Get access

Low-dose dopamine for women with severe pre-eclampsia

  • Review
  • Intervention

Authors

  • D Wilhelm Steyn,

    Corresponding author
    1. University of Stellenbosch, Obstetrics & Gynaecology, Tygerberg, Stellenbosch, South Africa
    • D Wilhelm Steyn, Obstetrics & Gynaecology, University of Stellenbosch, Department of Obstetrics & Gynaecology, PO Box 19063, Tygerberg, Stellenbosch, 7505, South Africa. dws@sun.ac.za.

    Search for more papers by this author
  • Petrus Steyn

    1. University of Stellenbosch, Tygerberg, South Africa
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Hypertensive disorders during pregnancy are important causes of maternal mortality and morbidity worldwide. The long-term outcome of surviving mothers will depend largely on whether intracranial haemorrhage or renal failure developed. Low-dose dopamine is used for the prevention and treatment of acute renal failure, but its role in the management of pregnant women with severe pre-eclampsia is unclear.

Objectives

To assess the effects of low-dose dopamine used for oliguria in severe pre-eclampsia on mothers and their children.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (May 2009).

Selection criteria

Randomised trials comparing low-dose dopamine (dosages not higher than 5 microgram/kg/minute) with either placebo or no dopamine in women with severe pre-eclampsia and acute renal failure, or who are considered to be at risk of acute renal failure.

Data collection and analysis

The two review authors assessed trial quality and data independently.

Main results

Only one randomised placebo controlled trial of six hours' duration, including 40 postpartum women, was found. This study showed a significant increase in urinary output over six hours in women receiving dopamine. It is unclear if this was of any benefit to the women.

Authors' conclusions

It is unclear whether low-dose dopamine therapy for pre-eclamptic women with oliguria is worthwhile. It should not be used other than in prospective trials.

Résumé scientifique

Faible dose de dopamine chez les femmes présentant une pré-éclampsie grave

Contexte

Les troubles hypertensifs pendant la grossesse constituent des causes importantes de mortalité et de morbidité maternelles dans le monde. Les résultats à long terme chez les mères qui survivent dépendront largement du développement ou non d'une hémorragie intracrânienne ou d'une insuffisance rénale. Une faible dose de dopamine est utilisée pour la prévention et le traitement de l'insuffisance rénale aiguë, mais son rôle dans la prise en charge des femmes enceintes présentant une pré-éclampsie grave n'est pas clairement établi.

Objectifs

Évaluer les effets d'une faible dose de dopamine, utilisée pour une oligurie dans la pré-éclampsie grave, chez les mères et leurs enfants.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2009).

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant une faible dose de dopamine (doses non supérieures à 5 microgrammes/kg/minute) avec soit un placebo soit l'absence de dopamine chez les femmes atteintes d'une pré-éclampsie grave et d'une insuffisance rénale aiguë, ou qui sont considérées comme présentant un risque de développer une insuffisance rénale aiguë.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données, de manière indépendante.

Résultats principaux

Seulement un essai randomisé contrôlé par placebo d'une durée de six heures, portant sur 40 femmes postpartum, a été trouvé. Cette étude a montré une augmentation significative du débit urinaire sur six heures chez les femmes recevant de la dopamine. Il n'a pas été clairement établi que ceci était d'une quelconque utilité pour les femmes.

Conclusions des auteurs

Il est difficile de savoir si une thérapie par une faible dose de dopamine, chez les femmes atteintes de pré-éclampsie associée à une oligurie, est utile. Elle ne devrait pas être utilisée autrement que dans des essais prospectifs.

Plain language summary

Low-dose dopamine for women with severe pre-eclampsia

No data on the use of low-dose dopamine in women with severe pre-eclampsia who have very low urine output.

Pre-eclampsia is a condition in pregnancy involving high blood pressure and protein in the urine. Most women with mild pre-eclampsia give birth without problems. However, severe pre-eclampsia can cause major problems with the functioning of the liver, kidneys and blood clotting. Some women also have very low urine output, which causes further complications. Drugs which help to increase urine output may possibly help with this problem. Low-dose dopamine has been suggested as one such drug, but the review found no trials of low-dose dopamine for women in pregnancy who have severe pre-eclampsia complicated by low urine output. It is suggested that this drug should first be tested in non-pregnant women with very low urine output before it is considered for trials with pregnant women, because of the potential for severe adverse effects if the dose is exceeded.

Résumé simplifié

Faible dose de dopamine chez les femmes présentant une pré-éclampsie grave

Il n'existe aucune donnée sur l'utilisation d'une faible dose de dopamine chez les femmes présentant une pré-éclampsie grave qui ont une production d'urine très faible.

La pré-éclampsie est une affection apparaissant durant la grossesse qui comporte une hypertension artérielle et la présence de protéines dans l'urine. La plupart des femmes présentant une pré-éclampsie bénigne accouchent sans problème. Toutefois, la pré-éclampsie grave peut entraîner des problèmes majeurs dans le fonctionnement du foie, des reins et de la coagulation sanguine. Certaines femmes ont également une très faible production d'urine, ce qui entraîne des complications supplémentaires. Les médicaments qui aident à augmenter la production d'urine peuvent éventuellement apporter une aide pour ce problème. Une faible dose de dopamine a été proposée comme l'un de ces médicaments, mais la revue n'a trouvé aucun essai concernant une faible dose de dopamine chez les femmes pendant la grossesse qui présentent une pré-éclampsie grave compliquée par une faible production d'urine. Il est suggéré que ce médicament soit d'abord testé chez les femmes non enceintes avec une très faible production d'urine avant qu'il ne soit envisagé pour des essais chez les femmes enceintes, en raison de la possibilité d'effets indésirables graves si la dose est dépassée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article