine的組合,再加上misoprostol之後能夠產生更優異的效果。對於治療原發性產後出血,還需要有大型的多機構合作、雙盲、隨機對照試驗,來確認子宮收縮劑的最佳給藥組合、途徑,以及劑量。關於那些對子宮收縮劑之治療無法產生反應的婦女,該如何協助她們,還需要有更進一步的作法來評估最佳的處理方式。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

關於原發性產後出血的治療方法,需要有更多的研究。當婦女生產完成及,胎盤分離之後,子宮的肌肉會收縮,會將子宮上的血管關閉,而管控出血的現象。如果這些肌肉的收縮強度不足, 就可能會發生產後出血(非常大量的出血)的現象,而且這樣的現象可能會帶來生命危險。在資源貧瘠的國家中,這些狀況都很常見,跟資源豐富的國家比較起來,母體的死亡率大約會高出100倍。它是1種嚴重的問題,而且需要有效的治療,這樣才有可能避免要使用手術的方式來割除子宮(子宮切除術),至於手術則往往已經是最後的治療選項了。比較早期的治療選項,包括了使用藥物來增加肌肉的收縮(像是ergometrine、催產素(oxytocin)以及前列腺素(prostaglandins))、手術的方式(像是將子宮動脈結紮起來或是阻斷之)、放射性的醫療措施(像是使用膠狀的泡沫材料將通往子宮的重要動脈給阻斷),以及止血藥物(像是傳明酸(tranexamic acid)與重組型的活化第七因子(activated factor VII))。本篇回顧共尋找了包含462名婦女在內的3組試驗,評估使用misoprostol進行治療的效果,但是並沒有任何試驗提到了有關於手術方法、放射性醫療措施或是止血藥物的影響。其中有1組小型的試驗顯示,跟ergometrine與催產素這種標準組合比較起來,使用直腸的misoprostol會有某種可能的優點。然而,在像是misoprostol這種比較新的藥物可以被試著當作1種第1線的藥物治療方式之前,還需要有更多的研究,以確保母體的死亡率不會因此而上升,並且還要更進一步地評估不良副作用可能帶來的影響,像是顫抖、嘔心,以及頭痛