Trypanocidal drugs for chronic asymptomatic Trypanosoma cruzi infection

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Prior guidelines stated that trypanocidal therapy should not be used for treating chronic asymptomatic Trypanosoma cruzi infections. However, the recent availability of clinical trials reporting high rates of parasitologic cure in children with early chronic T. cruzi infection have produced changes of these recommendations in some countries. Because of the uncertainty regarding best treatment for this stage of T. cruzi infections, the literature was reviewed systematically for a synthesis of the available evidence.

Objectives

To assess the effects of trypanocidal therapy for chronic asymptomatic T. cruzi infection

Search methods

We searched The Cochrane Controlled Trials Register (Issue 1, 2000), MEDLINE (start-Nov 1999), EMBASE (start - Feb 2000), LILACS (start - Feb 2000) and the Tropical Diseases Research Division of WHO database (Start - Feb 2000) . Reference lists of articles were searched for relevant material.

Selection criteria

Published RCTs of trypanocidal therapy for people with chronic, asymptomatic T. cruzi infections

Data collection and analysis

Two reviewers independently screened papers for inclusion criteria, quality assessment and data extraction. Forms were used to collect data. Reviewers resolved differences by discussion then a third reviewer if necessary.

Main results

Of 43 papers assessed for inclusion, five RCTs (total population=756) met the inclusion criteria. The quality of the trials was rated as low (n=3) or intermediate (n=2). Two RCTs tested benznidazole in school children and three tested different agents in adults. The Odds Ratios and their 95%CI (Fixed models) were: Incidence of ECG abnormalities: 0.41 (0.09, 1.85); Negative seroconversion (AT ELISA): 10.91 (6.07, 19.58); Negative xenodiagnosis during the follow up: 5.37 (3.34, 8.64); Standardised mean reduction of antibody titres: 0.54 (0.31, 0.84). Nitroimidazolic derivatives substantially and significantly modified parasite-related outcomes compared to placebo. Other agents showed borderline or not significant effect.

Authors' conclusions

Despite major public health importance, trypanocidal·therapy for chronic asymptomatic T. cruzi infection has been tested in few, small size RCTs which were designed to assess parasitic-related, but not clinical outcomes. Therefore, the potential of trypanocidal therapy to prevent Chagas' disease among asymptomatic, chronically infected subjects is promising, but remains to be evaluated. Trypanocidal therapy, particularly nitroimidazolic derivatives given to children or adults with positive xenodiagnosis improve parasite-related outcomes. The large contrast between the burden of Chagas disease and the existing evidence on its prevention points the need to test these or newer agents in more and larger RCTs that include clinical endpoints.

Résumé

Trypanocides pour le traitement de l'infection chronique asymptomatique au Trypanosoma cruzi

Contexte

De précédents protocoles recommandaient de ne pas utiliser de trypanocides dans le traitement des infections chroniques asymptomatiques au Trypanosoma cruzi. Néanmoins, des essais cliniques récents rapportant des taux élevés de guérison parasitologique chez des enfants présentant une infection chronique récente au T. cruzi ont entraîné des modifications des protocoles dans certains pays. Compte tenu de l'incertitude concernant le traitement le plus efficace à cette étape de l'infection au T. cruzi, une revue systématique de la littérature a été effectuée afin de présenter une synthèse des preuves disponibles.

Objectifs

Évaluer les effets du traitement trypanocide dans l'infection chronique asymptomatique au T. cruzi

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (numéro 1, 2000), MEDLINE (depuis sa création jusqu'en novembre 1999), EMBASE (depuis sa création jusqu'en février 2000), LILACS (depuis sa création jusqu'en février 2000) ainsi que la Tropical Diseases Research Division de la base de données de l'OMS (depuis sa création jusqu'en février 2000). Les références bibliographiques des articles ont été examinées afin d'identifier des documents pertinents.

Critères de sélection

Les ECR publiés portant sur un traitement trypanocide chez des patients atteints d'une infection chronique asymptomatique au T. cruzi.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont appliqué les critères d'inclusion aux articles identifiés, évalué la qualité méthodologique et extrait les données de manière indépendante. Des formulaires ont été utilisés pour recueillir les données. Les évaluateurs ont résolu les divergences par discussion ou en faisant appel à un troisième évaluateur si nécessaire.

Résultats Principaux

Sur les 43 articles évalués, cinq ECR (population totale = 756) remplissaient les critères d'inclusion. La qualité des essais a été considérée comme faible (n = 3) ou moyenne (n = 2). Deux ECR testaient du benznidazole chez des enfants d'âge scolaire et trois testaient différents agents chez des adultes. Les rapports des cotes et leurs IC à 95 % (modèles fixes) étaient : Incidence des anomalies à l'ECG : 0,41 (0,09, 1,85) ; Séroconversion négative (avec la méthode ELISA) : 10,91 (6,07, 19,58) ; Xénodiagnostic négatif lors du suivi : 5,37 (3,34, 8,64) ; Réduction moyenne standardisée des titres d'anticorps : 0,54 (0,31, 0,84). Les dérivés de nitro-imidazole modifiaient substantiellement et significativement les résultats liés aux parasites par rapport au placebo. Les autres agents présentaient un effet marginal ou non significatif.

Conclusions des auteurs

Bien qu'il s'agisse d'un problème de santé publique de première importance, le traitement trypanocide dans l'infection chronique asymptomatique au T. cruzi n'a été testé que dans de rares ECR à petite échelle conçus pour évaluer les résultats liés aux parasites mais pas les résultats cliniques. Le potentiel du traitement trypanocide pour prévenir la maladie de Chagas chez des sujets présentant une infection chronique asymptomatique est donc prometteur mais reste à évaluer. Le traitement trypanocide, en particulier les dérivés de nitro-imidazole administrés aux enfants ou aux adultes présentant un xénodiagnostic positif, améliore les résultats liés aux parasites. L'important contraste entre le fardeau que représente la maladie de Chagas et les preuves existantes concernant sa prévention met en évidence la nécessité de tester ces agents ou d'autres plus récents dans le cadre d'ECR à plus grande échelle incluant des critères de jugement cliniques.

Plain language summary

Studies testing anti-parasitic drugs for people infected, but still free of Chagas' disease, are scarce and fail to provide evidence about them as preventive medications.

Trypanosoma cruzi, a parasite causing Chagas' disease, infects about 18 million people living across Latin America. About 30% of them develop a major heart disease in their 30s or 40s, after decades of silent infection. No treatment is considered useful for preventing the disease among those infected, but still healthy. Drugs aimed to destroy the parasites may have this potential. Reviewers found only five published trials including 756 participants testing such agents. Although the anti-parasitic activity of most of these compounds was documented, no study addressed the efficacy of the drugs in terms of signs or symptoms of the disease.

Résumé simplifié

Trypanocides pour le traitement de l'infection chronique asymptomatique au Trypanosoma cruzi

Les études testant des antiparasitaires chez des personnes infectées mais non encore atteintes de la maladie de Chagas sont rares et n'apportent pas de preuves de leur efficacité en tant que traitement préventif.

Le Trypanosoma cruzi, un parasite responsable de la maladie de Chagas, infecte environ 18 millions de personnes vivant dans toute l'Amérique latine. Environ 30 % développent une cardiopathie majeure à l'âge de 30 ou 40 ans, après des décennies d'infection latente. Aucun traitement n'est considéré comme utile pour prévenir la maladie chez les porteurs sains. Les médicaments visant à détruire les parasites pourraient présenter ce potentiel. Les évaluateurs n'ont identifié que cinq essais publiés testant ces agents chez 756 participants. Bien que la plupart de ces composés présentent une activité antiparasitaire documentée, aucune étude n'a examiné l'efficacité de ces médicaments en termes de signes ou symptômes de la maladie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary