Pain management for sickle cell disease in children and adults

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Sickle cell disease is an inherited genetic disorder characterized by an abnormality of haemoglobin that predisposes to polymerization and consequent deformation ("sickling"). Sickle cell disease can cause episodes of acute severe pain. Chronic pain may also occur. Currently, pain is inadequately managed.

Objectives

The primary aim of the review was to assess the effectiveness of pharmacological analgesic interventions for pain management in sickle cell disease, including the treatment of acute and chronic pain in children and adults.

Search methods

A pre-defined search strategy was used to electronically search the MEDLINE and EMBASE databases. Searches were also conducted on the Cochrane Controlled Trial Register (CCTR) and the Oxford pain randomised controlled trials citation database. The search period covered from January 1965 through to June 2002. Bibliographies of retrieved studies were searched for additional references. No language restriction was used.

Selection criteria

All randomised controlled trials involving pharmacological treatment of acute or chronic pain in children or adults with sickle cell disease were selected. Patients with haemoglobin SS, haemoglobin S ß thalassaemia and the haemoglobin SC group were included.

Data collection and analysis

Trials were quality rated using the Oxford quality scale. Continuous measures of outcome were combined using weighted mean differences. Overall effect size was calculated with 95% confidence intervals.

Main results

Nine randomised controlled trials (RCTs) were identified. All studies involved small numbers of patients with acute sickle cell pain only. Interventions included Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) (versus placebo in four studies; versus strong opioids in one study), strong opioids (oral versus parenteral in one study; morphine versus alternate in one study) and corticosteroids (versus placebo in two studies). Lack of data, small patient numbers, variations in study design and outcome measures limited the review. Due to heterogeneity of methodologies and reporting, it was not possible to perform meaningful meta-analyses.

Authors' conclusions

There were no studies addressing chronic pain in sickle cell disease. There is limited evidence for analgesic interventions in acute pain crises. Studies have been under-powered. There is not enough data for inter-trial comparisons. In one trial, there was no difference in the efficacy of sustained-release oral versus parenteral morphine, which suggests that oral morphine should be considered for acute pain. Parenteral corticosteroids appear to shorten the period over which analgesics are required and hospital length-of-stay, without producing short-term major adverse effects.
More research is needed to improve pain management in sickle cell disease.

摘要

背景

鐮狀細胞病(Sickle cell disease)的疼痛治療

鐮狀細胞病是一個遺傳性疾病,特徵是血紅素的異常,使得紅血球傾向於聚合作用隨之變形(鐮細胞形成(sickling)�。鐮刀狀細胞病會導致急性嚴重或慢性疼痛的發作。目前這種疼痛尚無法獲得有效控制。

目標

此回顧的主要目的是評估止痛藥物的介入對於鐮狀細胞病疼痛的療效,包括對孩童及成人急性及慢性疼痛治療。

搜尋策略

以預先定義好的搜尋策略於MEDLINE 及 EMBASE電子資料庫進行搜尋。亦在Cochrane Controlled Trial Register (CCTR) 及 the Oxford pain randomised controlled trials 引文資料庫(citation database)進行搜尋。搜尋自1965年一月至2002年六月期間之資料。所找到文章的參考文獻則做進一步的搜尋。無語言上的限制。

選擇標準

所有涵蓋藥物治療孩童或成人鐮狀細胞病之急性或慢性疼痛的隨機對照試驗都被選入。病人為haemoglobin SS, haemoglobin S, 地中海貧血(thalassaemia) 及haemoglobin SC 族群者皆被納入。

資料收集與分析

試驗的品質是採用牛津品質量表(Oxford quality scale)來進行評分。變相的數據是以加權平均差(weighted mean differences)來整合。整體療效規模則以95% confidence intervals來計算。

