Intervention Review

Atypical antipsychotics for aggression and psychosis in Alzheimer's disease

  1. Clive G Ballard1,*,
  2. Jonathan Waite2,
  3. Jacqueline Birks3

Editorial Group: Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group

Published Online: 25 JAN 2006

Assessed as up-to-date: 21 FEB 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD003476.pub2

How to Cite

Ballard CG, Waite J, Birks J. Atypical antipsychotics for aggression and psychosis in Alzheimer's disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD003476. DOI: 10.1002/14651858.CD003476.pub2.

Author Information

  1. 1

    Kings College London, The Wolfson Centre for Age-Related Diseases, London, UK

  2. 2

    The Courtyard, Old Age Psychiatary, Nottingham, UK

  3. 3

    University of Oxford, Centre for Statistics in Medicine, Oxford, UK

*Clive G Ballard, The Wolfson Centre for Age-Related Diseases, Kings College London, The Wolfson Wing, Hodgkin Building, Guy's Campus, London, SE1 1UL, UK. clive.ballard@kcl.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 25 JAN 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Aggression, agitation or psychosis occur in the majority of people with dementia at some point in the illness. There have been a number of trials of atypical antipsychotics to treat these symptoms over the last five years, and a systematic review is needed to evaluate the evidence in a balanced way.

Objectives

To determine whether evidence supports the use of atypical antipsychotics for the treatment of aggression, agitation and psychosis in people with Alzheimer's disease.

Search methods

The trials were identified from a last updated search of the Specialized Register of the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group on 7 December 2004 using the terms olanzapine, quetiapine, risperidone, clozapine, amisulpride, sertindole, zotepine, aripiprazole, ziprasidone. This Register contains articles from all major healthcare databases and many ongoing trials databases and is updated regularly.

Selection criteria

Randomised, placebo-controlled trials, with concealed allocation, where dementia and psychosis and/or aggression were assessed.

Data collection and analysis

1. Three reviewers extracted data from included trials
2. Data were pooled where possible, and analysed using appropriate statistical methods
3. Analysis included patients treated with an atypical antipsychotic, compared with placebo

Main results

Sixteen placebo controlled trials have been completed with atypical antipsychotics although only nine had sufficient data to contribute to a meta-analysis and only five have been published in full in peer reviewed journals. No trials of amisulpiride, sertindole or zotepine were identified which met the criteria for inclusion.
The included trials led to the following results:
1. There was a significant improvement in aggression with risperidone and olanzapine treatment compared to placebo.
2. There was a significant improvement in psychosis amongst risperidone treated patients.
3. Risperidone and olanzapine treated patients had a significantly higher incidence of serious adverse cerebrovascular events (including stroke), extrapyramidal side effects and other important adverse outcomes.
4. There was a significant increase in drop-outs in risperidone (2 mg) and olanzapine (5-10 mg) treated patients.
5. The data were insufficient to examine impact upon cognitive function.

Authors' conclusions

Evidence suggests that risperidone and olanzapine are useful in reducing aggression and risperidone reduces psychosis, but both are associated with serious adverse cerebrovascular events and extrapyramidal symptoms. Despite the modest efficacy, the significant increase in adverse events confirms that neither risperidone nor olanzapine should be used routinely to treat dementia patients with aggression or psychosis unless there is severe distress or risk of physical harm to those living and working with the patient. Although insufficient data were available from the considered trials, a meta-analysis of seventeen placebo controlled trials of atypical neuroleptics for the treatment of behavioural symptoms in people with dementia conducted by the Food and Drug Administration suggested a significant increase in mortality (OR 1.7). A peer-reviewed meta-analysis (Schneider 2005) of 15 placebo controlled studies (nine unpublished) found similarly increased risk in mortality (OR=1.54, 95% CI 0.004 to 0.02, p=0.01) for the atypical neuroleptics.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Atypical antipsychotics benefit people with dementia but the risks of adverse events may outweigh the benefits, particularly with long term treatment

Atypical antipsychotics have become the pharmacological treatment of choice for many clinicians in the treatment of behavioural and psychiatric symptoms in people with dementia, and the largest evidence base for double blind placebo controlled trials in this area is for risperidone. Particularly in view of recent safety concerns, a meta-analysis of efficacy and adverse events to inform clinical practice is timely. Modest efficacy is evident, but the elevated risk of cerebrovascular adverse events, mortality, upper respiratory infections, oedema and extrapyramidal symptoms is a concern, particularly as selective reporting makes interpretation of other potential adverse outcomes impossible.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antipsychotiques atypiques pour traiter l'agressivité et la psychose dans la maladie d'Alzheimer

Contexte

La plupart des personnes atteintes de démence présentent des manifestations d'agressivité, d'agitation ou de psychose à un certain stade de la maladie. Plusieurs essais sur les antipsychotiques atypiques pour traiter ces symptômes ont été réalisés ces cinq dernières années et une revue systématique est nécessaire pour évaluer correctement les preuves.

Objectifs

Déterminer si les preuves sont favorables à l'utilisation d'antipsychotiques atypiques pour le traitement de l'agressivité, de l'agitation et de la psychose chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Stratégie de recherche documentaire

Les essais ont été identifiés à partir d'une recherche mise à jour du registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs le 7 décembre 2004, en utilisant les termes olanzapine, quétiapine, rispéridone, clozapine, amisulpride, sertindole, zotépine, aripiprazole, ziprasidone. Ce registre contient des articles issus des principales bases de données médicales et de nombreuses bases de données d'essais en cours et est mis à jour régulièrement.

Critères de sélection

Essais contrôlés contre placebo et randomisés, avec une assignation secrète, dans lesquels la démence et la psychose et/ou l'agressivité étaient évaluées.

Recueil et analyse des données

1. Trois évaluateurs ont extrait les données des essais inclus.
2. Les données ont été combinées lorsque cela était possible et analysées à l'aide de méthodes statistiques appropriées.
3. L'analyse incluait les patients traités par un antipsychotique atypique par rapport à un placebo.

Résultats Principaux

Seize essais contrôlés contre placebo ont été réalisés avec des antipsychotiques atypiques mais seulement neufs possédaient suffisamment de données pour contribuer à une méta-analyse et seulement cinq étaient publiés intégralement dans des revues professionnelles. Aucun essai sur l'amisulpiride, le sertindole ou la zotépine satisfaisant aux critères d'inclusion n'a pu être identifié.
Les essais inclus ont permis d'obtenir les résultats suivants :
1. Une amélioration significative de l'agressivité a été observée avec un traitement par rispéridone et olanzapine par rapport au placebo.
2. Une amélioration significative de la psychose a été observée chez les patients sous rispéridone.
3. Les patients sous rispéridone et olanzapine présentaient une incidence significativement plus élevée d'événements cérébrovasculaires indésirables graves (y compris des AVC), d'effets secondaires extrapyramidaux et d'autres résultats indésirables importants.
4. Une augmentation significative des taux de sorties d'étude a été rapportée chez les patients sous rispéridone (2 mg) et olanzapine (5-10 mg).
5. Les données étaient insuffisantes pour examiner l'impact sur la fonction cognitive.

Conclusions des auteurs

Les preuves suggèrent que la rispéridone et l'olanzapine réduisent efficacement l'agressivité et que la rispéridone réduit la psychose, mais ces deux médicaments sont associés à des événements cérébrovasculaires indésirables graves et à des symptômes extrapyramidaux. Malgré une efficacité modeste, l'augmentation significative des événements indésirables confirme que ni le rispéridone ni l'olanzapine ne devraient être utilisés habituellement pour traiter les patients atteints de démence avec agressivité ou psychose, sauf en cas de détresse grave ou de risque de blessure physique pour les personnes vivant et travaillant avec le patient. Bien que les données issues des essais inclus soient insuffisantes, une méta-analyse de dix-sept essais contrôlés contre placebo sur des neuroleptiques atypiques pour le traitement de symptômes comportementaux chez les personnes atteintes de démence, réalisés par la Food and Drug Administration suggérait une augmentation significative de la mortalité (RC 1,7). Une méta-analyse évaluée par des pairs (Schneider 2005) de 15 études contrôlées contre placebo (neuf publiées) mettait en évidence une augmentation similaire du risque de mortalité (RC = 1,54, IC à 95 % de 0,004 à 0,02, p = 0,01) pour les neuroleptiques atypiques.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antipsychotiques atypiques pour traiter l'agressivité et la psychose dans la maladie d'Alzheimer

Les antipsychotiques atypiques sont bénéfiques pour les personnes atteintes de démence, mais les risques d'événements indésirables pourraient être plus importants que les bénéfices, en particulier avec un traitement à long terme

Les antipsychotiques atypiques sont le principal traitement pharmacologique choisi par de nombreux médecins pour soigner les symptômes comportementaux et psychiatriques chez les personnes atteintes de démence. La plus grande base de preuves pour les essais contrôlés contre placebo en double aveugle dans ce domaine concerne le rispéridone. Une méta-analyse sur l'efficacité et les événements indésirables est nécessaire pour éclairer la pratique clinique, en particulier au vu des récentes inquiétudes de sécurité. Une efficacité modeste est évidente, mais le risque élevé d'événements indésirables cérébrovasculaires, de mortalité, d'infections des voies respiratoires supérieures, d'œdème et de symptômes extrapyramidaux est inquiétant, en particulier considérant qu'un rapport sélectif ne permet pas d'interpréter d'autres résultats indésirables potentiels.

