Intervention Review

You have free access to this content

Fetal manipulation for facilitating tests of fetal wellbeing

  1. Kelvin H Tan1,*,
  2. Antoinette Sabapathy2,
  3. Xing Wei1

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 7 DEC 2013

Assessed as up-to-date: 30 SEP 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD003396.pub2


How to Cite

Tan KH, Sabapathy A, Wei X. Fetal manipulation for facilitating tests of fetal wellbeing. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD003396. DOI: 10.1002/14651858.CD003396.pub2.

Author Information

  1. 1

    KK Women's and Children's Hospital, Department of Maternal Fetal Medicine, Singapore, Singapore

  2. 2

    Nanyang Polytechnic, School of Health Sciences, Singapore, Singapore

*Kelvin H Tan, Department of Maternal Fetal Medicine, KK Women's and Children's Hospital, 100 Bukit Timah Road, Singapore, 229899, Singapore. khtan@tan.net. tan.kok.hian@kkh.com.sg.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 DEC 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Manual fetal manipulation has been suggested to improve the efficiency of antepartum fetal heart rate testing.

Objectives

The objective of this review was to assess the merits or adverse effects of the use of manual fetal manipulation in conjunction with tests of fetal wellbeing.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 September 2013).

Selection criteria

All published and unpublished randomised controlled trials assessing the use of fetal manipulation versus mock stimulation, no stimulation or other types of stimulation, used in conjunction with cardiotocography or other tests of fetal wellbeing.

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed studies for inclusion, assessed trial quality and extracted data. Data were checked for accuracy. We contacted authors of published and unpublished trials for further information.

Main results

We included four trials with a total of 1280 women with 2670 episodes of participation. No trial was at low risk of bias for all domains and only two trials were at low risk of bias for both selection and attrition bias.

Fetal manual manipulation decreased the incidence of non-reactive antenatal cardiotocography test compared to mock or no stimulation. However, this was not statistically significant (average risk ratio (RR) 0.31, 95% confidence interval (CI) 0.02 to 6.20, I² = 96%; two trials, N = 2350). There was also no significant reduction in the mean testing time to achieve a reactive result (mean difference -2.29 minutes, 95% CI -9.61 minutes to 5.03 minutes, I² = 97%; two trials, N = 560).

Comparing fetal manual manipulation with vibroacoustic stimulation, there was no significant difference in the incidence of non-reactive cardiotocography or the need for contraction-stress test.

There were no data available on other outcomes such as perinatal mortality, fetal distress, maternal anxiety and gestation at delivery.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to support the use of manual fetal manipulation during cardiotocography or other tests of fetal wellbeing. More studies of manual fetal manipulation that utilises standardised protocol should be encouraged.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Fetal manipulation for facilitating tests of fetal wellbeing

There is some evidence that manual fetal manipulation of unborn babies make tests of their wellbeing more effective.

Tests on unborn babies such as ultrasound and heart rate testing are carried out to check their wellbeing. As a baby's sleep periods can alter those results, various methods are used to wake the baby. Manual fetal manipulation is one of the methods. The review of trials suggests that this method could improve the efficiency of antepartum fetal heart rate testing. Research on manual fetal manipulation should take into consideration the different stimulation protocols.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La manipulation fœtale pour faciliter les tests du bien-être du fœtus

Contexte

La manipulation fœtale manuelle a été suggérée pour améliorer l'efficacité de la fréquence cardiaque du fœtus antepartum.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les mérites ou les effets indésirables de la manipulation fœtale manuelle conjointement avec les tests du bien-être du fœtus.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 30 septembre 2013).

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés évaluant l'utilisation de la manipulation du fœtus par rapport à une stimulation simulée, à l'absence de stimulation ou à d'autres types de stimulation utilisés avec la cardiotocographie ou d'autres tests du bien-être du fœtus.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de la revue ont indépendamment évalué les études à inclure, évalué la qualité des essais et extrait les données. Des données ont été vérifiés. Nous avons contacté les auteurs des essais publiés et non publiés afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Résultats Principaux

Nous avons inclus quatre essais portant sur un total de 1280 femmes, dont 2670 séances. Aucun essai était à faible risque de biais pour tous les domaines et seuls deux essais étaient à faible risque de biais pour la sélection et le biais d'attrition.

La manipulation manuelle fœtale réduisait l'incidence de test non réactifs à des cardiotocographies prénatales par rapport à une stimulation simulée ou à l'absence de stimulation. Cependant, cela n'était pas statistiquement significatif (risque relatif moyen (RR) 0,31, intervalle de confiance (IC) à 95%, de 0,02 à 6,20, I² =96%; deux essais, N =2350). Il n'y avait également aucune réduction significative dans la moyenne de durée du test pour obtenir un résultat réactif (différence moyenne -2,29 minutes, IC à 95%, de -9,61 à 5,03 minutes, I² =97%; deux essais, N =560).

La comparaison de la manipulation manuelle du fœtus avec la stimulation vibro-acoustique ne montrait aucune différence significative dans l'incidence de la cardiotocographie non-réactive ou le besoin de tests stressants de contractions.

Il n'y avait pas de données disponibles sur les autres résultats tels que la mortalité périnatale, la détresse fœtale, l'anxiété maternelle et de gestation à l'accouchement.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas suffisamment de preuves pour recommander l'utilisation de la manipulation fœtale manuelle au cours de la cardiotocographie ou d'autres tests de bien-être du fœtus. D'autres études de manipulation manuelle qui utilisent des protocoles normalisés devraient être encouragées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La manipulation fœtale pour faciliter les tests du bien-être du fœtus

La manipulation fœtale pour faciliter les tests du bien-être du fœtus

Certaines preuves montrent que la manipulation fœtale manuelle de bébés à naître rend les tests de leur bien-être plus efficaces.

Les tests sur les bébés à naître tels que l'échographie et les tests de la fréquence cardiaque sont effectués afin de contrôler leur bien-être. Comme les périodes de sommeil du bébé peuvent modifier ces résultats, différentes méthodes sont utilisées pour le réveiller. La manipulation mnuelle du fœtus est l'une des méthodes. La revue des essais suggère que cette méthode pouvait améliorer l'efficacité des tests de fréquence cardiaque du fœtus antepartum. Des recherches supplémentaires sur la manipulation fœtale manuelle doivent prendre en compte les différents protocoles de stimulation.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé