Hospital at home for acute exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease

  • Conclusions changed
  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Hospital at home schemes are a recently adopted method of service delivery for the management of acute exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease (COPD) aimed at reducing demand for acute hospital inpatient beds and promoting a patient-centred approach through admission avoidance. However, evidence in support of such a service is contradictory.

Objectives

To evaluate the efficacy of hospital at home compared to hospital inpatient care in acute exacerbations of COPD.

Search methods

Trials were identified from searches of electronic databases, including CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, and the Cochrane Airways Group Register (CAGR). The review authors checked the reference lists of included trials. The CAGR was searched up to February 2012. The additional databases were searched up to October 2010.

Selection criteria

We considered randomised controlled trials where patients presented to the emergency department with an exacerbation of their COPD. Studies must not have recruited patients for whom treatment at home is usually not viewed as an responsible option (e.g. patients with an impaired level of consciousness, acute confusion, acute changes on the radiograph or electrocardiogram, arterial pH less than 7.35, concomitant medical conditions).

Data collection and analysis

Two review authors independently selected articles for inclusion, assessed the risk of bias and extracted data for each of the included trials.

Main results

Eight trials with 870 patients were included in the review and showed a significant reduction in readmission rates for hospital at home compared with hospital inpatient care of acute exacerbations of COPD (risk ratio (RR)0.76; 95% confidence interval (CI) from 0.59 to 0.99; P=0.04). Moreover, we observed a trend towards lower mortality in the hospital at home group, but the pooled effect estimate did not reach statistical significance (RR 0.65, 95% CI 0.40 to 1.04, P = 0.07). For health-related quality of life, lung function (FEV1) and direct costs, the quality of the available evidence is in general too weak to make firm conclusions.

Authors' conclusions

Selected patients presenting to hospital emergency departments with acute exacerbations of COPD can be safely and successfully treated at home with support from respiratory nurses. We found evidence of moderate quality that hospital at home may be advantageous with respect to readmission rates in these patients. Treatment of acute exacerbation of COPD in hospital at home also show a trend towards reduced mortality rate when compared with conventional inpatient treatment, but these results did not reach statistical significance (moderate quality evidence). For other outcomes than readmission and mortality rate, we assessed the evidence to be of low or very low quality.

摘要

背景

醫院在家方案─用於慢性阻塞性肺病急性發作

醫院在家方案是最近發展出來用以處理慢性阻塞性肺病急性發作的醫療服務,其目的在於降低急性醫院住院病床的需求,以及經由避免入院來促進以病人為中心的照護。然而,支持這項服務的證據仍有矛盾。

目標

評估「醫院在家」相較於住院照護在治療慢性阻塞性肺病急性惡化的效益。

搜尋策略

Cochrane Central Register of Controlled Trials、電子資料庫如MEDLINE(1966年至今)、EMBASE(1980年至今)、PubMed、ClincalTrials、Science Citation Index及網路呼吸學期刊;納入之試驗的參考文獻等均作搜尋且聯絡所得研究的作者。最近的搜尋是在2003年8月進行。

選擇標準

只考量納入因慢性阻塞性肺病到急診看病的患者為受試者的隨機控制試驗。研究必須不納入必須住院的患者。

資料收集與分析

兩名審查者獨立地選擇納入的文章、評估研究的方法學品質及摘取數據。

主要結論

七個研究共計754名病人納入回顧。兩研究組別(譯者按:「醫院在家」治療及住院治療)在再入院率及死亡率的數據均無顯著差異(依序為RR 0.89;95%CI 0.72至1.12 及RR 0.61;95%CI 0.36至1.05)。病人及醫療照護者皆認為醫院在家方案優於住院照護(RR 1.53;95%CI 1.23至1.90)。其他報告的治療結果並不多。

作者結論

本回顧顯示因慢性阻塞性肺病急性惡化到急診室看病的患者,在經過謹慎選擇四位中有一位在呼吸護理師的支持下可以安全且成功地在家中接受治療。本回顧並未發現「醫院在家」的病人及住院的病人在起初惡化後的兩三個月內的再入院率及死亡率有顯著差異的證據。病人及醫療照護者皆認為醫院在家方案優於住院照護。

翻譯人

本摘要由中國醫藥大學附設醫院陳祖裕翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

在經過選擇的情況下,接受「醫院在家」服務的慢性阻塞性肺病急性發作的病人較喜歡此項服務,而其治療結果與接受住院治療的病人相同。本項有關「醫院在家」服務的回顧顯示,慢性阻塞性肺病急性發作到急診看病的患者在呼吸護理師的支持下可成功地在家中治療。本回顧並未發現「醫院在家」病人與住院治療的病人在起初惡化後的兩三個月內的再入院率及死亡率有顯著差異的證據。病人及醫療照護者皆認為「醫院在家」優於住院照護。然而,只有四分之一的病人適合「醫院在家」方案。

Résumé scientifique

L'hôpital à domicile pour les exacerbations aiguës de broncho-pneumopathie chronique obstructive

Contexte

Les programmes d'hôpital à domicile sont une méthode de prestation de service adoptée récemment pour la gestion des exacerbations aiguës de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) dans le but de réduire la demande de lits pour des hospitalisations de courte durée et de favoriser une approche centrée sur le patient en évitant l'hospitalisation. Cependant, les preuves privilégiant ce type de service sont contradictoires.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de l'hôpital à domicile comparé aux soins administrés aux patients hospitalisés dans les exacerbations aiguës de BPCO.

Stratégie de recherche documentaire

Les essais ont été identifiés à partir de recherches dans des bases de données électroniques, notamment CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et le registre du groupe Cochrane sur les voies respiratoires (CAGR pour « Cochrane Airways Group Register »). Les auteurs de la revue ont contrôlé les bibliographies des essais inclus. Une recherche a été effectuée dans le CAGR jusqu'en février 2012. Des recherches ont été effectuées dans les bases de données supplémentaires jusqu'en octobre 2010.

Critères de sélection

Nous avons pris en compte les essais contrôlés randomisés dans lesquels les patients se présentaient aux urgences avec une exacerbation de leur BPCO. Les études ne doivent pas avoir recruté de patients pour lesquels le traitement à domicile n'est généralement pas considéré comme une option raisonnable (par ex. les patients ayant un niveau de conscience dégradé, souffrant d'une confusion aiguë, présentant des changements radicaux sur la radiographie ou l'électrocardiogramme, un pH artériel inférieur à 7,35, des affections concomitantes).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont sélectionné de manière indépendante les articles à inclure, évalué leur risque de biais et extrait les données pour chacun des essais inclus.

Résultats principaux

Huit essais portant sur un total de 870 patients ont été inclus dans la revue et ont montré une réduction significative des taux de réadmission pour l'hôpital à domicile comparé aux soins administrés aux patients hospitalisés pour les exacerbations aiguës de BPCO (risque relatif (RR) 0,76 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,59 à 0,99 ; P=0,04). De plus, nous avons observé une tendance à la baisse de la mortalité dans le groupe de l'hôpital à domicile, mais l'estimation de l'effet global n'a pas atteint une signification statistique (RR 0,65, IC à 95 % 0,40 à 1,04, P = 0,07). Pour la qualité de vie liée à la santé, la fonction pulmonaire (VEMS) et les coûts directs, la qualité des preuves disponibles est généralement trop faible pour établir des conclusions solides.

Conclusions des auteurs

Les patients sélectionnés se présentant aux urgences de l'hôpital avec des exacerbations aiguës de BPCO peuvent être traités sans risque et avec succès à domicile avec le soutien d'infirmières spécialisées dans les maladies respiratoires. Nous avons trouvé des preuves de qualité modérée indiquant que l'hôpital à domicile pouvait être avantageux quant aux taux de réadmission chez ces patients. Le traitement à domicile de l'exacerbation aiguë de la BPCO montre également une tendance à la réduction du taux de mortalité comparé au traitement conventionnel des patients à l'hôpital, mais ces résultats n'ont pas atteint une signification statistique (preuves de qualité modérée). Pour les critères de jugement autres que les taux de réadmission et de mortalité, nous avons déterminé que les preuves étaient de qualité faible ou très faible.

Plain language summary

Do people recover from exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease (COPD) better in their own home than in the hospital emergency room?

People recovering from an exacerbation of COPD have traditionally done so in hospital. We wanted to find out if peoples' recovery could be aided by treating them at home. So called "hospital at home" support is where a person is sent home and looked after by a specialist respiratory nurse under the guidance of a hospital medical team. People receive regular scheduled visits from the nurse as well as additional visits as requested by the patient and these visits continue until the person has made a full recovery and is discharged from care.

We found eight trials on 870 people comparing hospital at home with  hospital care. The results from these trials show that fewer people are readmitted to hospital if they received their care at home. There was no significant difference in quality of life, although patients and carers said they preferred treatment at home. There was no significant difference in the number of deaths. These results are only applicable to a subgroup of patients who could be treated at home, but for a majority of the patients with acute COPD exacerbations, "hospital at home" schemes are probably not an suitable option.

Résumé simplifié

Les personnes se remettent-elles mieux des exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) chez elles qu'aux urgences de l'hôpital ?

Les personnes qui récupèrent d'une exacerbation de BPCO le font traditionnellement à l'hôpital. Nous voulions découvrir si le rétablissement des personnes pouvait être facilité en les traitant à domicile. Le soutien dit « hôpital à domicile » consiste à renvoyer une personne chez elle et à la faire surveiller par une infirmière spécialisée en maladies respiratoires sous la direction d'une équipe médicale hospitalière. Les personnes reçoivent régulièrement des visites programmées de l'infirmière, ainsi que des visites supplémentaires à leur demande, et ces visites se poursuivent jusqu'à ce que les personnes soient totalement rétablies et que les soins soient arrêtés.

Nous avons trouvé huit essais, portant sur 870 personnes, comparant l'hôpital à domicile aux soins hospitaliers. Les résultats de ces essais montrent qu'un moins grand nombre de personnes sont réhospitalisées si elles reçoivent leurs soins à domicile. Aucune différence significative de qualité de vie n'a été constatée, bien que les patients et les soignants aient déclaré préférer le traitement à domicile. Aucune différence significative n'a été observée concernant le nombre de décès. Ces résultats ne sont applicables qu'à un sous-groupe de patients qui pourraient être traités à domicile, mais pour une majorité des patients souffrant d'exacerbations de BPCO aiguës, les programmes d'« hôpital à domicile » ne sont probablement pas une option adaptée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laienverständliche Zusammenfassung

Erholen sich Menschen besser von Exazerbationen einer chronisch obstruktiven Lungenerkrankung (COPD) im eigenen zu Hause als in der Notaufnahme?

Traditionell haben sich Menschen von Exazerbationen (deutliche Verschlechterung des Krankheitsbildes bei chronischen Erkrankungen) einer COPD in Krankenhäusern erholt. Wir wollten herausfinden, ob sich Menschen besser erholen, wenn sie zu Hause behandelt werden. Das sogenannte "Krankenhaus zuhause" (engl. 'hospital at home') stellt eine Unterstützung dar, bei der ein Patient nach Hause entlassen wird und sich dort eine auf Atemwegserkrankungen spezialisierte Pflegekraft unter der Leitung eines medizinischen Teams eines Krankenhauses um ihn kümmert. Die Patienten bekommen regelmäßige Besuche von der Krankenschwester, sowie zusätzliche Besuche, wenn diese vom Patienten gewünscht werden. Die Besuche werden so lange fortgesetzt bis der Patient vollständig genesen ist und aus der Pflege entlassen wird.Wir fanden acht Studien mit 870 Patienten, die die Versorgung zu Hause mit der Versorgung im Krankenhaus verglichen. Die Ergebnisse dieser Studien zeigen, dass weniger Patienten erneut stationär aufgenommen werden, wenn sie ihre Versorgung zu Hause erhielten. Es gab keinen signifikanten Unterschied in der Lebensqualität, obwohl Patienten und Pflegende angaben, dass sie die Behandlung zu Hause bevorzugten. Es gab keine signifikanten Unterschiede in der Anzahl der Todesfälle. Diese Ergebnisse betreffen nur die Untergruppe der Patienten, die auch ambulant versorgt werden konnten; für einen Großteil der Patienten mit akuten Exazerbationen stellt die ambulante Versorgung wahrscheinlich aber keine geeignete Option dar.

Anmerkungen zur Übersetzung

C. Heidt, Koordination durch Cochrane Schweiz

Ancillary