Notes de traduction

Dans le titre de la revue, le terme agitation a été remplacé par agressivité. En effet, seul un petit nombre d'études rapportaient des données portant spécifiquement sur l'agitation non agressive alors que l'agressivité était bien plus fréquemment rapportée, avec ou sans agitation. Par conséquent, il a été nécessaire de procéder au changement terminologique indiqué bien que la portée de la revue reste la même.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

非典型抗精神病藥物使用於阿茲海默症的攻擊行為及精神病

在失智症病程的某些時點,大多數的病患會發生侵攻擊行為、激動或是精神病。在過去五年內有許多臨床試驗,是關於非典型的抗精神病藥物治療這些症狀,因此需要系統性審視以評估療效證據

目標

確認是否有證據支持使用非典型抗精神病藥物,來治療阿茲海默症病患的侵攻擊行為、激動或是精神病

搜尋策略

這些試驗是於2004 年12月7日經由搜尋Specialized Register of the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group使用關鍵字包括olanzapine, quetiapine, risperidone, clozapine, amisulpride, sertindole, zotepine, aripiprazole, ziprasidone。該系統登錄的文章包括這其更新的健康照顧資料庫以及許多進行中的臨床試驗

選擇標準

選取隨機分配並使用安慰劑作對照組的試驗,並且同時評估失智症及精神病,及/或攻擊性行為

資料收集與分析

1.3名審查者由所有試驗整理資料 2.這些資料盡可能加以合併並使用適當統計方法分析 3.分析接受非典型抗精神病藥物治療的病患,以及使用安慰劑的病患

主要結論

雖然有16個有安慰劑做控制組來與非典型精神病藥物比較的試驗,只有其中9個有充足的資料來進行期中分析,而只有5個完整發表於正式的期刊。沒有關於amisulpiride, sertindole 或 zotepine 這幾種藥的試驗符合收錄的要件。被收錄的試驗則有以下結論:1.使用risperidone及olanzapine治療,比起安慰劑,對攻擊性行為有明顯進步。2.使用risperidone對精神病有顯著改善3.使用Risperidone及olanzapine治療的病患,有較高的腦血管意外事故發生(包括中風),錐體徑外症候群以及其他重要副作用。4.在使用risperidone(2 mg)及olanzapine(5−10 mg)治療的病患有較高的中途放棄率。5.這些資料並不足於檢視其對認知功能的影響

作者結論

證據顯示risperidone and olanzapine 可以減少攻擊性行為,risperidone可以減少精神病症,但是兩者都有明顯腦血管以及錐體徑外副作用。儘管是有適當療效,卻因有明顯副作用的緣故,risperidone及olanzapine 不應常規地使用於治療有攻擊性行為及精神病症的失智老人。除非在造成嚴重痛苦,或可能有傷害與患者一起生活或工作的人的可能性。雖然從這些試驗裡沒有足夠的資料,但由Food and Drug Administration (FDA)所進行的17個安慰劑對照的試驗,這些metaanalysis發現使用非典型抗精神病藥物來治療失智症患者異常行為的死亡率明顯增加(OR 1.7).一個有15個有安慰劑控制的研究(9個未發表),專家回顧的metaanalysis (Schneider 2005)也發現有相似的結果,即使用非典型抗精神病藥物會增加死亡率(OR = 1.54, 95% CI 0.004 to 0.02, p = 0.01)

翻譯人

本摘要由高雄長庚醫院陳乃菁翻譯

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

非典型抗精神病藥物對失智症病患是有好處,但其副作用卻可能超過好處,特別是長期使用的人。非典型抗精神病藥物已經是許多臨床醫師治療失智症病患神經行為症狀的藥物選擇,尤其是risperidone有最多雙盲且有安慰劑的試驗證實。最近對安全的考量極為重視,需及時以期間報告告知臨床使用者這些藥物的效果及副作用。這一類藥物確實有效,但也會增加腦中風的風險,及死亡率、上呼吸道感染、水腫以及錐體徑外症狀等的考量。尤其是選擇性報告也未能詮釋發生不利得結果的原因