Anticoagulation versus placebo for heart failure in sinus rhythm

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Patients with chronic heart failure (heart failure) are at risk of thromboembolic events, including stroke, pulmonary embolism and peripheral arterial embolism, whilst coronary ischaemic events also contribute to the progression of heart failure. Long-term oral anticoagulation is established in certain patient groups, including patients with heart failure and atrial fibrillation, but there is wide variation in the indications and use of oral anticoagulation in the broader heart failure population.

Objectives

To determine whether long-term oral anticoagulation reduces total deaths, cardiovascular deaths and major thromboembolic events in patients with heart failure.

Search methods

We updated the searches in June 2030 in the electronic databases CENTRAL (Issue 6, 2013) in The Cochrane Library, MEDLINE (OVID, 1946 to June week 1 2013) and EMBASE (OVID, 1980 to 2013 week 23). Reference lists of papers and abstracts from national and international cardiovascular meetings were studied to identify unpublished studies. Relevant authors were contacted to obtain further data. No language restrictions were applied.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing oral anticoagulants with placebo in adults with heart failure, and with treatment duration at least one month. Non-randomised studies were also included for assessing side effects. Inclusion decisions were made in duplicate and any disagreement between review authors was resolved by discussion or a third party.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion and assessed the risks and benefits of antithrombotic therapy using relative measures of effects, such as odds ratio, accompanied by the 95% confidence intervals.

Main results

Two RCTs were identified. One compared warfarin, aspirin and no antithrombotic therapy and the second compared warfarin with placebo in patients with idiopathic dilated cardiomyopathy. Three small prospective controlled studies of warfarin in heart failure were also identified, but they were over 50 years old with methods not considered reliable by modern standards. In both WASH 2004 and HELAS 2006, there were no significant differences in the incidence of myocardial infarction, non-fatal stroke and death between patients taking oral anticoagulation and those taking placebo. Four retrospective non-randomised cohort analyses and four observational studies of oral anticoagulation in heart failure included differing populations of heart failure patients and reported contradictory results.

Authors' conclusions

Based on the two major randomised trials (HELAS 2006; WASH 2004), there is no convincing evidence that oral anticoagulant therapy modifies mortality or vascular events in patients with heart failure and sinus rhythm. Although oral anticoagulation is indicated in certain groups of patients with heart failure (for example those with atrial fibrillation), the available data does not support the routine use of anticoagulation in heart failure patients who remain in sinus rhythm.

Résumé scientifique

Anticoagulation versus placebo en cas d'insuffisance cardiaque en rythme sinusal

Contexte

Les patients avec une insuffisance cardiaque chronique (insuffisance cardiaque) ont des risques de développer des évènements thromboemboliques, y compris un AVC, une embolie pulmonaire, une embolie artérielle périphérique, alors que les évènements ischémiques coronariens contribuent également à la progression de l'insuffisance cardiaque. L'anticoagulation orale à long terme est établie dans certains groupes de patients, y compris les patients avec une insuffisance cardiaque et une fibrillation auriculaire, mais il existe une variation importante dans les indications et l'utilisation de l'anticoagulation orale au sein de la population plus large souffrant d'insuffisance cardiaque.

Objectifs

Déterminer si l'anticoagulation orale à long terme réduit le nombre total de décès, les décès cardiovasculaires et les évènements thromboemboliques majeurs chez les patients avec une insuffisance cardiaque.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons mis à jour les recherches en juin 2013 dans les bases de données électroniques CENTRAL (numéro 6, 2013) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE (OVID, de 1946 à la 1ère semaine de juin 2013) et EMBASE (OVID, de 1980 à la semaine 23 de 2013). Les listes de références des documents et les extraits des congrès cardiovasculaires nationaux et internationaux ont été étudiés pour identifier les études non publiées. Les auteurs concernés ont été contactés afin d’obtenir des données supplémentaires. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les anticoagulants oraux à un placebo chez les adultes souffrant d'une insuffisance cardiaque, et avec un traitement durant au moins un mois. Les études non randomisées ont également été incluses pour évaluer les effets secondaires. Les décisions d'inclusion ont été faites en double, et les désaccords entre auteurs de la revue résolus par la discussion ou une tierce partie.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure, de manière indépendante, et ont estimé les risques et les avantages de la thérapie antithrombotique en utilisant les mesures relatives des effets, comme le rapport de cotes, accompagnées d'intervalles de confiance à 95 %.

Résultats principaux

Deux ECR ont été identifiés. Un comparait la warfarine, l'aspirine et la thérapie anti-thrombotique et le second comparait la warfarine et un placebo chez les patients avec une cardiomyopathie dilatée idiopathique. Trois petites études contrôlées prospectives de la warfarine utilisée en cas d'insuffisance cardiaque ont également été identifiées, mais elles dataient de plus de 50 ans avec des méthodes qui ne sont plus considérées comme fiables selon les normes modernes. Dans les deux études WASH 2004 et HELAS 2006, il n'y avait aucune différence significative dans l'incidence d'infarctus du myocarde, un AVC non fatal et le décès entre les patients prenant une anticoagulation orale et ceux sous placebo. Quatre analyses de cohorte non randomisées rétrospectives et quatre études observationnelles de l'anticoagulation orale en cas d'insuffisance cardiaque incluaient des populations différentes de patients souffrant d'insuffisance cardiaque et mentionnaient des résultats contradictoires.

Conclusions des auteurs

En se basant sur les deux principaux essais randomisés (HELAS 2006 ; WASH 2004), il n'y a aucune donnée convaincante stipulant que la thérapie avec anticoagulation orale modifie la mortalité ou les évènements vasculaires chez les patients avec une insuffisance cardiaque et un rythme sinusal. Bien que l'anticoagulation orale soit indiquée dans certains groupes de patients avec une insuffisance cardiaque (par exemple, les patients souffrant de fibrillation auriculaire), les données disponibles ne soutiennent pas l'utilisation systématique de l'anticoagulation chez les patients avec insuffisance cardiaque qui restent en rythme sinusal.

Plain language summary

There is not enough evidence to determine if anticoagulants safely prevent blood clots in patients with chronic heart failure who are in normal heart rhythm

Blood clots (thromboembolism) in the lungs, legs and brain (ischaemic stroke) contribute to disability and the death of patients with heart failure. Although anticoagulants such as warfarin are of proven benefit in patients in certain subgroups of patients with heart failure, such as those with atrial fibrillation, there is little evidence that warfarin works well in the wider heart failure population. There may also be serious side effects such as bleeding (causing ulcers and haemorrhagic stroke). At present there are no data to recommend the routine use of anticoagulants to prevent thromboembolism in patients with heart failure who are in normal heart rhythm.

Résumé simplifié

Il n'existe pas suffisamment de données permettant de déterminer si les anticoagulants préviennent l'apparition de caillots sanguins chez les patients avec une insuffisance cardiaque chronique qui sont en rythme cardiaque normal.

Les caillots de sang (thromboembolie) dans les poumons, les jambes et le cerveau (AVC ischémique) contribuent à l'invalidité et au décès des patients avec une insuffisance cardiaque. Bien que les anticoagulants tels que la warfarine se révèlent être bénéfiques pour les patients dans certains sous-groupes de patients avec une insuffisance cardiaque, par exemple ceux souffrant de fibrillation auriculaire, il existe très peu de données stipulant que la warfarine fonctionne bien dans une population plus large souffrant d'insuffisance cardiaque. Il peut également y avoir d'importants effets secondaires comme des hémorragies (provoquant des ulcères et des AVC hémorragiques). Aujourd'hui, il n'existe aucune donnée permettant de recommander l'utilisation systématique d'anticoagulants pour prévenir la thromboembolie chez les patients avec une insuffisance cardiaque qui ont un rythme cardiaque normal.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Nema dovoljno dokaza da bi se moglo odrediti da li lijekovi antikoagulansi na siguran način sprječavaju stvaranje krvnih ugrušaka u bolesnika s kroničnim srčanim zatajenjem koji imaju normalan srčani ritam

Krvni ugrušci (tromboembolija) u plućima, nogama i mozgu (ishemijski moždani udar) uzrokuju invalidnost i smrt bolesnika sa zatajenjem srca. Iako lijekovi antikoagulansi kao što je varfarin imaju dokazanu korist u pacijenata koji pripadaju određenim podskupinama bolesnika sa srčanim zatajenjem, primjerice onima koji imaju atrijsku fibrilaciju, malo je dokaza da varfarin dobro djeluje u široj populaciji osoba sa srčanim zatajenjem. Također je moguća pojava ozbiljnih nuspojava kao što je krvarenje (pojava ulkusa i hemoragijskih moždanih udara). Temeljem rezultata 2 važne kliničke studije u ovom trenutku nema podataka temeljem kojih bi se mogla preporučiti rutinska uporaba antikoagulansa za sprječavanje tromboembolije u bolesnika sa srčanim zatajenjem koji imaju normalan srčani ritam.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Livia Puljak
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr

Streszczenie prostym językiem

Nie ma wystarczających danych pozwalających określić czy antykoagulanty zapobiegają tworzeniu zakrzepów u pacjentów chorych na przewlekłą niewydolność serca z prawidłowym rytmem zatokowym.

Zakrzepy (choroba zakrzepowo-zatorowa) w płucach, kończynach dolnych i mózgu (udar niedokrwienny) mogą prowadzić do niesprawności oraz śmierci pacjentów chorujących na niewydolność serca. Chociaż w przypadku antykoagulantów takich jak warfaryna udowodniono korzyść z ich stosowania w podgrupach pacjentów cierpiących na niewydolność serca i migotanie przedsionków, istnieje niewiele danych wskazujących na korzystne działanie warfaryny w szerszej populacji osób cierpiących na niewydolność serca. Mogą również pojawić się poważne działania niepożądane takie jak krwawienie (występowanie wrzodów i udaru krwotocznego). Obecnie nie ma danych przemawiających za zaleceniem rutynowego stosowania antykoagulantów w profilaktyce zakrzepowo-zatorowej u pacjentów z niewydolnością serca z prawidłowym rytmem zatokowym.

Uwagi do tłumaczenia

Tłumaczenie Bartłomiej Matulewicz Redakcja Paulina Rolska