Systemic administration of local anesthetic agents to relieve neuropathic pain

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Lidocaine, mexiletine, tocainide, and flecainide are local anesthetics which give an analgesic effect when administered orally or parenterally. Early reports described the use of intravenous lidocaine or procaine to relieve cancer and postoperative pain. Interest reappeared decades later when patient series and clinical trials reported that parenteral lidocaine and its oral analogs tocainide, mexiletine, and flecainide relieved neuropathic pain in some patients. With the recent publication of clinical trials with high quality standards, we have reviewed the use of systemic lidocaine and its oral analogs in neuropathic pain to update our knowledge, to measure their benefit and harm, and to better define their role in therapy.

Objectives

To evaluate pain relief and adverse effect rates between systemic local anesthetic-type drugs and other control interventions.

Search methods

We searched MEDLINE (1966 through 15 May 2004), EMBASE (January 1980 to December 2002), Cancer Lit (through 15 December 2002), Cochrane Central Register of Controlled Trials (2nd Quarter, 2004), System for Information on Grey Literature in Europe (SIGLE), and LILACS, from January 1966 through March 2001. We also hand searched conference proceedings, textbooks, original articles and reviews.

Selection criteria

We included trials with random allocation, that were double blinded, with a parallel or crossover design. The control intervention was a placebo or an analgesic drug for neuropathic pain from any cause.

Data collection and analysis

We collected efficacy and safety data from all published and unpublished trials. We calculated combined effect sizes using continuous and binary data for pain relief and adverse effects as primary and secondary outcome measurements, respectively.

Main results

Thirty-two controlled clinical trials met the selection criteria; two were duplicate articles. The treatment drugs were intravenous lidocaine (16 trials), mexiletine (12 trials), lidocaine plus mexiletine sequentially (one trial), and tocainide (one trial). Twenty-one trials were crossover studies, and nine were parallel. Lidocaine and mexiletine were superior to placebo [weighted mean difference (WMD) = -11; 95% CI: -15 to -7; P < 0.00001], and limited data showed no difference in efficacy (WMD = -0.6; 95% CI: -7 to 6), or adverse effects versus carbamazepine, amantadine, gabapentin or morphine. In these trials, systemic local anesthetics were safe, with no deaths or life-threatening toxicities. Sensitivity analysis identified data distribution in three trials as a probable source of heterogeneity. There was no publication bias.

Authors' conclusions

Lidocaine and oral analogs were safe drugs in controlled clinical trials for neuropathic pain, were better than placebo, and were as effective as other analgesics. Future trials should enroll specific diseases and test novel lidocaine analogs with better toxicity profiles. More emphasis is necessary on outcomes measuring patient satisfaction to assess if statistically significant pain relief is clinically meaningful.

Résumé scientifique

Administration systémique d'agents anesthésiques locaux pour soulager la douleur neuropathique

Contexte

La lidocaïne, le mexilétine, la tocainide et la flécainide sont des anesthésiques locaux qui apportent un effet analgésique lorsqu'ils sont administrés par voie orale ou parentérale. Des études anciennes décrivaient l'utilisation de lidocaïne ou de procaïne par voie intraveineuse pour soulager la douleur due au cancer ou la douleur postopératoire. Un regain d'intérêt a eu lieu quelques décennies plus tard lorsque des séries de patients et des essais cliniques ont rapporté que la lidocaïne par voie parentérale ou ses analogues oraux, tocainide, méxiléine et flécainide, soulageaient la douleur neuropathique chez certains patients. Avec la publication récente d'essais cliniques suivant des normes de qualité, nous avons révisé l'utilisation de lidocaïne systémique et de ses analogues oraux en douleur neuropathique pour mettre à jour nos connaissances, mesurer leurs bénéfices et effets délétères et mieux définir leur rôle dans le traitement.

Objectifs

Évaluer le soulagement de la douleur et les effets indésirables entre les médicaments de type anesthésique local systémique et d'autres interventions de contrôle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE (de 1966 au 15 mai 2004), EMBASE (de janvier 1980 à décembre 2002), Cancer Lit (jusqu'au 15 décembre 2002), le registre Cochrane des essais contrôlés (2ème trimestre 2004),le Système pour l’Information en Littérature Grise en Europe (SIGLE), et LILACS, de janvier 1966 à mars 2001. Nous avons également recherché des actes de conférences, des ouvrages, des articles originaux et des revues.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais à assignation aléatoire, en double aveugle, avec un plan d'étude parallèle ou croisé. L'intervention de contrôlé était un placebo ou un médicament analgésique contre la douleur neuropathique quelle qu'en soit la cause.

Recueil et analyse des données

Nous avons recueilli des données sur l'efficacité et la sécurité à partir de tous les essais publiés et non publiés. Nous avons calculé les quantités d'effet combinées en utilisant les données continues et binaires pour le soulagement de la douleur et les effets indésirables en tant que critères de jugement principal et secondaire, respectivement.

Résultats principaux

Trente-deux essais cliniques contrôlés satisfaisaient aux critères de sélection ; deux d'entre eux étaient des articles en double. Les médicaments de traitement étaient la lidocaïne intraveineuse (16 essais), la mexilétine (12 essais), la lidocaïne plus la mexilétine séquentiellement (un essai) et la tocainide (un essai). Vingt-et-un essais étaient des études croisées et neuf étaient des études parallèles. La lidocaïne et la mexilétine se sont avérées supérieures au placebo [différence moyenne pondérée (DMP) = -11 ; IC à 95 % : -15 à -7 ; P < 0,00001], et des données limitées n'ont mis en évidence aucune différence de l'efficacité (DMP = -0,6 ; IC à 95 % : -7 à 6) ou des événements indésirables versus carbamazépine, amantadine, gabapentine ou morphine. Dans ces essais, les anesthésiques locaux systémiques étaient sûrs, avec la non occurrence de toxicités mortelles ou dangereuses. L'analyse de la sensibilité a permis d'identifier la distribution des données dans trois essais comme étant une source probable d'hétérogénéité. Aucun biais de publication n'a été observé.

Conclusions des auteurs

Ces essais cliniques contrôlés sur la douleur neuropathique ont permis de déterminer qu la lidocaïne et ses analogues oraux sont des médicaments sûrs, plus efficaces que le placebo et aussi efficaces que d'autres analgésiques. Les prochains essais devraient porter sur des maladies spécifiques et tester de nouveaux analogues de la lidocaïne avec de meilleurs profils de toxicité. Il est nécessaire de se centrer plus particulièrement sur les résultats mesurant la satisfaction des patients pour déterminer si le soulagement de la douleur significatif du point de vue statistique est pertinent cliniquement.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Plain language summary

Systemic administration of local anesthetic agents to relieve neuropathic pain

Intravenous lidocaine and oral derivatives relieve pain from damage to the nervous system (neuropathic pain). In early reports, intravenous lidocaine and its oral analogs mexiletine and tocainide relieved neuropathic pain, a type of pain caused by disease in the nervous system. However, the evidence was conflicting. The authors reviewed all randomized studies comparing these drugs with placebo or with other analgesics and found that: local anesthetics were superior to placebo in decreasing intensity of neuropathic pain; limited data showed no difference in efficacy or adverse effects between local anesthetics and carbamazepine, amantadine, gabapentin or morphine; local anesthetics had more adverse effects than placebo; and local anesthetics were safe.

Résumé simplifié

Administration systémique d'agents anesthésiques locaux pour soulager la douleur neuropathique

La lidocaïne intraveineuse et ses dérivés oraux soulagent la douleur due aux lésions du système nerveux (douleur neuropathique). Dans des études récentes, il a été démontré que la lidocaïne intraveineuse et ses analogues oraux, la mexilétine et la tocainide, soulagent la douleur neuropathique, un type de douleur occasionné par une maladie du système nerveux. Cependant, les preuves sont contradictoires. Les auteurs ont révisé toutes les études randomisées comparant ces médicaments à un placebo ou à d'autres analgésiques et ont observé que : les anesthésiques locaux étaient supérieurs au placebo en termes de réduction de l'intensité de la douleur neuropathique ; des données limitées n'ont mis en évidence aucune différence en termes d'efficacité et d'effets indésirables entre les anesthésiques locaux et la carbamazépine, l'amantadine, la gabapentine ou la morphine ; les anesthésiques locaux entraînaient davantage d'effets indésirables que le placebo ; et que les anesthésiques locaux étaient sûrs.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary