Get access

Nonlatex versus latex male condoms for contraception

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The male condom, which consists of a thin sheath placed over the glans and shaft of the penis, is designed to prevent pregnancy by providing a physical barrier against the deposition of semen into the vagina during intercourse. Beginning in the 1990s, nonlatex male condoms made of polyurethane film or synthetic elastomers were developed as alternative male barrier methods for individuals with allergies, sensitivities or preferences that prevented the consistent use of condoms made of latex.

Objectives

The review sought to evaluate nonlatex male condoms in comparison with latex condoms in terms of contraceptive efficacy, breakage and slippage, safety, and user preferences.

Search methods

In December 2012, we searched computerized databases for randomized controlled trials (RCTS) of nonlatex condoms (MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, LILACS, ClinicalTrials.gov, ICTRP). Previous searches also included EMBASE. For the initial review, we wrote to the manufacturers of nonlatex condoms and known investigators to locate other trials not identified in our search.

Selection criteria

The review included RCTs that evaluated a male nonlatex condom made of polyurethane film or synthetic elastomers in comparison with a latex condom.

Data collection and analysis

We evaluated all titles and abstracts located in the literature searches for inclusion. Two authors independently extracted data from the identified studies. We analyzed data with RevMan. The Peto odds ratio (Peto OR) with 95% confidence interval (CI) was calculated for each outcome of contraceptive efficacy, condom breakage and slippage, discontinuation of use, safety, and user preference. Contraceptive efficacy, early discontinuation, and safety outcomes were also measured with survival analysis techniques.

Main results

While the eZ·on condom did not protect against pregnancy as well as its latex comparison condom, no differences were found in the typical-use efficacy between the Avanti and the Standard Tactylon and their latex counterparts. The nonlatex condoms had higher rates of clinical breakage than their latex comparison condoms: the Peto OR for clinical breakage ranged from 2.64 (95% CI 1.63 to 4.28) to 4.95 (95% CI 3.63 to 6.75). Few adverse events were reported. Substantial proportions of participants preferred the nonlatex condom or reported that they would recommend its use to others.

Authors' conclusions

Although the nonlatex condoms were associated with higher rates of clinical breakage than their latex comparison condoms, the new condoms still provide an acceptable alternative for those with allergies, sensitivities, or preferences that might prevent the consistent use of latex condoms. The contraceptive efficacy of the nonlatex condoms requires more research.

Résumé scientifique

Préservatifs masculins non en latex versus en latex pour la contraception

Contexte

Le préservatif masculin, qui est constitué d'une gaine mince placée sur le gland et la verge, est conçu pour empêcher les grossesses en offrant une barrière physique prévenant le dépôt du sperme dans le vagin au cours du rapport sexuel. Lancés dans les années 1990, les préservatifs masculins non en latex constitués d'un film en polyuréthane ou d'élastomères synthétiques ont été mis au point pour servir de méthodes de contraception masculine alternatives pour les personnes ayant des allergies, des sensibilités ou des préférences empêchant l'utilisation régulière de préservatifs en latex.

Objectifs

La revue a cherché à évaluer les préservatifs masculins non en latex comparé aux préservatifs en latex en termes d'efficacité contraceptive, de rupture et de glissement, de sécurité et de préférences des utilisateurs.

Stratégie de recherche documentaire

En décembre 2012, nous avons effectué des recherche dans des bases de données informatisées pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur les préservatifs non en latex (MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, LILACS, ClinicalTrials.gov, ICTRP). De précédentes recherches incluaient également EMBASE. Pour la revue initiale, nous avons écrit aux fabricants de préservatifs non en latex et à des chercheurs connus pour trouver d'autres essais non identifiés dans nos recherches.

Critères de sélection

La revue a inclus des ECR qui évaluaient un préservatif masculin non en latex constitué d'un film en polyuréthane ou d'élastomères synthétiques comparé à un préservatif en latex.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué tous les titres et résumés disponibles dans les recherches de littérature et pouvant être inclus. Deux auteurs ont extrait les données des études identifiées de manière indépendante. Nous avons analysé les données à l'aide du logiciel RevMan. Le rapport de cotes de Peto (RC de Peto) avec un intervalle de confiance (IC) à 95 % a été calculé pour chaque critère de jugement : efficacité contraceptive, rupture et glissement du préservatif, arrêt de l'utilisation, sécurité et préférence des utilisateurs. Les critères de jugement d'efficacité contraceptive, d'arrêt précoce et de sécurité ont également été mesurés avec des techniques d'analyse de survie.

Résultats principaux

Si le préservatif eZ·on n'a pas protégé aussi bien contre les grossesses qu'un préservatif équivalent en latex, aucune différence n'a été constatée concernant l'efficacité d'une utilisation classique entre les préservatifs Avanti et Standard Tactylon, et leurs équivalents en latex. Les préservatifs non en latex ont eu un taux de rupture clinique plus important que leurs équivalents en latex : le RC de Peto pour la rupture clinique variait de 2,64 (IC à 95 % 1,63 à 4,28) à 4,95 (IC à 95 % 3,63 à 6,75). Peu d'événements indésirables avaient été signalés. Une part importante des participants ont préféré le préservatif non en latex ou ont indiqué qu'ils recommanderaient son utilisation à d'autres personnes.

Conclusions des auteurs

Bien que les préservatifs non en latex aient été associés à un taux de rupture clinique plus important que leurs équivalents en latex, les nouveaux préservatifs représentent néanmoins une alternative acceptable pour les personnes ayant des allergies, des sensibilités ou des préférences qui pourraient empêcher l'utilisation régulière de préservatifs en latex. L'efficacité contraceptive des préservatifs non en latex doit faire l'objet de recherches supplémentaires.

Plain language summary

Nonlatex compared to latex male condoms for birth control

The male condom can prevent pregnancy by keeping sperm out of the birth canal. Nonlatex condoms can be used by people who are allergic or sensitive to latex. Some people may not have used latex condoms because they did not like them. This review compared nonlatex condoms with latex condoms. The main issues were effect on birth control, whether the condom broke or slipped, and which condom people liked.

In December 2012, we used a computer to find randomized trials of nonlatex condoms. For the initial review, we also wrote to researchers and makers of nonlatex condoms to find other trials. We included all studies that compared a male nonlatex condom with a latex condom.

The eZ·on condom did not prevent pregnancy as well as latex condoms. The Avanti and the Standard Tactylon condoms were similar to latex condoms for birth control. The nonlatex condoms broke more often than the latex condoms. However, many people liked the nonlatex condoms better. They may be useful for people who are allergic or sensitive to latex.

Résumé simplifié

Préservatifs masculins non en latex comparés aux préservatifs masculins en latex pour le contrôle des naissances

Le préservatif masculin peut prévenir la grossesse en empêchant les spermatozoïdes de pénétrer dans la filière pelvienne. Les préservatifs non en latex peuvent être utilisés par les personnes qui sont allergiques ou sensibles au latex. Il est possible que certaines personnes n'utilisent pas de préservatifs en latex, car elles ne les aiment pas. Cette revue a comparé les préservatifs non en latex aux préservatifs en latex. Les principales questions ont été l'effet sur le contrôle des naissances, la rupture ou le glissement potentiels des préservatifs, et la détermination du préservatif apprécié par les utilisateurs.

En décembre 2012, nous avons recherché par informatique des essais randomisés portant sur les préservatifs non en latex. Pour la revue initiale, nous avons également écrit à des chercheurs et à des fabricants de préservatifs non en latex afin de trouver d'autres essais. Nous avons inclus toutes les études qui comparaient un préservatif masculin non en latex à un préservatif en latex.

Le préservatif eZ·on n'a pas empêché les grossesses aussi bien que les préservatifs en latex. Les préservatifs Avanti et Standard Tactylon ont été semblables aux préservatifs en latex pour la contraception. Les préservatifs non en latex ont cassé plus souvent que les préservatifs en latex. Cependant, de nombreuses personnes ont préféré les préservatifs non en latex. Ils peuvent être utiles pour les personnes qui sont allergiques ou sensibles au latex.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.

Ancillary