Intervention Review

Open general medical wards versus specialist psychiatric units for acute psychoses

  1. Fred W Hickling1,*,
  2. Wendel Abel1,
  3. Paul Garner2,
  4. John Rathbone3

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 17 OCT 2007

Assessed as up-to-date: 20 AUG 2007

DOI: 10.1002/14651858.CD003290.pub2

How to Cite

Hickling FW, Abel W, Garner P, Rathbone J. Open general medical wards versus specialist psychiatric units for acute psychoses. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD003290. DOI: 10.1002/14651858.CD003290.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of the West Indies, Department of Community Health and Psychiatry, Kingston, Jamaica

  2. 2

    Liverpool School of Tropical Medicine, International Health Group, Liverpool, Merseyside, UK

  3. 3

    The University of Sheffield, HEDS, ScHARR, Sheffield, UK

*Fred W Hickling, Department of Community Health and Psychiatry, University of the West Indies, Mona, Kingston, 7, Jamaica. frederick.hickling@uwimona.edu.jm.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 OCT 2007

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

As international healthcare policy has moved away from treating people with severe mental illness in large inpatient psychiatric institutions, beds for people with acute psychiatric disorders are being established in specialised psychiatric units in general hospitals. In developing countries, however, limited resources mean that it is not always possible to provide discrete psychiatric units, either in general hospitals or in the community. An alternative model of admission, used in the Caribbean, is to treat the person with acute psychosis in a general hospital ward.

Objectives

To compare the outcomes for people with acute psychosis who have been admitted to open medical wards with those admitted to conventional psychiatric units.

Search methods

We searched The Cochrane Schizophrenia Group's study-based register (April 2007). This register is compiled from searches of BIOSIS, CINAHL, The Cochrane Library, EMBASE, LILACS, MEDLINE, PsycINFO, PSYNDEX, Sociofile, and many conference proceedings.

Selection criteria

We would have included all relevant randomised or quasi-randomised trials, allocating anyone thought to be suffering from an acute psychotic episode to either acute management on general medical wards, or acute management in a specialist psychiatric unit. The primary outcomes of interest were length of stay in hospital and relapse.

Data collection and analysis

We extracted data independently. For dichotomous data we would have calculated relative risks (RR) and their 95% confidence intervals (CI) on an intention-to-treat basis based using a fixed effects model.

Main results

We didnt identify any relevant randomised trials.

Authors' conclusions

The Caribbean practice of treating people with severe mental illness on general medical wards has been influenced by socio-economic factors rather than evidence from randomised trials. This practice affords an opportunity for a well designed, well conducted and reported randomised trial, now impossible in many other settings.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Open general medical wards versus specialist psychiatric units for acute psychoses

Psychosis is disturbance of a person’s thinking that causes them to have false perceptions of the senses (hallucinations) and see the world in a different way from the majority (delusions). Psychosis can cause the sufferer to become very distressed. The majority of people who need hospital treatment for psychosis receive it in specialist psychiatric wards. However in some parts of the developing world, especially the Caribbean, a system has grown up where people with psychosis are admitted and treated on general medical wards along with those who have non-psychiatric conditions such as diabetes and heart disease. They are treated with antipsychotics and are expected to help nurse others as they get better.

This review attempted to compare trials randomising treatment in a general medical ward with treatment in a psychiatric ward, however there are no trials which meet the inclusion criteria. Since there is a published article which suggests that people in a general ward recover faster and are more able to return to employment or education afterwards, it would be helpful to do a randomised controlled trial comparing these two treatments to see if this is the case.

(Plain language summary prepared for this review by Janey Antoniou of RETHINK, UK www.rethink.org).

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Services de médecine générale ouverts versus unités de psychiatrie spécialisées pour les psychoses aiguës

Contexte

À mesure que les politiques de santé du monde entier abandonnent l'approche consistant à traiter les patients atteints de troubles mentaux sévères dans de grands hôpitaux psychiatriques, des lits sont mis à leur disposition dans des unités de psychiatrie spécialisées au sein d'hôpitaux généraux. Dans les pays en voie de développement, cependant, les ressources limitées ne permettent pas toujours d'offrir des unités de psychiatrie dédiées dans des hôpitaux généraux ou un environnement de proximité. Un modèle d'admission alternatif utilisé aux Caraïbes consiste à traiter les patients atteints de psychose aiguë dans un service d'hospitalisation général.

Objectifs

Comparer les résultats des patients atteints de psychose aiguë hospitalisés dans des services médicaux ouverts par rapport aux patients hospitalisés dans des unités de psychiatrie traditionnelles.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (avril 2007). Ce registre est constitué de recherches effectuées dans BIOSIS, CINAHL, la Bibliothèque Cochrane, EMBASE, LILACS, MEDLINE, PsycINFO, PSYNDEX, Sociofile et de nombreux actes de conférence.

Critères de sélection

Notre intention était d'inclure tous les essais randomisés ou quasi-randomisés pertinents assignant toute personne considérée comme présentant un épisode psychotique aigu à des soins actifs dans un service de médecine générale ou dans une unité de psychiatrie spécialisée. Les critères de jugement principaux étaient la durée du séjour à l'hôpital et les rechutes.

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites de manière indépendante. Pour les données dichotomiques, nous aurions calculé les risques relatifs (RR) et leurs intervalles de confiance (IC) à 95 % sur la base de l'intention de traiter à partir d'un modèle à effets fixes.

Résultats Principaux

Nous n'avons identifié aucun essai randomisé pertinent.

Conclusions des auteurs

Aux Caraïbes, la pratique consistant à traiter les patients atteints de troubles mentaux sévères dans des services de médecine générale s'explique par des facteurs socio-économiques plutôt que par des preuves issues d'essais randomisés. Cette pratique offre l'opportunité de mener un essai randomisé bien planifié, réalisé et documenté qui serait impossible à l'heure actuelle dans d'autres environnements.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Services de médecine générale ouverts versus unités de psychiatrie spécialisées pour les psychoses aiguës

Services de médecine générale ouverts versus unités de psychiatrie spécialisées pour les psychoses aiguës

La psychose est une perturbation de la pensée qui entraîne de fausses perceptions sensorielles (hallucinations) et dans laquelle le patient voit le monde différemment des autres (idées délirantes). La psychose peut être une source de grande détresse pour les patients. La majorité des personnes hospitalisées pour cause de psychose sont prises en charge dans des services de psychiatrie spécialisés. Dans certains pays en voie de développement, notamment aux Caraïbes, un système a été mis en place pour que les patients atteints de psychose soient admis et traités dans des services de médecine générale avec d'autres patients atteints de maladies non psychiatriques, telles que du diabète et des cardiopathies. Ils reçoivent un traitement antipsychotique et l'on attend d'eux qu'ils participent aux soins des autres patients une fois rétablis.

L'objectif de cette revue était de comparer des essais randomisant un traitement dans un service de médecine générale par rapport à un traitement dans un service de psychiatrie, mais aucun essai ne remplissait les critères d'inclusion. Un article publié suggère que les patients admis dans un service général se rétablissent plus rapidement et sont davantage capables de reprendre leur travail ou leurs études, et il serait donc utile de mener un essai contrôlé randomisé comparant ces deux traitements afin de confirmer cette hypothèse.

(Résumé simplifié préparé pour cette revue par Janey Antoniou de RETHINK, UK www.rethink.org).

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

一般的開放醫療病房與特殊的精神科治療病房(unit)在急性精神病處置的比較

當國際健康照顧政策不在傾向在大型精神科住院機構內治療嚴重精神病患時,照顧急性精神疾病病人的床位被建置在一般醫院中的特殊精神科病房。然而在發展中國家,有限的資源意指不太可能提供專用精神科病房,不論是在一般醫院或在社區中。另一種住院的選擇模式,使用在加勒比海,是在一般醫院病房中照顧急性精神病患者

目標

比較急性精神病患者在一般開放式醫療病房與在傳統精神科病房住院的結果

搜尋策略

我們搜尋The Cochrane Schizophrenia Group's studybased register (April 2007)。這邊登陸的資料來自BIOSIS, CINAHL, The Cochrane Library, EMBASE, LILACS, MEDLINE, PsycINFO, PSYNDEX, Sociofile,及許多會議的議程

選擇標準

我們含括所有相關隨機或類似隨機的試驗,其設計是分配有急性精神病發作的患者到一般醫療病房或到特殊精神科病房做急性照顧。主要的研究結果是住院長度及復發率(relapse)

資料收集與分析

我們獨立收集資料。對於二分法的資料我們以治療意向分析法(intentiontotreat)及固定效應(fixed effects)模式來計算相對風險(relative risk)及它們的95%信賴區間(confidence interval)

主要結論

我們沒有發現任何相關的隨機試驗

作者結論

加勒比海臨床照顧上在一般醫療病房裡治療嚴重的精神病患是受到社會經濟因素的影響而非來自隨機試驗的證據。這樣的照顧經驗提供給一個機會來執行一個良好設計的隨機試驗,這對許多其他的環境來說是不可能做的

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院李柏賢翻譯

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

精神病是精神科專有名詞意指精神狀態出現個性上的錯亂或失去現實感。人們經驗精神病發作時可能有幻覺或妄想且可能有混亂的思考及正常社交功能的失常。在加勒比海,有急性精神病的患者可能在地方醫院的一般醫療病房中照顧,而非在特殊精神病房。在這篇回顧中,我們試圖搜尋任何優良品質試驗為基礎的證據來支持這樣的照顧方式。從2001年11月到2007年四月的搜尋,我們發現398個試驗,但沒有一個符合我們的收案的條件。在一般醫療病房照顧精神病患的方式,雖然施行在一些國家,但不曾在隨機研究中被評估。這種情況的啟示與良機都在文中討論