Intervention Review

Antidepressants versus psychological treatments and their combination for bulimia nervosa

  1. Phillipa PJ Hay2,
  2. Angélica M Claudino1,*,
  3. Marcel H Kaio3

Editorial Group: Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Group

Published Online: 23 OCT 2001

Assessed as up-to-date: 12 AUG 2001

DOI: 10.1002/14651858.CD003385


How to Cite

Hay PPJ, Claudino AM, Kaio MH. Antidepressants versus psychological treatments and their combination for bulimia nervosa. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 4. Art. No.: CD003385. DOI: 10.1002/14651858.CD003385.

Author Information

  1. 1

    Institute of Psychiatry, King's College London, Section of Eating Disorders, PO Box 59, London, UK

  2. 2

    Building 3, Mental Health School of Medicine, Penrith South, New South Wales, Australia

  3. 3

    Federal University of Sao Paulo - UNIFESP, Department of Psychiatry - Proata - Eating Disorders Program, Sao Paulo, Brazil

*Angélica M Claudino, Section of Eating Disorders, PO Box 59, Institute of Psychiatry, King's College London, De Crespigny Park, London, SE5 8AF, UK. angelica.claudino@uol.com.br.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 23 OCT 2001

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Psychotherapeutic approaches, mainly cognitive behavior therapy, and antidepressant medication are the two treatment modalities that have received most support in controlled outcome studies of bulimia nervosa.

Objectives

The primary objective was to conduct a systematic review of all RCTs comparing antidepressants with psychological approaches or comparing their combination with each single approach for the treatment of bulimia nervosa.

Search methods

(1) electronic searches of MEDLINE (1966 to December 2000), EMBASE (1980-December 2000) , PsycLIT (to December 2000), LILACS & SCISEARCH (to 1999)
(2) the Cochrane Register of Controlled Trials and the Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Group Register - ongoing
(3) handsearches of the references of all identified trials
(4) contact with the pharmaceutical companies and the principal investigator of each included trial
(5) handsearch of the International Journal of Eating Disorders - ongoing

Selection criteria

Inclusion criteria: every randomized controlled trial in which antidepressants were compared with psychological treatments or the combination of antidepressants with psychological approaches was compared to each treatment alone, to reduce the symptoms of bulimia nervosa in patients of any age or gender.
Quality criteria: reports were considered adequate if they were classified as A or B according to the Cochrane Manual.

Data collection and analysis

Data were extracted independently by two reviewers for each included trial. The main outcome for efficacy was full remission of bulimic symptoms, defined as 100% reduction in binge or purge episodes from baseline to endpoint. Dichotomous data was evaluated by the relative risks and 95% confidence intervals around this measure, based on the random effects model; continuous data was evaluated by the average difference and the 95% confidence interval. Number needed to treat (NNT) and number needed to harm (NNH) were calculated using the inverse of the absolute risk reduction.

Main results

Five trials were included in comparison one (antidepressants versus psychological treatments), five in comparison two (antidepressants versus the combination) and seven in comparison three (psychological treatments versus the combination). Remission rates were 20% for single antidepressants compared to 39% for single psychotherapy (DerSimonian-Laird Relative Risk = 1.28; 95% Confidence Interval = 0.98;1.67). Dropout rates were higher for antidepressants than for psychotherapy (DerSimonian-Laird Relative Risk = 2.18; 95% Confidence Interval = 1.09;4.35). The NNH for a mean treatment duration of 17.5 weeks was 4 (95% confidence interval = 3;11). Comparison two found remission rates of 42% for the combination versus 23% for antidepressants (DerSimonian-Laird Relative Risk = 1.38; 95% Confidence Interval = 0.98;1.93). Comparison three showed a 36% pooled remission rate for psychological approaches compared to 49% for the combination (DerSimonian-Laird Relative Risk = 1.21; 95% Confidence Interval = 1.02;1.45). The NNT for a mean treatment duration of 15 weeks was 8 (95% Confidence Interval = 4;320). Dropout rates were higher for the combination compared to single psychological treatments (DerSimonian-Laird Relative Risk = 0.57; 95% Confidence Interval = 0.38;0.88). The NNH was 7 (95% Confidence Interval = 4;21).

Authors' conclusions

Using a more conservative statistical approach, combination treatments were superior to single psychotherapy. This was the only statistically significant difference between treatments. The number of trials might be insufficient to show the statistical significance of a 19% absolute risk reduction in efficacy favouring psychotherapy or combination treatments over single antidepressants. Psychotherapy appeared to be more acceptable to subjects. When antidepressants were combined with psychological treatments, acceptability of the latter was significantly reduced.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidepressants and psychological treatments, alone or combined, for bulimia nervosa

Psychotherapeutic approaches, mainly cognitive behavior therapy, and antidepressant medication are the two treatment modalities that have received most support in controlled outcome studies of bulimia nervosa. Using a more conservative statistical approach, combination treatments were superior to single psychotherapy. This was the only statistically significant difference between treatments. The number of trials might be insufficient to show the statistical significance of a 19% absolute risk reduction in efficacy favouring psychotherapy or combination treatments over single antidepressants. Psychotherapy appeared to be more acceptable to subjects. When antidepressants were combined with psychological treatments, acceptability of the latter was significantly reduced.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidépresseurs versus traitements psychologiques seuls ou combinés dans la boulimie

Contexte

Les approches psychothérapeutiques (principalement la thérapie cognitivo-comportementale) et les antidépresseurs constituent les deux modalités de traitement les plus recommandées dans les études de la boulimie réalisées dans des conditions contrôlées.

Objectifs

Le principal objectif était d'effectuer une revue systématique de tous les ECR comparant des antidépresseurs à des approches psychologiques, ou comparant une combinaison de ces traitements à une approche unique dans le traitement de la boulimie.

Stratégie de recherche documentaire

(1) Des recherches électroniques ont été effectuées dans MEDLINE (1966 à décembre 2000), EMBASE (1980 à décembre 2000), PsycLIT (jusqu'en décembre 2000), LILACS & SCISEARCH (jusqu'en 1999).
(2) Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés et le registre du groupe Cochrane sur la dépression, l'anxiété et la névrose - en cours.
(3) Les références bibliographiques de tous les essais identifiés ont fait l'objet d'une recherche manuelle.
(4) Nous avons contacté des sociétés pharmaceutiques et l'investigateur principal de chaque essai inclus.
(5) La revue International Journal of Eating Disorders a fait l'objet d'une recherche manuelle - en cours.

Critères de sélection

Critères d'inclusion : Tous les essais contrôlés randomisés comparant des antidépresseurs à des traitements psychologiques, ou comparant une combinaison d'antidépresseurs et d'approches psychologiques à chacun de ces traitements seuls pour réduire les symptômes de la boulimie chez des patients de tout âge et sexe.
Critères de qualité : les rapports étaient considérés comme adéquats lorsqu'ils appartenaient à la catégorie A ou B selon le Manuel Cochrane.

Recueil et analyse des données

Les données de chaque essai inclus ont été extraites de manière indépendante par deux évaluateurs. Le critère de jugement principal concernant l'efficacité était la rémission complète des symptômes boulimiques, définie comme une réduction de 100 % des épisodes d'hyperphagie ou de purge entre l'inclusion et le dernier suivi. Les données dichotomiques ont été évaluées à l'aide des risques relatifs et des intervalles de confiance à 95 % autour de cette mesure sur la base du modèle à effets aléatoires ; les données continues ont été évaluées à l'aide de la différence moyenne et de l'intervalle de confiance à 95 %. Le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) et pour nuire (NNN) ont été calculés à l'aide de l'inverse de la réduction absolue du risque.

Résultats Principaux

Cinq essais ont été inclus dans la première comparaison (antidépresseurs versus traitements psychologiques), cinq dans la deuxième comparaison (antidépresseurs versus traitement combiné) et sept dans la troisième comparaison (traitements psychologiques versus traitement combiné). Les taux de rémission étaient de 20 % sous antidépresseurs seuls contre 39 % sous psychothérapie seule (risque relatif selon la méthode DerSimonian-Laird = 1,28 ; intervalle de confiance à 95 % entre 0,98 et 1,67). Les taux de sortie d’étude étaient plus élevés dans le groupe des antidépresseurs que dans celui de la psychothérapie (risque relatif DerSimonian-Laird = 2,18 ; intervalle de confiance à 95 % entre 1,09 et 4,35). Le NNN pour une durée moyenne de traitement de 17,5 semaines était de 4 (intervalle de confiance à 95 % = 3,11). La deuxième comparaison révélait des taux de rémission de 42 % sous traitement combiné contre 23 % sous antidépresseurs (risque relatif DerSimonian-Laird = 1,38) ; intervalle de confiance à 95 % entre 0,98 et 1,93). La troisième comparaison révélait un taux de rémission combiné de 36 % associé aux approches psychologiques contre 49 % sous traitement combiné (risque relatif DerSimonian-Laird = 1,21 ; intervalle de confiance à 95 % entre 1,02 et 1,45). Le NNN pour une durée moyenne de traitement de 15 semaines était de 8 (intervalle de confiance à 95 % = 4 ; 320). Les taux de sortie d’étude étaient plus élevés sous traitement combiné que sous traitements psychologiques seuls (risque relatif DerSimonian-Laird = 0,57 ; intervalle de confiance à 95 % entre 0,38 et 0,88). Le NNN était de 7 (intervalle de confiance à 95 % = 4 ; 21).

Conclusions des auteurs

En utilisant une approche statistique plus conservatrice, les traitements combinés étaient supérieurs à la psychothérapie seule. Il s'agissait de la seule différence statistiquement significative entre les traitements. Il se pourrait que le nombre d'essais soit insuffisant pour observer l'importance statistique d'une réduction absolue du risque de 19 % en termes d'efficacité en faveur de la psychothérapie ou des traitements combinés par rapport à des antidépresseurs seuls. La psychothérapie semblait plus acceptable pour les participants. Lorsque les antidépresseurs étaient combinés à des traitements psychologiques, l'acceptabilité de ces derniers diminuait significativement.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidépresseurs versus traitements psychologiques seuls ou combinés dans la boulimie

Antidépresseurs et traitements psychologiques, seuls ou combinés, dans la boulimie

Les approches psychothérapeutiques (principalement la thérapie cognitivo-comportementale) et les antidépresseurs constituent les deux modalités de traitement les plus recommandées dans les études de la boulimie réalisées dans des conditions contrôlées. En utilisant une approche statistique plus conservatrice, les traitements combinés étaient supérieurs à la psychothérapie seule. Il s'agissait de la seule différence statistiquement significative entre les traitements. Il se pourrait que le nombre d'essais soit insuffisant pour observer l'importance statistique d'une réduction absolue du risque de 19 % en termes d'efficacité en faveur de la psychothérapie ou des traitements combinés par rapport à des antidépresseurs seuls. La psychothérapie semblait plus acceptable pour les participants. Lorsque les antidépresseurs étaient combinés à des traitements psychologiques, l'acceptabilité de ces derniers diminuait significativement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

抗憂鬱劑與心理治療及結合兩者對暴食症的治療比較

心理治療,主要是認知行為治療,和藥物治療目前是暴食症的兩大治療模式,且已有對照試驗的證據支持,

目標

首要目標在進行系統性地回顧所有的隨機對照試驗,比較抗憂鬱劑與心理治療的療效,或是比較合併兩種治療方式與個別治療方式對於暴食症的療效。

搜尋策略

(1) 電子搜尋Medline(1966 to December 2000), EMBASE (1980–December 2000), PsycLIT (to December 2000), LILACS & SCISEARCH (to 1999) (2 the Cochrane Register of Controlled Trials 及 the Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Group Register (持續進行中) (3)手動搜尋所有找到試驗的參考文獻 (4)與藥廠及每一個納入的試驗主持人聯繫 (5)手動搜尋國際飲食障礙期刊(持續進行中)

選擇標準

納入標準:隨機對照試驗,比較抗憂鬱劑及心理治療或者比較結合兩者的治療與單獨治療方式對暴食症症狀減少的療效,不管任何年紀或性別. 品質標準:符合考科藍手冊分類為A或B的報告

資料收集與分析

納入的試驗由兩位文獻回顧者獨立地擷取. 資料效能(efficacy)的主要預後指標為暴食症狀完全緩解,定義是從參加到結束的這段時間,百分之百減低暴食或清除的次數. 對於二元變項計算relative risks and 95%confidence intervals (根據random effects model)對於連續變項則計算average difference 以及95%confidence interval.另外使用inverse of the absulute risk reduction去計算NNT以及NNH

主要結論

有五個試驗比較抗憂鬱劑及心理治療(第一個比較)療效,五個試驗比較抗憂鬱劑及合併二者的療效(第二個比較),以及七個試驗比較心理治療及合併二者的療效(第三個比較)單一抗憂鬱劑的緩解率為20%,而於單一心理治療為39%,(DerSimonianLaird Relative Risk = 1.28; 95% Confidence Interval = 0.98;1.67).抗憂鬱劑治療的退出治療率比心理治療那一組來的高(DerSimonianLaird Relative Risk = 2.18; 95% Confidence Interval = 1.09;4.35). 平均治療17.5週的NNH為4(95% confidence interval = 3;11).在第二個比較中發現合併治療的緩解率為42%,而抗鬱劑為23% (DerSimonianLaird Relative Risk = 1.38; 95% Confidence Interval = 0.98;1.93).而在第三個比較中則,顯示心理治療的總緩解率為36%,合併治療則為49% (DerSimonianLaird Relative Risk = 1.21; 95% Confidence Interval = 1.02;1.45). 平均治療15週的NNT為8(95% Confidence Interval = 4;320).相較於單一心理治療,合併治療的退出率較高(DerSimonianLaird Relative Risk = 0.57; 95% Confidence Interval = 0.38;0.88)., NNH為7 (95% Confidence Interval = 4;21).

作者結論

較保守的統計方式顯示合併,治療優於單一心理治療. 這是唯一有治療上顯著統計差異的部份。在絕對風險降低19%的前提下,是否心理治療或合併治療要比單獨抗憂鬱劑來得好還無法確知,因為試驗的數量還不夠多。心理治療似乎較能被病人接受. 而當藥物治療與心理治療合併,其可接受度則顯著下降.

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院李冠瑩翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。