主要結論

九個隨機對照試驗被確認。所有試驗都只涵蓋為數不多的急性鐮狀細胞病疼痛的病人。介入的治療包括了NSAIDs(4個研究是與安慰劑比較;1個研究是與強效鴉片製劑比較),強效鴉片製劑(1個研究比較口服與注射給藥;1個研究比較嗎啡與替代藥),以及corticosteroids(2個研究與安慰劑比較)。缺乏數據,病人數過小,研究設計的差異及結果測量方式都在在限制了此回顧的進行。因為方法學及報告的異質性高,所以無法進行有意義的整合分析(metaanalyses)。

作者結論

. 目前並無對於鐮狀細胞病的慢性疼痛方面的研究。. 使用止痛劑介入急性疼痛治療之證據有限。研究都缺乏有力證據。並無足夠數據進行試驗間的比較。. 在一個試驗中,持續釋放型的口服嗎啡與注射投與的嗎啡效果並無差異,表示對於急性疼痛應考慮使用口服嗎啡。. 注射投與的corticosteroids似乎縮短了需要止痛劑期間以及病人在醫院留觀的時間,且短期間並未出現重大不良反應。. 需要更多研究來改善鐮狀細胞病的疼痛治療。

翻譯人

本摘要由三軍總醫院洪乃勻翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

回顧鐮狀細胞病疼痛的緩解藥物。 某些罹患鐮狀細胞病的人會產生疼痛。疼痛通常是偶發性的,但也可能是慢性的。疼痛往往控制不好。此回顧研究不同類的疼痛緩解藥物。對於慢性疼痛則無相關研究。有7篇文章使用抗發炎藥、嗎啡類製劑及類固醇來控制疼痛。未發現有任何文章是有關其它疼痛緩解藥物如paracetamol (acetaminophen)被用來治療鐮狀細胞病的病人。所有試驗的病人數都很小,且研究數據的結果無法一起比較。某些證據顯示抗發炎藥品由注射投與時能減輕疼痛。一個以孩童為對象的研究顯示經口給予與注射給予的嗎啡一樣有效。且兩組的副作用並無差異。Steroids類藥物能縮短疼痛發作的時間且減少疼痛緩解藥物的需求。這類治療的長期效果則尚未被研究。進一步的研究是必要的,尤其是鐮狀細胞病的慢性疼痛。

Résumé

Prise en charge de la douleur pour les enfants et adultes atteints de drépanocytose

Contexte

La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire qui se caractérise par une anormalité de l'hémoglobine qui prédispose à la polymérisation et à la déformation conséquente (« falciformation »). La drépanocytose peut entraîner des épisodes de douleur sévère aiguë. Les patients peuvent également souffrir de douleur chronique. Actuellement, la douleur est mal prise en charge.

Objectifs

L'objectif principal de la revue était d'évaluer l'efficacité des interventions d'analgésiques pharmacologiques pour la prise en charge de la douleur en drépanocytose, y compris le traitement de la douleur aiguë et chronique chez des enfants et des adultes.

Stratégie de recherche documentaire

Une stratégie de recherche prédéfinie a été utilisée pour mener une recherche électronique dans les bases de données MEDLINE et EMBASE. Des recherches ont également été effectuées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CCTR) et dans la base de données d'essais contrôlés randomisés sur la douleur d'Oxford. La période de recherche était comprise entre janvier 1965 et juin 2002. Les bibliographies des études obtenues ont été examinées pour obtenir des références supplémentaires. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés impliquant le traitement pharmacologique de la douleur aiguë ou chronique, chez les enfants ou les adultes atteints de drépanocytose ont été sélectionnés. Les patients avec hémoglobine SS, thalassémie avec hémoglobine S ß et le groupe d'hémoglobine SC ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Les essais ont été notés selon l'échelle de qualité d'Oxford. Les mesures de résultats continues ont été combinées en utilisant des différences moyennes pondérées. La taille d'effet générale a été calculée avec des intervalles de confiance de 95 %.

Résultats Principaux

Neuf essais contrôlés randomisés (ECR) ont été identifiés. Toutes les études impliquaient un nombre réduit de patients atteints de drépanocytose et souffrant de douleur aiguë uniquement. Les interventions comprenaient des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) (versus un placebo dans quatre études ; versus des opioïdes forts dans une étude), des opioïdes forts (oraux versus parentéraux dans une étude ; de la morphine versus une alternative dans une étude) et des corticostéroïdes (versus placebo dans deux études). Le manque de données, le petit nombre de patients, les variations au niveau des plans d'étude et les mesures des résultats ont limité la revue. En raison de l'hétérogénéité des méthodologies et de la consignation, il n'a pas été possible de réaliser des méta-analyses pertinentes.

Conclusions des auteurs

Aucune étude n'examinait la douleur chronique en drépanocytose. Les preuves sont limitées pour les interventions d'analgésiques en cas de crises de douleur aiguë. Les études n'étaient pas assez puissantes. Les données sont insuffisantes pour réaliser des comparaisons entre les essais. Dans un essai, aucune différence n'a été observée en termes d'efficacité de la morphine à libération prolongée orale versus parentérale, ce qui suggère que la morphine orale devrait être envisagée en cas de douleur aiguë. Les corticostéroïdes parentéraux semblent réduire la période pendant laquelle des analgésiques sont requis et la durée du séjour hospitalier, sans entraîner d'effets secondaires majeurs à court terme.
Une recherche plus poussée est nécessaire pour améliorer la prise en charge de la douleur en drépanocytose.

Plain language summary

Review of medicines for relieving pain in sickle cell disease

Some people with sickle cell disease get pain. The pain usually occurs in episodes but it can be chronic. Pain is often poorly managed. This review studied different types of pain-relieving medicines. There were no studies on chronic pain. Seven papers were found on pain episodes treated with anti-inflammatories, morphine and related medicines, and steroids. No papers could be found on other pain-relieving medicines, such as paracetamol (acetaminophen), in people with sickle cell disease. The trials had small numbers of patients and the results could not be compared together. There was some evidence that anti-inflammatory medicines given by injection can reduce pain. One study in children demonstrated that morphine given by mouth was as effective as morphine by injection. Side-effects were no different between the two groups. Steroids may shorten a pain episode and reduce the need for pain-relieving medicines. The long-term effects of this treatment have not been studied. Further studies are needed, especially for chronic pain in sickle cell disease.

Résumé simplifié

Prise en charge de la douleur pour les enfants et adultes atteints de drépanocytose

Revue de médicaments de soulagement de la douleur en drépanocytose

Certaines personnes atteintes de drépanocytose ressentent de la douleur. La douleur se produit généralement par épisodes, mais elle peut aussi être chronique. La douleur est souvent mal prise en charge. Cette revue étudiait différents types de médicaments de soulagement de la douleur. Aucune étude sur la douleur chronique n'a été identifiée. Sept études ont été identifiés sur des épisodes de douleur traités par inflammatoires, morphine et médicaments liés, et stéroïdes. Aucune étude n'a été identifiée sur d'autres médicaments de soulagement de la douleur, comme le paracétamol (acétaminophène) chez des personnes atteintes de drépanocytose. Les études comprenaient peu de patients et les résultats n'ont pas pu être comparés entre eux. Certaines preuves démontrent que les médicaments anti-inflammatoires administrés par injection peuvent réduire la douleur. Une étude menée auprès d'enfants démontrait que la morphine administrée oralement était aussi efficace que la morphine administrée par injections. Les effets indésirables n'étaient pas différents entre les deux groupes. Les stéroïdes pourraient écourter un épisode de douleur et diminuer le besoin de médicaments de soulagement de la douleur. Les effets à long terme de ce traitement n'ont pas été étudiés. Des études complémentaires sont nécessaires, en particulier pour la douleur chronique en drépanocytose.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary