Transpyloric versus gastric tube feeding for preterm infants

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Julie Watson,

    1. University of York, Maternal and Infant Health and Care, Yorkshire and the Humber Health Innovation and Education Cluster, Department of Health Sciences, York, UK
    Search for more papers by this author
  • William McGuire

    Corresponding author
    1. Hull York Medical School & Centre for Reviews and Dissemination, University of York, York, Y010 5DD, UK
    • William McGuire, Hull York Medical School & Centre for Reviews and Dissemination, University of York, York, Y010 5DD, UK. William.McGuire@hyms.ac.uk.

    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Enteral feeding tubes for preterm infants may be placed in the stomach (gastric tube feeding) or in the upper small bowel (transpyloric tube feeding). There are potential advantages and disadvantages to both routes.

Objectives

To determine the effect of feeding via the transpyloric route versus feeding via the gastric route on feeding tolerance, growth and development, and adverse consequences (death, gastro-intestinal disturbance including necrotising enterocolitis, aspiration pneumonia, chronic lung disease, pyloric stenosis) in preterm infants.

Search methods

We used the standard search strategy of the Cochrane Neonatal Review Group. This included searches of the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2012, Issue 3), MEDLINE, EMBASE, and CINAHL (to June 2012), conference proceedings, and previous reviews.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised controlled trials comparing transpyloric with gastric tube feeding in preterm infants.

Data collection and analysis

We extracted data using the standard methods of the Cochrane Neonatal Review Group with separate evaluation of trial quality and data extraction by two review authors. We synthesised data using a fixed-effect model and reported typical risk ratio (RR), risk difference (RD), and mean difference (MD).

Main results

We found nine eligible trials in which a total of 359 preterm infants participated. All of the trials contained methodological weaknesses with lack of allocation concealment, absence of blinding of caregivers or assessors, and incomplete follow-up being the major potential sources of bias. The included trials did not detect any statistically significant effects on feeding tolerance or in-hospital growth rates. Meta-analyses found that infants allocated to receive transpyloric feeding had a higher risk of gastro-intestinal disturbance (typical RR 1.48 (95% confidence interval (CI) 1.05 to 2.09); typical RD 0.09 (95% CI 0.02 to 0.17); number needed to treat for an additional harmful outcome (NNTH) 10 (95% CI 6 to 50); six studies, 245 infants) and all-case mortality (typical RR 2.46 (95% CI 1.36 to 4.46); typical RD 0.16 (95% CI 0.07 to 0.26); NNTH 6 (95% CI 4 to 14); six studies, 217 infants). However, the trial that contributed most weight to these findings was likely to have been affected by selective allocation of the less mature and sicker infants to transpyloric feeding. We did not find any statistically significant differences in the incidence of other adverse events, including necrotising enterocolitis, intestinal perforation, and aspiration pneumonia.

Authors' conclusions

The available data do not provide evidence of any beneficial effect of transpyloric feeding for preterm infants. Some evidence of harm exists, including a higher risk of gastrointestinal disturbance and mortality, but these findings should be interpreted and applied cautiously because of methodological weaknesses in the included trials.

Résumé scientifique

Alimentation entérale transpylorique versus gastrique pour les nourrissons prématurés

Contexte

Les sondes d'alimentation entérale pour les nourrissons prématurés peuvent être placées dans l'estomac (alimentation par sonde gastrique) ou dans la partie supérieure de l'intestin grêle (alimentation par sonde transpylorique). Il existe des avantages et des inconvénients potentiels avec ces deux voies.

Objectifs

Déterminer l'effet de l'alimentation par la voie transpylorique versus l'alimentation par la voie gastrique sur la tolérance à l'alimentation, la croissance et le développement et les conséquences indésirables (décès, troubles gastro-intestinaux, notamment une entérocolite nécrosante, pneumonie par aspiration, maladie pulmonaire chronique, sténose du pylore) chez les nourrissons prématurés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Elle incluait des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2012, numéro 3), MEDLINE, EMBASE et CINAHL (jusqu'à juin 2012), les actes de conférence et les revues antérieures.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant l'alimentation entérale transpylorique versus gastrique chez les nourrissons prématurés.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les données en utilisant les méthodes standards du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie avec une évaluation de la qualité des essais et une extraction des données séparées par deux auteurs de la revue. Nous avons synthétisé les données en utilisant un modèle à effets fixes et rapporté le risque relatif (RR) typique, la différence de risques (DR) et la différence moyenne (DM).

Résultats principaux

Nous avons trouvé neuf essais éligibles auxquels ont participé un total de 359 nourrissons prématurés. Tous les essais présentaient des faiblesses méthodologiques, une absence d'assignation secrète, une absence de mise en aveugle des soignants ou des évaluateurs et un suivi incomplet représentant les plus grandes sources de biais potentielles. Les essais inclus n'ont détecté aucun effet statistiquement significatif sur la tolérance à l'alimentation ou les taux de croissance à l'hôpital. Les méta-analyses ont révélé que les nourrissons assignés au groupe recevant une alimentation transpylorique présentaient un risque plus élevé de troubles gastro-intestinaux (RR typique 1,48 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,05 à 2,09) ; DR typique 0,09 (IC à 95 % 0,02 à 0,17) ; nombre de sujets à traiter pour obtenir un effet néfaste supplémentaire (NNTH) 10 (IC à 95 % 6 à 50) ; six études, 245 nourrissons) et mortalité toutes causes confondues (RR typique 2,46 (IC à 95 % 1,36 à 4,46) ; DR typique 0,16 (IC à 95 % 0,07 à 0,26) ; NNTH 6 (IC à 95 % 4 à 14) ; six études, 217 nourrissons). Cependant, l'essai ayant eu le plus de poids dans ces résultats avait de grandes chances d'avoir été affecté par l'assignation sélective des nourrissons moins matures et plus malades à l'alimentation transpylorique. Nous n'avons trouvé aucune différence statistiquement significative en termes d'incidence des autres événements indésirables, notamment l'entérocolite nécrosante, la perforation intestinale et la pneumonie par aspiration.

Conclusions des auteurs

Les données disponibles n'apportent aucune preuve d'un quelconque effet bénéfique de l'alimentation transpylorique pour les nourrissons prématurés. Il existe des preuves d'un effet néfaste, notamment un risque plus élevé de troubles gastro-intestinaux et de mortalité, mais ces résultats doivent être interprétés et appliqués avec prudence en raison des faiblesses méthodologiques des essais inclus.

Plain language summary

Transpyloric versus gastric tube feeding for preterm infants

Preterm infants often have poor co-ordination of sucking and swallowing and this can delay the establishment of safe oral feeding. Enteral feeds may be delivered through a catheter passed via the nose or the mouth into either the stomach (gastric feeding) or beyond the stomach into the next part of the bowel (transpyloric feeding). This review of trials found that babies receiving transpyloric feeding had more adverse events without any evidence of benefit over gastric feeding.

Résumé simplifié

Alimentation entérale transpylorique versus gastrique pour les nourrissons prématurés

Les nourrissons prématurés ont souvent une mauvaise coordination de la succion et de la déglutition et cela peut retarder l'établissement d'une alimentation orale sûre. L'alimentation entérale peut être fournie par un cathéter passant par le nez ou la bouche et débouchant soit dans l'estomac (alimentation gastrique) ou au-delà de l'estomac, dans la portion postérieure de l'intestin (alimentation transpylorique). Cette revue d'essais a découvert que les bébés recevant une alimentation transpylorique avaient plus d'événements indésirables et ne présentaient aucune preuve de bénéfice par rapport à une alimentation gastrique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.