Intervention Review

Antithyroid drug regimen for treating Graves' hyperthyroidism

  1. Prakash Abraham1,*,
  2. Alison Avenell2,
  3. Susan C McGeoch3,
  4. Louise F Clark4,
  5. John S Bevan5

Editorial Group: Cochrane Metabolic and Endocrine Disorders Group

Published Online: 20 JAN 2010

Assessed as up-to-date: 21 APR 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD003420.pub4

How to Cite

Abraham P, Avenell A, McGeoch SC, Clark LF, Bevan JS. Antithyroid drug regimen for treating Graves' hyperthyroidism. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD003420. DOI: 10.1002/14651858.CD003420.pub4.

Author Information

  1. 1

    Aberdeen Royal Infirmary, NHS Grampian, Endocrinology (Ward 28), Aberdeen, Scotland, UK

  2. 2

    University of Aberdeen, Health Services Research Unit, Aberdeen, UK

  3. 3

    NHS Grampian, Department of Diabetes and Endocrinology, Aberdeen, Aberdeenshire, UK

  4. 4

    Aberdeen Royal Infirmary, Department of Diabetes and Endocrinology, Aberdeen, UK

  5. 5

    Aberdeen Royal Infirmary, Endocrinology (Ward 27/28, Aberdeen, UK

*Prakash Abraham, Endocrinology (Ward 28), Aberdeen Royal Infirmary, NHS Grampian, Foresterhill, Aberdeen, Scotland, AB25 2ZN, UK. p.abraham@nhs.net.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 JAN 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Antithyroid drugs are widely used in the therapy of hyperthyroidism. There are wide variations in the dose, regimen or duration of treatment used by health professionals.

Objectives

To assess the effects of dose, regimen and duration of antithyroid drug therapy for Graves' hyperthyroidism.

Search methods

We searched seven databases and reference lists.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised trials of antithyroid medication for Graves' hyperthyroidism.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data and assessed risk of bias. Pooling of data for primary outcomes, and select exploratory analyses were undertaken.

Main results

Twenty-six randomised trials involving 3388 participants were included. Overall the quality of trials, as reported, was poor. None of the studies investigated incidence of hypothyroidism, changes in weight, health-related quality of life, ophthalmopathy progression or economic outcomes. Four trials examined the effect of duration of therapy on relapse rates, and when using the titration regimen 12 months was superior to six months, but there was no benefit in extending treatment beyond 18 months. Twelve trials examined the effect of block-replace versus titration block-regimens. The relapse rates were similar in both groups at 51% in the block-replace group and 54% in the titration block-group (OR 0.86, 95% confidence interval (CI) 0.68 to1.08) though adverse effects (rashes (10% versus 6%) and withdrawing due to side effects (16% versus 9%)) were significantly higher in the block-replace group. Three studies considered the addition of thyroxine with continued low dose antithyroid therapy after initial therapy with antithyroid drugs. There was significant heterogeneity between the studies and the difference between the two groups was not significant (OR 0.58, 95% CI 0.05 to 6.21). Four studies considered the addition of thyroxine alone after initial therapy with antithyroid drugs. There was no significant difference in the relapse rates between the groups after 12 months follow-up (OR 1.15, 95% CI 0.79 to 1.67). Two studies considered the addition of immunosuppressive agents. The results which were in favour of the interventions would need to be validated in other populations.

Authors' conclusions

The evidence suggests that the optimal duration of antithyroid drug therapy for the titration regimen is 12 to 18 months. The titration (low dose) regimen had fewer adverse effects than the block-replace (high dose) regimen and was no less effective. Continued thyroxine treatment following initial antithyroid therapy does not appear to provide any benefit in terms of recurrence of hyperthyroidism. Immunosuppressive therapies need further evaluation.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antithyroid drug regimen for treating Graves' hyperthyroidism

People who have Graves' hyperthyroidism have thyroid glands which are releasing too much thyroid hormone. This can cause goitres (swelling in the neck around the thyroid gland), sweating, bowel or menstrual problems, and other, especially eye symptoms (ophthalmopathy). Treatments include anti-thyroid drugs, surgery or radiation to reduce thyroid tissue. There are several choices to be made when considering the drug treatment of Graves' hyperthyroidism including the choice of drug, dose, duration of therapy, addition of thyroid hormone (thyroxine) and when to discontinue therapy. The antithyroid drugs which were used in the included randomised controlled trials (RCTs) comprised carbimazole, propylthiouracil and methimazole.

Twenty-six RCTs involving 3388 participants were identified. The majority of participants in all the studies were female (83% in the studies reporting sex distribution). The mean age was 40 years. The duration of follow up was between two to five years in eleven trials. In high dose ('block-replace') versus low dose ('titration') studies the duration of therapy was six months in two studies, 18 months in four studies and 12 months in the remaining trials.

The main outcome was the relapse rate of hyperthyroidism over one year after completion of drug treatment and this was the primary outcome in all the studies assessed. There were no deaths reported in any of the studies. None of the studies detailed incidence of hypothyroidism, changes in weight during the course of therapy, health-related quality of life, ophthalmopathy progression or economic outcomes. The evidence (based on four studies) suggests that the optimal duration of antithyroid drug therapy for the low dose regimen is 12 to 18 months. The low dose regimen had fewer adverse effects than the high dose regimen and was no less effective in trials (based on 12 trials) of equal duration. Continued thyroxine treatment following initial antithyroid therapy does not appear to provide any benefit in terms of recurrence of hyperthyroidism. Studies using immunosuppressive agents need further validation of safety and efficacy in controlled trials among different populations.

Data regarding side effects and number of participants withdrawn from therapy due to side effects were available in seven studies. The number of participants reporting rashes was significantly higher in the high versus low dose group (10% versus 6%). The number of participants withdrawing due to side effects were also significantly higher in the high versus low dose group (16% versus 9%).

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Schéma thérapeutique antithyroïdien pour le traitement de l'hyperthyroïdie de Graves

Contexte

Les antithyroïdiens sont largement utilisés dans le traitement de l'hyperthyroïdie. La dose, le schéma thérapeutique et la durée de traitement utilisés par les professionnels de santé présentent d'importantes variations.

Objectifs

Évaluer les effets de la dose, du schéma thérapeutique et de la durée de la pharmacothérapie antithyroïdienne dans l'hyperthyroïdie de Graves.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté sept bases de données ainsi que les références bibliographiques.

Critères de sélection

Les essais randomisés et quasi-randomisés portant sur un antithyroïdien dans l'hyperthyroïdie de Graves.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, extrait les données et évalué le risque de biais. Les données des critères de jugement principaux ont été regroupées et des analyses exploratoires choisies ont été réalisées.

Résultats Principaux

Vingt-six essais randomisés portant sur 3 388 participants ont été inclus. Dans l'ensemble, la qualité des essais était faible. Aucune des études n'examinait l'incidence de l'hypothyroïdie, les changements de poids, la qualité de vie liée à la santé, la progression de l'ophtalmopathie ou les résultats économiques. Quatre essais examinaient l'impact de la durée du traitement sur les taux de récidive ; le schéma de titration pendant 12 mois était supérieur au même schéma pendant six mois, mais un traitement prolongé au-delà de 18 mois n'était associé à aucun bénéfice. Douze essais examinaient l'effet d'un schéma thérapeutique de blocage-substitution par rapport à un schéma de titration. Les taux de récidive étaient similaires dans les deux groupes, 51 % dans le groupe du blocage-substitution et 54 % dans le groupe de la titration (rapport des cotes de 0,86, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,68 et 1,08), mais les effets indésirables (éruptions cutanées (10 % contre 6 %) et arrêts prématurés pour cause d'effets secondaires (16 % contre 9 %)) étaient significativement supérieurs dans le groupe du blocage-substitution. Trois études examinaient l'ajout de thyroxine au traitement antithyroïdien continu à faible dose après le traitement antithyroïdien initial. Une hétérogénéité significative était observée entre les études, et la différence entre les deux groupes n'était pas significative (rapport des cotes de 0,58, IC à 95 %, entre 0,05 et 6,21). Quatre études examinaient l'ajout de thyroxine seule après le traitement antithyroïdien initial. Aucune différence significative n'était observée en termes de taux de récidive entre les groupes au terme d'un suivi de 12 mois (rapport des cotes de 1,15, IC à 95 %, entre 0,79 et 1,67). Deux études examinaient l'ajout d'immunosuppresseurs. Les résultats favorables aux interventions devraient être validés chez d'autres populations.

Conclusions des auteurs

Les preuves suggèrent que la durée optimale de la pharmacothérapie antithyroïdienne pour le schéma thérapeutique de titration est de 12 à 18 mois. Le schéma de titration (à faible dose) avait moins d'effets indésirables que le schéma de blocage-substitution (dose élevée) et était aussi efficace. Une administration continue de thyroxine après le traitement antithyroïdien initial ne semble pas conférer de bénéfice en termes de récurrence de l'hyperthyroïdie. Les thérapies immunosuppressives nécessitent une évaluation plus approfondie.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Schéma thérapeutique antithyroïdien pour le traitement de l'hyperthyroïdie de Graves

Schéma thérapeutique antithyroïdien pour le traitement de l'hyperthyroïdie de Graves

Dans l'hyperthyroïdie de Graves, la glande thyroïde libère une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes. Cela peut entraîner l'apparition d'un goitre (gonflement du cou autour de la glande thyroïde), une sudation, des problèmes intestinaux ou menstruels et autres, en particulier des symptômes oculaires (ophtalmopathie). Les traitements comprennent des médicaments antithyroïdiens, une chirurgie ou des radiations pour réduire le tissu thyroïdien. Plusieurs choix doivent être faits dans le cadre du traitement pharmacologique de l'hyperthyroïdie de Graves, notamment celui du médicament, de la dose, de la durée du traitement, de l'ajout d'une hormone thyroïdienne (thyroxine) et du moment approprié pour arrêter le traitement. Les antithyroïdiens utilisés dans les essais contrôlés randomisés (ECR) inclus étaient le carbimazole, le propylthiouracile et le méthimazole.

Vingt-six ECR portant sur 3 388 participants ont été identifiés. Dans toutes les études, la plupart des participants étaient des femmes (83 % dans les études documentant la distribution par sexe). L'âge moyen était de 40 ans. La durée du suivi allait de deux à cinq ans dans onze essais. Dans les études examinant une dosée élevée (blocage-substitution) par rapport à une faible dose (titration), la durée du traitement était de six mois dans deux études, 18 mois dans quatre études et 12 mois dans les essais restants.

Notre critère de jugement principal, de même que celui de toutes les études évaluées, était le taux de récidive de l'hyperthyroïdie plus d'un an après la fin du traitement pharmacologique. Aucun décès n'était rapporté dans les études incluses. Aucune des études ne détaillait l'incidence de l'hypothyroïdie, les changements de poids pendant la période de traitement, la qualité de vie liée à la santé, la progression de l'ophtalmopathie ou les résultats économiques. Les preuves (issues de quatre études) suggèrent que la durée optimale de la pharmacothérapie antithyroïdienne pour les schémas thérapeutiques à faible dose est de 12 à 18 mois. Le schéma à faible dose était associé à moins d'effets indésirables que le schéma à dose élevée, et n'était pas moins efficace dans les essais présentant une même durée (12 essais). Une administration continue de thyroxine après le traitement antithyroïdien initial ne semble pas conférer de bénéfice en termes de récurrence de l'hyperthyroïdie. Les résultats des études examinant l'innocuité et l'efficacité des agents immunosuppresseurs devraient être validés dans le cadre d'essais contrôlés portant sur différentes populations.

Les données relatives aux effets secondaires et au nombre de participants ayant abandonné le traitement de manière prématurée pour cause d'effets secondaires étaient disponibles dans sept études. Le nombre de participants rapportant des éruptions cutanées était significativement supérieur dans le groupe de la dose élevée par rapport à la dose faible (10 % contre 6 %). Le nombre de participants qui arrêtaient le traitement de manière prématurée pour cause d'effets secondaires était significativement supérieur dans le groupe de la dose élevée par rapport à la dose faible (16 % contre 9 %).

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

治療葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症Graves' hyperthyroidism的抗甲狀腺藥物療法

抗甲狀腺藥物廣泛使用在甲狀腺高能症治療。專業人士使用的藥物其劑量、療法及治療的療程有很大的差異。

目標

評估葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症,其抗甲狀腺藥物治療的劑量、療法及療程的效益。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Central Register of Controlled Trials (Central), MEDLINE, EMBASE, BIOSIS, CINAHL, HEALTHSTAR, Current Controlled Trials 及參考文獻目錄,討論並處理所搜尋的討論會摘要。最近搜尋日:2004年7月

選擇標準

葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症其抗甲狀腺藥物的隨機性及半隨機性(quasirandomised)試驗。

資料收集與分析

試驗的歸類如納入,排除或等待進一步評估都經一致的共識。二位審核者各自篩選數據及評估試驗品質。彙集的數據做為初步結果(primary outcomes)及選為延伸的分析.

主要結論

23篇隨機試驗,納入3115受試者。從allocation concealment, assessor blinding 及未追蹤等觀點看,所有試驗的品質是差的。四篇試驗觀注治療的療程對葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症其復發比率的效益。一篇試驗用Titration療法,更長療程(18個月)比8個月療程(Odds ratio (OR) 0.42, 95%confidence interval (CI) 0.18 to 0.96)有意義的較低復發比率(37% versus 58%),另一篇準一隨機試驗,使用BlockReplace療法,對6個月及12個月療程,其差異則無意義(復發比率41% versus 35%),如果把療程延長超過18個月,其復發比率沒改善(Peto OR 0.75, 95% CI 0.39 to 1.43)。12篇試驗觀察BlockReplace 及 Titration療法的效益,兩組的後發比率是相同的,51%在BlockReplace組,54%在Titration group(Peto OR 0.86, 95% CI0.68 to1.08),受試者的紅斑及因藥物副作用退出的比率(16%比9%)都顯示BlockReplace 組比Titration組,有意義的較高比率。三篇研究省視在開始抗甲狀腺藥物後,維持低抗甲狀腺藥物治療,加入四碘甲狀腺素。這些研究顯示出意義性不一致。而且二組的差異無意義(Odds ratio 0.58, 95% CI 0.05 to6.21),四篇研究省視在開始抗甲狀腺藥物就單獨加入四碘甲狀腺素,在有加入四碘甲狀腺素後發比率31%,88/282)在加入安慰劑這一組為(29%,82/284)。這兩組療程12個月追蹤,其復發比率無顯著差異(Peto OR 1.15, 95% CI 0.79 to 1.67)。

作者結論

證據(根據4篇研究)建議抗甲狀腺藥物治療之調量(Titration)療法的最佳期間為12至18個月,至於BlockReplace療法以一個準一隨機方法看6個月與12個月療程一樣有效。Titration(低 劑量)療法比團塊補充療法(BlockReplace)(高劑量)療法有較少的副作用,且一樣的療程效果並不差(根據12篇試驗)。開始抗甲狀腺藥物治療時,就持續補充甲狀腺素,對甲狀腺高能症的復發率並未提供任何助益。甲狀腺低能症的發生未有報告,而且在這些受試者也未有死亡的報告。

翻譯人

本摘要由慈濟醫院陳信典翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症使用較小劑量的抗甲狀腺藥物可能是有效的,且副作用較少。葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症病人其甲狀腺會釋出過多的甲狀腺激素,這會造成甲狀腺腫(頸部甲狀腺旁腫脹)、多汗、腸胃及月經問題及其它症狀,治療包括抗甲狀腺藥物、手術及放射治療來減少甲狀腺組織,這些試驗的回顧發現在葛瑞夫茲氏甲狀腺高能症病人使用高劑量或低劑量抗甲狀腺藥物都有相同效益,但大劑量有較多副作用。