This is not the most recent version of the article. View current version (6 NOV 2014)

Intervention Review

Prophylactic antibiotics for preventing pneumococcal infection in children with sickle cell disease

  1. Ceri Hirst1,*,
  2. Shirley Owusu-Ofori2

Editorial Group: Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 14 JUN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD003427.pub2


How to Cite

Hirst C, Owusu-Ofori S. Prophylactic antibiotics for preventing pneumococcal infection in children with sickle cell disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD003427. DOI: 10.1002/14651858.CD003427.pub2.

Author Information

  1. 1

    AstraZeneca, Alderley Park, Cheshire, UK

  2. 2

    Komfo Anokye Teaching Hospital, Transfusion Medicine Unit, Kumasi, Ghana

*Ceri Hirst, AstraZeneca, Parklands (90HW2Q1), Alderley Park, Cheshire, SK10 4TG, UK. Ceri.Hirst@astrazeneca.com. criddington@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (06 NOV 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

People with sickle cell disease are particularly susceptible to infection. Infants and very young children are especially vulnerable, and the 'Co-operative Study of Sickle Cell Disease' observed an incidence rate of 10 per 100 patient years of pneumococcal septicaemia in children under the age of three. Vaccines, including customary pneumococcal vaccines, may be of limited use in this age group. Therefore, prophylactic penicillin regimens may be advisable for this population.

Objectives

To assess the effects of prophylactic antibiotic regimens for preventing pneumococcal infection in children with sickle cell disease.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Haemoglobinopathies Trials Register, which is comprised of references identified from comprehensive electronic database searches and handsearches of relevant journals and abstract books of conference proceedings.

Date of the most recent search: 28 March 2012.

Selection criteria

All randomised or quasi-randomised controlled trials comparing prophylactic antibiotics to prevent pneumococcal infection in children with sickle cell disease with placebo, no treatment or a comparator drug.

Data collection and analysis

Both authors independently extracted data and assessed trial quality.

Main results

Five trials were identified by the initial search, of which three trials met the inclusion criteria. All of the included trials showed a reduced incidence of infection in children with sickle cell disease (SS or Sβ0Thal) receiving prophylactic penicillin. In trials which investigated initiation of penicillin on risk of pneumococcal infection, the odds ratio was 0.37 (95% CI 0.16 to 0.86), while for withdrawal the odds ratio was 0.49 (95% CI 0.09 to 2.71). Adverse drug effects were rare and minor. Rates of pneumococcal infection were found to be relatively low in children over the age of five.

Authors' conclusions

Prophylactic penicillin significantly reduces risk of pneumococcal infection in children with homozygous sickle cell disease, and is associated with minimal adverse reactions. Further research may help to determine the ideal age to safely withdraw penicillin.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Regular antibiotics for preventing pneumococcal infection in young children with sickle cell disease

People with sickle cell disease (SCD) are especially prone to respiratory infections and blood poisoning. These infections are often caused by pneumococcal bacteria. Infections occur partly due to the spleen not working correctly, but also because damaged tissue and bone resulting from SCD can harbour bacteria. The highest risk of infection occurs in children under three years old, but the usual pneumococcal vaccines are of limited use in these patients. Therefore regular antibiotics are needed to prevent infection. As risk of infection decreases with age, there might be a time when preventative antibiotic treatment can be halted. Three trials with over 800 children are included in the review. All three trials showed a reduced rate of infection in children with sickle cell disease receiving penicillin preventatively. Two trials looked at whether treatment was effective. The third trial followed on from one of the early trials and looked at when it was safe to stop treatment. Adverse drug effects were rare and minor. However, there were problems with children keeping to the treatment schedule and with the development of antibiotic resistance. We conclude that penicillin given preventatively reduces the rate of pneumococcal infections in children with sickle cell disease under five years old. The risk of infection in older children is lower, and the follow-on trial did not show a significant increase in risk when regular penicillin was halted at five years old. Further research should look at how common and how clinically important resistant bacteria are.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibioprophylaxie pour la prévention de l'infection pneumococcique chez l'enfant atteint de drépanocytose

Contexte

Les personnes atteintes de drépanocytoses sont particulièrement sensibles aux infections. Les nourrissons et les très jeunes enfants sont particulièrement vulnérables et l'« Etude coopérative de la drépanocytose » a observé un taux d'incidence de 10 cas sur 100 années-patient de la septicémie pneumococcique chez l'enfant de moins de trois ans. Les vaccins, notamment les vaccins antipneumococciques habituels, peuvent avoir une utilité limitée dans ce groupe d'âge. Par conséquent, les régimes prophylactiques de pénicilline peuvent être conseillés pour cette population.

Objectifs

Évaluer les effets des régimes d'antibioprophylaxie pour la prévention de l'infection pneumococcique chez l'enfant atteint de drépanocytose.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d’actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente : 28 mars 2012.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant l'antibioprophylaxie pour la prévention de l'infection pneumococcique chez l'enfant atteint de drépanocytose à un placebo, à l'absence de traitement ou à un médicament comparateur.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante.

Résultats Principaux

La recherche initiale a permis de trouver cinq essais dont trois ont répondu aux critères d'inclusion. Tous les essais inclus ont démontré une baisse de l'incidence de l'infection chez les enfants atteints de drépanocytose (SS ou Sβ0Thal) recevant de la pénicilline prophylactique. Dans les essais qui ont étudié l'effet du démarrage d'un traitement à la pénicilline sur le risque d'infection pneumococcique, le rapport des cotes était de 0,37 (IC à 95 % 0,16 à 0,86), tandis que pour l'arrêt du traitement, le rapport des cotes était de 0,49 (IC à 95 % 0,09 à 2,71). Les effets indésirables des médicaments ont été rares et mineurs. Les taux d'infection pneumococcique se sont révélés relativement faibles chez les enfants de plus de cinq ans.

Conclusions des auteurs

La pénicilline prophylactique réduit de façon significative le risque d'infection pneumococcique chez l'enfant atteint de drépanocytose homozygote et est associée à des réactions indésirables minimes. Des recherches supplémentaires pourraient permettre de déterminer l'âge idéal pour arrêter sans risque le traitement à la pénicilline.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibioprophylaxie pour la prévention de l'infection pneumococcique chez l'enfant atteint de drépanocytose

Antibiotiques réguliers pour la prévention de l'infection pneumococcique chez le jeune enfant atteint de drépanocytose

Les personnes atteintes de drépanocytose sont particulièrement sujettes aux infections respiratoires et à l'empoisonnement du sang. Ces infections sont souvent provoquées par des bactéries pneumocoques. Les infections surviennent en partie à cause d'un mauvais fonctionnement de la rate, mais aussi parce que des tissus et des os endommagés du fait de la drépanocytose peuvent abriter des bactéries. Le plus grand risque d'infection intervient chez l'enfant de moins de trois ans, mais les vaccins antipneumococciques usuels ont une utilité limitée chez ces patients. Par conséquent, des antibiotiques réguliers sont nécessaires pour prévenir l'infection. Du fait que le risque d'infection diminue avec l'âge, il se pourrait qu'à un moment donné, le traitement antibiotique préventif puisse être arrêté. Trois essais, portant sur plus de 800 enfants, sont inclus dans la revue. Les trois essais ont démontré un taux réduit d'infection chez les enfants atteints de drépanocytose recevant de la pénicilline de façon préventive. Deux essais ont cherché à déterminer si le traitement était efficace. Le troisième essai a été la suite d'un des essais précédents et a cherché à déterminer le moment où le traitement pouvait être arrêté sans risque. Les effets indésirables des médicaments ont été rares et mineurs. Cependant, des problèmes ont été rencontrés avec le respect du schéma de traitement par les enfants et avec le développement d'une résistance aux antibiotiques. Nous concluons que la pénicilline administrée de manière préventive réduit le taux d'infection pneumococcique chez l'enfant de moins de cinq ans atteint de drépanocytose. Le risque d'infection chez les enfants plus âgés est plus faible et l'essai complémentaire n'a démontré aucune augmentation significative du risque lorsque l'administration régulière de pénicilline était arrêtée à l'âge de cinq ans. Des recherches supplémentaires devraient étudier la fréquence et l'importance clinique des bactéries résistantes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français