Get access

Retinoids for preventing the progression of cervical intra-epithelial neoplasia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Invasive cervical carcinoma is preceded by a precancerous phase, cervical intra-epithelial neoplasia (CIN), which can be detected on cervical smears and confirmed by colposcopy and biopsy. Moderate and severe intra-epithelial neoplasia (CIN2 and CIN3) are treated mainly with surgery to prevent progression to invasive carcinoma. Medical methods of preventing the progression or inducing regression of CIN are needed. Retinoids are potent modulators of epithelial cell growth and differentiation and may have potential for the treatment of CIN.

Objectives

To ascertain whether retinoids can cause regression or prevent progression of CIN.

Search methods

We searched the Cochrane Gynaecological Cancer Review Group's Specialised Register and Non-Trials Database, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (Issue 3,2010), MEDLINE and EMBASE (July 2010).

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) and non-RCTs of retinoids for treating CIN in women.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted data from the trials. Adverse effects information was also collected from the trials.

Main results

Five RCTs comparing the efficacy of four different retinoids were identified. Two studies examined the effect on CIN2 and CIN3 of retinoids N-(4-hydroxyphenyl)retinamide (fenretinide) and 9-cis-retinoic acid (aliretinoin) given orally and two examined the effect of all-trans-retinoic acid given topically to the cervix. The fifth study investigated the use of 13-cis-retinoic acid (isotretinoin) given orally in HIV positive patients with CIN1 and condyloma.

Four studies reported no significant effect of retinoids on the progression to higher grades of CIN, whilst the fifth did not report data on progression. In all studies retinoids had no significant effect on regression of CIN3. Two studies reported that retinoids were associated with regression of CIN2. One reported a greater complete regression of CIN2 over placebo, which was of borderline statistical significance, odds ratio (OR) 0.5 (95% confidence interval (CI) 0.25 to 1.02). The other study reported a non-significant dose-related trend towards increased rates of complete and partial regression compared with placebo. One study reported a significantly worse outcome in women receiving retinoid, OR for regression 6.00 (95% CI 1.00 to 35.91). In general, the retinoid medications were well tolerated.

In this update no new studies were identified for inclusion.

Authors' conclusions

The retinoids studied are not effective at causing regression of CIN3 but may have some effect on CIN2. The data on CIN1 is inadequate. Retinoids are not effective at preventing progression of CIN of any grade. At the doses given and duration of treatment studied, the retinoids were reasonably well-tolerated.

Résumé

Rétinoïdes pour prévenir la progression de la néoplasie cervicale intra-épithéliale

Contexte

Le carcinome cervical invasif est précédé d'une phase précancéreuse, la néoplasie cervicale intra-épithéliale (NCIE), qui peut être détectée par frottis cervicaux et confirmée par colposcopie et biopsie. Les néoplasies intra-épithéliales modérées et sévères (NCIE2 et NCIE3) sont principalement traitées chirurgicalement afin de prévenir la progression du carcinome invasif. Des traitements médicamenteux sont nécessaires pour prévenir la progression ou induire une régression de la NCIE. Les rétinoïdes sont de puissants modulateurs de la croissance et de la différentiation des cellules épithéliales qui pourraient être potentiellement efficaces dans le traitement de la NCIE.

Objectifs

Déterminer si les rétinoïdes peuvent induire la régression ou prévenir la progression de la NCIE.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques et la Non-Trials Database, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (numéro 3, 2010), MEDLINE et EMBASE (juillet 2010).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et non ECR portant sur des rétinoïdes dans le traitement de la NCIE chez les femmes.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les informations sur les effets indésirables durant les essais ont également été recueillies.

Résultats Principaux

Cinq ECR comparant l'efficacité de quatre rétinoïdes différents ont été identifiés. Deux études examinaient l'effet sur la NCIE2 et la NCIE3 des rétinoïdes N-(4-hydroxy-phényl) rétinamide (fenrétinide) et acide rétinoïque cis-9 (alitrétinoïne) administrés oralement, et deux études examinaient l'effet de l'acide tout-trans-rétinoïque en traitement topique du col de l'utérus. La cinquième étude examinait l'utilisation d'acide 13-cis rétinoïque (isotrétinoïne) administré oralement à des patientes positives au VIH atteintes de NCIE1 et de condylome.

Quatre études ne rapportaient aucun effet significatif des rétinoïdes sur la progression de la NCIE à un stade supérieur, et la cinquième ne rapportait aucune donnée concernant la progression. Dans toutes les études, les rétinoïdes n'avaient aucun effet significatif sur la régression de la NCIE3. Deux études rapportaient que les rétinoïdes étaient associés à une régression de la NCIE2. Une étude rapportait une régression complète supérieure de la NCIE2 par rapport au placebo à la limite de la signifiance statistique, rapport des cotes de 0,5 (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,25 et 1,02). L'autre étude rapportait une tendance à la hausse non significative et liée à la dose des taux de régression complète et partielle par rapport au placebo. Une étude rapportait des résultats significativement inférieurs chez les femmes recevant un rétinoïde, rapport des cotes de régression de 6,00 (IC à 95 %, entre 1,00 et 35,91). De manière générale, les rétinoïdes étaient bien tolérés.

Cette mise à jour n'a pas permis d'identifier de nouvelles études à inclure.

Conclusions des auteurs

Les rétinoïdes étudiés ne sont pas efficaces pour induire une régression de la NCIE3 mais pourraient avoir un certain effet dans la NCIE2. Les données concernant la NCIE1 sont insuffisantes. Les rétinoïdes ne sont pas efficaces pour prévenir la progression de la NCIE de n'importe quel stade. Aux doses administrées et pour la durée de traitement étudiée, les rétinoïdes étaient raisonnablement bien tolérés.

Plain language summary

The use of retinoids (vitamin A derivatives) to prevent cervical intraepithelial neoplasia (CIN) progression

Cervix cancer is preceded by cervical intraepithelial neoplasia (CIN). Surgery for CIN is effective at reducing the risk of subsequent invasive carcinoma. An effective chemo-preventive agent might avoid the need for surgery and reduce the cost and morbidity of work-up and treatment. Retinoids are natural and synthetic derivatives of naturally occurring Vitamin A. Overall, the retinoids studied are not effective at causing regression of severe intra-epithelial neoplasia (CIN3) but may have activity in moderate intra-epithelial neoplasia (CIN2). There is inadequate data to assess whether the retinoids studied are effective at preventing progression of any grade of CIN.

Résumé simplifié

Rétinoïdes pour prévenir la progression de la néoplasie cervicale intra-épithéliale

L'utilisation de rétinoïdes (dérivés de vitamine A) pour prévenir la progression de la néoplasie cervicale intra-épithéliale (NCIE)

Le cancer du col de l'utérus est précédé par une néoplasie cervicale intra-épithéliale (NCIE). La chirurgie de la NCIE est efficace pour réduire le risque de carcinome invasif subséquent. Un agent chimiopréventif efficace pourrait permettre d'éviter le recours à la chirurgie et de réduire le coût et la morbidité associés à l'investigation et au traitement. Les rétinoïdes sont des dérivés naturels ou synthétiques de la vitamine A naturellement présente dans l'organisme. Dans l'ensemble, les rétinoïdes étudiés ne sont pas efficaces pour induire une régression de la néoplasie intra-épithéliale sévère (NCIE3) mais pourraient jouer un rôle dans la néoplasie intra-épithéliale modérée (NCIE2). Les données sont insuffisantes pour déterminer si les rétinoïdes étudiés sont efficaces pour prévenir la progression de la NCIE de n'importe quel stade.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2013
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux